Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 06:03

 

Je viens de découvrir que mon blog se trouve dans la catégorie "Blogs Libéralisme".

http://www.over-blog.com/blog-annuaire-1-liberalisme.html

 

J'ai donc recherché la définition de ce mot. En voici deux !


 http://fr.wikipedia.org/

Le libéralisme est un courant de pensée de philosophie politique, né d'une opposition à l'absolutisme et au droit divin dans l’Europe des Lumières (XVIIIe siècle), qui affirme la primauté des principes de liberté et de responsabilité individuelles sur le pouvoir du souverain. Il repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux qu'aucun pouvoir ne peut violer. En conséquence, les libéraux veulent limiter les obligations sociales imposées par le pouvoir et plus généralement le système social au profit du libre choix de chaque individu.

Le libéralisme est une doctrine, ce qui le différencie d'une idéologie. En effet, celle-ci contient des idées et reste fermée dans ses idées. Le libéralisme quant à lui permet d'évoluer et de s'adapter à la société contemporaine.  

Le libéralisme repose sur un précepte moral qui s'oppose à l'assujettissement de l'individu, d'où découlent une philosophie et une organisation de la vie en société permettant à chaque individu de jouir d'un maximum de liberté, notamment en matière économique. Pour la plupart des libéraux, la dichotomie entre « libéralisme économique » et « libéralisme politique » n'existe donc pas, puisqu'il s'agit de l'application d’une même doctrine dans des domaines différents.

Au sens large, le libéralisme prône une société fondée sur la liberté d'expression des individus dans le respect du droit du pluralisme et du libre échange des idées. Elle doit joindre d'une part dans le domaine économique, l'initiative privée, la libre concurrence et son corollaire l'économie de marché, d'autre part, des pouvoirs politique et économique bien encadrés par la loi et les contre-pouvoirs. Elle valorise donc le mérite comme fondement de la hiérarchie. Cela suppose idéalement un état de droit où sont respectées les minorités jusqu'à la plus petite, l'individu, l'État n'étant que le garant de ce respect et devant rendre des comptes de son action.

Cependant en fonction de la situation (et de ce que chacun peut en penser soi-même) le libéralisme pourra se manifester de façon fort diverse, voire opposée. Le libéral pourra ainsi être, selon le lieu, voire en fonction des moments, celui qui exige de l'état qu'il brise un traditionalisme religieux ou social oppresseur pour l'individu (caste, statuts, discriminations et privilèges, ...) ou qu'il intervienne pour donner à chacun une véritable capacité d'action économique (bridée par un monopole, la pauvreté, le manque d'éducation de crédit ou autre), ou inversement celui qui s'oppose à l'intervention du pouvoir.

Les limites à fixer à l'action de l'État, ainsi que les modalités de l'action publique (notamment aux rôles respectifs de l'action administrative et de la loi), seront spécialement sujet à débat au sein même. La plupart des libéraux considèrent que l'action de l'État est nécessaire à la protection des libertés individuelles, dans le cadre de ses fonctions régaliennes, et nombre d'entre eux (comme Adam Smith, Raymond Aron, Karl Popper ou Benedetto Croce) acceptent et même recommandent certaines interventions de l'État dans l'économie, notamment en matière de contrôle et de régulation. À l'opposé, les libertariens (ou anarcho-capitalistes) refusent à l'État toute légitimité dans quelque domaine que ce soit.


http://www.cocoledico.com/dictionnaire/lib%E9ralisme,169865.xhtml 

Académie Française, 8ème édition

Définition 1 : libéralisme   

Doctrine morale et philosophique qui réclame pour tous la liberté des opinions et la liberté de conscience. Il se dit aussi d'une Doctrine civile et politique suivant laquelle il faut donner aux citoyens le plus de libertés possible et le plus de garanties possible contre l'ingérence de l'État ou l'arbitraire du gouvernement. Il se dit également d'une Doctrine économique qui s'oppose aux théories protectionnistes ou étatistes.

 

Cette seconde définition, plus synthétique, me semble correspondre davantage que celle de Wikipédia, plus complexe, faisant référence à trop d'éléments qui réclament d'avoir des connaissances multiples.

Au fond, j'aime la simplicité de cette seconde définition car elle a le mérite d'être courte et de proposer en même temps la double acception de ce mot.



Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Langage
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 07:43

 

 

Depuis qu'un volcan fait sortir de ses entrailles une grosse colère nuageuse, tout ce qui prend la voie des airs reste cloué au sol. Une aubaine qui réjouit les autres secteurs : voie ferrée, voie routière, hébergement... Comme par hasard quand l'escarcelle de l'un se vide, celles des autres se remplissent. A circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels. Avec des abus prévisibles, hélas, puisque l'homme ne résiste pas à la tentation d'en rajouter une sacrée couche quand il s'agit d'empocher des pépettes (1000 euros la location d'une voiture).

 

Je ne sais pas vous, mais moi, je m'interroge sur tous les phénomènes métorologiques de ces dernières années. On dirait bien qu'il y a précipitation des incidents dont l'amplitude est de plus en plus nuisible pour l'activité humaine. Ce tsunami qui avait balayé l'Asie faisant des centaines de morts, réduisant les populations à une extrême misère, plongeant d'innombrables familles dans la tristesse... ces tremblements de terre qui se multiplient, ces pluies torrentielles qui ravinent les collines et réduisent les villes à l'état de ruines, ces tempêtes de plus en plus violentes et de plus en plus imprévisibles dans leur ampleur, ces volcans qui expulsent des poussières et des particules toxiques... n'est-ce pas pour vous inquiétant ? Pourquoi tout d'un coup le temps varie-t-il brutalement ? Que se passe-t-il dans les entrailles de la terre, dans l'atmosphère, pour que les éléments se déchaînent ?


Cette éruption qui nuit à l'aviation devrait faire prendre conscience à l'Homo Sapiens qu'il n'est rien face à la Nature. Lui qui croit benoîtement qu'il peut tout conquérir, qu'il maîtrise tout, ferait bien d'apprendre à relativiser : il est moins qu'un grain de sable dans l'immensité de la création.


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 06:30
Ne pas croire que les hébergeurs ont tous les torts.

J'ai lu cet article avec intérêt. Rien de tel qu'un spécialiste en droit pour décrypter ce qui, pour le commun des mortels, relève de l'olympisme cérébral professionnel. Il y a comme un goût de "rev'nézy" comme je les aime... Devinez pourquoi !



Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 06:02

 

Grâce à Laophi, à l'instant même, j'ai fait un saut de puce sur Place Publique. Pour tenter d'aller plus loin que lors de ma première visite, j'ai lancé une recherche sur... 2010.


Aucun doute n'est possible : si le site existe toujours, l'oubli encore plus. Il en est même l'exemple parfait : il n'aura existé qu'en 2009. Aucune trace en effet de quoi que ce soit de neuf. Etrangement le webmestre s'est transformé en fantôme. Ou il a démissionné. Ou alors il a été remercié..

Les pages sont bien là mais on devine très vite qu'elles sont inactives, ou mortes. Totalement à l'abandon. Soupir... Résignons-nous : nous ne participerons pas à quelque vote que ce soit quant à ce droit à l'oubli : on nous a tout simplement oubliés.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Défouloir
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 12:32

 

 

Nos cousins d'Amérique sont quelque peu réactionnaires, conservateurs et, d'un certain point de vue, un peu courts du bonnet. Tant qu'on ne les dérange pas, ça baigne. Mais si vous vous hasardez à fouler quelques plates-bandes qu'ils estiment être les leurs, ça devient tout autre chose.

Hier ou avant-hier, tea-party devant la Maison-Blanche. On pourrait penser que les gens sont venus s'asseoir pour prendre le thé, mais pas du tout. C'était une manifestion dont on peut dire qu'elle n'avait rien de bien amical. L'objet de ce rassemblement ? Tout simplement le locataire des lieux.

Parce qu'ils sont contre que 32 millions de leurs compatriotes puissent bénéficier d'une couverture santé. Alors banderolles, panneaux, slogans et bien évidemment discours de leur égérie étaient de sortie. Cela ressemblait à une fête mais ça n'en n'était vraiment pas une. Ces brefs du cerveau tiennent des discours assez simplistes et invoquent même les manes du père de leur Constitution, un certain Jefferson, pour justifier leur opposition à la réforme de la santé. Ma foi, ils ont peut-être raison, mais, je ne sais pas pourquoi, je me dis qu'ils n'ont rien compris et qu'ils ont tort.

 

L'étroitesse de leur esprits est telle qu'ils confondent tout. Des pancartes exhibaient les mots de socialisme, les sondés parlaient de marxisme et reprochaient à leur président de fouler la démocratie. Certains avaient produit des caricatures ou des photos de l'incriminé. Et là, surprise, l'une des photos avait pourvue d'une moustache dont la taille rappelait fort fâcheusement un certain dictateur de sinistre mémoire.

Etonnant, non ? Car enfin, les mots ayant un sens bien précis, comment peuvent-ils ainsi confondre ce qui est à gauche et ce qui est à l'extrême-droite ?


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 07:09

Nota Bene


Etrange autant que bizarre et très mystérieux, il est impossible de voter : j'ai fait plusieurs tentatives infructueuses. Ma source étant PcInpact, j'ai fait un petit tour du côté des commentaires. Nombreux sont les déçus de cette enquête proposant de donner son sentiment via un vote "quasi inexistant".

 

Heu... Est-ce que les informaticiens gouvernementaux auraient les neurones un peu fatigués ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 06:45

 

NKM a la charge du numérique. Depuis que le réseau existe (merci aux génies créatifs !), chacun peut aller et venir selon sa fantaisie, sa soif de savoir, son besoin de contact...  Pas de doute, c'est une grande liberté.

Malheureusement, les agissements délictueux des petits rigolos qui font n'importe quoi ont suscité de la part des états la volonté de faire la chasse aux contrevenants. On est d'accord avec eux. Hélas, cette chasse menace Monsieur Tout Le Monde.

Aujourd'hui, une nouvelle volonté (apparue depuis la naissance d'Hadopi) existe : le droit à l'oubli. Proposition intéressante - qui, entre nous, contredit le but poursuivi par l'Hadopi - car, enfin est-ce bien normal qu'on puisse vous reprocher d'avoir usé et abusé du réseau pour communiquer avec vos potes ou votre famille ? D'avoir créé des liens grâce à cet outil ?

Il y a désormais un site gouvernemental "Place Publique" dédié à ce droit à l'oubli numérique. On vous demande votre avis : vous pouvez voter, donner votre sentiment à propos de la charte, donner votre vision de ce droit à l'oubli. En bref, c'est une consultation à ne pas rater.

 

Site officiel dont dépend cette "Agora"

http://www.prospective-numerique.gouv.fr/

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Législation
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 00:09

 

Le bruit court (en ce moment, on aime particulièrement les rumeurs appelées également bruits de couloir) que le ministre de l'EN songerait à réformer le système scolaire. Non, vous ne rêvez pas, il entend réfléchir à la modification de l'enseignement. 

Il est allé loucher du côté des autres pays afin d'établir un comparatif qui, paraît-il, ne parle pas en faveur de notre système éducatif. En fait il vise, à travers cette réforme, à réduire les vacances scolaires. Pas de doute : les parents n'auront pas à s'arracher les cheveux pour placer leurs marmots pendant le mois où eux-mêmes seront encore au turbin.

Bien évidemment, va de pair avec ce raccourcissement des vacances d'été (puis des autres dans la foulée), la révision des rythmes scolaires non conformes aux accès de pointe intellectuelle : le matin on est en forme, mais on l'est nettement moins l'après-midi. Donc, moins d'heures de cours et davantage d'activités ludiques : sport, musique, travail manuel...

Encore plus évidemment, il y aura concertation : parents d'élèves, enseignants, syndicats, bref, tous les acteurs de ce monde qui ne dure que le temps de l'enfance.

Et puis, comme il ne faut pas faire les choses à moitié, il envisagerait même d'établir des zones afin d'éviter l'exode massif de l'été. L'étalement des départs ferait coup double : le tourisme ne s'en porterait que mieux, pour les commerçants. La période hivernale s'étend sur plusieurs périodes et cela porte ses fruits. Alors, pourquoi pas pendant l'été ?

Des vacances abrégées induisent que les profs travailleront davantage (logique, non ?). D'aucuns prétendent que ce sont tous des fainéants et qu'ils ne voudront pas de cette réforme. D'autres prédisent déjà que les syndicats enseignants lanceront des grèves, et blablabla..

Encore un débat houleux en perspective...

 

PS : j'ai participé, il y a quelques années en arrière, au décloisonnement de classes du primaire. En scindant la classe en deux ou trois groupes, on élevait le niveau des élèves en difficulté et la classe en était plus homogène. Mon constat ? Prof, un métier passionnant, c'est vrai, mais ô combien difficile. Ceux qui critiquent l'enseignement (et surtout les enseignants) ne supporteraient pas  de faire ce boulot même une seule journée.



Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 09:42

 

L'expression n'est pas de moi, mais de Christian Paul, membre de l'ARCEP.

Ci-dessous l'article de PcInpact qui retransmet dans son intégralité l'intervention de Christian Paul, lors du colloque sur la neutralité des réseaux. Une intervention qui montre combien cette question de la neutralité peut susciter de commentaires. Ce discours est basé sur la trilogie républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité. Trois principes chers à tous les citoyens parce que fondateurs de notre république. Je vous en conseille vivement la lecture.

 

http://www.pcinpact.com/actu/news/56361-christian-paul-neutralite-colloque-arcep.htm

 


 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 07:12

 

 

Décidément, certains journaux ont le chic de mettre en ligne des articles dévoilant des petits secrets intéressants. Voici un des articles relayé par un blogopote qui met l'eau à la bouche.

Pas de doute, si on me consultait, on constaterait que ma température a  très brusquement augmenté. Et pour cause...  Dommage que le palais ne songe pas à fouiner du côté de mes pensées, il saurait illico que cette nouvelle est la meilleure jamais apprise (alors que couverte par le secret de la confidence, en dehors des discours "officiels").


http://marredengraisserlessupermarches.over-blog.com/article-nicolas-sarkozy-pret-a-percer-le-bouclier-fiscal-mais-chut-48392313.html

 

Ballon d'essai ? Sondage d'opinion officieux ? Si ce que cet article révèle est avéré,  la méthode employée  est un peu trop tordue pour mon goût. Pourquoi tortiller ainsi alors qu'il suffit de savoir décider une bonne fois pour toutes ce qu'il convient de faire ? Pourquoi faire simplement quand on peut tout compliquer ? Ca m'agace.

Bon, l'idée est séduisante parce que juste. Le palais a mon accord.

 

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche