Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 12:30

Ces derniers temps, je me pose bien des questions. Quelle mouche les pique ? Ils sont devenus fous ? Ont-ils réfléchi avant de lancer pareil pavé dans la mare ? Ils sont bien encombrés maintenant avec cette loi et la pétition qui atteint le million de signatures. Le projet de loi est reporté. Et après ? S'agira-t-il d'un passage en force après "amendement"  ? Ou d'un abondon ?

Que de questions ! Et que d'incertitudes !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans législation
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 13:48

Le terrorisme justifie-t-il à lui tout seul, l'armement de décisions législatives ? Il en est fortement question. Autrement dit, une loi risque de permettre l'intrusion du clampin ordinaire au regard d'un terrorisme ciblé. Il en est fortement question. Et on est en droit de se poser des questions quant à la liberté d'expression. Car ce qui menace la population est bien de se voir espionnée au prétexte que Internet est l’œuvre du diable dont se servent les terroristes. Ils n'ont rien inventé en ce domaine, ils sont, comme tout un chacun, de simples utilisateurs.

On est en droit également de se poser cette question : ne vaut-il pas mieux se savoir potentiellement épié que laisser le champ libre à des agitateurs malsains, des gens en proie à une folie meurtrière, tout cela au nom de dieu ? On ne peut qu'être partagé face à cette double question. On ne peut en même temps prétendre jouir de liberté sans entrave et refuser les mises sur écoutes, les intrusions dans la messagerie et autres gadgets prévus pour contrer la montée du terrorisme.

C'est bien là tout le problème. Nous sommes fichés depuis notre naissance, par tous les actes légaux (mariage, naissance d'enfants, divorce, décès, sécurité sociale, mutuelle, assurances, gaz, électricité, fioul, téléphones...). Ce fichage systématique est en soi cohérent puisqu'on nous attribue des numéros de reconnaissance afin de ne pas confondre X avec Y. Ces répertoires logiques (nous sommes des clients) ont déjà l'inconvénient d'être revendus à des boîtes spécialisées dans le démarchage téléphonique. D'où la question : que sera-t-il fait de cet espionnage à grande échelle ? Est-ce la mise en liberté surveillée (sans qu'on le dise) de tout le monde ? Au nom de la sécurité intérieure. En peu de mots, est-ce une menace généralisée qui induira que nos faits et gestes seront sous le regard de personnes inconnues, en charge de "filtrer" qui est ou n'est pas dangereux. Qui peut aujourd'hui nous assurer que les données, recueillies au hasard de la volonté de bidule ou de machin de s'introduire chez nous, seront sans conséquences ?

https://fr.news.yahoo.com/le-gouvernement-renforce-les-services-renseignement-122123264.html

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Législation
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 07:11

 

OUF ! Les euro-députés ont voté majoritairement contre ACTA (477 contre, 39 pour et 165 abstentions), une sorte d'HADOPI international. Eh oui ! Un vrai miracle. Il faut dire que la mobilisation des internautes a fait son effet car ce sont des centaines de milliers d'individus (2.800000) de toutes origines qui ont signé la pétition contre cette grosse moulinette, considérée comme la fin des libertés d'expression. Et heureusement que les citoyens se mobilisent pour sauvegarder ce qu'ils considèrent comme un droit essentiel : celui de la parole libre. Et donc celui de la pensée. Un droit inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (articles 12, 18).

Un grand pas de franchi qui démontre, s'il en est besoin, qu'on ne peut museler les peuples, qu'il y a refus de toute tentative de restriction des libertés. Ca, c'est la vraie démocratie. On ne peut donc bouder notre plaisir de cette victoire, une première du genre.

Petit bémol à cette satisfaction : la France avait signé Acta, sans qu'aucune concertation n'ait eu lieu. Mais ce n'était pas le seul état à l'avoir ratifié puisque 22 pays de l'U.E. avaient fait de même. On peut supposer que si cette pétition n'avait pas recueilli autant de signatures, nous serions actuellement sous le joug d'un contrôle voulu par les grands groupes (au nom de la contrefaçon et surtout au nom de la finance). Un défi important pour qui refuse la mise au pas systématique des citoyens parce que la volonté sous-jacente était bien de brider tout et tous. Il faut noter que lors du vote de ce pacte anti-contrefaçon, la majorité des députés de la droite française avait voté pour. Cela n'étonnera personne.


http://www.un.org/fr/documents/udhr/

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Législation
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 10:58

Je reproduis ci-dessous un article du journal Le Monde ( 28 septembre).

Titre

"Qui sont les sources des journalistes ?"

Qu'il se trouve dans un pays en guerre, au coeur d'une enquête judiciaire ou d'une investigation scientifique, le journaliste tire ses informations de sources. Il peut s'agir d'un haut fonctionnaire, d'un diplomate, d'un policier, d'un magistrat, d'un agent des impôts, d'un homme politique ou encore d'un citoyen ordinaire. Tout journaliste, pour écrire un article basé sur des faits recoupés, doit pouvoir s'appuyer sur plusieurs sources. Il va donc s'atteler à trouver des informateurs bien placés et crédibles. Au Monde, il existe une règle écrite : "L'existence d'une source ne suffit pas à valider une information. La critique des sources doit être une pratique constante". Les informateurs des journalistes n'ont pas de statut précis. Ils obéissent à plusieurs intérêts : soit que la divulgation d'une information fasse progresser une enquête ou empêche son blocage, soit qu'ils veuillent jouer une carte plus personnelle, soit qu'ils veuillent simplement que la transparence l'emporte. Le journaliste doit être conscient des motivations de ses sources et vérifier scrupuleusement les faits avancés. Au Monde, une source n'est jamais rémunérée.

Le rapport qui s'instaure entre une source et un journaliste est un rapport de confiance. Il arrive que la source risque sa carrière, ou sa vie. Au journaliste de savoir freiner les ardeurs de son informateur qui, parfois, va transgresser la loi pour l'aider. D'autant que le pouvoir a légalement le droit de chercher à identifier les auteurs des fuites. En revanche, il ne peut chercher à bloquer les investigations de la presse. La protection des sources n'est donc pas un privilège mais une obligation.

Les sources des journalistes sont parfois accusées de mille maux. Elles apparaissent comme le véritable cauchemar des décideurs, notamment après la plainte déposée lundi 20 septembre par Le Monde auprès du parquet de Paris, pour violation du secret de ses sources dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Pour le pouvoir, l'exercice est délicat : traquer les informateurs de la presse, c'est s'exposer à une violation de la loi du 4 janvier 2010. Celle-ci est claire :"Est considéré comme une atteinte indirecte au secret des sources (...) le fait de chercher à découvrir les sources d'un journaliste au moyen d'investigations portant sur toute personne qui, en raison de ses relations habituelles avec un journaliste, peut détenir des renseignements poermettant d'identifier ces sources...".

Pour la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH), qui définit la protection des sources journalistiques comme "l'une des pierres angulaires de la liberté de la presse", "Toute personne fournissant des informations à un journaliste est considérée comme sa source". Elle précise : "Le droit pour les journalistes de protéger leurs sources fait partie de la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques".

Dans le cadre d'une affaire judiciaire, les informateurs sont souvent des enquêteurs. Tenus au secret professionnel, ils ne sont pas censés communiquer des détails du dossier judiciaire, encore moins des procès-verbaux d'auditions. Mais le journaliste, lui, n'est astreint à aucun secret. Il peut se procurer des documents confidentiels, des pièces de procédure, en faire état, sans que l'on puisse le lui reprocher. Il peut même les produire pour sa défense devant les tribunaux.

Souvent, les lecteurs lui font pourtant le reproche de publier des informations couvertes par le secret professionnel. Mais le reporter est là pour informer le public et dans les plus brefs délais, comme le reconnaît la CEDH : "L'information est un bien périssable, et en retarder la publication, même pour une brève période, risque fort de la priver de toute valeur et de tout intérêt". Et dans le cas des affaires d'Etat, il faut aller vite. En janvier 2008, Nicolas Sarkozy s'était montré clair : "Un journaliste digne de ce nom ne donne pas ses sources. Chacun doit le comprendre, chacun doit l'accepter", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse. La loi du 4 janvier 2010 interdit de porter atteinte, directement ou indirectement, aux sources d'un journaliste. Mais comme aucune sanction n'est prévue, elle n'est pas dissuasive.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Législation
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 06:45

 

NKM a la charge du numérique. Depuis que le réseau existe (merci aux génies créatifs !), chacun peut aller et venir selon sa fantaisie, sa soif de savoir, son besoin de contact...  Pas de doute, c'est une grande liberté.

Malheureusement, les agissements délictueux des petits rigolos qui font n'importe quoi ont suscité de la part des états la volonté de faire la chasse aux contrevenants. On est d'accord avec eux. Hélas, cette chasse menace Monsieur Tout Le Monde.

Aujourd'hui, une nouvelle volonté (apparue depuis la naissance d'Hadopi) existe : le droit à l'oubli. Proposition intéressante - qui, entre nous, contredit le but poursuivi par l'Hadopi - car, enfin est-ce bien normal qu'on puisse vous reprocher d'avoir usé et abusé du réseau pour communiquer avec vos potes ou votre famille ? D'avoir créé des liens grâce à cet outil ?

Il y a désormais un site gouvernemental "Place Publique" dédié à ce droit à l'oubli numérique. On vous demande votre avis : vous pouvez voter, donner votre sentiment à propos de la charte, donner votre vision de ce droit à l'oubli. En bref, c'est une consultation à ne pas rater.

 

Site officiel dont dépend cette "Agora"

http://www.prospective-numerique.gouv.fr/

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Législation
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 11:18

Un excellent article à lire de bout en bout car fort intéressant. Merci à Rue89 de savoir dénicher des sujets de société qui posent problème et qui méritent qu'on s'y arrête ne serait-ce que quelques minutes.


http://www.rue89.com/2010/03/27/burqa-pourquoi-sarkozy-se-prend-les-pieds-dans-le-tapis-144771

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 11:03

Il l'avait dit qu'il la voulait, il s'est battu et a remporté la victoire. Chapeau bas à Monsieur Obama, même s'il a dû édulcorer sa réforme. Grâce à lui, un peu plus de trente millions de ses concitoyens vont enfin bénéficier d'une couverture médicale. Une grande première, surtout avec l'opposition farouche des conservateurs. Que voulez-vous, les compagnies d'assurances bénéficient d'un marché juteux et sans fric, pas moyen de se soigner dans de bonnes conditions. Ce qui excluait un certain nombre de personnes, trop peu riches pour se payer une mutuelle.

Et Tandis que de l'autre côté de l'Atlantique on songe à améliorer la vie quotidienne de millions de personnes, ici, chez nous, on taxe de plus en plus les soins, on dérembourse de plus en plus de médicaments, on augmente le forfait hospitalier, on démonte pièce à pièce la fonction hospitalière (trop coûteuse et on exige d'elle qu'elle pratique une médecine économique ; des résultats sont attendus : restrictions budgétaires, regroupements de plusieurs centres hospitaliers, non remplacement et manque de personnels,...).
Ainsi donc le modèle français n'est plus pérenne au nom du sacro-saint pouvoir économique. N'y aurait-il pas là comme une dichotomie étrange ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 14:38


Qui se plaindrait des actions menées par UFC Que Choisir ? Personne, vraisemblablement. Et ce n'est que justice;

Voilà bien une association qui mérite notre respect et notre soutien sans faille car elle défend pied à pied les consommateurs que nous sommes et n'hésite pas à porter leurs dossiers devant les organes susceptibles de remettre de l'ordre dans les pratiques éhontées de certains organismes qui vont à l'encontre des lois.

Encore un article trouvé sur PCinpact qu'il faut savourer à coups de langue délicats.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 08:57

Chez nous, on a le génie de la trouvaille et notre gouvernement ne manque pas d'imagination. Je parle de l'HADOPI qui n'a pas fini de faire couler de l'encre (vous connaissez PCInpact ?)
Voilà un site intéressant car spécialisé. Il sait décortiquer tout ce qui se dit à propos de l'Hadopi et ma foi, il ne manque pas d'humour. Voici quelques liens sur des articles qu'il faut avoir lu (de mon point de vue).


http://www.pcinpact.com/actu/news/54197-hadopi-site-jaimelesartistes-domaine-extension.htm
J'avoue, le fou-rire m'a pris : je n'aurais jamais cru que nos élites ne sauraient pas se plier à un minimum de présence d'esprit et oublieraient leurs obligations légales en matière de gestion de site. Ca fait un peu désordre.

http://www.pcinpact.com/actu/news/54399-hadopi-appel-offres-propagande-communication.htm
Là encore, je me réjouis de cet article qui montre la batterie mise en branle pour nous assommer de pub (nous sommes vraiment promis au matraquage). Public essentiellement visé : les jeunes (normal, ils sont l'avenir, il faut donc les formater dès le berceau [on n'a pas encore trouvé comment formater dès l'état de foetus]).

http://www.pcinpact.com/actu/news/54405-christine-albanel-anefe-infine-livre.htm
Et maintenant qu'on a l'Hadopi entériné, on ne va tout de même pas se contenter de la version musicale. La ritournelle hadopienne comprend désormais un nouveau volet : l'édition du livre.

Bon, j'attends la nouvelle idée lumineuse en matière hadopique.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 14:58
Je vous recopie la lettre avec accusé de réception adressée par une grande enseigne à ses employés à propos du 15 août (c'est tout frais puisque c'était il y a 3 jours).

" Comme précisé dans la note d'information du 18 juin dernier, le magasin de R. et le magasin Homme seront ouverts le samedi 15 août 2009 de 10h à 19h.

Vous ne vous êtes pas déclaré volontaire pour venir travailler ce jour-là.

Votre présence est néanmoins indispensable afin d'assurer la couverture suffisante dans votre service. Le samedi faisant partie de vos j
ours habituels de travail nous  vous demandons de bien vouloir vous présenter à votre poste ce jour-là.

Si vous ne deviez pas tenir compte de notre demande, votre absence serait considérée comme injustifiée et nous serions contraints d'envisager une sanction à votre encontre.

Nous vous prions, et blablabla...
"


Et voilà ce que c'est que cette loi sur le travail dominical. Bravo, bravo et re-bravo.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche