Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:28

Le sectarisme continue ses ravages. Un attentat a été perpétré en Grand-Bretagne à la sortie d'un concert. Nombreux morts et blessés. Les pays se sont organisés afin d'éviter ces catastrophes. Malheureusement, il semblerait que les fous de dieu aient décidé de frapper partout de manière aveugle, sans souci du respect dû à l'homme quel qu'il soit. Ces nihilistes se jouent de tout et savent comment tricher avec le système.

Nous vivons dans un contexte qui ne promet rien de bon. Et comme on ne peut mettre des policiers partout, il faut chaque jour s'attendre à des moments sanglants : ces illuminés veulent détruire l'occident et ce qu'il représente. Tant qu'on n'aura pas trouvé les têtes pensantes prêchant la mauvaise parole, il y aura du risque partout, un risque indifférencié dans la mesure où les frappes passent les frontières sans encombre et où l'impuissance étatique est réelle.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 12:17

C'est fait. La Turquie s'est dotée d'une nouvelle constitution (majorité fragile d'ailleurs). Et d'un président qui a désormais les pleins pouvoirs. Son règne durera jusqu'en 2029. Pas une mince affaire d'autant qu'une forte opposition n'entend pas en rester là et conteste déjà ce suffrage. Encore un pays qui va sombrer dans une certaine violence tant une large frange de la population qui semble réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez est apparemment désireuse d'en découdre avec la nouvelle configuration de leur pays. Contestation donc du scrutin (51,5 %) par tous moyens. Il faut dire que ce pays a toujours eu des intellectuels brillants et très francophiles. Or, ce scrutin indique clairement que cet état a envie d'en découdre avec l'Europe (qui lui a octroyé quelques millions pour qu'il repousse les migrants), cette entité qui fait la fine bouche pour l'introduire dans cette union. Ce n'est pas ce coup d'éclat qui va favoriser les pourparlers : son entrée est désormais hypothétique, la nouvelle force du pays ressemblant étrangement à un coup d'état déguisé empreint de formalisme.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 17:15

Qui dit corruption, dit colère. Ça barde sec en ce moment puisque, hier, les parlementaires brésiliens ont voté majoritairement pour la destitution de leur présidente. Pour 6 mois. Le sénat devra entériner ce vote le 11 mai.

Le Brésil ? Un pays étrange où la corruption touche toute la classe politique d'opposition. Il va sans dire que ce qui est reproché à la présidente n'est pas un enrichissement personnel, mais une gestion calamiteuse sur le plan économique. Une femme, élue démocratiquement, qui devra se battre fortement car ses adversaires sont tous accusés de corruption, certains étant déjà sur la sellette au plan judiciaire.

Un sacré micmac que cette affaire. Les prétendants à son remplacement sont nombreux et appartiennent, en grande majorité, à la partie adverse renversée avec l’arrivée du parti des travailleurs. Lulla était très populaire. Il a rejoint récemment l'actuelle présidente. Ce qui n'a pas enchanté les opposants. Et sans doute ce vote est-il le reflet de leur vengeance.

Le Brésil risque de souffrir plus que de raison, car divisé, il ne pourra pas se reconstruire sur le plan économique avec, à sa tête, ceux qui ont profité de leur position pour s'empiffrer sur le dos des plus pauvres. De quel côté soufflera le vent ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 00:44

L'instabilité ici et là provoque des ruées vers l'Europe. Les migrants s'entassent aux frontières, espérant passer au-delà des barbelés érigés à la hâte pour bloquer ce flux de plus en plus important. Chez nous, on évoque les bords de la Manche où des camps se créent spontanément car les candidats à l'exil veulent passer le "channel". Mais ailleurs, à d'autres frontières tout aussi verrouillées, d'autres candidats à l'exil affluent, s'accrochent à ces barbelés dans l'espérance de franchir ce nouvel obstacle qui leur barre la route. Ces pauvres gens croient que le ciel sera plus bleu que celui de leur pays, qu'ils trouveront un refuge et auront la capacité de se construire un avenir. Une situation dramatique qu'aucun dirigeant ne sait traiter. Il y a ceux qui veulent bien adopter des étrangers, les autres qui refusent toute mixité. Un sacré dilemme puisque les états membres ne s'accordent pas sur une même politique.  Il faudra pourtant trouver une solution car on n'a pas le droit d'abandonner ces milliers de personnes fuyant la guerre ou l'oppression.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans international
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 11:43

... L'on se débat dans un cloaque crapoteux, ailleurs, il s'en passe des choses.

 

La Corée du Nord se fait menaçante. Elle est carrément sur le pied de guerre. Démonstraton verbale inutile ou bien volontaire ? Pourquoi cherche-t-elle noise à la Corée du Sud ? Les USA sont en alerte et déploient des engins dissuasifs aux alentours proches de son allié du Sud. Sans doute pour montrer sa fermeté, mais également pour intervenir rapidement en cas de conflit véritable. Un bras de er est engagé qui sent très mauvais. Car, si jamais le président de la Corée du Nord franchit le pas, nul doute que les avions furtifs et autres entreront en action. Pas question en effet que la Corée du Sud soit déstabilisée par son ennemi juré. Ca sent très mauvais et la pestilence, en cas de conflit armé entre les deux Corées, risque de nous atteindre. D'ailleurs les Coréens parlent de viser directement les Etats-Unis. Il se dit que le Nord, qui avait fermé son centre de production d'uranium, serait surle point de le l'ouvrir à nouveau. Une menace sérieuse car l'équilibre de la région serait perturbé et pas seulement elle. La crise ainsi engendrée se répandrait sut tous les continents. La communauté internationale n'accepterait pas de laisser faire sans réagir.

 

Décidément, les hommes sont stupides à toujours vouloir guerroyer contre X ou Y. Comme si les conflits précédents n'avaient pas été assez meurtriers, comme si les bombes atomiques sur Nagazaky et Hiroshima n'avaient pas montré l'étendue du désastre sur le plan humain, comme si la catastrophe de Fukushima n'avait pas elle aussi montré le manque de fiabilité de la fission de l'atome et les effets induits par le nucléaire.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 12:18

On a eu la Lybie, désormais on a le Mali. Nos soldats sont partis fouler le sol malien pour récupérer un otage. Une démarche louable en soi, mais qui a foiré. Parce que les islamistes auraient été prévenus par la population. Depuis, on ne sait plus où se trouve cet otage, on se demande même s'il n'aurait pas été tué pendant la tentative armée .

En réaction à cette action de sauvetage planifiée dans le plus grand secret (mais qui a été bien vite éventé par les autochtones), les islamistes crient vengeance et promettent qu'ils viendront semer la terreur sur notre sol.

Beau résultat : non seulement le ressortissant n'a pas été délivré, mais voilà que nous pend au nez une guerre sournoise, jihad de quelques illuminés qui veulent appliquer de partout la charia, imposer le niqab, interdire aux femmes de porter pantalon, et autres joyeusetés d'un autre âge.

N'est-ce point Molière, à travers l'Avare, qui dit "Mais que suis-je donc allé faire dans cette galère ?"

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 00:00

 

Zone d'exclusion aérienne


10 votes positifs


5 abstentions.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 21:49

La Lybie est en train de sombrer dans le sang. C'était prévisible. Hélas pour les Lybiens, ce peuple nomade constitué, comme beaucoup de pays d'Afrique, de manière artificielle. Comme si l'on pouvait réunir des ennemis et en faire des frères... Une utopie qui convenait fort bien aux occidentaux, tous colonialistes et préférant penser d'une seule et même manière, c'est-à-dire parce que cela les arrangeait. l'artifice a consisté à réunir des frères ennemis pour les lier sous une apparence de démocratie. Ces peuples fiers dont l'esprit tribal prédominait paient aujourd'hui la vision intéressée de l'occident et se déchirent sous des régimes dictatoriaux innommables. 

La Lybie est en cela exemplaire. A elle seule elle réunit tous les critères d'une explosion intense et meurtrière. Le vent de la liberté a soufflé rapidement, suivant en cela l'exemple de la Tunisie puis de l'Egypte. Sauf que le chef de ces tribus, autrefois encensé et ayant apparemment des idées "démocratiques", est devenu, l'âge aidant, un tyran qui a transformé un pays - au départ inexistant en tant que tel - en une mafia redoutable. Les "cantons" se révoltent car ils sont exlus. Rien d'étonnant à cela, puisque seule une petite frange de la population jouit de la manne pétrolière.

Le régime est dur et se durcit. On tire à balles dddans les manifestants. On dénombre déjà quelque deux cents morts. Et ce n'est que le début malheureusement. Les événements ne sont pas suivis par des journalistes, car la liberté est plus u'embrigadée. Le régime est en mauvaise passe, mais plutôt que de comprendre qu'il faut s'ouvrir pour éviter l'éclatement, il s'enferre dans la violence. Demain sera pire qu'aujourd'hui : combien faudra-t-il de martyrs pour que la liberté ne soit pas un vain mot ?

 

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:07

Apparemment, la fièvre révolutionnaire semble saisir les pays l'un après l'autre. j'entends, les pays où les chefs d'état, sans doute par essence divine, ont instauré une dictature à la longue insupportable.

Deux pays arabes commencent à frémir au mot liberté. La lybie qui a connu quelques centaines de manifestants, contrés par les forces de l'ordre ainsi que par les partisans pro-gouvernement. Les lybiens n'ont pas apprécié qu'un militant des droits de l'homme soit arrêté ; ils réclament sa libération. Une requête faite dans la violence mais qui cache un malaise bien plus profond, celui d'une société cloisonnée, contrainte, désireuse de davantage de liberté et donc, de démocratie. Khadafi ne semble pas prêt à accepter que la rue lui dicte sa conduite, encore moins de se retirer.

Le Bahrein, autre pays où le mot liberté souffle toujours un peu plus fort et dont on disait il y a quelques jours qu'il ne se soulèverait pas. Pourtant, c'est bien ce qu'il s'est passé : les chiites veulent davantage de démocratie. Mais la répression, à ce que l'on sait, a déjà ses martyrs, deux jeunes, deux jours de suite. La colère enfle et les exigences se font connaître. Ils demandent notamment la démission du premier ministre, un changement de constitution, qu'on lutte contre la pauvreté  et que le chômage diminue. Des revendications somme toute communes à bien d'autres pays dont on sait aujourd'hui que les mains de fer qui les dirigent n'ont guère envie que le pouvoir leur échappe. C'est une île du Golfe et les répercussions de ce "soulèvement" risque d'inspirer les états voisins, dont l'Arabie Saoudite.

 

Nous sommes au début d'une révolution "régionale" qui n'a pas fini de faire couler de l'encre. Nos fins diplomates devraient revisiter leurs classiques et se poser les bonnes questions.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 22:43

La chasse aux chefs d'état de certains pays pour abus de pouvoir trouve des soutiens là où des dictatures se sont incrustées. Il y a eu aujourd'hui en Iran des manifestations de soutien aux événements de Tunisie et d'Egypte. Manifestations évidemment interdites et surtout réprimées par les forces de l'ordre. On compte un mort par balle et de nombreuses arrestations. Pour couper court aux rassemblements, les téléphonies mobiles ont été coupées dans le quartier où se trouvait le point de rassemblement, une place dont, ironie du sort, le nom signifie Liberté. Et pas seulement. Les forces de sécurité ont empêché des figures de l'opposition de se rendre à ce rassemblement. Bref, tous les ingrédients pour que la chape de plomb qui s'étend sur tout le pays n'explose pas. Des témoins rapportent que si la plupart de ceux qui défilaient le faisaient en silence, d'autres n'hésitaient pas à lancer le slogan "Mort au dictateur".

 

Le visage du monde de la seconde moitié du 20ème siècle est en train de se transfigurer.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche