Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:45

Un big-bang dont on se serait bien passé. Oui, je parle de l'affaire qui prend le dessus sur la défaite des partis traditionnels face à la montée des extrêmes. Pain bénit pour certains, énième calotte pour les autres. Le pas joli-joli de cette affaire vient confirmer ce que les résultats des élections européennes avaient dénoncé : le ras-le-bol populaire qui pousse une certaine frange de la population à virer ceux dont elle souffre depuis trop longtemps et qu'elle ne supporte plus du tout. Peut-on lui en vouloir d'espérer un changement ? Non ! Il faut se mettre à sa place, elle subit depuis trop longtemps la pression exercée sur elle, les décisions prises qui vont à l'encontre de ce qu'elle attend. A force de la pousser au désespoir, elle renonce à être raisonnable, à considérer le pour et le contre, se réfugie dans ce qu'elle croit être une possibilité d'un meilleur vivre. Oui, cette nouvelle affaire sordide rend encore plus clair le raisonnement suivi par cette population qui n'en peut plus, elle abonde dans son sens puisque les mensonges s'empilent les uns et les autres. Les politiques sont des véreux (le tous pourris) qui magouillent et s'octroient le droit de fouler aux pieds la loi. Ceux qui devraient montrer l'exemple sont ceux qui sont exemplaires dans l'indélicatesse. Le problème de l'argent-roi est que la prévarication est devenue chose banale et la frouille également.  Il est facile au peuple de tirer la seule conclusion qui s'impose comme une évidence : point n'est besoin de chercher bien loin puisque tous sont aussi corrompus. Alors qu'il marne tous les jours, qu'il compte sous après sou, qu'il n'en peut plus de désespoir, il ne peut que constater que les élites se moquent de lui. Alors il s'insurge et le fait savoir, trop écoeuré par toutes ces affaires qui n'épargnent personne. Point étonnant qu'il s'abstienne en masse, qu'il se décharge sur l'Europe de tous ses maux : tout le mal vient d'elle et d'elle seule.

Une fois de plus, une affaire de fausses factures semble entériner les choix arbitraires récents. Comment ne pas être conforté dans le besoin de changement quand on assiste à ces déballages successifs tous plus sulfureux les uns que les autres.  Décidément, tout le monde confond raisonnement et réaction à chaud (même si, apparemment, la réflexion n'est venue qu'à la longue d'une désespérance trop longtemps vécue).

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 12:06

Fallait s'y attendre : le travail de sape entrepris les années précédentes, les entrevues sur plateau télé, les commentaires en veux-tu en voilà, tous azimuts et repris en boucle par tous les X et Y de la sphère médiatique, les antiennes fredonnées à longueur d'ondes, le tapage autour de l'étoile montante du petit monde politique, tout cela mis bout à bout et nous y voici.

Il n'y a pas que chez nous que ça se passe. Si vous regardez autour de vous, vous ne  pouvez que constater la montée de l'extrême-droite. Les sytèmes vont-ils si mal qu'il faut en passer par là et subir cette violence encore larvée mais qui se déclenchera au moindre prétexte ? Entre la blanche Albion qui prend ce qui l'intéresse mais qui n'intègre rien, le facisme ambiant qui tue plus au nord et qui descend de plus en plus vers le sud, comment veut-on que ça aille ? Cette satanée crise qui n'en finit pas parce qu'on ne la traite pas comme il convient, la vie de plus en plus difficile pour beaucoup, les intégrismes de toutes sortes, les dérives politiques, les affaires pas très propres qui inondent les partis politiques, la technocratie qui a remplacé la proximité, comment y retrouver ses petits ? Et surtout comment résister à l'envie d'un changement qu'on attend depuis trop longtemps et qui s'éloigne de plus en plus ? Certes, ce n'est pas servir ses intérêts que de tomber tête baissée dans le traquenard de la facilité. Le "pourquoi pas eux", puisque les autres nous ont menti et n'ont fait que nous enfoncer dans la misère, suscite l'espoir d'un changement. Alors qu'il n'est qu'un leurre.

Et puis, l'assassinat de quatre personnes au musée de Bruxelles, l'agression en France ne sont-ils pas autant de signes qui dénoncent une flambée de racisme primaire, un déchaînement de violence propre aux extrêmes ? C'était la veille des élections européennes. Pourquoi j'y décèle un lien de cause à effet ? Parce que cela me semble logique : on se laisse aller car l'occasion est propice aux excès. Tout semble justifier ce moment-là. Pour preuve, ces élections qui suivent ces actes odieux et les justifient.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 14:05

L'humour du Canard m'enchante. Voici donc une pub ancienne qui déclenche mon hilarité.

Pub hilarante
Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 14:44

Depuis environ un mois, je ne fais plus rien. Non, je n'ai pas abandonné mon blog, je ne fais que le délaisser momentanément. J'ai en effet d'autres préoccupations qui priment sur tout le reste.

J'ai fait un court voyage et maintenant, je vais encore m'absenter. Pour plus longtemps. Combien de temps, je n'en sais rien encore. Au moins une bonne quinzaine et, vraisemblablement, davantage. Non, je ne peux savoir par avance combien cette absence durera. A mon prochain retour, la vie reprendra son cours. Avec ses hauts, avec ses bas. Comme si de rien n'était. C'est la vie.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 08:47

Aïe, aïe, aïe ! Décidément nos cousins frontaliers ont soit un sens de l'humour étrange, soit ils n'ont aucun humour. Il est facile de rire contre eux. Le premier ministre qui, si j'ai bien compris, pense poursuivre son ministère une seconde fois, a osé enlever sa chemise devant les caméras. Oh Shocking ! Mon dieu, quelle horreur ! C'est d'un dégoûtant ! Beurk !

Tout le monde connaît la rivalité wallons / flamands. Ne me demandez pas quel parti est choqué de cette dénudation : cela importe peu. En tout cas, pour une fois, voilà une histoire belge qui provoque mon hilarité. Qu'on soit ministre ou pas, on est avant tout un homme. Alors, il faut savoir relativiser, sauf que pour les anti-ministre, ce changement de chemise (dos tourné) est inconvenant. Car la dimension humaine n'a pas sa place dans la dimension ministérielle. Ben voyons ! Bon, on l'aurait filmé en train de déféquer, je comprendrais. Mais qu'un ministre éprouve le besoin de changer de tenue parce qu'il a trop transpiré n'a, à mes yeux, rien de répréhensible. Justement parce qu'il s'agit avant tout d'un homme. La fonction ne change rien à cet état de fait. S'ils ne veulent pas qu'on se moque d'eux, nos voisins devraient songer à remettre l'homme au centre de leurs préoccupations puisque les hommes d'état ne sont pas d'essence divine mais sont comme le commun des mortels.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 19:02

Pour moi, un commentaire, c'est un commentaire basé sur l'article proposé. Ça permet l'échange d'idées. Sur le plan conceptuel, je ne comprends pas pourquoi la nouvelle version s'escrime à envoyer des alertes à propos des réponses et même deux fois plutôt qu'une. C'est tout de même une étrange analyse qui a été faite par ces programmeurs qui, pourtant, ont de la bouteille. Autrefois, on parlait d'analystes et de programmeurs, aujourd'hui on parle réseau et développement. A croire que l'analyse a été jetée derrière un bouquet d'orties. Et qu'on s'en contrefout totalement. On pond des programmes en veux-tu en voilà, mais comme on n'est plus obsédé par le rationnel de la pratique informatique, on mélange tout et on s'abstient de zieuter en profondeur ce qui convient et ce qui fait défaut. Regrettable. Du coup, la messagerie est envahie de messages redondants dont l'un s'appelle no-reply et l'autre, vous avez reçu un nouveau commentaire. Cela heurte mon sens pratique, mon esprit cartésien. Si ces développeurs ne font pas la différence entre un visiteur et le proprio qui répond, c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Feraient bien de retourner sur les bancs de l'école, ainsi proposeraient-ils un produit qui ne se mélange pas les pinceaux. La formation, vous dis-je, la formation. Avec un grand F. Je finis par penser qu'ils ne sont que des bricoleurs qui ne savent pas s'investir dans le détail et qui tuent l'attrait initial de leur plate-forme. Il n'y a plus rien de plaisant dans leur produit. Comme si réserver leurs réponses aux seuls premiums ne suffisait pas à dégoûter d'utiliser leur outil. Pas de doute, ce commentaire sous forme d'article est une réponse appropriée à un changement sans fondement.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 22:42

Il y a quelque temps, j'ai assisté à l'émission "Mots croisés". En face à face, MLP et PM. Fort intéressant. En ce sens que, à écouter l'un et l'autre, j'ai pu constater que la mauvaise foi était du bon côté. Quel bon côté ? Tout simplement celui de la morgue la plus outrancière, du mensonge facile, de la duplicité ultra-droitière. Oui, vous avez bien deviné ce que j'entends par là. Il s'agit en effet de l'affaire du genre. Cette dame, forte en gueule, sûre d'elle et prête à tout pour tourner les esprits pour les faire tomber dans son giron, a prétendu crûment que les LGBT allaient dans les écoles parler de ce genre. Ah, ah ! Mon dieu, quelle affaire ! Tourner à son avantage, parce que les esprits un peu simples gobent tout avec facilité, tourner, disais-je donc, autour du pot et y tomber précipitamment était évident. Cette affaire serait sans importance si les propos tenus ce soir-là ne révélaient pas la magouille, l'emprise possible sur l'intellect. Proférer que les seuls trans, homos et compagnie allaient dans les écoles-pilotes pour insinuer dans l'esprit des enfants que l'indifférence des sexes voulue par le Ministre de l'E.N. (le pauvre !) signifiait tout simplement qu'on poussait ces enfants innocents vers l'homosexualité. Plus c'est gros, plus ça marche.

Quel commerce ! L'absence de recul, voulue dans ce type d'émission à audience assurée par les protagonistes choisis, voire triés sur un volet étroit, coulait de source. Et elle d'asséner ses vérités, pardon, ses contre-vérités, afin de faire davantage peur aux parents. Quand l'esprit est déjà malmené par une campagne de désinformation savamment orchestrée, on ne peut être étonné que des parents, très conservateurs et religieux, n'aient pas hésité à retirer leur progéniture des écoles. Voilà le résultat d'une campagne sciemment diffamatoire. Certes, les enfants ont repris le chemin de leur école, mais le mal insidieusement inoculé par des propos indécents laissera des traces. Pas chez les enfants, mais dans l'esprit de leurs parents. Pour tout dire, l'on devrait éduquer les parents : ils manquent, pour certains, de discernement. Et en cette affaire, c'était chose aisée que de convaincre ceux qui manquent d'éducation que l'affaire était réelle et aurait des conséquences. Il faudrait pouvoir en rire, mais je n'oublie pas que nous sommes en crise, pas seulement financière, mais également sociale. Ce qui facilite l'existence de procédés infects de la part de ceux qui visent le pouvoir, qui en sont encore à se chercher une identité, qui désirent accéder aux plus hauts postes. Ces gens-là n'ont pas de morale et pourtant, ils se présentent comme les seuls à être dans le vrai, le possible, le devenir. Les mots s'envolent peut-être, mais il n'en reste pas moins qu'ils s'impriment dans les esprits. Qui peut dire aujourd'hui que cette émission n'aura pas laissé des traces indélébiles et que ne resurgira pas, un jour ou l'autre, les âneries débitées ce soir-là ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 18:24

En cherchant quelque chose qui ferait évoluer mon blog, j'ai découvert ceci :

Partager avec vos abonnés

Pour diffuser votre article, il faut cocher la case enveloppe,dans la colonne de droite au moment de la publication. Vous pourrez envoyer une notification aux abonnés de votre blog. Ils recevront un e-mail les informant que vous avez publié un nouvel article ou une nouvelle page.

Qui ne tente rien, n'a jamais rien. Donc je tente le coup. Mesdames et messieurs, vous qui êtes parmi les privilégiés auxquels je pex faire parvenir une alerte de mes dernières élucubrations, n'hésitez pas à me faire savoir si cette fonctionnalité est réelle ou bien un leurre.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 18:24

Voici l'adresse exacte qui est censée te permettre de tripatouiller ton thème. Ça sort tout droit du manuel d'OB. Je ne pense pas que notre plate-forme verra un quelconque inconvénient de tenter de te rendre service. Bon courage et à bientôt.

 

http://manual-fr.overblog.com/modifier-le-theme

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 10:37

J'ai beau chercher, je n'ai toujours pas trouvé comment créer des liens vers les blogopotes habituels. Et pourtant, c'est plus que pratique, évident : visiter les uns et les autres, se rappeler à leur existence, leur dire tout simplement qu'on tient à la relation instaurée et qu'elle doit perdurer. Hélas, en optant pour la formule KIWI, non seulement les liens enregistrés ont magistralement disparu (sauf quelques uns et pour la plupart carrément fermés ou totalement inactifs), mais je n'ai pas encore trouvé l'astuce pour les recréer. Dans le manuel, point de trace de la confection des liens entre blogs. Quant à ce qui m'a été indiqué, il faudrait pour enclancher le processus que je trouve l'icône d'overblog, susceptible d'entamer la manipulation.

Si quelqu'un sait comment je peux enfin aboutir à ce que je cherche désespérément, qu'il n'hésite pas à me le faire savoir.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche