Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 21:42

 

Même si les chiffres divergent entre représentants des syndicats et de police, il y avait foule dans les rues aujourd'hui. Il fallait s'y attendre : on ne touche pas à certaines choses sans connaître un retour de bâton. Et même s'il faut envisager un report de l'âge de la retraite, ce n'est pas une raison pour nous bourrer le mou.Y'a pas que les salariés qui doivent trinquer.


Et s'il n'y avait que ça... Mais non, c'est encore le foot qui a droit à la place d'honneur. Sa majesté a reçu celui dont la main avait assuré la qualification. Et pour le recevoir, il a tout simplement décommandé le rendez-vous qu'il avait avec des associations. Oui, rien que ça. Comme quoi il ne faut jamais juger de rien : les priorités ne sont jamais celles que l'on supposerait.


Et le chômage connaît une recrudescence qui fait exploser toutes les prévisions. Et la croissance est toujours aussi piteuse. Et les affaires s'enchaînent les unes après les autres et provoquent des tourmentes pour quelques uns qui se défendent et sont défendus par leurs pairs. Et la justice veut condamner le lampiste qui a fait perdre quelques misérables milliards à sa banque.


Mais qu'on arrête de nous bourrer le mou !

 


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 16:27

 

Tout le monde y est allé de son commentaire par rapport aux événements de ce mondial qui restera la pierre noire du jardin de l'équipe de France. Alors, pourquoi pas moi ?

 

Je crois déjà avoir tout dit de ce que j'en pensais à travers les coms laissés ici ou là. Mais pour une fois, je vais me fendre d'un article (pas trop long, rassurez-vous).

J'ai écouté dans la rue, dans les transports, ici et là : tout le monde avait quelque chose à dire. La honte, le scandale... Une équipe qui ressemble davantage à un épouvantail qu'à un club sportif. Bon, c'est vrai, il faut bien l'admettre : tout a tourné en eau de boudin et très vite. Alors cette défaite n'a étonné personne. Parce qu'il y avait des guerres de tranchée entre joueurs, entraîneur, direction de la fédération.

 

Peu importe au fond de savoir qui a tort ou qui a raison. L'important est le piètre spectacle offert, en plein pays étranger, de gens qui n'avaient rien à faire ensemble et qui tiraient à boulets rouges sur leurs inimitiés. Aucune cohésion du groupe, un jeu qui restait individuel alors que la stratégie exige un minimum d'entente dans les passes et de conseils à suivre à la lettre selon le plan mis au point par l'entraîneur.

Pour moi, vu de ma petite lorgnette, il est avéré que cette équipe n'était pas à la hauteur, sans doute parce que composée d'individualités qui ne savent même pas partager un terrain et encore moins un ballon au sein du groupe. Leur train de vie, beaucoup trop élevé, leur a fait croire qu'ils pouvaient faire n'importe quoi. Ce trop d'argent les avait gâtés au point qu'ils n'étaient plus qu'insolence, morgue, mépris. Tout semblait leur sourire puisqu'ils empochaient des sommes folles, qu'ils étaient adulés par des foules délirantes. Transformés en dieux vivants, ils n'ont pas su garder la tête froide et comme les inimitiés étaient nombreuses, ils n'y sont allés qu'avec leur ego prétentieux, se croyant d'essence supérieure.

 

Sans doute le malaise de cette équipe était-il latent depuis trop longtemps. Quand on sait que l'entraîneur est mis en doute, que son remplacement est annoncé avant même le départ pour le mondial, comment une équipe qui n'était pas soudée aurait-elle pu surpasser le handicap de son manque d'entente ? Confrontations d'individualités, violences intérieures, débats sans issue. Rien ne pouvait permettre que la crise soit surpassée.

 

Alors, que des insultes aient fusé, qu'on ait renvoyé le fauteur de troubles, que le reste des équipiers aient cru pouvoir influer sur le sort réservé à leur camarade en refusant l'entraînement, se croyant ainsi solidaires, il était évident que leur jeu ne serait qu'un échec. Il faut en effet avoir la foi pour se surpasser et quand on ne croit plus, eh bien, on se laisse aller, on n'a plus d'honneur et surtout on en a rien à foutre.

 

Preuve est donc faite que sans adhésion totale nul ne peut dominer ce qui le mine.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 12:08

 

Vous n'ignorez certainement pas qu'il y a embargo contre les produits au lait cru. J'ai suivi par hasard deux émissions sur France 5 qui évoquaient ce sujet sous forme de reportages réalisés ailleurs que sur notre territoire. Fort intéressants ces voyages dans des pays éloignés tels que les USA ou le Canada.

 

J'ai ainsi découvert qu'à New-york il existait un magasin de fromages au lait cru importés de France. Apparemment, ceux qui tiennent ce magasin sont plutôt contents de leur réussite : les américains aiment nos fromages et, malgré le bio-terrorisme inventé par les politiques industrielles, leur palais ne semble point effarouché par l'absorption des camemberts, livarots et autres rigottes bien français. Le pari n'était pas gagné d'avance, et pourtant, c'est une sacrée réussite, même si les démarches à entreprendre sont fastidieuses car la suspicion demeure quant à nos produits non pasteurisés. Dans plusieurs états sont nés des magasins de même type et les clients ne se plaignent pas d'être malades grâce à nos produits. Bien au contraire : ils en redemandent.

Idem au Canada où s'ouvrent des fromageries dans lesquelles s'investissent des gens de nos terroirs qui exportent ainsi le savoir-faire ancestral typique de notre pays.

Comme quoi les idées reçues trouvent toujours une porte de sortie. Evidemment à force de patience et d'éducation du goût. Mais ça vaut le coup puisque les mentalités ultra hygiénistes semblent avoir emprunté la voie royale de la dégustation de ce qui fait partie de notre patrimoine.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 11:50

 

Les américains tentent de comprendre quels sont les réels enjeux du contrôle des chiffres donnés par les industriels quant aux produits de contrefaçon. Apparemment, il semble que les chiffres affichés par les industriels ne soient pas fiables car invérifiables. Une nouvelle commission a été mise en place à laquelle participent des économistes. Il faut en effet savoir ce qu'il en est réellement afin d'adapter la riposte anti-contrefaçon, autrement dit la riposte au piratage.


Et c'est là où le bât blesse : les dires et protestations des industriels seraient en grande partie faux. Un prof d'Harvard préconise donc qu'il soit fait très attention aux chiffres fournis par les multinationales. Je cite : "J'imagine qu'elles ont une raison de présenter leurs pertes comme étant très, très élevées".

Un autre prof spécialisé dans le domaine de la propriété intellectuelle va jusqu'à dire que le piratage a son côté bénéfique pour l'industrie américaine. Je cite PC Inpact :  "Des salariés américains peuvent être employés par des entreprises piratant des produits en Chine, les Américains peuvent vendre des matières premières utilisées par les contrefacteurs, et les produits culturels piratés dans l'Empire du Milieu aident peut-être à y diffuser les idéaux démocratiques. Sans compter que les consommateurs sont parfois les grands gagnants d'une baisse des prix provoquée par la contrefaçon".


Tout cela est intéressant à plus d'un titre car enfin, les américains - qui sont très chatouilleux en matière de protectionnisme  - commencent à se poser des questions d'un point de vue plus large. Tandis que chez nous, que fait-on ? On nous pond l'HADOPI. Que voulez-vous ? Nos multinationales rêvent d'êtres seules à dominer la totalité de la production hexagonale. Et comme la ressource la plus inépuisable est le consommateur lambda, tout encadrer revient à empocher toujours plus de dividendes.


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Polémique
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 07:14

 

Jean-Georges a posté une lettre qui vaut son pesant d'or. Ca fait rêver et c'est à se demander si chaque client ne devrait pas en faire autant. L'ironie s'inscrit à chaque ligne. Je ne vous en dis pas davantage : où serait le plaisir si on dévoilait tout ?

 

http://edit-biog.over-blog.com/article-lettre-d-une-gentille-mamie-aux-vilains-de-sa-banque-52025867.html

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans humour ou non
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 05:26

 

Je tiens à vous faire partager ce que je viens de découvrir en ce dimanche dont le ciel s'obscurcit. Voici en effet des commandements d'un genre nouveau qui éclairent ce triste monde de rayons prometteurs.  N'hésitez pas à vous en repaître, ils sont une nourriture semblable à la manne dans le désert.


http://www.vachane-overblog.com/article-retraite-60-ans-politique-51656738.html

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 12:09


Je reviens de chez Yosh et vous propose d'aller en excursion du côté de http://www.bakchich.info/ : on ne s'ennuie pas un instant et la lecture des articles est édifiante.


Pourquoi est-ce que j'aime ce type de journal ?

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 11:33

 

Les marchands de sable ne savent plus quoi inventer pour vendre des contrats. Il y a environ un mois ou deux (et plutôt deux qu'un seul), appel d'une centrale téléphonique pour me fourguer un contrat d'assurance hospitalisation. De bonne humeur, j'accepte d'écouter le discours de la jeune femme (une voix fort agréable au demeurant, en espérant que son minois soit à la hauteur de sa qualité vocale).

Elle me débite son discours, me laissant à peine le temps de quelques "hums" approbateurs (mais plutôt interrogateurs). Ma politesse est exquise, mon oreille est attentive. Quand vient le moment où enfin, m'ayant arraché à grand peine une acceptation pour l'envoi d'un contrat "santé", j'entends enfin ce que j'attendais depuis le début de son monologue. Recevoir ledit contrat vaut acceptation. Quoi, m'insurgè-je ? Ce que vous me dites là est du grand n'importe quoi. Ne m'envoyez rien. Mais... tente-t-elle de protester. Madame, sachez que, si je vous ai écoutée, ce n'était que par curiosité. Ayant couverture médicale satisfaisante, je n'ai nulle intention d'en changer.

La conversation pourrait s'arrêter là. Mais non, elle insiste, elle a cru qu'elle avait ferré un poisson. Pardon, un pigeon. Je dois me montrer tellement autoritaire qu'à son tour elle ne peut plus en placer une. Et comme effectivement, ma bonne humeur a été chassée par son insistance, je lui signale que je raccroche le combiné sans plus attendre et qu'elle est priée de ne plus venir me harceler et même qu'elle a tout à fait intérêt à rayer mon identité de ses listes, puisque je ne cèderai jamais à la pression du démarchage téléphonique.


Ce jour-là, bien m'en a pris de planter mon interlocutrice de manière fort grossière : j'apprends par un entrefilet du Canard Enchaîné qu'une certaine Eléonore s'est laissée piéger par un organisme de crédit lui ayant proposé l'envoi d'une documentation Assurance Hospitalisation, documentation reçue, certes, mais sous forme d'un contrat. Protestation de sa part. Réponse de l'organisme : "La conversation était enregistrée. Cela vaut signature vocale".  Avouez que celle-là, il fallait l'inventer. Ces organismes ont vraiment tous les toupets. Ah, le fric... que de crimes on est prêt à commettre en son nom !


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 07:51

 

Suite à l'article du même nom (mais version 1) : cet appel est assorti d'une pétition. Si vous êtes de ceux qui sont chatouilleux quant à leur liberté de s'exprimer, il ne vous reste qu'à signer. Et vous pouvez conserver votre anonymat (je devrais dire pseudonyme, terme nettement plus approprié).

 

http://www.wikio.fr/article/appel-defense-droit-anonymat-internet-190719788

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Liberté
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 08:36


Personne n'ignore que certains aimeraient bien briser l'anonymat dont on peut jouir en tant que blogueurs. Je parle des blogueurs non professionnels qu'une certaine proposition de loi voudrait aligner sur les blogueurs professionnels. Des voix s'élèvent contre dont celles de Pierre Chappaz, Pdg de Wikio, Jean-Baptiste Clot, Pdg de Canalblog, Frédéric Montagnon, Pdg d’OverBlog, Tristan Nitot, Président de Mozilla Europe, Philippe Pinault, Pdg de Blospirit ainsi que Jeremie Zimmermann et Philippe Aigrain, de La Quadrature du Net. Tous ont signé un "Appel pour la défense du droit à l’anonymat sur Internet".

 

Je choisis, plutôt que de vous renvoyer à l'article que je viens de lire (PCInpact), de vous livrer directement cet appel. Il faut savoir se bouger quand il s'agit de la liberté d'expression (qui n'est qu'une portion de la Liberté avec un grand L).

« Nous tenons à affirmer notre attachement à la liberté d’expression sur Internet, qui a permis à tout un chacun de participer au formidable développement de l’information et des débats sur le réseau.

Une proposition de loi, déposée par le Sénateur Masson , prévoit de remettre en cause le droit à l’anonymat des blogueurs.

Il s'agirait de leur imposer la publication de leur nom, de leur adresse, de leur adresse mail et même de leur téléphone.

Nous considérons qu’une telle loi porterait atteinte à la liberté d’expression sur Internet.

Les blogueurs qui choisissent l’anonymat le font pour des raisons liées à leur vie professionnelle ou personnelle. Sans cet anonymat beaucoup arrêteraient de bloguer.

Nous appelons les députés et sénateurs à refuser cette proposition de loi, qui contrairement à ce que prétendent ses auteurs, n’apporterait rien en ce qui concerne la protection contre la diffamation, déjà efficacement assurée par la loi actuelle. Rappelons que la loi LCEN fait obligation aux hébergeurs de blogs de supprimer immédiatement les publications litigieuses sur simple demande, et de communiquer le cas échéant à la justice les coordonnées de l’auteur.

Il n’est donc nul besoin d’une loi supplémentaire qui aurait pour seul effet de brider la liberté d’expression des internautes.

(Pour soutenir cet appel, vous pouvez laisser un commentaire signé de votre nom ou de votre pseudo, et indiquer l’adresse de votre blog si vous êtes blogueur. N’hésitez pas à relayer l’initiative sur votre blog, plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chances d’être entendus !)
»
Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Liberté
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche