Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 10:24

Cochon qui s'en dédit. Le canard déchaîné a encore de frapper. Après avoir tergiversé pour reconnaître que les suprémacistes et autres tordus du ciboulot étaient responsables de la mort d'une femme lors de leur rassemblement sectaire, ce guignol politique fait marche arrière.  

Décidément, il est inapte à gouverner. Un chef d'état ne peut pas et ne doit pas changer d'avis comme de chemise. Il doit tracer une ligne politique claire. Ce qui n'est vraiment pas le cas. Et quoi qu'en pensent certains, rien ni personne ne l'impressionne. Une poignée de main virile n'est pas une affirmation de conquête ou de prise de pouvoir sur l'autre. Avec un décérébré du type actuel, force est de constater qu'il n'est pas fiable et qu'il faut s'en méfier comme de la peste.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 15:48

Nos élus ont des vacances courtes et surtout proches. Pour le cas où..

Le premier d'entre eux s'est reclus sur les hauteurs de Marseille. Baraque avec piscine, promenades dans les environs. En bref, on fait tout un fromage 1) que les échappées estivales en famille soient courtes, 2) que Monsieur et Madame n'aient pas quitté le sol français, 3) qu'ils aient opté pour une destination pareille. Et tout le monde de s'extasier, d'applaudir, de commenter...

Bof ! Qu'est-ce que cela peut bien nous faire de connaître le lieu de résidence du jeunot et de Madame ? 1) ils ont bien le droit d'avoir des vacances (la présidence, ce n'est pas de tout repos), 2) pourquoi les autres élus partiraient-ils et pas eux ?

Il faut vraiment occuper le papier glacé de Paris-Match ou noircir les pages du Monde : ça rapporte, car nous français, paraît que nous sommes compères et commères. Et que le plus petit détail attirerait nos yeux et oreilles. Ben voyons !  Ces pisse-copie  nous prennent vraiment pour des imbéciles : nous avons mieux à faire de nos vacances, n'est-ce-pas ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans fourre-tout
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:06

Comment peut-on, encore aujourd'hui, penser que la race blanche est supérieure aux autres ? Parce qu'on est allés coloniser un peu de partout ? Parce qu'on est de la race chrétienne ?  Parce qu'on est des occidentaux ?

Ca ne rime à rien. C'est de la pure violence qui s'exprime. Et les Etats-Unis ont des chancres vérolés qui pensent que la race blanche est supérieure. Alors ces dérangés de la comprenette défilent et l'un d'eux appuie délibérément sur le champignon et fonce sur la foule des contre-manifestants. Résultat : une femme morte et 19 blessés.

La polémique enfle car le Canard Déchaîné a renvoyé dos à dos les deux manifs. Indignation de la part des démocrates et gêne des républicains. On imagine bien que le D.D. ne va pas tancer ces ultras qui l'ont élu. Ce coquin a tendance à ne pas se mouiller : il a besoin de sa base électorale. Mais l'indignation ne diminue pas. Il devra donc mettre en cause sa façon de gouverner s'il veut perdurer encore un peu.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Cousins d'Amérique
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 15:31

Du même auteur que précédemment, ce propos qui résume plutôt bien en quoi consistait cette nouvelle démocratie.

" La droite et la gauche pouvaient se battre sur le terrain politique ; mais dans la mesure où elles représentaient les intérêts de la classe bourgeoise, de la propriété foncière et mobilière,  elles étaient nécessairement amenées à se réconcilier dans une action commune de défense et de sauvegarde contre les prétentions des classes populaires que le socialisme naissant... commençait à éveiller sinon à agiter... Le phénomène, fut un phénomène typique de la classe bourgeoise qui choisit de se dissoudre en tant que parti pour garder le pouvoir en tant que classe...".

On dirait bien que le jeunot n'a, une fois de plus, rien inventé.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Le Coin Lecture
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 19:48

Rien ne changeant jamais, l'histoire se répète. Je me replonge dans mes bouquins d'histoire du temps où j'étudiais l'italien. L'époque concernée est le Risorgimento (renaissance, période faisant suite à des mouvements "révolutionnaires"). Je redécouvre ce que je savais déjà mais que j'avais oublié. C'est passionnant ces retours en arrière surtout quand on tombe sur certaines phrases. Celle-ci devrait, à moins que je ne me trompe, devrait vous rappeler quelque chose de récent.

"... Depretis fusionnait la gauche et la droite dans une synthèse ambigüe et rendait par là impossible ce rapport dialectique entre gouvernement et opposition qui était, ou était censé être, le pilier même de la démocratie".

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Le Coin Lecture
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 19:14

Entre les deux fous, on se demande lequel des deux l'est le plus. Je ne trancherai pas : pour moi, ce sont deux cinglés qui se prennent pour les rois de la planète et pensent qu'en beuglant plus fort que l'autre, qu'en répondant à l'agressivité par l'agressivité, l'autre cèdera devant les menaces. Cette surenchère est dangereuse. On peut se retrouver sous le feu - qui n'aura rien d'artifice - de bombes nucléaires sans qu'on puisse intervenir. L'inquiétude internationale est réelle : la mèche est allumée entre ces deux-là qui prétendent l'emporter sur leur adversaire. Cet entêtement dans l'escalade est ridicule en soi, mais quand on a le cerveau déchiré par l'esprit de puissance, on est sûr que l'un appuiera sur le bouton et que l'autre ripostera. Nous serons alors pris entre deux feux qui, bien sûr, nous retomberont dessus puisque nous sommes à mi-chemin entre l'un et l'autre. Une perspective bien peu réjouissante puisque nous serions atteints et vraisemblablement en piteux état. 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 12:30

Ma curiosité naturelle et mon goût pour les bouquins ne datent pas d'hier. Dès que j'ai su lire, j'ai passé de longs moments avec les livres qui tombaient sous ma main. Une frénésie de lecture telle qu'on en "oubliait" de m'emmener quelque part, comme ce fut le cas quand mon père décida d'aller à la plage, alors que, sous la table, je me régalais de je ne sais plus quel titre de la bibliothèque. J'étais très jeune alors, peut-être 10 ou 11 ans. Ma mère était inquiète mais fut vite rassurée. Après avoir débarqué toute la famille sur le sable, mon père reprit le chemin de la maison et me retrouva dans la même posture qu'au moment du départ. Je n'avais rien vu, rien entendu et ne savais donc pas que notre maison était vidée de tous ses occupants. Cette immersion n'a pas varié : ne me parlez pas quand je lis, je ne vous entends pas.

Je viens de terminer un bouquin qui me laisse sans voix. Et pourtant... Je découvre des aspects peu reluisants de notre société, de son fonctionnement, des rivalités entre services officiels, ridicules et dangereuses. La politique, il faut le dire, est un monde auquel je n'ai pas accès. La fraternité entre les élites est un étonnement particulier : ils sont tous frères, quelle que soit la loge. Sans elle, ils n'existeraient pas et surtout elle leur permet des réseaux et des accointances qui les poussent sur le devant de la scène et jusqu'aux plus hautes fonctions. Vraiment très particulier ce copinage. Ça ne donne pas envie d'en faire partie.

Tout au long de ce bouquin qui revient à décrire des faits datant d'années antérieures, je constate avec stupéfaction l'existence d'une planque où des hackers, rémunérés en sous-main, surveillaient discrètement, et sur ordre, les PC de n'importe qui. Plus besoin de se rendre sur place pour "visiter" leur contenu : cela se fait à distance. Apparemment, c'est utile, mais tout de même, vivre sous surveillance n'a rien de fort agréable. L'état lui-même utilise la proie dans l'ombre.

Et c'est tout à l'avenant. Dans ce monde kafkaïen, le moindre clampin, même parfaitement innocent, peut voir débarquer chez lui les "espions" sans qu'il soit crié gare. Si vous avez envie d'être écœuré, je vous conseille "Bienvenue Place Beauvau".

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Le Coin Lecture
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 13:34

Les marcheurs ne sont pas performants, ils oublient de voter correctement. Quand ils président à l'assemblée, ils font voter à main levée. Une présidente de commission a dû demander des explications parce qu'elle ne connaissait pas les usages. Alors les ténors de l'opposition expriment leur mécontentement. et le Jean-Luc et ses affidés ont quitté la séance. Je rirais si ce n'était pas déjà bien triste de constater que ces nouveaux élus n'ont pas été renseignés sur les modus vivendi de la députation. Ce n'est pas en effet le week-end d'apprentissage (qui a surtout consisté à leur faire visiter les locaux) qui a pu les mettre au parfum.

Il faudrait peut-être songer à leur dispenser les notions et comportements en usage pour qu'ils puissent agir comme il convient : ils sont là, non pour entériner une volonté, mais pour voter des lois. Ces néophytes sont sans doute pleins de bonne volonté, mais ils ne peuvent pas être au top du jour au lendemain. Vont-ils pouvoir tenir pendant la durée de la mandature ? Vont-ils démissionner ? Ou vont-ils être démis de leurs fonctions ? Plus d'un doit être découragé : on les a jetés dans la fosse aux lions sans les prévenir que ça pouvait faire mal.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 17:00

Un article intéressant du Figaro avec graphique.

http://www.lefigaro.fr/social/2014/04/16/09010-20140416ARTFIG00110-tes-vous-riche-pauvre-ou-appartenez-vous-a-la-classe-moyenne.php

C'est édifiant, très édifiant. Et ça recoupe mon article précédent. Ben voui, je planche sur les revenus, ce sont d'excellents indicateurs des disparités. Ce ne sont que des vues de l'esprit dans la mesure où entre le bas et le haut de la fourchette, il y a une sacrée marge.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans fourre-tout
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 11:07

Au 1er août, augmentation des tarifs de l'électricité. Elle se monte à 1,7 %. Et dire que pendant ce temps-là, les retraités voient leur pension entamée par 1 point 7 de CSG en sus des autres prélèvements, que les chômeurs sont toujours aussi nombreux à vivre du RSA, que les prix de l'immobilier augmentent et que les loyers vont être libérés. Sans compter que les banques s'engraissent à chaque opération et ont largement augmenté leurs tarifs...

Rien ne change jamais dans le bon sens. C'est vrai que les petits comptes sont les plus nombreux (au fait, la moyenne des salaires est-elle de 1200 euros ?), d'où il découle qu'ils sont des cibles de choix pour ceux qui engrangent des picailloux : l'état, les collectivités locales, les sociétés gazières et électriques, les boîtes internationales et autres ploutocraties "désintéressées".

Cochon payeur un jour, cochon payeur toujours.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche