Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 14:01

Dès le 1er janvier, afin que l'année se déroule sous d'heureux auspices, on nous a concocté quelques augmentations pas piquées des hannetons. Normal, c'est comme ça depuis des décennies : et hop, le saut de puce accompli entre le 31 décembre et le 1er janvier suivant doit nécessairement être synonyme de revalorisations radicales. Voici donc la nouvelle sauce à laquelle nos avoirs vont être améliorés.

Le Smic est revalorisé de 0,8 %. A tant qu'à faire d'être chiches, autant faire prévaloir la minoration maximale. C'est en effet royal, puisque les smicards verront le salaire horaire passer de 9,53  à 9,61, donc, o,08 centimes en sus. En brut, of course ! C'est d'une générosité sans égale. Précisons qu'il s'agit de la semaine de 35h (ça fait quand même vraiment pas derche). Avec un brut mensuel de 1457,52 (contre 1445,38), soit un bénéfice de 12,14 par mois (bruts), il suffit de retirer les différentes contributions, (CSG, CRDS, SS, complémentaire...). Ces quelques pourcentages en moins (et là, je préfère ne pas calculer le net) rendent caduque ladite augmentation salariale. De ce net, il y a tout le quotidien, le gaz, l'électricité, le loyer, les impôts (revenu, local et - pour quelques uns - foncier). Plus tout le reste. A la sortie, une augmentation inutile puisque tout le reste augmente dans une proportion bien plus grande (assurances et autres obligations financières).

Les allocs familiales seront désormais modulables selon les revenus. Ce qui me semble une mesure d'équité quand on sait combien entre les bas et les hauts salaires la différence est criante. Les différentes prestations sociales sont revalorisées de 0,7. 

Le RSA est augmenté de 0,9. A peine un coup de pouce réel. Je vois mal deux adultes et deux enfants vivre avec de 1069,53 à 1079,14 (brut évidemment), même s'ils bénéficient des allocs logement et d'éducation.

La taxe sur le télévisuel augmente de 3 euros et atteint le seuil de l'insupportable pour les moins bien lotis, à savoir 136 euros. C'est un peu cher payé pour des programmes idiots, sans saveur et débilitants.

Les retraités ne sont pas oubliés. Selon qu'ils auront des revenus en-dessous de 13900 (une personne seule) ou en deçà, la CSG sera de 3,8 (taux réduit) ou 6,6 (taux plein). Je ne voudrais pas médire, mais taxer les retraités de cette manière, même si je conviens qu'ils doivent participer à l'effort national, me semble parfaitement injuste : qui ignore qu'entre actifs et retraités le fossé s'étend ? C'est donc la double peine qu'on leur impose. D'autant qu'à partir du 1er janvier, le revenu fiscal de référence n'est plus le montant de l'impôt sur le revenu, mais le montant déclaré. C'est donc ce montant hors impôts qui servira à calculer le montant de la CSG. Qui a dit que les vieux étaient riches ?

Prendre le train coûtera quelque 3 % de plus (taux avalisé par le gouvernement). C'est fou ce que ça donne l'envie de voyager ! Le timbre augmente également : il se prend une calotte de 0,10 du jour au lendemain. Bon, d'accord, avec Internet, on n'écrit plus guère (mais il reste un certain nombre d'obstinés qui refusent les prélèvements et autres méthodes bien peu catholiques et qui préfèrent régler via la poste leurs charges). Sans compter les touristes qui défilent un peu partout et expédient force de cartes postales à travers le monde. On sait où va le bénéf.

Bref, je pourrais continuer ainsi pour tout le reste, mais ça finit par me donner le vertige. De toute façon, vous êtes déjà au courant (il faudrait être zombie pour ignorer ces cadeaux de début d'année).

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finances
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 11:24

Eh oui, on célèbre Noël. Certains assisteront à la messe de Minuit, d'autres se contenteront de festoyer en famille ou entre amis, tandis que d'autres encore resteront chez eux sans faire de chichis. Parce que l'aspect festif ne les attire pas. Ou tout simplement parce qu'ils n'ont pas les moyens de faire bombance, parce qu'ils sont désespérément seuls. Pour qui mettre le couvert, décorer le sapin, attendre minuit pour déposer l'enfant Jésus dans sa mangeoire ? A tous ceux qui ne se réjouiront pas en compagnie, je souhaite Noël. Mais également à ceux qui ont la chance de partager ce moment, qu'ils soient croyants ou non. Parce que Noël, avant d'être une fête commerciale, est une fête de famille où grands et petits communient dans un même esprit. Sachons partager cette douceur qui n'a lieu qu'une seule fois par an. Puisse-t-elle apporter à chacun la paix et la sérénité !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 11:44

Terminé. Mais moins glorieux que prévu. Les challengers, mais surtout l'un d'eux, n'ont pas permis une victoire foudroyante. Ce qui signifie tout simplement que la cote de popularité du prétendant s'est effritée : certains inconditionnels ont préféré le concurrent émergé à la faveur de cette présidence. Il est vrai que celui-ci a pour lui un verbe posé, ressemble à un monsieur Propre, ne pouvait donc que plaire aux modérés de ce mouvement qui changera ou non de sigle. Victoire oui, mais entachée par des propos violents et surtout cherchant à plaire aux plus extrémistes. Comme quoi, à trop vouloir gagner, on y perd un peu (et peut-être même beaucoup). Tous les adhérents n'ont pas voté, autre claque assénée au prétendant qui pensait l'emporter haut la main. Et ne venez pas me dire que c'est à cause des tentatives de piratage que cet échec a eu lieu : chacun est responsable de ses paroles et de ses actes.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 11:34

... A propos de l'emprunt russe de MLP. Apparemment les tractations pour l'obtention dudit prêt seraient passées par le think tank d'un élu de fraîche date qui, disposant de relations professionnelles russes dans son entreprise, aurait obtenu, par leur intermédiaire non que ce prêt mais également une commission substantielle. Y'a pas que des services gratuits comme on pourrait le supposer (pour peu qu'on soit naïfs).

Mais avant cet emprunt sulfureux, d'autres tentatives d'obtenir des subsides ont échoué. Justement parce que la réputation du parti n'a pas séduit les potentiels prêteurs. Comme quoi, quand on bénéficie d'une notoriété avérée, on ne peut entourlouper certaines puissances. Retour de bâton en quelque sorte. La dédiabolisation n'est pas internationale, seulement et partiellement française.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finances
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 12:15

... Vous aurez comme moi repéré un titre qui parle à lui tout seul. NH3 mon amour.

On parle de réchauffement climatique, d'émissions de gaz mettant la planète en danger. Certes, tout cela est fort embêtant. Eh bien, nous, en France, si j'ai bien compris ce que dit l'article, nous sommes les champions de la contradiction.

Explication : en récupérant bouses et autres déjections animales pour les méthaniser, on va favoriser la pollution. Fichtre, nous sommes doués. Et pourtant, nous avons fait du réchauffement climatique notre cheval de bataille. La bêtise humaine est telle qu'on va produire davantage de gaz à effet de serre tout en nous targuant de faire en sorte de la préserver. Pour l'avenir de nos enfants. Noble but, on n'en doute pas un instant, mais après étude sérieuse et approfondie de la méthanisation et de ses bienfaits planétaires, on apprend grâce aux calculs des émissions futures de la Ferme des Mille Vachesque, que sur le plan économique, c'est fort remtable, mais que, question de qualité de l'air et du climat, c'est tout l'inverse. Y'a pas à dire, nous sommes vraiment doués pour faire n'importe quoi.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Méthane
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 09:51

Entre la truelle et la taloche, je n'ai guère de temps à consacrer aux événements extérieurs à mes préoccupations du moment. Cependant, je jette un oeil ou tends une oreille aux bruits du monde. Rien de bien intéressant ou, en tout cas, de marquant quant à l'évolution de l'état de notre pays. Il existe bien entendu des faits auxquels on prête attention. Parce que les médias s'en goinfrent. Le pire de tous ces micro-événements est celui de l'exportation d'un bouquin nullissime (le moteur de sa parution étant la vengeance). Eh oui ! La dame persiste et signe, fière de cette notoriété outre-manche et ailleurs où son torchon semble prisé et dévoré. Triste affaire que celle-là qui monopolise de nouveau l'espace médiatique. Le ridicule ne tue pas, heureusement. Cependant exploiter une vérité très personnelle, dont on ne peut vérifier l'authenticité, la vérité de chacun n'étant pas celle des autres et restant subjective, quel en est l'objectif, sinon le côté lucratif ? Avec le désir sous-jacent de blesser. La haine et l'esprit de vengeance vont de pair. Du moins chez certains individus pourvus d'un ego irrépressible. Pour moi, tout cet étalage n'honore pas la personne qui exploite une situation dont elle a profité et qui s'est mal terminée. Savoir se tenir, ce n'est pas donné à tout le monde, dirait-on. 

Qu'est-ce qui pourrait encore avoir retenu mon attention ?

Les disputes internes des partis ? Bof ! Qu'ils s'arrachent les tripes, je m'en tamponne le coquillard . La livraison des porte-hélicoptères ? Pas mieux même si je pense qu'un contrat doit être honoré, ne serait-ce que pour éviter l'escalade. Les meetings des uns et des autres pour se positionner dans un futur proche ? Les coups bas lancés devant un auditoire acquis à la cause de l'orateur ? Tout cela n'est que de la cuisine dont le fumet n'est pas ragoûtant. L'argent emprunté à la Russie ? Ma foi, entre gens de même acabit, cela n'a rien d'étonnant, ni de détonant.  Les bigmillions dont le parquet juge qu'il y a trois coupables et qu'ils doivent éponger la dette de conserve ? Là encore bof, après tout, c'est un jugement de bon sens.

En bref, les chahuts en cascade qui s'entrechoquent et viennent troubler le silence de ma retraite ne passent pas en rase-mottes et n'éveillent pas en moi l'envie de pourfendre ces rumeurs dont on nous repaît depuis trop longtemps. Je vais rejoindre le troupeau des indifférents. Sans doute. 

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 19:36

Mon blog est envahi par de la pub, de celle que j’abhorre. C'est vrai que ma présence était plus qu'aléatoire ces derniers temps. En cause, cette saloperie d'ordi qui ne voulait rien savoir. Celui que j'ai en prêt, le temps de récupérer mon mien a le gros défaut de ne pas posséder un bloque-pub et comme je n'en suis pas administrateur...Bref, je supporte en ronchonnant cet envahissement provoqué par une absence prolongée. Mais Dieu, quelle engeance ! Franchement insupportable. Ca ressemble à du harcèlement. Comme si les appels téléphoniques de gens intéressés par les gogos n'étaient déjà pas assez ennuyeux. Bon, vivement que je récupère mon outil que je me remette dans mes traces persos ! Il vous faudra vous aussi supporter cet envahissement jusquau retour de mon adjoint technique. Bon courage !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Panne et pub
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:14

Encore la pub, mais cette fois-ci, je savoure. Les télécoms ont fait revoir le concet de leur pub/ Très drôle. vous l'avez certainement déjà vue.L'extra-terrestre veut que la Maîtresse de la Lumière l'accompagne. Au passage, parce qu'il s'agit d'une femme d'un âge avancé, il critique le choix de son enveloppe corporelle. Cette brave dame illumine son jardin grâce à son portable (ah, les avancées technologiques... !).

Dans le fond, la maison et une silhouette.

Effrayée par cet alien à la voix grave et qui semble vouloir la kidnapper, elle appelle au secours son époux. "Roger, s'il-te-plaît, tu peux venir ?" dit-elle d'une voix chevrotante. Il m'aura fallu deux visionnages pour tout capter. Une pub qui donne dans le dérisoire, ça fait sourire et même rire. Quand la dame en question répète "Roger" de la même voix tremblante, c'est là que l'on comprend : Roger, très courageux, se met à reculer. Etrange analyse du comportement masculin : c'est assez mesquin dans le principe, mais après tout pourquoi pas ? Quant à l'attitude de l'épouse, ce n'est pas davantage honorifique : les femmes sont faibles et ont besoin d'être secourues. Les vieux concepts du fort et du faible ont la vie dure.

Mais je l'avoue volontiers, cela m'a fait beaucoup rire. Au fond, la moquerie, ça marche (cependant ce n'est pas une raison pour tomber dans le panneau du tout technologique),

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 10:59

Avez-vous noté que, depuis quelques mois, la pub s'est emparée d'une expression pour le moins inattendue ? En effet, il est de bon ton aujourd'hui de renforcer les convictions des téléspectateurs par le biais du truchement médical. Regardez et écoutez bien, vous constaterez que ladite expression "Ceci est un dispositif médical" est de plus en plus fréquente. Ça va du cornet acoustique, en passant par les lunettes, pour en arriver aux protections féminines. Certes, ces choses-là concernent la santé (audition, vue) ou l'hygiène, mais que des fabricants se servent de ces mots pour asseoir leur notoriété est très agaçant. Voire déplacé. J'attends donc promptement que les capotes et lubrifiants en tout genre se saisissent eux aussi de ce concept superfétatoire. Encore du bourrage de crâne (d’œuf ?) pour capter le chaland. Une ruse qui ne sert qu'à servir sa paroisse et que les concepteurs usent et abusent sans qu'aucune objection intervienne. Foutage de gueule donc.

Ceci dit, une certaine marque vendait du yaourt au bifidus (plus cher que le yaourt ordinaire, mais qui reste du yaourt) en évoquant le bien-être du transit intestinal. Comme si le yaourt ordinaire ne permettait pas à la flore intestinale de se régénérer.

De toute façon, on ne sait plus rien vendre sans pub. On assiste à une réclame abusive de tel ou tel produit, pour capter le marché. Au détriment des autres. Ce n'est plus agaçant, c'est malhonnête. Et personne ne dit rien.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 21:40

Je manque de bol : mon ordi est tombé en panne (pourtant, il n'est pas très vieux). Ce ne sont pas les idées qui me manquent, mais les moyens. J'ai un peu de temps devant moi, encore que j'aie fort à faire, je vais donc tenter de rattraper le temps perdu à me morfondre sans possiblité de glaner les infos et les transmettre.

Ce qui m'agace le plus, c'est  ce qu'on appelle le Hollande bashing (très français comme expression !). C'est un peu facile de dénigrer son action : il a eu en héritage une crise qui s'éternise et tente de faire le maximum pour redresser la barre. Mais ses détracteurs ne voient que le peu de résultats. Pourtant, j'ai toujours entendu dire qu'il fallait laisser du temps au temps. Il voit au long terme. Apparemment, ce n'est pas le cas pour la plupart des commentateurs. Il faut dire que les français sont impatients et veulent tout. Tout de suite. C'est vrai, il faut le reconnaître, qu'il a fait des promesses intenables. Mais à qui la faute ? Il n'a pas analysé en profondeur l'importance de la fameuse crise. Il est donc responsable. Mais est-il responsable de cette crise ? Est-il responsable de ce que l'Europe est en panne ? Ne faut-il pas s'interroger sur le phénomène actuel sans incriminer le pouvoir des banques, leurs manies de se défausser sur les autres des problèmes générés par leurs appétits démesurés ?  Bref, il fait ce qu'il peut et il faudra attendre encore quelques années pour voir les résultats de ce qu'il a entrepris. Alors tentons d'être patients. Pour une fois, cela changerait. Mais a-t-il le pouvoir de faire entrer dans la caboche des ânes bâtés que nous sommes, que rien ne vient vite et que celui qui sait patienter obtient des résultats sur le long terme ? Dommage que nous soyons trop français pour piger qu'il faut prendre le mal en patience et que vient toujours le temps du renouveau.  Il suffit de s'intéresser à l'économie et d'écouter ce que disent les vrais spécialistes pour comprendre que le "toujours plus", la croissance exponentielle sont des chimères et qu'il faut savoir accepter une certaine régression du bien-être facile (comme si cela allait de soi !). Rien n'est dû : nous avons vécu des années fastes où tout allait de soi, c'était le plein emploi, la croissance sans fin, les salaires qui suivaient et permettaient de vivre bien, de ne pas s'en faire, de dépenser sans compter. Tout cela, c'est fini et pour longtemps. Autant s'adapter tout de suite plutôt que de se laisser porter par nos vaines illusions.

D'ailleurs, pour ce qui est de la panne que j'ai connue, elle est révélatrice de cette consommation effrénée un peu trop facile à laquelle nous sommes assujettis. Ce temps-là est révolu, autant décider de suite que nous devons changer d'attitude, de mentalité et nous adapter à restreindre nos désirs sans fondement autre que notre propre plaisir.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche