Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 08:23

Je m'étonne qu''on puisse passer du temps à calculer le temps de travail. Depuis la loi sur les 35 heures, l'eau a coulé sous les ponts, la loi est caduque et les employeurs s'entendent à faire travailler davantage leurs salariés. La crise est un bon prétexte. Quant au vieillissement, encore un bon truc pour qu'on boulonne plus longtemps. Notre société dite de loisirs est en pleine régression sociale. A qui la faute ? Ne sont-ce pas les financiers dont les appétits sont d'ogres qui, à cause de leur gloutonnerie toujours plus vorace, s'aiguisent les dents sur le plus grand nombre et sont responsables de la nouvelle longévité au travail ? Le travail version 2ème siècle ? L'équivalent d'une nouvelle forme de bagne, une nouvelle espèce de forçats est en train de naître sous nos yeux. Déjà que ce n'était pas la joie...

Mais il y en a qui ont du temps à perdre en se plongeant dans des comptes d'apothicaires (voir ci-dessous). Ce siècle n'est plus que calculs, statistiques, courbes d'âges, de longévité, croissance, paupérisation contre enrichissement, bref, on calcule tous azimuts, on sonde à tout-va, on tripote les conjectures les plus variées, et à mettre en chiffres tout et rien, on oublie l'essentiel : vivre,

"En 2011, selon la Dares, les salariés à temps complet déclaraient une durée de travail hebdomadaire de 39 heures et demie, soit six minutes de plus que l’année précédente. Les cadres en forfait jour déclaraient même travailler 44 heures et 6 minutes. Depuis 2003, on assiste à une constante progression, à l’exception de l’année 2009, en pleine crise. Entre 2003 et 2011, la durée de travail hebdomadaire a augmenté de 1,7%, la durée annuelle de 3,8%."

 

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 16:40

Flûte, mon ordi est en panne. Apparemment la carte vidéo. Et comme c'est quasi août, ce n'est pas demain que cela sera réparé. Re Flûte !

J'ai emprunté un portable, mais c'est exactement ce que je déteste le plus. J'ai tellement l'habitude du clavier à mains aplaties que tendre le poignet au-dessus de la souris intégrée que je tape avec une lenteur de tortue. Et mes doigts fourchent, dérapent, cherchent la bonne touche.

Et dire que je comptais sur les vacances pour me refaire une santé sur la nouvelle plate-forme... Raté ! Je n'ai pas avancé d'un pouce depuis que je suis tombé dans le panneau. De toute façon, si j'ai bien compris ce que j'ai lu, à la fin 2013, le basculement sera généralisé. Alors je me tâte : je m'entête ou pas ?

Sans compter que ce portable se comporte de manière étrange et n'offre tout d'abord qu'à minima les fonctionnalités HTML, pour ensuite retrouver toute sa tête et proposer tout ce que je veux... Si la technique s'emmêle les pinceaux...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 11:07

Après une attente insoutenable, l'enfant royal est né. Un enfant, royal ou pas, est toujours un miracle, celui de la vie. Et très souvent, il n'intéresse que les parents. Surtout quand ils l'ont tant espéré. Que l'Angleterre ait frémi d'impatience ces dernières semaines, je peux comprendre, mais que nos chers médias semblent souffrir des mêmes affres pour cette venue au monde, voilà qui était de plus en plus insupportable.

Il est des sujets ben plus sérieux que cela. Notamment le chômage qui ne baisse pas, l'économie qui ne sort pas de l'ornière, les déficits (qu'on tient à nous faire rembourser alors que nous ne sommes pas responsables de cette gabegie) qui ne se résorbent pas...  Je veux bien qu'on ait envie de penser à autre chose, mais comment ne pas se sentir concernés par ce qui nous entoure et donc nous touche ? Il faudrait peut-être un peu de sérieux dans les choix imposés aux auditeurs. Mais non, on nous ressasse un sujet pendant 8 jours, puis, sans transition, on passe à un autre dont on nous rebat les oreilles en veux-tu, en voilà, puis, et ainsi de suite... Exaspérant ce système de bombardement médiatique qui n'a qu'un temps limité (il faut vendre, n'est-ce-pas ?) et se contrefout du lecteur, de l'auditeur, du téléspectateur... Cette masse compacte d'êtres stupides et dont le cerveau fonctionne au ralenti et qui ne demandent qu'à être un peu plus ramollis ou abêtis... On nous prend pour des cons. Et il fait chaud, très chaud. Alors, supporter un peu plus longtemps, quand on rêve d'un peu de fraîcheur, ce matraquage insipide et inintéressant...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:27

 

Comment puis-je lire à la suite plusieurs articles sans en passer par des flèches indiquant suivant (et précédent ?)

Encore une nouveauté dont le sens m'échappe et dont je me serais volontiers passé. Bon, va falloir que je m'habitue.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:22

Bon, mon test me rassure : ça marche. Mais il n'empêche que c'est perturbant de ne pas voir ses couleurs avant l'édition.

Le système de réponse me choque tout autant que le reste. J'avais pour habitude de répondre en bleu (la plupart du temps). Apparemment, ça ne semble plus possible. Dommage !

Et quand je réponds aux commentaires (rarissimes) que je reçois (sans alerte dans ma messagerie), je ne dispose apparemment plus de cette possibilité de colorer ou trafiquer le style des caractères. En outre, ce qui me choque plus que tout, c'est que mes réponses apparaissent comme des commentaires. Tiens donc ! Pfff ! Perturbant tout cela.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:15

Les fonctionnalités ne sont plus ce qu'elles étaient et pour ouvrir directement mon blog (qui, décidément, est fait d'humeurs, surtout en ce moment où je me bagarre avec lui pour en saisir les finesses), je tombe directement sur le reader (et si je ne veux pas de cet abonnement, hein, qu'est-ce que je fais ?)

Quoi, c'est plus simple que précédemment ? Ben, ce n'est pas mon avis. Et comme je n'ai pas la patience facile, je butte sur toutes les nouveautés. Par exemple, je veux du bleu, ça n'apparaît pas dans l'éditeur et ça l'est sur le blog. Mais si je veux, par exemple, mettre certains mots en rouge, comment vais-je pouvoir distinguer dans l'éditeur ce qui le sera et ce qui ne le sera pas ? Il y a là quelque chose qui me choque. Pas vous ?

Je teste.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 10:03

Non seulement j'ai perdu l'essentiel de mes anciens liens, mais voilà que lorsque je publie un article, je suis sur le reader. Qu'est-ce que ça me fait ? Tout simplement, ça m'em..... ! Je ne parviens plus à éditer sur mon propre blog.

En outre, ma messagerie (que je n'ai pas changée) ne m'avertit plus si j'ai des visiteurs ou pas.

Non décidément, rien ne va plus sur cette plate-forme transformée en un dédale de contraintes qui dépassent mon entendement. Grrrrrrrrrrrrrrrrrr

 

Je convertis en HTML pour disposer de ressources plus vastes, mais si je veux à la fois graisser, italiser (je sais, ça n'existe pas, c'est un néologisme de mon cru), colorer mes caractères, il y a comme une impossibilité de cumuler plusieurs transformations. Quand je dis que ça......

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 12:13

Les pays qui se sont soulevés vivent désormais en colère et les manifestations ne cessent. Un président destitué, une armée qui fait un coup d'état, des morts dans les affrontements... Voilà ce qu'est aujourd'hui une partie de la planète. Les peuples aspirent à la liberté et on veut les embrigader.

La démocratie, ce n'est pas si naturel. Ne serait-ce pas plutôt un concept qui ne pourrait qu'être occidental ? Qui ne correspondrait en rien aux cultures qui en rêvent ? Peut-être. Ou peut-être pas.

La séparation de l'église et de l'état est une bonne chose. Tout comme jamais l'armée ne devrait prendre le pouvoir. Pourquoi abolir la monarchie si c'est pour enfermer les peuples dans une perpétuelle répression, même si celle-ci a des semblants de démocratie ?

Aujourd'hui, il serait temps de, non seulement écarter du pouvoir les religieux, les militaires, mais également ces politiques qui ne sont plus que des technocrates. La politique ne devrait pas être un métier. N'est-elle pas, au départ, faite pour assurer liberté et sécurité aux citoyens ? La politique est dévoyée, sa substance a été détournée. Et dire que nous confions nos destins à de parfaits inconnus, forgés par des écoles spécialisées. Si, a priori, on doit leur faire confiance, est-ce raisonnable de leur laisser la bride sur le cou ? Quand on parle de transparence, tous les scandales révélées par la presse sont là pour démontrer que nous ne sommes que des marionnettes. Parce que le pouvoir est là et qu'il s'arroge le droit de faire ce que bon lui semble.

Drôle de monde que celui dans lequel nous vivons...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 11:59

Le Vénézuela accorde l'asile politique à "l'espion" qui a vendu la mèche. Un espion ? Vraiment ? Je qualifierai plutôt ses révélations comme essentielles. Le sursaut dont il a été pris est un service incomparable car, même si nous n'avions aucune illusion, savoir qu'on écoute, surveille, épie et décrypte nos mots et pensées postés sur nos blogs aussi officiellement est salvateur. Au moins quelqu'un qui réagit et refuse ce type de compromission qui consiste à prendre les autres (et là nous sommes quelques milliards) pour des cornichons et comme des matières sans consistance. Comme si nous allions comploter contre le monde... Franchement, c'est d'un saugrenu et d'une stupidité sans nom. A force de vouloir embrigader tout le monde dans la sphère terroriste, le ridicule dépasse l'absurde et ce serait risible si les données collectées bénéficiaient de la présomption d'innocence. L'impérialisme concocté jusque dans la vie privée dépasse les bornes. Nous ne sommes pas des choses qu'on a le droit de manipuler à son aise et sans aucun égard.

Au fond, tout cela n'a rien d'étonnant. Les mormons, depuis des décennies, mettent en fiche toutes les généalogies et sans demander l'avis des intéressés. Tout ça, pour baptiser les morts. Avec la volonté de sauver des gens qui ne réclament rien, d'autant plus qu'une fois morts, nous ne sommes plus là pour protester. D'ailleurs, qu'en avons-nous à faire ? Rien du tout ! Nous ne vivons pas comme des bases de données où s'alignent les 0 et les 1. Nous ne sommes pas binaires. Nous sommes simplement mortels.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 17:57

Cette sentence, je l'ai entendue dès ma prime enfance. Autrement dit, on m'a dit très tôt qu'il fallait se méfier de ce que l'on disait parce que quelqu'un était susceptible d'entendre et donc, par là, de jouer le rôle du cafard. On disait également : "les cafards, on les écrase". Charmante allégorie, n'est-ce-pas ?

Tout le monde s'étonne aujourd'hui qu'on soit espionnés par les États-Unis. Les pauvres, je les plains : jouer avec des écouteurs, est-ce vraiment un rôle satisfaisant ? De mont point de vue, non. La maladie du secret, les écoutes illégales, l’espionnage industriel, ça ne date pas d'hier. Qui a compris qu'on est fichés dès la naissance ? Pas grand monde. Or, l'état civil existe depuis belle lurette et personne ne se récrie. Napoléon vivrait aujourd'hui, ils serait le premier à faire l'oreille d’éléphant pour savoir qui est pour lui et qui est contre lui. C'est bien lui, n'est-ce-pas, qui a imposé l'état aux registres paroissiaux tenus par les curés. En récupérant les données dont le monopole était l'apanage de l’Église pendant des siècles, il coupait l'herbe sous les pieds de la curaille. Le fichage a commencé ainsi, du moins étatiquement. Chez nous, on ne cesse de protester de l'entrave aux libertés imposées par les gouvernements; Qui est d'accord pour avoir une carte d'identité dite inviolable ? Si ce n'est pas du fichage et un contrôle de la population, c'est que je 'ai encore rien compris.

Doc, aujourd’hui, gros scandale : nos cousins d'outre-atlantique nous écoutent, décryptent nos conversations téléphoniques, scrutent nos messages électroniques et tout le monde s'offusque. La belle affaire. puisque nous sommes mis en fiches dès la naissance, à quoi bon protester ? Cela nous semble normal et nous ne nous récrions pas. Sachons accepter que l’hégémonie américaine soit ce qu'elle est : les Mormons, secte par excellence, a créé une base de données qui recense tout le,monde, quelle que soit la nationalité. Est-ce que nous nus insurgeons contre ? Pas du tout ! Parce que nous n'avons pas le pouvoir d'empêcher qui que ce soit d'établir des bases de données à partir de la généalogie et des registres de l'état civil. Le recensement est tel que tout le monde peut y avoir accès. La mise en fiche est d'ailleurs organisée par ces mêmes mormons, et le baptême des morts de nos ancêtres dont ils font un ministère impérieux nous laisse totalement indifférents.

Or donc, acceptons que le fichage soit international et que les écoutes sont normales. Cela ne nous empêchera jamais de penser comme nous le faisons et ce serait absurde de vouloir lutter contre : nos propres gouvernants n'ont de cesse de nous encadrer par la voie de l’espionnite. Sachons seulement conserver notre libre-arbitre et respecter notre façon de penser. Car, ils peuvent, tous autant qu'ils sont, vouloir nous embrigader, jamais ils ne pourront interdire que nous pensions par nous-mêmes. Si ça, ce n'est pas un pied de nez magistral, c'est que je n’ai encore rien compris à ce monde.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche