Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 01:02

La sphère médiatique s'y entend pour mettre sur le tapis des sujets dits "de société". En ce moment, ce petit monde chahute à propos du port du voile pour les hôtesses qui iraient en Iran. Il y a les pour et les contre. Difficile de trancher. Si je considère cette exigence, dans un premier temps, je pense qu'il est absurde de prétendre imposer le voile à nos hôtesses, où qu'elles se trouvent. Ce n'est pas notre culture, donc... Cependant, il est interdit de se voiler complètement en France. Aïe ! Voilà qui vient contredire ce que je viens d'énoncer. Oui et non. J'ai toujours jugé absurde que la loi se mêle de bouts de chiffon (fut-ce la burqa). Cela me ferait le même effet si l'on interdisait aux femmes le pantalon, les cheveux courts et autres coquetteries féminines. Il n'y a pas  encore si longtemps, les femmes ne votaient pas, n'avaient pas de compte bancaire ou ne pouvaient hériter sans l'assentiment de leur mari. Bref, la femme réduite au statut d'enfant. Notre société s'est transformée au fil du temps, mais ces avancées datent de moins d'un siècle. Pourtant, tout le monde a pris l'habitude de voir les femmes de plus en plus indépendantes et non plus réduites à suivre aveuglément leur mari.  Certaines étapes n'ont pas été évidentes et encore aujourd'hui subsiste un machisme qui aurait dû disparaître totalement.

J'en reviens au voile. Une entreprise peut-elle forcer ses employés à se plier à des coutumes qui nous sont étrangères ? Dans le principe, je dis non. Au nom de la liberté individuelle et de l'égalité (toute relative) des sexes. Il semble que ce serait basé sur le volontariat. Pourquoi pas. Mais si aucune hôtesse ne veut se plier au port du voile dès leur sortie de l'avion, elles seront remplacées, par la force des choses, par des stewards. On peut craindre qu'à trop admettre les exigences des uns et des autres, il faille à plus ou moins long terme céder davantage. Et pourquoi ne pas exiger des pilotes et stewards le port de la djellabah dès qu'ils se trouvent en pays musulman ? Autre question : un état doit-il se plier à l'arrogance d'un autre état au nom de la diplomatie (et surtout du commerce) ? J'en doute. Et c'est là où j'admire Madame Obama qui a accompagné son époux en Arabie Saoudite sans céder au chantage du voile. Il revient aux femmes de s'imposer. Partout. Car il n'y a pas d'indécence à exhiber ses cheveux ou ses chevilles (qui ont attendu, dans notre pays, le début du 20ème siècle pour être visibles).

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Des femmes
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 18:04

Le rideau est tombé : le président renonce à son projet de déchéance de la nationalité. Quatre mois à tergiverser, de renoncement en renoncement pour finalement échouer sur toute la ligne. Je n'étais pas d'accord avec cette mesure inutile (comme si les poseurs de bombes pouviaent être impressionnés d'être les déchus de la France... ! Ca a dû les faire rigoler : ils ne respectent pas ce pays qui les a accueillis ou vus naître).. Il aurait aimé pouvoir convoquer le congrès, assumer jusqu'au bout ce projet lancé après les attentats de novembre 2015. Peine perdue, temps perdu. Est-ce que ce combat pour l'inscription de l'état d'urgence dans la constitution et le vote de la déchéance valait tout ce temps passé en controverses intestines et d'opposition ? Non ! Mais ce n'est que mon point de vue. Je ne suis pas politique, je ne pratique que le bon sens. En sort-il grandi ou amoindri ? Ni l'un, ni l'autre, il assume ainsi qu'il le dit. Bien de ses détracteurs et jusque dans son propre camp se réjouissent de cet abandon. Claironnent que c'était une erreur, bref, ils le critiquent continûment.

Ce qui est certain, c'est que son attitude reste, au moins en apparence, sereine. Question de caractère. Un homme rond dit-on de lui. Ah oui ? ! Il en faut de la volonté et du caractère pour supporter ces affronts quotidiens. Il est tout sauf lisse, seulement il a pour lui une grande résistance dans l'adversité et quand il sait qu'il est vain de persister, il annonce sa décision en faisant face au pays. Oui, il assume.

Il lui reste désormais l'autre grande réforme : la loi El Khomri (création de l'ultra-libéral Macron), déjà détricotée et qui sera sans doute encore plus mise à mal demain. Sauf si les manifs sont de moindre ampleur que les précédentes. De toute façon, il n'y aura pas de passage en force : le pays est mal en point et de toute façon, les français n'aiment pas les réformes.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Politique
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 12:51

Apparemment, le sieur Abdeslam traînait depuis plusieurs mois dans sa ville. Tranquille comme baptiste et trouvant des aides de la part de ses compagnons. Intéressant ce comportement : en voilà un qui se croyait protégé et qu'il resterait impuni. Il aurait dû quitter le territoire belge. A croire que son cerveau embrumé par des fantasmes guerriers lui laissait croire qu'il était intouchable. Et inexpugnable. Pour l'instant, il est entre les mains de la police belge. Il faudra quelques mois pour qu'il soit rapatrié chez nous. L'inconvénient, c'est qu'il sera incarcéré et qu'il vivra aux frais des contribuables. Et ça va coûter bonbon. Ah, si les Belges pouvaient le retenir... Après tout, il mijotait encore des plans pour trucider d'autres innocents. Rien que ces plans devraient permettre de le fourrer en prison là-bas.

Aux dires de certains (pessimistes ?) experts, ce n'est pas demain qu'on pourra vivre sans souci. Ils déclarent qu'on est partis pour 20 ans de galère.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai commencé un article au sujet de cet individu, et j'étais loin d'imaginer ce qu'il se passerait à Bruxelles. Une nouvelle fois, l'horreur. Cela me touche de près ne serait-ce parce que certains membres de ma famille proche y résident. Cela me touche tout court car, à nouveau, la force aveugle a frappé. C'est ignoble, odieux, infernal. Comment peut-on rayer de la carte des gens qui mènent une vie tranquille, parce que quelques illuminés au cerveau tronqué par un lessivage en règle se croient tout permis ?  Au nom d'un dieu et peu importe lequel puisque nos ançêtres ont guerroyé en terre sainte (ce qui arrangeait bien le pouvoir de l'époque). Il n'y a rien de pire que les guerres de religion. Et là, avec les moyens modernes, ce n'est plus une guerre, mais une boucherie inqualifiable. La gratuité de ces attentats ? Viser des innocents et en nombre, pour mieux impressionner. Quelle lâcheté ! Ils se prennent pour des héros alors qu'ils ne sont que des zéros. Cela fait mal de constater que des individus ordinaires en arrivent à des extrémités insupportables. Rien ne peut justifier ce qu'il se passe. Et surtout pas la religion quelle qu'elle soit. Un retour effrayant à l'obscurantisme avec les moyens modernes les plus sophistiqués. Ce ne sont plus des combats au corps à corps, mais des tueries aveugles. Oui, quelle absurde lâcheté ! Quelle vilenie innommable !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Terrorisme
commenter cet article
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 19:17

Pff ! J'ai entamé la lecture de l'avant-projet de la loi sur le travail. 139 pages, pas une mince affaire. Je viens de terminer la 15ème page. Benoîtement, je croyais qu'on dépoussiérait le code du travail. 139 pages, me direz-vous, ce n'est pas un pensum. Détrompez-vous, si, c'est bien un pensum. Les formulations (répétées) de ceci et de cela alourdissent un texte indigeste. C'est qu'il faut être précis, n'est-ce-pas ? Et comme cela s'inscrit dans la logique administrative qui plus est, en droit, les tournures répétitives lassent très vite.

Je ne suis donc pas au bout de mes peines, mais je ne lâcherai pas le morceau (il y a là-dedans de quoi faire se dresser les cheveux sur la tête). A condition de s'initier au plus près des formulations, de lire et relire jusqu'à compréhension intégrale des paragraphes, c'est un travail intéressant (non, pas passionnant, mais intéressant oui). Ça va vraiment jusque dans le détail. Ce qui signifie que ce projet n'est pas né du jour au lendemain et qu'il devait traîner dans les tiroirs d'un technocrate spécialisé en droit du travail. Une refonte, de mon point de vue, prévue de longue date et qui est tombée comme un cheveu dans la soupe, à un moment où l'exaspération est à son comble.

Je vais donc persévérer, prendre des notes, analyser et vous livrer, peut-être, des pépites qui vous feront hurler. Encore que, vu les réactions que cet avant-projet a provoquées, je ne peux affirmer qu'il y a de quoi encore vous surprendre. Ne soyez pas impatients : ça demande du temps et comme je pars dans quelques jours...

Pourquoi je fais cela puisqu'il est reporté et qu'il sera sans doute abandonné ? Par souci d'intégrité intellectuelle : comment parler de quelque chose de précis sans en connaître une seule miette ?

Demain étant un autre jour, quelle sera l'ampleur de la manifestation contre cet avant-projet ? D'ailleurs, aura-t-elle lieu puisque l'état d'urgence implique de ne pas manifester ? Si elle se déroule (devant le parlement paraît-il), il y aura vraisemblablement des heurts, voire des méfaits (en marge de la manif comme d'habitude), et donc des interpellations. Ca peut être chaud, très chaud.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Loi travail
commenter cet article
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 03:36

Il y a plus de 20 ans que je n'ai pas mis un pied en Italie. Et le week-end prochain, j'y serai. A Milan. Une ville que je connais bien et que je retrouverai avec plaisir. Je pensais partir en voiture, mais problème, elle sera chez le garagiste. Donc, aller et retour en car (Merci Macron). Et location par internet d'un appart pas trop excentré. Ah, le Duomo, la Galleria Poldi-Pezzoli où j'admirerai le profil féminin du Pollaiolo, la pinacoteca Brera où je reverrai la nature morte du Caravage, la Cène de Léonard da Vinci dans l'église Santa Maria delle Grazie, la Galleria Vittore-Emanuele et la librairie Rizzoli où j'achèterai des bouquins... Peut-être parcourerai-je le Cimiterro Monumentale que je n'ai encore jamais visité...

Ah l'Italie... ! Que de souvenirs refont surface... ! Je me régale par avance.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Voyage
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 12:27

C'est la question du jour. Plus on écoute les informations distillées via les médias, plus on se demande à quoi sert une Europe divisée, incapable de s'entendre sur les sujets essentiels. Pas de cohésion à l'horizon : chaque pays entend rester fermé sur lui-même tout en profitant des avantages de cette union hétéroclite qu'est l'Europe. Les réunions s'accumulent mais la discorde règne. Peut-être faudrait-il se poser  la question : sommes-nous capables de trouver un consensus qui satisfasse tout le monde ? Et cette autre question : sommes-nous capables de nous entendre ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Europe
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 00:44

L'instabilité ici et là provoque des ruées vers l'Europe. Les migrants s'entassent aux frontières, espérant passer au-delà des barbelés érigés à la hâte pour bloquer ce flux de plus en plus important. Chez nous, on évoque les bords de la Manche où des camps se créent spontanément car les candidats à l'exil veulent passer le "channel". Mais ailleurs, à d'autres frontières tout aussi verrouillées, d'autres candidats à l'exil affluent, s'accrochent à ces barbelés dans l'espérance de franchir ce nouvel obstacle qui leur barre la route. Ces pauvres gens croient que le ciel sera plus bleu que celui de leur pays, qu'ils trouveront un refuge et auront la capacité de se construire un avenir. Une situation dramatique qu'aucun dirigeant ne sait traiter. Il y a ceux qui veulent bien adopter des étrangers, les autres qui refusent toute mixité. Un sacré dilemme puisque les états membres ne s'accordent pas sur une même politique.  Il faudra pourtant trouver une solution car on n'a pas le droit d'abandonner ces milliers de personnes fuyant la guerre ou l'oppression.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans international
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 12:30

Ces derniers temps, je me pose bien des questions. Quelle mouche les pique ? Ils sont devenus fous ? Ont-ils réfléchi avant de lancer pareil pavé dans la mare ? Ils sont bien encombrés maintenant avec cette loi et la pétition qui atteint le million de signatures. Le projet de loi est reporté. Et après ? S'agira-t-il d'un passage en force après "amendement"  ? Ou d'un abondon ?

Que de questions ! Et que d'incertitudes !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans législation
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 00:47

... Que l'article précédent. Ce lien vous permettra d'entendre le son de cloche d'un économiste de gauche fort connu :

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/droit-du-travail/video-reforme-du-droit-du-travail-pour-attali-on-y-trouve-choses-hallucinantes_1321809.html

"Ce n'est pas comme ça que l'on travaille."

"dans le texte tel qu'il est, on voit des choses hallucinantes : la durée du travail peut aller jusqu'à 60 heures [par semaine] sans tenir compte de la pénibilité ou de l'avis de l'inspecteur du travail ou des syndicats. On voit que la durée de la journée de travail peut aller jusqu'à 12 heures". "On a des choses insensées."

Pas de "projet de société" : "On voit très bien ce que les patrons peuvent y gagner, mais on ne voit pas ce que les salariés peuvent y gagner." "Je ne pense pas que cette loi passe, sauf de façon amère et en force."

 

Merci à Monsieur Attali d'oser dire ce qu'il pense de la révision du code du travail : si tous les hommes sensés (certains ne le sont pas et je ne citerai personne : tout le monde sait de qui il s'agit). mais quelle mouche a donc piqué le pésident et le gouvernement ? Dans le grand n'importe quoi, ils gagnent le pompon. Ce qui est certain, si cette réforme passe, le pays sera à feu et à sang (surtout si ça passe avec le 49-3). Ce sera la guerre des 99% contre le 1%. Vaudrait mieux que ce plan contraire à la logique, à l'éthique et à la devise de notre pays soit enterré. Et vite.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Economie
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 16:37

La mise à sac du code de travail envisagée par la gauche rencontre quelques difficultés et surtout des protestations de la part de spécialistes en économie. Je vous transmets cette vidéo (durée :25 minutes) qui évoque l'étude menée par deux chercheuses de l'université Lille 1. Si vous voulez aller plus loin, vous trouverez d'autres liens directement sur le site.

Ce qui est certain, c'est que ceux qui prônent la dérégulation du travail sont de sacrés imbéciles qui n'ont cure de conserver certaines protections pour les travailleurs.

Bonne lecture !

 

https://www.youtube.com/watch?v=fIkg7m7X3Ww

 

PS : les sous-titres utilisent le mot chercheur pour les deux protagonistes du journaliste. Or, le féminin du substantif chercheur existe, et c'est chercheuse, également substantif  mais sous sa forme féminine, et donc équivalent du mot masculin. Or, chercheur a été féminisé : chercheure. Cherchez l'erreur !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche