Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 19:36

Mon blog est envahi par de la pub, de celle que j’abhorre. C'est vrai que ma présence était plus qu'aléatoire ces derniers temps. En cause, cette saloperie d'ordi qui ne voulait rien savoir. Celui que j'ai en prêt, le temps de récupérer mon mien a le gros défaut de ne pas posséder un bloque-pub et comme je n'en suis pas administrateur...Bref, je supporte en ronchonnant cet envahissement provoqué par une absence prolongée. Mais Dieu, quelle engeance ! Franchement insupportable. Ca ressemble à du harcèlement. Comme si les appels téléphoniques de gens intéressés par les gogos n'étaient déjà pas assez ennuyeux. Bon, vivement que je récupère mon outil que je me remette dans mes traces persos ! Il vous faudra vous aussi supporter cet envahissement jusquau retour de mon adjoint technique. Bon courage !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Panne et pub
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:14

Encore la pub, mais cette fois-ci, je savoure. Les télécoms ont fait revoir le concet de leur pub/ Très drôle. vous l'avez certainement déjà vue.L'extra-terrestre veut que la Maîtresse de la Lumière l'accompagne. Au passage, parce qu'il s'agit d'une femme d'un âge avancé, il critique le choix de son enveloppe corporelle. Cette brave dame illumine son jardin grâce à son portable (ah, les avancées technologiques... !).

Dans le fond, la maison et une silhouette.

Effrayée par cet alien à la voix grave et qui semble vouloir la kidnapper, elle appelle au secours son époux. "Roger, s'il-te-plaît, tu peux venir ?" dit-elle d'une voix chevrotante. Il m'aura fallu deux visionnages pour tout capter. Une pub qui donne dans le dérisoire, ça fait sourire et même rire. Quand la dame en question répète "Roger" de la même voix tremblante, c'est là que l'on comprend : Roger, très courageux, se met à reculer. Etrange analyse du comportement masculin : c'est assez mesquin dans le principe, mais après tout pourquoi pas ? Quant à l'attitude de l'épouse, ce n'est pas davantage honorifique : les femmes sont faibles et ont besoin d'être secourues. Les vieux concepts du fort et du faible ont la vie dure.

Mais je l'avoue volontiers, cela m'a fait beaucoup rire. Au fond, la moquerie, ça marche (cependant ce n'est pas une raison pour tomber dans le panneau du tout technologique),

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 10:59

Avez-vous noté que, depuis quelques mois, la pub s'est emparée d'une expression pour le moins inattendue ? En effet, il est de bon ton aujourd'hui de renforcer les convictions des téléspectateurs par le biais du truchement médical. Regardez et écoutez bien, vous constaterez que ladite expression "Ceci est un dispositif médical" est de plus en plus fréquente. Ça va du cornet acoustique, en passant par les lunettes, pour en arriver aux protections féminines. Certes, ces choses-là concernent la santé (audition, vue) ou l'hygiène, mais que des fabricants se servent de ces mots pour asseoir leur notoriété est très agaçant. Voire déplacé. J'attends donc promptement que les capotes et lubrifiants en tout genre se saisissent eux aussi de ce concept superfétatoire. Encore du bourrage de crâne (d’œuf ?) pour capter le chaland. Une ruse qui ne sert qu'à servir sa paroisse et que les concepteurs usent et abusent sans qu'aucune objection intervienne. Foutage de gueule donc.

Ceci dit, une certaine marque vendait du yaourt au bifidus (plus cher que le yaourt ordinaire, mais qui reste du yaourt) en évoquant le bien-être du transit intestinal. Comme si le yaourt ordinaire ne permettait pas à la flore intestinale de se régénérer.

De toute façon, on ne sait plus rien vendre sans pub. On assiste à une réclame abusive de tel ou tel produit, pour capter le marché. Au détriment des autres. Ce n'est plus agaçant, c'est malhonnête. Et personne ne dit rien.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 21:40

Je manque de bol : mon ordi est tombé en panne (pourtant, il n'est pas très vieux). Ce ne sont pas les idées qui me manquent, mais les moyens. J'ai un peu de temps devant moi, encore que j'aie fort à faire, je vais donc tenter de rattraper le temps perdu à me morfondre sans possiblité de glaner les infos et les transmettre.

Ce qui m'agace le plus, c'est  ce qu'on appelle le Hollande bashing (très français comme expression !). C'est un peu facile de dénigrer son action : il a eu en héritage une crise qui s'éternise et tente de faire le maximum pour redresser la barre. Mais ses détracteurs ne voient que le peu de résultats. Pourtant, j'ai toujours entendu dire qu'il fallait laisser du temps au temps. Il voit au long terme. Apparemment, ce n'est pas le cas pour la plupart des commentateurs. Il faut dire que les français sont impatients et veulent tout. Tout de suite. C'est vrai, il faut le reconnaître, qu'il a fait des promesses intenables. Mais à qui la faute ? Il n'a pas analysé en profondeur l'importance de la fameuse crise. Il est donc responsable. Mais est-il responsable de cette crise ? Est-il responsable de ce que l'Europe est en panne ? Ne faut-il pas s'interroger sur le phénomène actuel sans incriminer le pouvoir des banques, leurs manies de se défausser sur les autres des problèmes générés par leurs appétits démesurés ?  Bref, il fait ce qu'il peut et il faudra attendre encore quelques années pour voir les résultats de ce qu'il a entrepris. Alors tentons d'être patients. Pour une fois, cela changerait. Mais a-t-il le pouvoir de faire entrer dans la caboche des ânes bâtés que nous sommes, que rien ne vient vite et que celui qui sait patienter obtient des résultats sur le long terme ? Dommage que nous soyons trop français pour piger qu'il faut prendre le mal en patience et que vient toujours le temps du renouveau.  Il suffit de s'intéresser à l'économie et d'écouter ce que disent les vrais spécialistes pour comprendre que le "toujours plus", la croissance exponentielle sont des chimères et qu'il faut savoir accepter une certaine régression du bien-être facile (comme si cela allait de soi !). Rien n'est dû : nous avons vécu des années fastes où tout allait de soi, c'était le plein emploi, la croissance sans fin, les salaires qui suivaient et permettaient de vivre bien, de ne pas s'en faire, de dépenser sans compter. Tout cela, c'est fini et pour longtemps. Autant s'adapter tout de suite plutôt que de se laisser porter par nos vaines illusions.

D'ailleurs, pour ce qui est de la panne que j'ai connue, elle est révélatrice de cette consommation effrénée un peu trop facile à laquelle nous sommes assujettis. Ce temps-là est révolu, autant décider de suite que nous devons changer d'attitude, de mentalité et nous adapter à restreindre nos désirs sans fondement autre que notre propre plaisir.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 13:35

Dernière bombe lancée récemment : les sites de nos centrales nucléaires auraient été survolées par des drones. Du coup, tout le monde y met son grain de sel et entame la discussion à propos de ces survols mystérieux (personne ne semble en effet savoir qui les a expédiées) sans que l'Etat ait été averti.

En quoi nos centrales intéressent-elles certains pays (oui, mais lesquels ?) Apparemment, ceux qui glosent à ce propos ne disent rien de probant, tant tout est dans le flou le plus artistique. Ils ne font que se perdre en conjectures. En revanche, ils deviennent plus précis quant aux menaces potentielles représentées par ces drôles d'engins. Chacun y va de sa propre imagination et ainsi instille la peur. Evocation de possibles attentats ici et là, de partout ; plus de vie privée possible puisque ces machins savent explorer jusque chez nous, enregistrent les conversations, filment tout ce qu'il se passe dans les intérieurs. Bref, c'est le monde d'Orwell revisité. Et nos experts en bonnes nouvelles s'en donnent à coeur joie. Pensez donc, des drones partis pour épier toute la planète. Pire encore, bientôt on pourra soi-même s'équiper d'un drone (ou de plusieurs) et enquiquiner les voisins. La technologie moderne semble dérailler totalement, bien plus loin que nous n'aurions oser le supposer. De toute façon entre les caméras de vidéo-surveillance, les portables, les GPS, les ordinateurs et autres babioles relevant de la prouesse humaine sur le plan technique, on est mal barrés. Donc, qu'il y ait des drones ou pas qui se tapissent derrière ma porte ou ma fenêtre, je continuerai donc à vivre comme je l'ai toujours fait, en toute quiétude. Car je présume que je ne suis pas quelqu'un auquel on pourrait s'intéresser : ma vie est d'un ordinaire et d'une platitude exemplaires. Et si j'en vois un braqué sur moi, je lui ferai un pied de nez (je ne suis pas quelqu'un de bien élevé).

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 08:38

Et pan ! Une fois de plus on stigmatise les fonctionnaires. parce qu'ils perçoivent un supplément familial de traitement (indexé sur l'indice de rémunération) et qu'ils ne sont pas concernés par la réforme des allocations familiales.

Quand le journal qui évoque cette injustice sociale indéniable, il émet quelques idées fausses (c'est tellement habituel quand il s'agit des fonctionnaires) comme celle de prétendre qu'ils sont mieux payés que dans le privé. Exemple : il faut atteindre, en catégorie C, le seuil de 457 points d'indice pour voir le brut mensuel dépasser (très légèrement) les 2000 euros. En outre, le salaire moyen de cette catégorie de personnels est actuellement de 1200 euros mensuels. L'histoire des indices est scandaleuse,je l'admets : il faut atteindre les postes à responsabilité pour disposer d'un revenu relativement confortable ou très confortable. Ce qui signifie concours sur concours (et les postes à responsabilité ne sont pas pléthore), avant d'être admis à ces dits postes. Mais là encore, les salaires ne sont pas mirobolants, rien à voir avec ceux du privé. Evidemment, si on parle des hauts fonctionnaires, il en va tout autrement, mais leur émoluments ne flirtent pas non plus avec ceux des grands patrons. La seule véritable injustice réside dans le fait que plus on gagne, plus on perçoit des allocs importantes grâce au point d'indice. Alors que cela devrait être inversement proportionnel. Un énarque en poste ici ou là verra son salaire bien formaté : allocs nettement supérieures à celles versées à celle des simples employés, primes afférentes, supplément familial de traitement, et tout à l'avenant (lequel disparaît quand l'enfant atteint 20 ans : aïe, quelle dégringolade dans les revenus ! Précisons tout de même ce supplément somptuaire n'atteint pas 20 quand le couple n'a qu'un rejeton). On pourrait tout de même préciser que" les fameuses primes" ne sont prises en compte que pour 1 % dans le calcul de la retraite...

Bref, on ne verra jamais la fin des amalgames faciles grâce aux journaleux envieux dont les salaires - quand ils ne sont pas pigistes bien évidemment - ne sont pas calculés au smic.Et dire que ceux qui ciritquent la Fonction Publique sont les premiers à la fréquenter... pas les petites catégories, mais celles des hautes sphères, cela va de soi. Ils devraient donc revisiter leurs jugements avant de jeter la pierre aux cohortes des petits agents qui marnent et n'obtiennent jamais la reconnaissance de leur travail, de leurs compétences, de leur investissement : ça n'intéresse personne. Encore des laissés pour compte.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Contre-vérités
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 01:38

La BCE a pour tâche désormais de contrôler les banques de la zone euro. Il était temps : depuis le temps qu'elles oubliaient d'avoir des fonds propres, les clients casquaient quand elles étaient à court de liquidités. L'instauration d'un dépôt légal minimal de fonds propres est donc une bonne chose.

On apprend que nos chères banques ont passé leur examen avec succès. Tant mieux ! Quand elles veulent faire un effort, elles le font. Ce droit de regard sur leur fonctionnement aurait dû être instauré bien en amont, ce qui aurait évité des déboires à nombre de clients. Mais la crise est passée par là et il a fallu les renflouer (vous n'avez pas oublié, n'est-ce-pas ?) et elles n'ont pas mis un an à rembourser ce que l'Etat leur avait prêté. Cette exigence de liquidités immédiates répond à la crise de 2008. Afin qu'en cas de crise majeure semblable ou pire, il n'y ait pas de faillite bancaire. Et donc de panique financière. N'oublions pas que la crise qui nous a mis à mal sur le plan économique est loin d'être finie.

J'ai cru comprendre que ce contrôle serait exercé régulièrement. On se demande bien pourquoi... Ou plutôt non. Espérons qu'elles n'ont pas triché et que les chiffres sont sincères.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 01:17

Pourquoi me direz-vous, ai-je retenu deux femmes ? Tout simplement parce que la première, qui vit en Grèce et qui est musulmane, ayant droit à la succession de son époux par devant notaire, se la voit contestée et donc retirée au prétexte que les femmes de religion musulmane n'ont aucun droit, au regard de la charia, Elles n'ont pas d'existence propre et, apparemment, ne peuvent être indépendantes. Cette femme, après avoir contesté devant les juridictions grecques (qui ont entériné la décision religionnaire) fait appel de cette décision arbitraire devant la cour de justice européenne. Et elle a bien raison. C'est contraire aux droits des femmes et comme la Grèce est membre de l'Europe, qu'elle a accepté le droit européen en s'agrégeant aux autres pays, elle ne peut prendre une telle décision contraire aux principes du droit européen.

La seconde est une jeune femme iranienne de 26 ans qui a été exécutée par pendaison pour avoir poignardé son agresseur qui voulait la violer. Elle aurait agi en état de légitime défense, Mais le tribunal n'a rien voulu savoir, parce que la famille du décédé a refusé de lui pardonner son crime, seul cas où une exécution peut ne pas devenir effective. Etrange conception du droit.

Ces deux cas sont emblématiques d'un certain obscurantisme. Comment peut-on aujourd'hui avoir une vision aussi restrictive quant aux droits des femmes ? Dans un cas comme dans l'autre, je note que la femme n'a pas de droits égaux à ceux des hommes. On lui nie les fondamentaux de toute existence au nom de la charia. Décidément, les religions feraient bine de ne s'occuper que du dieu qu'elles représentent et laisser le soin à des spécialistes le soin de s'occuper de la justice.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Femmes
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 16:09

Apparemment rien ne change beaucoup et, mises à part, les analyses de plus en plus courantes avec toujours les mêmes spécialistes qui s'acharnent à décrypter faits et gestes (et même les propos quels qu'ils soient) des élites, il n'y a rien à raconter. Ah, si ! Le décès, suite à un accident d'avion, du P.D.G. de Total France. Un parfait inconnu, sans doute parce qu'il frayait avec les grands autres patrons du CAC 40. Tous y sont de leurs trémolos, le grand homme, un capitaine d'industrie extraordinaire ; bref, quasi un Saint Homme parmi les autres. Certes, cet accident est dramatique pour ceux qui sont restés et ceux de leurs familles désormais tragiquement endeuillées. Autour de cette nouvelle, des potins à propos du sport, de la faudre fiscale (notamment en Italie), de ce qu'on peut en principe appeler désormais l'affaire Balkany, et de la création d'un tout nouveau parti... de droite et même d'extrême-droite. On dirait que, dans ce camp-là, il y a déjà des rivalités et que le F.N. ne sufisait pas dans le paysage politique.

Nouvelle évacuation d'un camp de Roms (on se demande bien pourquoi). Le livret A est en berne pour cette année : il y aurait plus de retraits que de dépôts. Ca étonne qui ?

La France vient de sortir un test détectant le virus Ebola. C'est magnifique. Mais pourquoi maintenant et pas auparavant ? Cela fait des années que ce virus gangrène l'Afrique. Il aura donc fallu que des soignants soient eux-mêmes atteints pour que la recherche trouve ce qu'elle aurait dû il y a déjà plusieurs années. Oui, c'est une bonne nouvelle, mais, franchement, pourquoi a-t-on attendu aussi longtemps pour se bouger les fesses ? Ah oui, ce n'était pas porteur de dollars que ce virus qui ne sortait pas du continent africain.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 15:50

Ma curiosité étant immense, je ne peux faire autrement que de suivre certaines émissions, même si je sais combien que tout cela est surfait. J'ai donc regardé la semaine dernièresur 'Des paroles et des Actes'. Invité du jour : A.J. Il a été opposé à la nièce de M.L.P. Et là, découverte intéressante : cette jeune femme n'a rien en commun - ni physiquement, ni intellectuellement - avec sa tante. Aucune agressivité, aucun mot plus haut que l'autre. Et en outre brillante. Alors qu'elle est très jeune. Je ne m'attendais surtout pas à cela. Je ne dis pas que les idées sous-jacentes qui filtrent sous ses propos mesurés me convainquent, mais je dois reconnaître que j'ai apprécié sa prestation. Cela change tellement de ce à quoi nous sommes habitués dans cette famille où le verbe est haut, tribunicien. Là, ô exemplarité de la jeunesse, aucun verbe agressif, aucune tournure mal venue. Un ton calme, un développement serein. Vraiment étonnant. Avec en face d'elle, un homme courtois qui a su lui répondre avec justesse. L'un comme l'autre ont su rester modérés et leur joute affable était convaincante. L'un et l'autre ont échangé calmement, sans cette colère que l'on trouve un peu trop souvent entre les politiques. La jeunesse face à l'expérience. Pour une fois, j'ai passé un moment intéressant parce que le débat était en quelque sorte cordial. C'est tellement inhabituel...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Echange
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche