Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 11:39

C'est pour 2018. Non, ce n'est pas une blague, allez piocher chez Gérard Filoche  www.filoche.net/2017/06/10/la-mort-du-salaire-brut

: il explique tout.

En bref, on est dans la merde. Comment n'ai-je pas vu arriver une réalité aussi saumâtre ? Ce ne sont pas nous qui paierons le prix fort, mais les générations suivantes, dont celle de nos enfants. Eh bien, ça me fait flic, car le libéralisme est bien mort et laisse la place à l'ultra-libéralisme. J'ai cru pendant des années que la droite conservatrice était ultra-libérale et qu'elle faisait en sorte de tout détricoter. Quelle erreur ! Elle était trop molle. Ses réformes n'étaient que des mesurettes. Aujourd'hui, nous avons le parangon de l'ultra à la tête du pays. Oh, certes, il a de bonnes idées, mais étant donné que ce n'est pas son métier de banquier qui l'a fait entrer dans la "vraie" vie, il ignore tout de ce que vivent tout au long de leur existence 99% de la population.

Il faut vraiment être idiot pour avoir voté massivement pour lui. Et d'enfoncer le clou via les législatives. Le report du prélèvement à la source de l'impôt à janvier 2018 est un indicateur, non de la complexité de cette réforme, mais du but réel dont on tait tout, sauf quelques initiés ou gugusses plus avisés des faits ou réfléchissant plus loin que le bout de leur nez.

Attendons-nous au pire.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Coup de gueule
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 18:50

 

On peut apprécier le personnage ou pas. Toujours est-il que la tentative, ou plutôt la rumeur, lancée par Spoutnik (organe officiel du pouvoir russe) est une bombe à dommages collatéraux. Et pas que ce journal, il y a également RT Russia Today), autre torchon qui a déjà réussi à convaincre quelques hurluberlus au cerveau influençable que le sieur Macron vivrait sur un grand pied et aurait financé sa campagne avec l'argent de Bercy.

Pour ce qui est du premier, le dernier potin dénonce le fait qu'il serait soutenu par le lobby homosexuel, donc il serait homosexuel. Ah bon ? Et qu'est-ce que cette rumeur a à voir avec la campagne pour la présidentielle ? Ben voyons, étant donné qu'il semble jouir d'une notoriété grandissante, il faut démontrer que c'est quelqu'un de peu recommandable. Et surtout, parce qu'il devance celui qui se trouve dans la panade pour une histoire d'oseille.

Ce qui me dégoûte le plus dans cette affaire ridicule (en quoi la sexualité - qui relève de la sphère privée - serait-elle un critère d'élection ou de rejet ?), c'est que cette rumeur est reprise par un élu de droite (mais oui) avec, il faut le dire, une certaine délectation. Et quand ce monsieur - dont je ne me souviens plus du nom - est interrogé par un média, il se contente d'affirmer  sans plus de commentaire : pour lui, c'est un fait avéré, point barre. Courageux, mais à demi : il ne donne pas ses sources. Mais quand on apprend qu'il a quelques accointances avec les russes, on ne s'étonne plus. Comment un élu ose-t-il diffamer  quelqu'un qui semble bien lancé dans la course ? Dont on commence à dire qu'il sera - peut-être - le prochain président vu que la droite est dans la mouise avec son candidat alors que ce monsieur semble mener sa barque avec intelligence et un certain succès.

Evidemment, derrière tout cela, il y a le fait que EM est pro-européen (c'est le seul qui parle de l'Europe). Or, Moscou verrait bien le démantèlement de l'Europe car elle a pris des sanctions contre elle lors de l'affaire de Crimée. En conséquence, un européen convaincu ne fait pas son affaire. Alors que le très droitier conservateur verrait bien un réchauffement entre Paris et Moscou. Sans compter qu'un candidat comme ce jeune homme fait de l'ombre à leur candidate qui se voit déjà régner.

Ras le bol de cette politique de désinformation et des petites magouilles (ou grandes manoeuvres ?) étrangères. En tout cas,  parce que je ne sais pas qui sera celui pour lequel je voterai, je m'insurge contre ces manipulations tendancieuses qui n'ont rien à faire dans une démocratie. Et surtout de ce mauvais esprit que fait que ceux qui dirigent des pays osent s'insinuer dans les esprits des pauvres en réflexion : la moindre rumeur est reprise en boucle et essaime un peu de partout. Une fois le mal fait... l'absence d'esprit réfléchi est un terreau très fertile en crédulité qu'il faut ensemencer  et alimenter sans répit pour obtenir les résultats escomptés. Et quand bien même il le serait, en quoi cela changerait-il la donne ? Racisme ordinaire donc.

Dans quel monde vivons-nous ?

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Coup de gueule
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 01:16

 

Eh oui, sa Majesté est à nouveau sur la sellette. Toujours cette histoire de gros sous de la campagne de 2012. Une mise en examen qui fait couler de l'encre et des commentaires intarissables. Je crains que cette nouvelle affaire n'en réjouisse beaucoup : ses détracteurs ne manquent pas. Il faut reconnaître qu'il a su se faire détester. Et même s'il a encore des inconditionnels, des voix discordantes se font entendre depuis qu'il a repris le parti en mains. C'est connu et archi-connu.  Et pendant qu'on dégoise, épluche, analyse, triture, décrypte ce point sans vraiment d'importance dans les affaires de la planète, d'autres événements bien plus sérieux se déroulent sous nos yeux indiférents. A cause de lui, qui a vraiment entendu parler de l'attentat  en Turquie ?  Ca n'a pas fait la une des journaux, ni les gros titres de la presse télévisuelle. Un peu comme si ce n'était qu'une anecdote, alors que la mise en examen du royal présumé innocent attise les convoitises. Je me demande souvent dans quel monde nous vivons. Quelles sont vraiment les priorités que l'on propose au peuple dans le flot continu d'informations ? Certainement pas le malheur des autres. Au fond, tout ce qui nous intéresse, ce sont ces affaires crapoteuses et non le sort des autres. Cela peut se comprendre, mais tant que ces abrutis de journaleux ne feront pas leur métier avec davantage de sérieux, nous aurons droit à de vains bavardages et des commentaires sans saveur. Quant à l'information, la vraie, la seule qui compte, on peut toujours courir pour qu'on nous tienne au courant : ça ne doit pas nous concerner sans doute.

Ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres : cela fait des décennies qu'on nous a embarqués dans une léthargie et un repli sur soi dont on peut difficilement se décrotter.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Coup de gueule
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 00:31

Quand j'ai le temps, je regarde certaines émissions. Dont "C'est dans l'Air". Souvent cela m'horripile, parfois, cela m'apporte quelque chose. Et pas plus tard qu'hier, parce que je n'avais pas éteint le petit écran, j'ai entendu de manière fortuite un coup d'éclat de la part de Vincent Lindon (venu sur le plateau faire la promotion de son dernier film, une obligation professionnelle comme il en existe beaucoup). Ne me demandez pas comment s'appelle cette émission qui suivait C'dans l'air,, je ne la regarde jamais, mais je n'étais pas loin, et parce que chacun des animateurs est là pour "détendre" l'atmosphère, l'un des provocateurs a établi une relation enter Raymond Barre et François Hollande. Il avait alterné les dires de l'un et de l'autre afin d'établir la similitude de leurs propositions  pour lutter contre le chômage (si j'ai bien tout compris). La moquerie était évidente (c'est courant dans ce type de divertissement). Apparemment, ce ne fut pas du goût de l'acteur qui, sur un ton modéré mais ferme, a demandé qu'on ne s'amuse plus à se livrer à ce genre d'exercice totalement inutile. J'ai pu constater que le lanceur du parallèle se sentait dans ses petits souliers, surpris par l'attaque (parce que c'en était une malgré le ton courtois) de l'invité du jour. Il n'a pas répliqué et d'ailleurs le comédien ne lui en a pas laissé l'occasion.

J'avoue que "l'altercation" m'a plu. Depuis le temps que je dénonce la stupidité des journaleux, c'était jouissif que quelqu'un (qu'on ne pouvait remettre à sa place en tant qu'invité) ose enfin signifier à ces prétentieux qu'ils dépassent un peu trop souvent les bornes. Et qu'il serait enfin temps pour eux de cesser ces moqueries inappropriées.

Oui, décidément,  j'aime bien quand les gens savent se montrer pertinents et moins imbéciles que d'autres dont les chevilles enflent inconsidérément et qui se prennent pour des prêcheurs ou censeurs avisés.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Coup de gueule
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 18:51

Le parlement grec a voté l'accord de Tsipras. Aujourd’hui, énième réunion du reste de l'Eurogroupe. Alors que les créanciers ont conclu que le plan de réformes était crédible, voilà que les hauts financiers européens doutent dudit plan de restructuration. Ils n'ont pas confiance.

Charmant ! Certes, Tsipras leur a joué quelques tours à sa façon, notamment avec le référendum alors que l'échéance des discussions était toute proche. Ce fut un coup de poker, un coup de bluff, mais le non aux exigeances européennes était incontestable. Alors à quoi jouent-ils ? Ils n'en ont pas marre de remettre aux calendes grecques une signature indispensable à la sortie de la crise actuelle ? Pendant qu'ils tergiversent, le peuple grec souffre, manque de tout, désespère.

Il aurait été envisagé (vite démenti) une sortie de l'euro pendant une période de 5 ans. Histoire que les grecs redressent leurs finances sans soutien du reste de l'Europe. Ce qui est impossible.

Cette situation ne peut plus durer. Soit la Grèce est européenne, soit elle ne l'est pas. Ces beaux messieurs veulent un plan détaillé, date après date, afin d'accorder une nouvelle aide demandée par Athènes sans laquelle le pays de Démosthène, Euclide, Pythagore sombrera dans une crise sans fin. Rayé de l'Europe avant d'être rayé de la carte ? Les ministres des Finances européens veulent des garanties que les réformes seront bien faites et jugent que les propositions de Tsipras sont insuffisantes.

Le frein principal vient de l'Allemagne, comme toujours. Suivie par la Hollande. Le Nord est bien dur pour le Sud. Pendant que ces gaillards endurcis piétinent, la France pérore et assure qu'elle sera le trait d'union tant que dureront les négociations. Aurait-elle peur que l'échec ne soit une porte ouverte sur sa propre éviction ? Elle ferait mieux de montrer ses muscles au lieu de faire le petit chien quémandeur.

Tout cela est exaspérant. De qui se moque-t-on ? Il n'y a pas que l'argent dans la vie et l'argent n'est pas un but en soi. Alors sachons lâcher des picailloux avant que le bateau ne coule définitivement.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Coup de gueule
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche