Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 17:46

AÏE !!! Le prof qui a prédit et le Brexit et l'ascension de Trump vient tout simplement d'annoncer la venue à la tête de notre pays de...  M.L.P.

Re AÏE !!! Jusqu'à maintenant, ce monsieur -  qui se sert uniquement des conjonctures pour décrypter l'avenir - vient de m'asséner un sacré coup de bambou. Mais  ce n'est pas tout : il annonce ce qu'on appelle désormais un Frexit : autrement dit une sortie de l'Europe. Retour au franc et décapilotade des finances publiques. Evidemment, plus de libre circulation en Europe (suppression de l'espace Schengen). Et autres diableries dont on se passerait bien.

Bref, ce n'était déjà pas la joie, mais si cet oiseau de mauvais augure ne se trompe pas, c'en sera fini  de la franche rigolade bien franchouillarde. d'autant qu'autour de nous, les annonces ne sont guère plus réjouissantes (Italie avec Grillo, par exemple, la Grèce plus du tout renflouée par l'Europe, Merkel battue, T. May éclipsée par un plus ultra, etc. Et, bien sûr, Trump qui mène une politique outrancière. Rien que des joyeusetés effarantes).

Faut-il se préparer à toutes ces catastrophes ? Et comment ? Le monde bascule depuis un bon moment. "Ô temps, suspends on vol !"

Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Liberté
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 16:49

Et vive l'augmentation du chômage. Voici un nouveau concept qui, si les coûts, à terme, ne sont pas odieusement hauts, devrait allonger, après réduction des files d'attente aux caisses enregistreuses, les files d'attente à pôle emploi.

Ah, la technologie...

Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Economie
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 14:04
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 16:43

L'ordre des choses en a pris un sacré coup. Il y a eu le Brexit, l'élection improbable de Trump. Mais ailleurs, qu'en est-il ?

Eh bien ce n'est la joie. Renzi, après le camouflet du référendum, a démissionné, laissant le champ libre à Pépé Grillo. Un sacré foutoir que cette montée en puissance des réacs tous poils.

A cela s'ajoute ce qu'il se passe en Autriche où un partenaire de M.L.P. au parlement européen est lui-aussi membre de la grande fraternité d'extrême-droite et risque de renverser l'actuel système démocratique.

Sans compter les pays de l'Est qui veulent faire sécession...

En bref, la montée en puissance européenne sur le front de la droite plus qu'ultra n'est pas un bon signe. C'est dire si nos sociétés sont malades. Alors qu'elles ne se portent pas si mal qu'on veut le faire croire. En fait, la colère est partout et sème le désordre dans l'ordre établi de la démocratie. C'est inquiétant.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 19:22

Bon, ça y est : il vient d'annoncer sa candidature. Alors, reste la question : affrontera-t-il la primaire ? Je ne l'ai pas entendu. Mais peut-être que je me trompe (il m'arrive de zapper certaines informations). Sa réputation d'autoritaire ne lui sera d'aucun secours, elle parlerait davantage en sa défaveur. Car, en matière d'autorité, ce monsieur est bien placé. C'est inscrit sans doute dans son patrimoine génétique...

Décidément, cette présidentielle suscite bien des vocations. Un peu trop même. Il va falloir éplucher par le menu chaque programme pour se déterminer dans ses choix. J'en transpire déjà. Et plus les candidats seront nombreux, plus ce sera ardu. J'en finis par me demander si j'irai voter... Je n'ai pas envie de consacrer du temps à ce type d'occupation : j'ai fort à faire dans d'autres domaines. En fait,  j'ai la fâcheuse sensation d'être dans un cercle trop étroit et d'y étouffer.

Et dire qu'il faudrait que la gauche se rassemble... Elle est en miettes et s'émiette encore. Tragique, absolument tragique.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 16:09

M.V. sera-t-il candidat ? Et passera-t-il par la primaire ? Rien n'est certain, même si l'ambition de ce monsieur n'est plus à démontrer. S'il se présente, il devra renoncer à son poste ministériel. Est-ce bien ce qu'il veut ? Un poste pareil, ça ne s'abandonne pas du jour au lendemain, d'autant que F.H. a déjà décrété qu'il ne se représentait pas. L'aubaine est à saisir, certes, mais ce n'est sans doute pas aussi simple qu'il y paraît. On sait qu'il a eu de longs entretiens avec le président, qu'il a prôné son retrait, mais... La vacance d'emploi en double serait du plus mauvais effet. Un président qui finit tristement son mandat ne peut plus prétendre, je présume, imposer quoi que ce soit, sauf peut-être que les lois dont les décrets d'application ne sont pas encore publiés le soient avant la fin de la mandature. Il ne peut pas non plus engager des actions qui seraient la suite logique de ce qu'il a fait précédemment. En clair, il est pieds et poings liés en matière d'initiatives. Il lui reste à maintenir ses troupes et c'est à peu près tout.

Mais, pendant ce temps-là, que fait ce premier ministre qui ne dit rien de ses intentions ? Cogite-t-il en lui-même sur la méthode, le tempo, les moyens ? A-t-il besoin de faire patienter ses collaborateurs ? Pourquoi se fait-il désirer ainsi ? Hésiterait-il à reprendre le flambeau ? C'est vrai que c'est risqué en ces temps troublés où la droite revient en force, affiche un libéralisme échevelé, prétend raboter au maximum les questions sociales. Il est vrai qu'en ce moment, la gauche n'est pas au mieux tant les déçus sont nombreux, que ses discordes ont été étalées sur la place publique sans retenue et que les divergences entre les uns et les autres semblent ne jamais devoir disparaître.

M.V. est-il apte à rassembler une majorité même fragile ? Et si l'on tient compte de sa réputation qui ne vaut guère mieux que celle de F.H. ... ? Il me semble qu'il ferait mieux de rentrer ses ambitions pour se présenter en 2022 : avec le retour de la droite non consensuelle, il aurait toutes ses chances.

Bref, il décidera en son âme et conscience.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 11:40

Vous aimez la "belle" littérature ? Je vous conseille cet article paru sur un site qui tient plus du torchon de la haine que du roman d'amour.

https://ripostelaique.com/hollande-a-reussi-a-etre-minable-jusquau-bout.html

Faudrait pas pousser Mémère dans les orties...

 

* Riposte Laïque est né de la Manif pour tous.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 03:02

Un jour à marquer à la fois d'une pierre noire mais également d'une pierre blanche. Dignité et courage exemplaires. François Hollande vient d'annoncer qu'il ne briguerait pas un second mandat. J'ai écouté son discours en étant scotché. Oui une dignité dont sont incapables les teigneux qui l'ont vilipendé sans cesse, le rabaissant à ce qu'il n'est pas, préférant voir en lui un pantin désarticulé, un mollasson sans envergure.

Quel homme politique a su auparavant se montrer à la hauteur de vue dont il vient de faire preuve devant la nation ? Les critiques fusent déjà (cf. l'article du Figaro qui en rajoute une couche). Et les bien-pensants critiqueront encore longtemps un quinquennat qui n'est pas aussi calamiteux qu'il s'est dit. Qu'on le veuille ou non, et malgré quelques ratages retentissants, il n'est pas entièrement nul. D'ailleurs, ceux qui raillent et critiquent sans aménité ce président le savent (ils ne sont pas des politiques pour rien), mais la facilité consiste à éreinter jusqu'au bout, sans une once de respect pour l'homme qui accueillera son successeur sur le perron de l'Elysée.

Oui, beaucoup de dignité et beaucoup de courage pour un homme blessé par ceux de son propre camp qui ne savent que s'entre-déchirer, un homme qui a tout encaissé sans qu'il montre quelque réaction que ce soit.  Il est le premier président de la V ème à renoncer. Quoi qu'en disent certains, c'est plus élégant que de s'accrocher au pouvoir comme le font certains. Et c'est cette élégance qui le rend bien plus respectable que beaucoup.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 15:42

La semaine dernière, j'ai découvert un article qui ne cesse de m'étonner. A plus d'un titre. Apparemment Bruxelles envisage de faire cesser l'austérité et de revoir sa copie quant aux déficits des pays européens. Sans doute une réflexion approfondie de la méthode imposée à tous. Revisiter ainsi ses points de vue a de quoi étonner, non ?

En tout cas, le sieur Fillon n'a pas dû se pencher sérieusement sur cette proposition de Bruxelles : il veut absolument éradiquer la dette. A contre-courant donc ! Et je me demande bien pourquoi. C'est vrai que le parlement européen planche sur la question et n'a pas encore  décidé. Cependant, il appartient à l'assemblée représentative des états de prendre une décision quant à l'austérité imposée depuis la crise. Certains pays n'en peuvent plus et ne risquent pas de se redresser. Ce qui nuit à l'ensemble de l'union. D'où cette interrogation parlementaire.

De toute façon, il n'est pas encore élu et pas encore en place. D'ici là, peut-être aurons-nous de bonnes surprises.

Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 20:49

Depuis dimanche, ça bavasse sur tous les tons. Et ça entreprend des dialogues où on mêle la gauche avec Mélenchon, Macron, parti communiste, parti socialiste et tous ceux qui font que la politique est la politique. Evidemment on évoque également la droite incarnée désormais par Fillon. Tout ça avec une certaine gourmandise de circonstance. Enfin du changement semblent-ils dire tous ! En effet, il y a du changement. Et pas que celui-là. la gauche est mal en point, pas besoin d'être expert ou fin politique pour ouïr que ça tourne à la pantalonnade. Ils se barrent tous. Sans complexe. Se réfugient ici ou là avant la catastrophe, préservant ainsi leur position sociale. Toute cette débandade est du plus mauvais effet. Et même si le président est dans la déconfiture, ce n'est pas une raison pour l'abandonner. C'est un "Courage, fuyons" généralisé très révélateur de ces mentalités de goujats. Je m'étonnerai toujours du peu de fidélité des partisans qui doivent tout mais ne donnent rien. Comme s'il allait de soi qu'une fois exploitée la chance d'avoir un poste en vue, quand le vent tourne et que ça sent mauvais, c'est la débandade. Pas étonnant qu'on ne croit plus à rien.

Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article