Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 05:05

Après les aveux, la contrition. JC est passé à BFMTV. Evidemment pour répondre aux questions que se posent tout le monde. Il affirme qu'il a menti à tout le monde et que le gouvernement et le président n'étaient pas susceptibles de ne pas croire à ses mensonges. Certains diront que son ignorance de ce que pouvaient suspecter ou savoir la présidence ou le gouvernement est un signe (les mauvaises langues ne manquent pas) que ces deux-là étaient au courant. Encore une faille du langage qu'il sera difficile de vaincre, tout le monde s'engouffrant dans le moindre interstice et débattant quant à ceci ou cela. Ainsi va le monde et l'homme avec lui, ce dernier étant faillible (il n'y a que le Pape qui ne le serait pas).

J'ai une théorie qui vaut ce qu'elle vaut : il me semble que JC n'aurait pas déclaré qu'il n'avait pas et n'avait jamais eu de compte offshore si l'Etat avait eu le moindre soupçon sur ce sujet. C'est bien pourquoi, il a dit 'je l'ignore'. Et c'est sans doute cette ignorance qui l'a incité à mentir avec autant d'assurance, une assurance qu'il paie aujourd'hui car elle était synonyme d'inconséquence.

 

Mais des JFC (qui suréagit à tout et dégaine plus vite que son ombre) et autres larrons doivent être contents : cet homme-là ne siègera plus en tant que député. Pouvait-il en être autrement ? Certes non ! Il ne reviendra plus en politique, c'est certain. Mais pourra-t-il se reconstruire une vie sans qu'il ne trimbale cette casserole avec lui ? Ce n'est pas dit. Mais on peut l'espérer pour lui, quelque grave que soit sa faute. Après tout, c'est un homme comme les autres : qui est sans défaut ?


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans fourre-tout
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 09:19

Voilà, on sait tout (non, certainement pas tout) à propos des avoirs de nos ministres. Ca nous fait une belle jambe. J'ai entendu PM dire qu'il disposait d'un patrimoine modeste. Dois-je l'avouer sans pudeur ? J'aimerais bien avoir ne serait-ce que le tiers de son patrimoine car alors je me sentirais riche. Mais bon, vu le temps qu'il me faut pour gagner 100 000 euros, je ne tiens pas la route. Et je n'atteindrais pas ces économies pour assurer ma retraite. Donc, si son patrimoine est modeste, que dire du mien ? Il est inexistant ou presque. Je sais me contenter de ce que j'ai et n'envie pas les autres.

 

Suis-je mieux maintenant que je sais à quoi m'en tenir à propos de ces patrimoines ? Aucunement ! Et d'ailleurs, je m'en moque car ce qui est dans la poche du voisin n'est pas à moi et ne le sera jamais. En fait, cela m'indiffère qu'ils aient des biens, qu'ils soient plus ou moins riches. En revanche, je trouve que cette "transparence" ne sert à rien, sinon à provoquer encore plus de rancoeur chez certains individus. Je peux comprendre qu'on veuille mettre certains points sur la table, surtout après le cahuzacgate. Mais ne serait-il pas préférable de prendre les moyens de lutter contre la fuite des capitaux ? Regardons un peu ce qu'il se fait aux Etats-Unis : tout citoyen américain est redevable à son pays des sommes qu'il gagne sous d'autres cieux. Donc double imposition. Et la lutte contre les paradis fiscaux est relativement efficace. D'ailleurs, cette lutte n'est-elle pas partie des USA ?

 

Il est d'autres sujets qui rendraient un peu de vernis à ce gouvernement, comme par exemple la fin du cumul des mandats bien avant 2017, une seule indemnité et non plusieurs comme c'est le cas aujourd'hui en cas de multiplicité de mandats, un âge légal de fin de participation à la vie politique, et puis pourquoi pas une limitation du nombre des mandats. Et surtout, par souci d'économie, fin des retraites cumulées, mandat après mandat. Exit les vieux ringards au conseil constitutionnel, exit les anciens présidents d'office bombardés au même conseil, bref, faire de la carrière politique une peau de chagrin afin que les abus cessent.

Avec un peu de bonne volonté, les législateurs peuvent parvenir à assainir la vie politique qui, pour certains, n'est plus qu'une rente à vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 05:12

Pourquoi, si 130 noms bien de chez nous apparaissent comme étant ceux de tricheurs sur le plan fiscal, ne sont-ils pas dévoilés ? Pourquoi attendre ? Et pourquoi seulement une dizaine de noms sera étalée dans la presse ?

Je cogite peut-être lentement, mais il est clair que si la presse agit ainsi, c'est parce qu'elle espère que l'attente (qui n'aurait pas faim et soif de scandales ?) fera se précipiter les lecteurs aux kiosques pour acquérir leur littérture nauséabonde. Le profit, vous di-je, le profit.

L'atmosphère ainsi entretenue fait durer le suspens. Et les caisses enregistreuses sont sur le pied de guerre. Par ici les picailloux ! L'esprit des marchands du temple existe bel et bien, à tel point que c'en est vomitif.

Oui, je sais, les journalistes ne révèlent pas leurs sources, mais là, je ne suis pas d'accord : l'atmosphère délétère qui se dégage de cette affaire dégrade encore plus le quotidien. J'en serais presque à plaindre les politiques qui, du fait de ce scandale, sont tous mis dans le même sac, qu'ils soient honnêtes ou pas. On sait très bien comment monsieur toutlemonde réagit : il prend acte, se positionne et ne fait pas de quartier. Si ça, ce n'est pas une manipulation abjecte, je me mange la main. Je prends de l'âge et bien que contenant mes humeurs du mieux que je peux, me voilà face à une force dévastatrice que j'entends dénoncer. Comment se taire d'ailleurs quand on pense aux conséquences d'un grill un peu trop bien entretenu ?

Si j'étais politique, j'exigerais que cette liste soit remise à la justice afin que celle-ci fasse son travail au plus vite. Pour qu'on sorte de ce cloaque et qu'on reparte sur des bases saines.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 12:36

1) La représentation nationale est franchement hors limites. Ce sont des huées qui accueillent les parlementaies de la majorité. Et le chahut est inconcevable : on se croirait dans une cour de récréaton où deux camps s'affrontent. Vraiment déplorable. L'esprit corse aurait-il soufflé sur ,l'assemblée que la vendetta semble de mise ? C'est à se demander s'il faut toujours s'intéresser aux débats du parlement puisque ça tourne systématiquement au pugilat verbal fait de vociférations imbéciles.

2) La presse n'est pas en reste : elle étale à longueur de une la déconfiture du président, les surnoms volent évidemment rès hauts quant aux titres ils sont tellement élogieux que ça donne envie de gerber.

  3) A quand la descente dans la rue de tous les mécontents qui crieront comme ces imbéciles " démission" ? Ce ne sont pas ces spectacles affligeants qui ramèneront les électeurs aux urnes, bien au contraire. Ces élites sont ridicules et surtout ne sont pas d'essence divine. Elles ressemblent étrangement à des diablotins en quête de mal faire et auxquelles le moindre prétexte sert à en découvre comme des vilains.

 

Je veux bien que la situation et le cas désespérant du fraudeur soient susceptibles de déchaîner les passions, surtout dans l'opposition, mais que la presse se hâte d'en ajouter une couche avec des titres alléchants pour ceux qui aiment les potins et commérages de bas étage, là, non ! Trop, c'est trop.

J'ai sans doute reçu une mauvaise éducation puisque je pense qu'on n'enfonce pas sous l'eau la tête de celui qui se noie. Or, c'est exactement le comportement de ces jeanfoutres qui, après avoir mis à sac les finances, se posent désormais en censeurs de la chose publique et ne négligent surtout pas des conseils mal venus. Ils pourront se permettre ce type d'attitude lorsqu'ils auront balayé devant leur porte et assaini l'atmosphère délétère qui règne parmi eux (un certain duel a montré la volonté de puisance des politiques)

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:47

J'ai fait l'effort d'aller sur le web consulter les journaux étrangers. Une épreuve pénible sur le plan visuel et sur le plan intellectuel. J'en ai appris des bonnes et pas des moindres. Apparemment le scandale des comptes suisses ou singapouriens éclabousserait du beau linge. Ce serait en effet un sport pratiqué par des gens riches pour masquer leur patrimoine au fisc. Pas seulement en France. Si ça continue, notre coupable de fraude passera pour un enfant de choeur.

Ce ne sont pas seulement des personnes physiques qui sont mises en cause, mais également des établissements financiers, que ce soit dans l'hexagone ou ailleurs. On dirait bien que ce sport frauduleux est international.  Certains médias ont déjà levé le voile sur certaines identités ou des sociétés peu regardantes à propos de l'évasion fiscale. Nous n'en sommes qu'au début.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 06:18

... Pourquoi ne le fait-il pas ?

 

Le président des Etats-Unis reverse, par solidarité envers les fonctionnaires qui prennent des congés sans solde à cause de la coupe budgétaire, 20 000 dollars (5 % de son salaire) et ce jusqu'à la fin décembre 2013. Dans la foulée, le secrétaire à la Défense, reverse 14 journées de salaire soit  10 750 dollars.

 

Pourqui les élus de mai dernier n'en font-ils pas autant ? Après tout, ils devaient renoncer à 30% de leurs émoluments. Mais voilà, ce serait inconstitutionnel.  Si un chef d'état est capable d'un tel geste, pourquoi les autres ne font-ils pas de même ? Il y a comme un hiatus entre ce qui est claironné et la réalité. Qu'ils assument donc ce rejet et pallient à ce "défaut" en établissant chaque mois un chèque à l'ordre du Trésor Public du montant dont ils devaient amputer leur salaire ! Ce ne serait que justice. Il faut faire des économies. Alors, ils doivent être les premiers à montrer l'exemple. Et pas seulement tailler dans les économies des gagne-petit qui souffrent de plus en plus de la crise et de ses retombées.

 

Après tout, puisqu'il faut juguler les déficits et rembourser une dette astronomique, ce ne serait sans doute que symbolique, mais ce serait surtout faire la preuve que chacun y met du sien.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 11:43

... L'on se débat dans un cloaque crapoteux, ailleurs, il s'en passe des choses.

 

La Corée du Nord se fait menaçante. Elle est carrément sur le pied de guerre. Démonstraton verbale inutile ou bien volontaire ? Pourquoi cherche-t-elle noise à la Corée du Sud ? Les USA sont en alerte et déploient des engins dissuasifs aux alentours proches de son allié du Sud. Sans doute pour montrer sa fermeté, mais également pour intervenir rapidement en cas de conflit véritable. Un bras de er est engagé qui sent très mauvais. Car, si jamais le président de la Corée du Nord franchit le pas, nul doute que les avions furtifs et autres entreront en action. Pas question en effet que la Corée du Sud soit déstabilisée par son ennemi juré. Ca sent très mauvais et la pestilence, en cas de conflit armé entre les deux Corées, risque de nous atteindre. D'ailleurs les Coréens parlent de viser directement les Etats-Unis. Il se dit que le Nord, qui avait fermé son centre de production d'uranium, serait surle point de le l'ouvrir à nouveau. Une menace sérieuse car l'équilibre de la région serait perturbé et pas seulement elle. La crise ainsi engendrée se répandrait sut tous les continents. La communauté internationale n'accepterait pas de laisser faire sans réagir.

 

Décidément, les hommes sont stupides à toujours vouloir guerroyer contre X ou Y. Comme si les conflits précédents n'avaient pas été assez meurtriers, comme si les bombes atomiques sur Nagazaky et Hiroshima n'avaient pas montré l'étendue du désastre sur le plan humain, comme si la catastrophe de Fukushima n'avait pas elle aussi montré le manque de fiabilité de la fission de l'atome et les effets induits par le nucléaire.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 05:41

Hier matin, conversation avec une collègue. Sujet du jour : les aveux. Ma conclusion ? Il n'est certainement pas un cas isolé à avoir créé un compte frauduleux.

Hier au soir, l'émission C dans l'air. J'en tombe sur le cul. Malgré mon pessimisme, je n'aurais jamais cru que ces fraudes concernaient tant la gauche que la droite et que quelques noms sortiraient dans la presse, via l'interview d'un expert suisse.

Certes, mon pessimisme naturel me fait penser que, en politique notamment, les moyens relationnels sonttels qu'il est facile de tromper le monde et mettre hors de portée du fisc des dividendes.

Sur un coup de colère, j'ai écrit un article virulent, si virulent que je n'ose même pas le mettre en ligne.

J'opte pour des questions qui restent en suspens. Quid de la cellule anti-blanchiment de Bercy ? Oui, que fait Tracfin ? A quoi sert ce service du ministère du budget ? Quid du Service de Renseignements ? Pouvait-il ignorer ce qu'il en était ? Entre ces deux services, organes de l'Etat, y a-t-il eu manquement ou incompétence ? Y a-t-il eu complicité tacite ou bien s'agit-il d'absence de communication ? S'agissait-il de contrer les politiques du moment, de se réserver le droit de plonger dans le caca à un moment plus propice ?

Nombre de ministres se sont succédé à Bercy depuis la création de Tracfin en 1990. On peut considérer que tous ceux qui ont dirigé le ministère du budget portent la responsabilité de l'absence de sanctions contre les fraudeurs connus depuis belle lurette. Tout comme on peut juger que la DCRI n'a pas joué son rôle comme il est pensable qu'elle l'aurait dû.

Ces deux organes d'état disposent des moyens nécessaires pour traquer eux qui se livrent au sport d'évasion financière. Faut-il se poser la question de savoir s'ils ont des contacts assez étroits pour que leurs enquêtes se rejoignent et compilent en un seul dossier leurs découvertes ? Qu'en a-t-il été du devoir d'alerte de ces services aux autorités requises ? 


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 12:27

Chypre a refusé que les épargnants soient taxés. Du coup l'Europe menace l'île de ne pas la soutenir et de l'éjecter de la zone Euro. L'île est l'un de ces paradis où l'on peut blanchir de l'argent et les Russes se fâchent tout rouge car Chypre est en quelque sorte leur base arrière financière.

Où se situe l'intérêt des Chypriotes ? Est-il souhaitable qu'ils ne sortent pas de l'euro ou bien de tout envoyer balader ? Je ne saurais le dire. En revanche, je constate que leur refus est exemplaire et c'est bien regrettable que les Grecs, les Espagnols, les Portugais n'aient pas osé affronter l'Europe. Leurs pays vont très mal malgré les aides et ils se remettront difficilement de cette cure d'amaigrissement financier qu'on leur impose. Est-ce juste ? Non. Pourquoi faut-il que ce soient toujours les peuples qui trinquent alors que leurs élites sont incapables d'une gestion saine ? Ces mesures sont confiscatoires et pendant que la masse s'appauvrit, les autres sont épargnés et continuent de s'enrichir.  Il se dit même qu'il y a de plus en plus de riches. Dans les pays de l'Est qui, après la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS, se sont ouverts à la libéralisation de l'économie, des fortunes sont nées de l'opportunité des marchés mondiaux. Apparemment, il y a des petits malins qui pillent la démocratie pour constituer mieux que des bas de laine tandis que la plupart trime et rame tant et plus.

 

La menace d'exclure Chypre de la zone euro sera-t-elle mise à exécution ? Réponse peut-être la semaine prochaine. Je crois que cette expulsion fragiliserait davantage l'Europe qu'elle ne lui permettrait d'aller de l'avant. Si l'Europe est forte, c'est parce qu'elle compte de nombreux membres. Qu'un seul fasse défaut et le fragile édifice constitué autour de la monnaie unique partira en mille morceaux.

Au fond, quand on a intégré du jour au lendemain les pays candidats, on a oublié que la seule monnaie ne suffirait pas à constituer un bloc solide. On a oublié que l'économie était un socle indispensable et qu'il fallait créer une fédération d'états soudés par une politique transfrontalière. Il faudra bien un jour ou l'autre que l'Europe fédérale soit une réalité et que les nationalismes mettent la clé sous le paillasson. En attendant, le rejet d'un état par les autres serait une erreur fatale : sans solidarité, aucune famille ne peut résister aux coups du sort.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:33

Ce matin, conversation chez le vendeur de journaux, marchand de tabac.

- Dites, vous avez vu, on a démissionné un ministre.

- De qui parlez-vous ?

- Cahuzac

- Et pourquoi ?

- Ben, voyons, il a des comptes en Suisse et à Singapour. Quelle honte !

- Ah bon...

- Quoi, ça ne vous intéresse pas ?

- Je m'en fous royalement.

- Ah ben vous alors... !

 

Ce type m'énerve. Non seulement il est indiscret, familier, mais en plus, il est hargneux, envieux et ne sait pas faire autre chose que de sauter sur la moindre actualité et la commenter. Il se prend pour qui ? Et en plus, il parle fort, sans doute pour mieux se faire entendre. Si seulement il la fermait...

Qu'est-ce qu'il doit s'ennuyer !  Peu lui importe de quoi il parle, il faut qu'il apostrophe le moindre client comme si c'était une vieille connaissance et qu'il a des accointances avec elle et la prend à témoin de tout ce qui s'étale en première page. C'est une espèce de commère sans cervelle qui se mêle de tout ce qu'il advient. Ah ces commentateurs à la petite semaine, ils n'ont rien à envier aux journaleux prêts à potiner à propos de tout et principalement sur rien, juste histoire de fourrer leur nez dans les affaires des autres.

C'est ce genre d'attitude commune qui fait que la présomption d'innocence n'est qu'un leurre : personne ne réfléchit parce que les médias bourrent les crânes d'oeuf qui ne savent que gober tout ce qui se dit. Manque total de discernement d'une population vindicative qui préfère penser que, dès qu'on parle de quelqu'un, c'est qu'il est coupable. Pas étonnant qu'avec ces manipulations oratoires à longueur de journée le graveleux l'emporte sur la décence, d'où la crise de confiance vis-à-vis de la politique. Si avec tous ces décortiquages perpétuels à propos de tout et de rien, auxquels il faut ajouter les sondages (qui ne sont que des calculs ciblés et dont il reste à établir la preuve mathématique de leur fiabilité), on ne peut que se détourner des représentants de la vie publique

Réfléchissons bien : les penseurs ne sont pas ceux qu'on croit, mais vous et moi qui savons bien regarder ce qu'il en est. Alors cessons de faire confiance dès qu'un soupçon s'éveille : nous ne sommes pas des esprits lessivés, mais des individus conscients que rien n'est aussi évident qu'il paraît et qu'il convient de mesurer nos jugements et ne point expédier en prison le suspect à la mode du moment. Car rien n'est jamais noir ou blanc, mais bien plutôt dans les tons de gris.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche