Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:23

On m'a prêté un bouquin que je déguste à petites doses (j'ai tant à faire). N'ayant aucun préjugé, j'ai accepté ce prêt.Titre : Femmes au bord de la crise. Auteur : Piero San Giorgio. Édition : Le retour aux sources. Parution : Mars 2014.

Même si je n'en suis qu'au début (seulement quelques chapitres de la première partie), je tiens à partager cette lecture très instructive.

L'ère moderne a débuté avec l'industrialisation, puis les deux guerres de la première moitié du 20ème siècle. Si jusqu'à il y a très peu, la société patriarcale les a cantonnées dans le rôle de mères et de femmes d'intérieur, tout a basculé. Voici les avancées obtenues sur le plan du droit : intégrité et autonomie corporelle, propriété, égalité devant la loi, travail, éducation, liberté d'expression, divorce, droit de vote, accès à la fonction publique, interruption volontaire de grossesse, contraception, salaire équivalent à celui d'un homme. Aujourd'hui, tout ceci paraît normal, c'est en quelque sorte entré dans les moeurs. La France n'a été égalitaire que très récemment. Saviez-vous que le droit de vote n'existe que depuis 1944 ? Moins d'un siècle donc. La France n'a pas été très novatrice en ce domaine puisque d'autres états avaient déjà octroyé ce droit dont le tout premier (Pays-Bas) en... 1917. Il faudra attendre les années 60 pour que d'autres lois voient le jour. Si les deux guerres n'avaient pas eu lieu, ces avancées se seraient-elles concrétisées ? Pourquoi d'ailleurs ont-elles surgi du néant ? Les hommes étaient à la guerre, les femmes les ont remplacés. Bête comme chou, non ? L'esprit machiste est demeuré cependant très fort puisqu'elles étaient, à l'époque, payées 2/3 en moins que les hommes. Une sous-race en quelque sorte, bien pratique et nettement plus profitable pour les employeurs. Ce phénomène nétait pas que l'apanage des usiniers, mais touchait également les campagnes où les épouses remplaçaient les agriculteurs. Il aura donc fallu la cruauté des guerres pour que les femmes obtiennent le statut de travailleuses.

Si vous avez du temps, lisez donc ce livre : il recèle une foule d'ingrédients insoupçonnés.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Femmes
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 06:08

Ci-dessous la dernière génération d'un sabir aux sources anglo quelque chose qui me notifie que j'ai eu un commentaire (dans ma messagerie, ça apparaît sous le titre de NOTIFY).

On s'amuse un peu comme on peut (je souffre en ce moment d'insomnie chronique). Ah oui, j'ai surligné en gras ce qui a provoqué chez moi une sidération totale. What'else ?

 

Un nouveau commentaire was also sur l'article "Photo" du blogue Le Mousquetaire des Mots " .

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 04:24

Je commente la connexion avant de poster ce que je veux mettre en ligne. Que se passe-t-il ? Ce soir (ou plutôt cette nuit), je ne parviens pas ou fort peu à poster mes coms chez les uns et les autres. L'insomnie me gave depuis quelques jours mais plutôt que de me tourner et me retourner dans le lit, je me lève et fais ce que je n'ai pu accomplir dans la journée (comme visiter les blogs). Certains de me commentaires ont disparu dans les limbes de l'internet. Agaçant, très agaçant ! Ca rame tant et plus. Idem pour rédiger un article (je n'ai atteint la rédaction qu'après avoir cliqué à plusieurs reprises, le site d'O.B. m'indiquant (en anglais, of course) que la connexion était lente.

J'ai reçu cette photo. Je ne sais si vous la connaissez, alors la voici.

N'est-ce pas réconfortant ?

 

 

 

Photo
Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 13:04

Une bougie ce soir à la fenêtre pour Charlie Hebdo (reçu par SMS).

Je fais suivre à mes connaissances et vous le transmets. C'est tellement horrifiant que les mots me manquent.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 12:32

L'ami Karak nous régale de son talent et de son humour. Voici ses vœux pour l'année en cours. Certains diraient que c'est abracadrabantesque, moi je dis simplement que c'est gigantesque et décoiffant.

img975.jpg

 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 18:23

Dans la série des potins mondains, je viens d'en lire un qui me laisse baba : V.T. ne manque pas de toupet puisqu'elle envisage de porter à l'écran son "merci". Franchement, elle est odieuse. Je veux bien comprendre qu'une femme ressente de la rancœur envers celui qui l'a trompée. C'est vrai que ce n'est pas jouissif comme situation et que le ressentiment peut faire éclore des pulsions désastreuses. Cependant, là, c'est plus que du grand n'importe quoi. Voilà une affaire aux relents nauséabonds qui se continue. Mais à quoi pense-t-elle ? A-t-elle conscience qu'étaler sa vie privée et le ratage qui s'en est suivi ne redore pas sa réputation ? Est-ce seulement l'appât du gain qui la motive ? Je pencherais pour une haine imbécile, haine qui se transforme en destruction massive. Du moins le croit-elle ? Qu'elle s'entête donc à gaspiller du temps, de l'encre et de la pellicule, elle ne me fera pas tomber dans le piège à cons qu'elle mijote. Mais pour qui prend-elle donc les hommes ? Et les femmes ? Ce cloaque devient insupportable tant il est fétide. Elle ferait mieux de passer à autre chose, de s'enterrer quelque part, de trouver un autre sens à sa vie. N'a-t-elle donc personne pour lui conseiller de la mettre en veilleuse ? Au lieu de détruire, elle ferait mieux de construire, de se reconstruire.

Que les femmes sont bêtes parfois (les hommes également) ! En tout cas, celle-ci ne va pas redorer son blason en tricotant un veston taillé sur mesure à son ex. Et qu'elle prenne garde, elle s'enferme dans une posture qui fera fuir jusqu'au dernier des hommes.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Potins mondains
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 16:51

La sécession ukrainienne entraîne un vrai désastre. Voilà le FMI de retour. Merci à Poutine de lui avoir remis le pied à l'étrier en annexant la Crimée. Le gouvernement légitime ukrainien demande son aide. En échange, on exige de lui qu'il rogne sur toutes dépenses, en gros, qu'il serre la vis aux citoyens et qu'il entame des réformes de fond. Apparemment, cet organe international manie le billet vert comme le père fouettard. Apparemment l'exemple de la Grèce ne lui a pas suffi. On dit que grâce à lui, l'Espagne est en train de relever la tête (de ses finances seulement, car pour le reste...). Que penser de tout cela ? Sinon qu'on manie la carotte en menaçant du bâton. Les peuples sont-ils donc tous des ânes bâtés ?  Le FMI, c'est Crésus pour ceux qui se trouvent embourbés dans la mouise. Mais d'où tient-il tous ces milliards ? Pas d'un claquement de doigt. Ca commence à bien faire. Quel sera le prochain état qui devra s'abaisser à réclamer de l'aide ?

Pendant ce temps-là, la Lituanie a décroché le gros euro. Les images sont souriantes, mais est-ce bien une bonne affaire pour les lituaniens que cette monnaie ?

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 11:07

Dans l'ultime Canard de la défunte année 2014, un petit article a retenu mon attention. Tout doit changer et le sieur qui s'est mis cela en tête a bien du mal à choisir ce qu'il a décidé. Des deux options qu'il aurait pu soumettre à ses affidés, il ne peut décemment les proposer parce que déjà adoptées par deux des siens. Alors le Canard propose le sigle RPR (Rassemblement pour rien), RAS (Rassemblement des amis de Sarkozy), RATP (Rassemblement pour l'amitié et la transparence politique). Etrange qu'il n'ait pas songé à proposer une quatrième voie : RAF (Rien à foutre) !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans humour ou non
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 21:49

2015 commence à frapper à notre porte. Et pourtant, nous ne quittons pas pour autant l'année qui se meurt. Sans doute sommes-nous nostalgiques des jours passés qui, sans être merveilleux, nous ont contentés. Oui, nostalgiques car, il faut bien le dire, l'année qui s'achève est venue avec son lot de déboires, mais également de moments agréables. Ce sont ces moments qui nous font exhaler des soupirs diffus. Nous ne savons rien de ce qui nous attend, hormis les projets gouvernementaux qui font florès en déconfiture pour chacun. Que nous réserve cette année ? A l'horizon étoilé de cette nuit qui se poursuivra jusqu'au lever du soleil, nous jetons un regard derrière nous puis devant, un avenir assez sombre semble être promis. Qu'en sera-t-il de ces moments vécus avec intensité ? Retrouverons-nous le plaisir de partager des rencontres ? Connaîtrons-nous à nouveau des jours éclairés par l'espoir ou bien nous morfondrons-nous ?  Ces questions nous taraudent et nous empêchent de jouir du présent. Sommes-nous des âmes en peine ? Nous doutons de tout, craignons ce qui va arriver, ne savons rien de ce qu'il adviendra.

Il serait facile de se moquer. L'oserons-nous ? Ou bien choisirons-nous de vivre au mieux les avatars promis par une politique qui ne va pas, selons nous, dans le bon sens ? Serons-nous saignés aux quatre veines ? Ou bien le couperet de la guillotine financière nous précipitera-t-elle dans tous nos états ? Ce dont on peut être certains, c'est que nous allons trinquer. Mais certainement pas à notre santé.

Il n'empêche, je vous souhaite une très bonne année.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Nouvel An
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 13:01

Merci à Karak (auquel je n'ai pas rendu visite depuis je ne sais combien de temps). Grâce à lui, j'ai découvert un certan Mickey (qui serait Suisse). Je vous conseille d'aller sur l'article ci-dessous : à lire et à savourer. J'ignore quel en est l'auteur, mais il a sacrément bien réussi le dialogue. Son site est bizarrement conçu (ou alors je suis aveugle), descendez jusqu'à ce que vous lisiez le titre ci-dessous.

 

La France pittoresque

Discours entre un pessimiste et un optimiste au sujet du passage à la nouvelle année.
Extrait du «Figaro» du 31 décembre 1913

http://mickeywerlen.canalblog.com/

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche