Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 23:39

Et il y a de quoi : non seulement mon PC ramait salement mais voilà qu'il m'a fait le coup d'une invasion virale. Tellement infesté (et j'ignore pourquoi et comment) que l'on a dû le reformater entièrement. Nouveau problème : on a oublié de programmer le système en français. D'où les zizis rouges sous chaque mot alors qu'ils sont correctement écrits. J'ai donc intérêt à me relire ligne à ligne si je ne veux pas poster des incongruités trop nombreuses... et ce, d'autant que mon clavier me joue des tours plus souvent que je ne le voudrais. Moralité, c'est bien un ordinateur, c'est bien le réseau, mais quelles charognes ces petits malins qui s'emparent de nos outils en créant des virus et autres bestioles pires que des puces, des poux, des punaises ou des teignes.

Il va donc me falloir changer de clavier et surtout franciser le formatage. Quelle plaie !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:34

Ah ça oui, ils sont culottés. Ce matin, dans ma boîte à lettres, un encart publicitaire. Habituel me direz-vous ! Sans doute, mais là, franchement, ça dépasse l'entendement.

Cette banque ose proposer de devenir client chez elle alors qu'un détail vient de ressurgir qui pourrait amener un procès.

Le bouc émissaire de ladite banque a trouvé un appui, celui d'un enquêteur qui prétend avoir été manipulé. Certes, cela remonte à quelques années et cette personne aurait dû maifester bien plus tôt ses doutes quant aux discours dont on l'avait abreuvée. Comme si une banque ayant pignon sur rue et à l'international aurait admis ses erreurs... Ben voyons ! Depuis le début de cette tristement célèbre affaire, JK a eu bon dos. Le trader fou s'est vu infliger une peine dépassant largement ses responsabilités. Car, qui aurait pu croire que cet homme aurait pris des décisions mettant en péril les finances de sa banque ? Personne ne peut croire, même un instant, qu'il a agi par lui-même, sans en avoir référé à la direction. On sait très bien que les lampistes obéissent au doigt et à l'oeil. En fait, un simple exécutant, quoi qu'en ait prétendu alors la banque qui s'est défaussée sur un petit jeune incapable d'assurer sa défense et encore moins de prouver son innocence.

Oui, c'est culotté d'oser aujourd'hui contacter via la boîe à lettres les particuliers dont les revenus ne sont pas franchement énormes, mais les ruisselets faisant les grandes rivières, les banques sont bien heureuses de les appâter en proposant à l'ouverture d'un compte une somme (dérisoire quand on sait quels sont les frais bancaires) et une carte à 1 euro la première année. Elles feraient mieux de faire profil bas et ne pas oeuvrer malhonnêtement envers le vivier de clients potentiels. Je note que la proposition d'une somme à l'ouverture d'un compte s'est généralisée, mais cette banque-là propose moins que ses concurrentes. Et elle pense remporter le gros lot ?

Qu'en sera-t-il de ce rebondissement ? La Justice ouvrira-t-elle une enquête ? C'est à espérer que oui car nul n'a le droit, au nom de l'argent, de faire porter le chapeau à un simple employé.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 11:01

J'ignore ce qu'il s'est passé ce matin, mais j'écrivais en brouillon un article. L'instabilité du logiciel régissant nos écrits était telle que j'ai dû renoncer à le publier. Tandis que j'alignais les mots pour développer l'idée initiale, j'enregistrais à mesure, m'interrompais, reprenais. Bizarrement, le bouton "enregistrer" devenait bouton "publier". Et ce à plusieurs reprises. Mais le plus étrange s'est produit alors que je tentais de publier : rien n'y faisait. Ce n'était pas encourageant et j'ai clos le débat entre le logiciel et moi en fermant mon blog, mon brouillon bien casé et prêt à la mise en ligne.

Autre bizarrerie ce matin, le correcteur d'orthographe avait disparu. Incompréhensible ! Or, les doigts peuvent fourcher et commettre des coquilles gênantes. Je relis systématiquement mais je reconnais que c'est bien pratique d'être épaulé par ce correcteur inclus dans tout traitement de texte.

Il y avait certainement d'autres étrangetés mais l'agacement m'ayant fait abandonner de tenter l'exploit de mettre en ligne mon article, la fermeture a rompu tout contact et toute question. J'ai fini par aller me balader un peu. De retour j'ai ouvert mon blog et là, miracle, non seulement tout était redevenu normal, mais de surcroît l'article était en ligne. Et pourtant, j'avais bataillé un bon quart d'heure avant de claquer la porte pour me changer les idées.

Sans doute les développeurs bidouillaient-ils leur programme... A moins qu'il n'y ait eu une maintenance quelconque...

Et ça doit continuer car le correcteur vient à nouveau de disparaître. Y aurait-il un pirate sur la ligne ? Mille scrogneugneu, ça devient ingérable.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans info
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 09:11

On se gausse tous du drame familial qu'on nous donne en pâture. C'est vrai que l'aspect grand-guignolesque de cette affaire ne peut que faire sourire. Mais que cela cache-t-il ? Et s'il ne s'agissait que d'un jeu ? Après tout, tout est possible.

Le fort en gueule est envoyé sur les roses afin de faire comprendre aux adhérents que le parti s'est normalisé et qu'il n'est plus question d'excès quels qu'ils soient. Bien !

En quoi consisterait ce jeu ? L'idée est assez bête en soi mais mérite qu'on s'y arrête. Nul n'ignore que tout vient à point pour celui qui sait attendre. Grâce aux provocations répétées pendant quatre décennies, le fondateur s'est créé une certaine notoriété. Ce qui l'a assis dans le paysage politique. Il vieillit et passe le relais à sa fille. Celle-ci est ambitieuse et se croit un destin national. Mais avec ces mots outrés qui révulsent beaucoup de monde, impossible de se positionner réellement. Alors débute ce combat de coqs, l'un persistant à médire, l'autre faisant croire qu'elle est différente. Les médias complaisants relaient ces différences, s'extasient, l'invitent plus que de raison, la mettent en position de potentielle candidate. Elle s'affaire sur les plateaux télés, cache ses intentions réelles et convertit ainsi, en créant l'événement, une personnalité à l'opposé de celle de son paternel. En façade, évidemment. Oh certes, elle débite des contre-vérités, mais les médias s'amusent tellement qu'ils ne les relèvent pas. Et ils sont les premiers à évoquer la dédiabolisation. Ils la mettent tellement en avant qu'ils se laissent piéger et, plus grave, piègent des milliers de gens dégoûtés des politiques. Reconnaissons que le coup de l'umps relevait du génie. Tout cela a l'air si vrai...

Sa présence sur les plateaux s'accentue, elle devient incontournable, s'impose et débite ses fadaises qui plaisent tant aux désespérés. Sous prétexte qu'elle est une femme, elle apparaît comme innocente (le machisme a de beaux jours devant lui). L'étonnant dans tout cela, c'est que personne ne la reprend vertement quand elle ose éructer des mensonges patents.

Et le père dans tout cela ? Eh bien, il continue ses jeux de mots, expose régulièrement ses idées négationnistes et xénophobes. Jusqu'au jour où, semble-t-il, il apparaît bon de le rembarrer. Conseil de guerre, la sentence tombe : suspendu. Pas exclu, suspendu. Ce qui n'est pas la même chose.

En fait, ils sont complices : à lui de faire monter la mayonnaise, à elle de corriger les errements verbaux. Elle affiche sa fermeté tout en gémissant que c'est difficile. Apparemment elle veut la lui fermer, mais dans le fond, est-ce vraiment cela ?  D'ailleurs il l'a dit lui-même : il ne se taira que lorsqu'il sera mort. Ah la visibilité du correct et de l'incorrect... ça permet de créer des conflits apparents, non ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Stratégie
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 15:32

Le rupture est consommée. Le président d'honneur est suspendu. On peut comprendre qu'il soit courroucé et qu'il dise sur les ondes tout le bien qu'il pense de sa progéniture. Voilà un vieux monsieur qui monte au créneau et reprend son très ancien credo Ah, le racisme ordinaire... Oui, mais voilà, Madame Fille veut atteindre les plus hautes fonctions, alors le père devient encombrant avec ses dérapages verbaux. Une seule solution, pas d'autre alternative, il faut se débarrasser de ce poids lourd nuisible. Il en va de ses visées politiques. Donc, pas le choix. La sentence est lourde de sens et de conséquences : le piiier du parti est le fondateur. Sa verve, ses mots provocateurs, son sens de la répartie en jeux de mots douteux, c'était ce qui attirait certaines foules. Exit le pater familias, que restra-t-il des adhérents ? Peut-être rien, peut-être tout.

En attendant de connaître les suites de cet imlbroglio familial, il va falloir trouver une porte de sortie honorable. Si le père y consent. Car suspendu, il peut encore jouir du prestige qui lui a acquis des sympathies, En tant qu'âme originelle, il a encore son mot à dire.

D'une certaine manière, toute cette affaire, qui n'aurait jamais dû dépasser la sphère privée, relève du dérisoire, du pathétique : les vieux chevaux sur le retour devraient savoir abandonner leurs prérogatives. Quoi qu'il leur en coûte. S'effacer devant la nouvelle génération, n'est-ce pas ce que font tous les parents quand leur progéniture est adulte ?

On n'est jamais aussi bien trahi que par les siens.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Racisme ordinaire
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 15:03

Décidément, on vit une époque où l'on ressent de plus en plus souvent des malaises face à des faits qui n'ont rien d'anodin. Ce que je vise ? La récupération de données statistiques par un maire . Pas besoin de dire son appartenance, tout le monde sait fort bien de qui il s'agit.

On ne peut pas être étonné de constater que plus c'est gros, moins ça émeut. Et dire qu'il y aurait 55 % de compatriotes d'accord avec le recensement ethnique... Les bras m'en tombent. Mais où va-t-on ? Un enfant, quel qu'il soit, vient au monde - idem pour la conception - de la même manière. Est-on responsable de ses origines ethniques, religieuses, culturelles ? Bien sûr que non ! C'est le seul hasard qui fait qu'on est noir, jaune ou blanc. On est tributaire des origines géographiques des parents. Autant de continents sur une même planète ne créent pas de différence entre humains. Le sang est rouge pour tout le monde. Le corps est pourvu des mêmes organes, des mêmes membres. Alors, ça fait quoi qu'on soit africain, asiatique ou occidental ? Il y aurait donc une race supérieure aux autres ? Sommes-nous encore au temps des lobbies racistes qui se battaient pour la prédominance blanche ?

Ce maire, à lui tout seul, réveille les vieux démons. Pas étonnant donc qu'il ait été soutenu par un parti dont nul n'ignore la xénophobie. Il n'en reste pas moins que c'est une honte d'oser se croire tout permis. Le voilà qui s'adresse aux parlementaires pour qu'ils abondent dans son sens. Monsieur veut un débat,, mieux, une loi, rien que ça. Vraisemblablement les quelques zigotos élus du parti soutiendront son point de vue. Quant aux autres, on peut espérer qu'ils ne tomberont pas dans le panneau et sauront respecter les valeurs de la république.

Question subsidiaire : il faut être doté d'un sacré culot pour oser montrer ainsi du doigt ce que l'abolition de l'esclavage a réduit à néant. Et ce n'est pas parce que la France a été la première nation à promulguer des lois raciales qu'on doit retourner au 19ème siècle.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Racisme ordinaire
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 14:53

Tout le monde en a entendu parler. Mais il est bon d'en parler. Le parlement a décidé de revaloriser de 0,9 ce qui concerne le logement. Alignement sur  l'inflation, or celle-ci est à zéro. C'est une première rincette pour les recettes publiques. On entend parler des grandes villes de France dont les plus chères sont Toulouse (+ 13 %) et Lille, bonne seconde (+ 10,5 %). La moins chère d'entre elle est Strasbourg qui décroche le pompon tricolore de la moins chère (+ 3 %). Est-ce la proximité de la Belgique ?. Les autres villes (Marseille, Lyon Bordeaux) n'augmentent que de + 5 %. Par rapport aux Toulousains ou aux Lillois, Marseillais, Lyonnais, Bordelais sont relativement "épargnés". Mais qu'en est-il des petites communes ? Leur budget a été rogné comme cela s'est fait partout sur le territoire. Déjà que, dans un bled paumé, on ne peut plus entretenir les routes et autres astreintes déléguées aux villes, que pourront faire les maires en charge de la gestion de ces petites bourgades ? L'état, déficitaire depuis des décennies, râcle les fonds de tiroir pour éponger une dette qui n'est pas l'oeuvre du quidam ordinaire, le pressure (et donc l'oppresse) jusqu'à ce qu'il rende gorge. Y'a pas à dire, on nous aligne salement, alors que les années précédentes, les augmentations des impôts foncier et local n'ont pas été mineures. Est-ce à dire que les revalorisations systématiques des échelles de valeur vont bientôt assécher les escarcelles ? Tout cela est de l'ordre de l'insupportable car nombreux sont ceux qui n'en peuvent déjà plus, qui puisent dans leurs maigres réserves pour vivre à peu près décemment. En haut lieu, on oublie facilement que ces gens-là, coincés aux entournures par une fiscalité délirante, n'ont pas grand chose qui soit à eux. Parce que ce haut lieu décisionnaire est bien nanti côté porte-feuille et que le niveau de vie est à des années-lumière de celui de la grosse masse. Ils peuvent toujours nous abreuver de bonnes paroles, de clamer avec empathie qu'ils sont conscients de l'effort demandé mais qu'il n'y a pas d'autre alternative : tout le monde doit mettre la main à la poche. Ma curiosité native me titille et aimerait bien savoir quel est le niveau de vie qui permet à n'importe qui de vivre sans s'arracher les cheveux. Certainement pas ceux qui se trouvent au-dessus du panier. Et même s'il faut qu'l y ait des riches pour que le plus grand nombre travaille, la distortion entre l'assise de l'échelle et son plafond est un gouffre béant qui se creuse et s'élargit de plus en plus. D'où la question : combien de temps cela va-t-il durer ? La seule certitude qu'on puisse avoir aujourd'hui, c'est que demain, dette remboursée au centime près, l'habitude de l'augmentation cessera (peut-être) mais la régression de l'impôt, ne suivra pas, mais stagnera à un niveau bien supérieur aux moyens de tout un chacun. C'est à désespérer.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Fiscalité
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 10:45

Ils n'en finissent pas de faire couler de l'encre. Ce n'est pas un roman noir, mais un feuilleton rouge-sang. De quoi je parle ? mais de ce dont tout le monde discute. Pourquoi ne ferais-je pas comme les autres ? Après tout, c'est une occupation comme une autre, je me range donc dans la rangée des fouille-merde.

Le combat est sanglant en effet puisque les dérapages paternels font dérailler la fifille. Oui, c'est bien de cela qu'il s'agit. Nul ne peut ignorer que la guerre de tranchées est bien engagée. Vive la famille et ses broujilles intestines qui s'étalent en public. Plus de secrets d'alcôve qui tienne !

J'ai envie de rire. Nul n'ignore que le pater familias a son franc-parler et qu'il profère ce qu'il croit être de bons mots. Mots d'ailleurs qui font mouche puisque tout le monde s'en offusque. Pour ce qui est de la génération suivante, le modèle paternel est à bannir. Quand on a de l'ambition alors que le géniteur n'était qu'un bravache provocateur, il semble évident qu'on veuille gommer tout ce qui fait tache. L'un persiste, l'autre ne démord pas de ce qu'elle prétend. Dur, dur !

Cela ressemble à un combat de coqs. Quels ergots feront la différence ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans cancan
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 10:36

Ce matin, je me lance d'un rédaction d'un article portant sur un sujet précis : la bisbille. En règle générale, je passe par connexion overblog. Je ne sais pourquoi, je n'ai saisi que overblog dans ma barre de recherche. Et là, surprise, une page où s'affichent les "actualités". Bon, pourquoi pas... ! Je jette un oeil laissant ma souris dérouler la page. Et vlan, c'est quoi ça ? Quand quelque chose m'intrigue, je vais, bien évidemment, jeter un oeil. Bien m'en a pris.
Il se dit qu'on trouve tout et n'importe quoi sur internet. Ma curiosité, piquée par le titre, m'a aiguillonné vers un blog dont je me demande quel est l'olibrius qui l'a créé. Je vous laisse découvrir... ma découverte.

http://laosophie.over-blog.com/2015/03/le-copilote-lubitz-sur-le-crash-de-l-airbus-a320-ne-s-est-pas-suicide-c-est-un-attentat-terroriste.html

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Découverte
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 16:29

C'est marrant comme les politiques se succèdent et y vont de leur réforme. Voici un nouveau changement de carte scolaire. Tout cela à cause du redécoupage des régions françaises Toujours 3 zones. A? B et C. Mieux qu'un abécédaire. Le plus drôle, c'est quand on détaille ce redécoupage. Si l'on divise la France en 3 tiers pour les vacances scolaires, comment se fait-il que cela ne corresponde pas franchement à ce à quoi on pouvait s'attendre ? Je ne saurais dire si ces délimitations territoriales (dans le principe, pas dans la réalité) sont ou on différentes des existantes avant chambardement des calendriers. Pour moi, il y a comme une aberration : diviser la France en 3 tiers pour que le tourisme, les stations de ski et autres arguments intéressant bien du monde, affichent complet sur une période prolongée. En fait toute une saison. En période de chômage intense, on ne va pas bouder un étalement des vacances puisque cela induit des jobs saisonniers. Mais cette subdivision ne correpond pas à des régions précises. Rien que pour la zone A il y a dispersion des académies concernées :.  Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers. Zone B : Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg. Zone C : Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles. Peut-on m'expliquer, par exemple,  la logique de ce découpage qui consiste à réunir Aix-Marseille et Strasbourg ?  L'explication est bête comme chou : pour que toutes les académies d'une même région aient les mêmes dates de congés. Parce qu'elles regroupent plusieurs départements. Mais de là à aller du nord au sud...

Quant au rythme scolaire, il alterne sept semaines de cours auxquelles succèdent deux semaines de congés. Mais l'objectif sera difficile à mettre en place : certaines plages ne correspondront pas au schéma directeur.

Bref , la rentrée est prévue au 1er septembre 2015. Et l'actuel ministère de l'E.N. a déjà décidé les périodes de vacances jusqu'en 2018. Pour ce qui est de la fin de l'année scolaire, elle devra avoir lieu à la fin de la première semaine de juillet.

Avis à ceux qui font des plans sur la comète : s'ils ont des enfants, il faudra prévoir une rentrée plus précoce et donc de réintégrer ses pénates autrement que la veille. Ca va être coton si l'on veut louer tout un mois.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Education Nationale
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche