Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 09:17
Les universités ne sont plus bloquées. Un certain journal titre ainsi "Victoire politique pour l'université". Un titre bien ambigu, ne trouvez-vous pas ? Il faut en effet lire l'intégralité dudit article pour comprendre le sens réel de cette victoire politique.
Il ne s'agit pas de la victoire des universités, mais de celle du gouvernement. Et l'article de pérorer à propos de la ténacité de la ministre qui, contrairement à ses prédécesseurs, n'a rien concédé face à la contestation. Raide dans ses bottes, vraisemblablement. Bien évidemment, le chantre du gouvernement va plus loin, jugeant que les fouteurs
de merde savaient à quoi s'en tenir à propos de la LRU (autonomie des universités et statut des enseignants-chercheurs. Ce dernier élément n'est apparu dans sa totalité qu'après l'autonomie) Grosso modo, c'était de la pure idéologie antisarkozyste. Voilà, nous y sommes, car là est tout le noeud du problème. Comme si tous les universitaires votaient comme un seul homme, à gauche comme par hasard. Or la communauté universitaire est constituée d'individus d'appartenance ou d'idéologie politique de tous bords. Quel amalgame imbécile ! Et un peu trop facile ! Comme ça ne suffit pas de jeter l'anathème sur la connaissance de la réforme, de taxer d'antisarkozisme les universitaires, le journal n'hésite pas à en rajouter une couche. Je cite :   "
La contestation aurait, de toute manière, été au rendez-vous. Par principe." Si ça ce n'est pas de l'idéologie à l'état pur, doublée d'une mauvaise foi évidente, c'est que je ne comprends rien à rien. Ou alors, on prend la population pour plus bête qu'elle ne l'est. Encore du bourrage de crâne. Encore de la désinformation. C'est l'expression de l'esprit partisan coûte que coûte. Cela ressemble à ce que j'appellerais du terrorisme intellectuel.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Langage
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 09:01
Des chercheurs grecs tirent la sonnette d'alarme : une trop grande consommation de cola serait nocive à la santé des buveurs de Coca. Sont concernés ceux qui ingurgitent entre 2 et 10 litres par jour. Déjà deux litres, cela me semble excessif, mais qu'on puisse en boire jusqu'à 10 litres, c'est tellement bête que j'ai bien du mal à le croire. Toujours selon les mêmes chercheurs, les boissons dites lights (allégées serait mieux sur le plan de la langue française) auraient le même effet désastreux.
De quoi s'agit-il vraiment ? Tout simplement que les excès d'absorption de sucres peuvent provoquer une maladie appelée hypokaliémie. Les symptômes vont d'une simple fatigue, en passant par de la constipation pour finir par de la  paralysie.
On savait déjà que le cola absorbé en grande quantité et trop régulièrement provoquait la déminéralisation osseuse ainsi que du diabète. Il faut savoir qu'à terme, les buveurs de boissons sucrées courent à leur perte précoce : le corps médical a déjà alerté les autorités sanitaires (et ça ne remonte pas à hier), en précisant que, parvenus à la trentaine, ces amateurs excessifs en boissons industrielles seraient cardiaques. Apparemment, les études menées et les mises en garde n'ont rien changé aux comportements d'une jeunesse consommatrice de liquides ambrés ou gazéfiés.
Pour en revenir à la découverte des chercheurs grecs, selon eux, la paralysie serait réversible (idem pour les autres symptômes) à condition d'avoir arrêté toute consommation et pris un complément de potassium.

Quelqu'un veut-il continuer à prendre des risques inutiles ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 07:32
Ils l'admettent enfin : le nombre des chômeurs pour 2009 dépassera les 600 000. Heureusement qu'ils nous l'annoncent ainsi on va tous s'attendre à faire partie du lot des remerciés sans état d'âme de la part des patrons. La vache, ça fait vraiment beaucoup, mais ce chiffre n'est qu'une estimation qui sera revue selon les variations saisonnières. C'était prévisible et ça n'arrange rien de faire des pronostics car on sait fort bien qu'un recensement de cet ordre peut être très éloigné de la réalité.
Ils ont tous la trouille au ventre car qui dit augmentation du chômage, dit également une économie mal en point et, potentiellement, l'expression de la colère et du désespoir de ceux qui sont frappés par cette lèpre sociale. Les trente glorieuses dont on nous a martelé l'esprit à force de répétitions ne sont plus qu'un souvenir... glorieux. Finie l'expansion, terminée l'ascension sociale, irrémédiablement enterré l'enrichissement sans fin.
Une autre société a besoin de naître et pour cela il faut admettre que le système actuel est bel et bien mort. Hélas, ce n'est pas pour demain que cette évidence sera ancrée dans l'esprit des dirigeants.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:49
Ce soir, c'est, comme tous les ans depuis quelque sept ans, la fête des voisins. Ca a déjà commencé et comme on m'attend, je vais me plier à cette coutume récente, histoire de ne pas me faire remarquer. Chacun amène quelque chose, on parle à tout le monde, même à ceux qu'en temps ordinaire on fuit comme la peste (on n'est pas obligé de s'entendre avec tous), on mange n'importe quoi (confection maison) et on boit plus que de raison. C'est ça la convivialité nouvelle : on fréquente son voisin, on le considère (mais pas plus que ça). Car il faut recréer du lien social. Que ne va-t-on pas inventer pour que les gens s'amusent et oublient leur misère quotidienne ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:36
Le grand manitou du budget reconnaît du bout des lèvres  que les recettes du royaume cette année ne seront pas bonnes. A cause, bien sûr, de cette foutue crise qui s'installe et n'a pas l'intention de déguerpir avant longtemps. Ah, la crise, elle a bon dos. Avant qu'elle ne débarque dans le rouage bien huilé des recettes royales, il y avait déjà eu des signes précurseurs. On a préféré tout ignorer, se croyant intouchable. Bien leur en a pris d'avoir des oeillères. Maintenant tout le monde trinque. Non, ce n'est pas tout à fait vrai puisque les nantis, copains du roi, profitent du paquet fiscal et se frottent les mains de cette aubaine qui tombe à pic, justement à cause de cette maudite crise qu'ils subissent comme tout le monde (il perdent beaucoup à cause de l'effondrement de la bourse) mais nettement moins que monsieur tout le monde qui n'a que son salaire ou sa retraite pour vivre chichement. Vivre ? Non, survivre.

Malgré le spectre du manque à gagner, le manitou du budget refuse toujours d'envisager d'augmenter la fiscalité. Comme c'est généreux ! Sauf qu'il faudra bien à un moment ou un autre prélever quelques finances pour équilibrer le budget. D'ailleurs, si on songe à réinstaurer la vignette automobile, c'est bien parce que ce foutu budget est en berne. Si ça, ce n'est pas de la fiscalité, je ne m'appelle plus moi. Non, je ne donnerai pas ma main à couper : j'ai besoin des deux pour mes articles (sacrifice inutile donc).
On est à peine dans la mouise, tous autant que nous sommes. Et grâce à qui ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:20
Voilà ce qui se dit aujourd'hui dans les médias. Et les chiffres sont là pour confirmer que la mobilisation n'a pas été celle des grèves nationales précédentes. Lassitude ? Dégoût ? Indifférence ? Allez savoir !
Reconnaissons que les appels des syndicats nationaux n'ont pas été relayés par les syndicats locaux. Et puis surtout, ces grèves échelonnées finissent pas ne plus emporter l'adhésion de la masse salariale. Pourtant, il y en a des métiers qui protestent (pensez aux producteurs de lait par exemple), des usines sont menacées de fermeture, des entreprises annoncent de nouveaux licenciements, tous les ingrédients sont là pour un grand rassemblement. Sauf que la technique syndicale ne fait plus recette. Et c'est normal car, enfin, il faut bien l'admettre, une grève générale sur plusieurs jours serait suivie, mais là, on éparpille au lieu de rassembler. Chacun défend son pré carré et au lieu de brouter ensemble l'herbe de la protestation, on se contente de son champ personnel. Comment, dans ces conditions, faire pression sur le roi ? Il doit bien rire derrière les hauts murs de son palais à voir la valetaille s'agiter en ordre dispersé. Cette dispersion des mécontentements l'arrange bien. Il sait ainsi qu'il ne risque rien.
Si jamais il prenait l'envie aux syndicats de créer un grand mouvement de protestation, un grand rassemblement de toutes les corporations, un melting-pot des mécontentements différents, là il aurait peur. Et il aurait peur car ce serait la révolution.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:07
Eh oui, le royaume va mal au niveau des dépenses car il ne fait plus recette. Entre le ralentissement économique au début de 2008 et la crise venue en rajouter une couche, la croissance n'est plus spontanée sur le,plan des recettes. Il manquerait un peu plus de 7 milliards.
Voilà le résultat du paquet fiscal : on exonère les plus riches sur la moitié de leur capital, tandis que les salariés sont imposés plein but sur leurs revenus. Normal, ils sont les plus nombreux et les petits lits faisant les grandes rivières,
le fisc s'empresse de pomper là où se trouve le plus grand nombre de ruisseaux. Cette largesse accordée aux plus riches prive le royaume de sa marge de manoeuvre habituelle et réduit les recettes. C'était sans doute bien calculé au départ, sauf que le paramètre de la crise n'a pas été pris en compte.
Donc, en résumant la totalité des informations du rapport de la Cour des Comptes, le déficit budgétaire s'est accru, l'état ne rembourse pas ses dettes, les recettes sont loin d'être brillantes et les dépenses, elles, prennent de l'ampleur. De quoi réjouir la masse salariale qui tire une langue de plus en plus longue.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 17:48
L'amendement posé par le guignol de service a été repoussé par la commission parlementaire entre lundi et mardi, mais sera représenté en séance plénière. Dixit le porte-parole du gouvernement. Cependant, le gouvernement n'aurait pas d'opinion favorable pour instituer le télétravail pendant les arrêts de maladie ou de maternité.  NKM (oui, c'est bien elle) aurait dit "Nous entendons surtout les arguments très forts de ceux qui pensent que cet amendement peut être mal interprété". Et "Il n'y aurait rien de pire qu'un télétravail subi ". Que c'est touchant cette soudaine sollicitude envers les salariés !
Pourtant si cet amendement sera à nouveau discuté dans l'hémicycle, c'est bien qu'il a été inspiré de plus haut et qu'il est prévisible que son étude est antérieure à la déclaration du guignol. Les protestations diverses sur ce sujet ne sont que la partie émergée de la dénaturation des arrêts pris en charge par la Sécu. Le royaume est en pleine mutation, il a besoin de réformes s'entend-on répéter à qui mieux mieux, il faut adapter notre société aux enjeux modernes, et blablabla. Tout ça, c'est du bourrage de mou pour faire passer la pilule.
La première des exigeances de l'Europe est que tout doit être dérégulé. Des accords ont été signés, le royaume doit donc respecter ses engagements. Toute cette hypocrisie diplomatique me fait grincer des dents. J'aimerais davantage de franchise, ou plutôt d'honnêteté, dans les discours officiels et ne pas subir l'un après l'autre les coups de Trafalgar propulsés par Bruxelles. Ce n'est à coups de butoir répétés dans les acquis que les européens (et pas seulement ceux du royaume)  admettront que l'on construira ce qui semble être le devenir du vieux continent. Le social est appelé à disparaître de notre civilisation alors qu'il faudrait le renforcer.
Pauvre monde !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 15:43
Qui a déjà oublié la nomination par le roi lui-même de l'un de ses conseillers à la direction des banques réunies (Ecureuil et BP) ? Vraisemblablement bien du monde (les soucis du quotidien sont l'urgence généralisée).
Voilà que resurgit cette affaire de nomination (il y a eu dépôt de plaintes pour prise illégale d'intérêts) : deux conseillers de la commission de Déontologie de la Fonction Publique ont remis leur démission. Pas avec tapage, mais avec beaucoup de discrétion. Leur manière à eux de protester contre cette nomination régalienne.
Au fond, tout cela rime à quoi sinon à dénoncer des grâces accordées dans le dos du contribuable aux fidèles des fidèles ?
Ce sursaut de probité tombe bien mal puisque l'étude de la création du groupe ainsi formé selon les voeux du roi sera sur le tapis des discussions au parlement. Voilà qui ne va pas arranger les échanges ni mettre de la douceur dans les débats.
Mais soyons rassurés : l'opposition votera contre ce projet d'union et la majorité entend soutenir le projet de réforme de cette commission qu'elle a, bien évidemment déposé. Oui, vous avez bien lu : la majorité entend qu'il soit obligatoire de saisir la commission lorsqu'il s'agira de nommer des collaborateurs du roi, d'un cabinet ministériel ou d'un cabinet des autorités territoriales. Y aurait-il de la contestation dans l'air du côté de l'antichambre ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 14:56
Dernière trouvaille d'un membre du gouvernement : mettre au boulot les salariés en arrêt maladie ou congé de maternité. Avec, bien sûr, comme incitation pour les employeurs, une réduction des charges sociales.
Manquait plus que ça ! C'est incroyable l'ingéniosité caractéristique de ceux qui disposent de pouvoir pour rogner toujours davantage sur les acquis sociaux. Certes, ce sera aux salariés d'en prendre l'initiative, ainsi ils ne seront pas déboussolés à leur retour. Ben voyons ! J'imagine une jeune accouchée, se noyant dans les couches et donnant le biberon à sa progéniture tout en regardant sa messagerie professionnelle, rivée à son clavier et répondant aux sollicitations des uns et des autres. Je la vois mal porter son enfant d'un côté et travailler de l'autre.
Du grand n'importe quoi ! Ah là là, un exemple qui restera dans les annales, justifie cette idée saugrenue. Ce qui se profile derrière elle, c'est tout simplement (ou alors j'ai vraiment les idées mal tournées) réduire le coût de ces arrêts. La Sécu y gagnera puisque l'employeur paiera son salarié et le patron s'évitera la corvée de remplacer l'absent (e). Tout bénef donc !
Mais le (ou la) salarié(e) (n'oublions pas que les hommes n'accouchent pas encore - la médecine fait des progrès mais n'a toujours pas dépassé la création initiale) sera quotidiennement harcelé(e) et ne récupèrera pas un état de santé normal.
Bon, en clair, on n'a plus le droit d'être malade. En quelque sorte. L'imagination débordante du monsieur trouvetout dudit gouvernement semble avoir oublié qu'en cas de pandémie (ben quoi, il paraît que ça nous pend au nez), les morts se compteront par millions (la planète est saturée, il faut bien l'alléger un peu). Son idée peut lui sembler excellente (on a tout à fait le droit de penser qu'on a raison), il ne faudrait cependant pas qu'il omette la prise en compte de certains paramètres.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche