Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 12:32
Le roi est, paraît-il, un menteur invétéré. Plusieurs journaux de l'hexagone ont démontré que, contrairement à ce que sa majesté avait déclaré, il n'existe pas de bouclier fiscal chez nos voisins d'Outre-Rhin. Malgré ces démonstrations appuyés par des preuves irréfutables, le roi persiste et signe : son bouclier fiscal est le pendant de celui de l'Allemagne. Et il n'en démordra pas. Na !
Ce serait le méconnaître que de croire qu'il puisse revenir sur des propos mensongers. Il en va de sa respectabilité et de son rayonnement auprès de ses fidèles. Se dédire ? Jamais ! Reconnaître avoir interprété de travers ? Jamais ! Le roi est un sage qui comprend tout, assimile tout et sert en dessert (et ça le dessert, hi, hi !) ses conclusions comme autant de dogmes infaillibles. Sa magnificence intellectuelle est sans égale, sa vision ne peut être contrecarrée même par défaut. Il est le roi. Tout est dit.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Langage
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 12:09
C'est dit : plus de 30000 fonctionnaires partant à la retraite en 2010 ne seront pas remplacés. Application maintenue de dégraisser la fonction publique.
But de la manoeuvre : économiser 956 millions d'euros. Un trou de moins dans le budget du royaume déjà bien mal en point. Question bête : de quelle fonction publique s'agit-il ? On ne me fera pas croire qu'on ne remplacera pas certains fonctionnaires dans les ministères comme celui du budget. Le couperet est vraisemblablement réservé à  l'Education Nationale, si remuante, si dérangeante... Regardez-moi ces universités qui boudent les réformes, croyez-vous qu'elles aient besoin de personnels pour proposer un enseignement de choix ? Et les écoles ? Est-ce bien nécessaire d'y mettre les enfants dès leur plus jeune âge ? Et puis, quand on connaît les échecs dans les collèges, les lycées, croyez-vous qu'il soit utile d'y placer du personnel pour que ces établissements tournent sans anicroche ?
Il faut tout refondre, na ! Chefs d'établissements scolaires, présidents d'université, apprêtez-vous à voir vos bureaux administratifs désertés ! Le royaume doit économiser, surtout en ces temps de crise qui durent, qui durent... Moins de masse salariale à (mal) traiter, moins de retraites à verser. Et quand plus aucun local ne sera occupé par de serviles administratifs mal payés, mal considérés, vous verrez que tout ira mieux. Le renom de l'enseignement du royaume dépassera largement les frontières du vieux continent. Ne pleurez surtout pas ce dégraissage massif, il est un mal nécessaire à la bonne marche des affaires du royaume.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 12:02
Encore un problème qui n'est pas réglé, celui du sort des futurs licenciés de Carterpillar. Là, c'est carrément le passage en force du plan social par la direction qui n'a pas digéré que ses cadres soient pris en otage (les pauvres chéris). Le représentant des salariés se dit dégoûté par l'attitude de la direction qui, selon lui, n'a jamais envisagé de réduire le nombre de licenciements et qui se sert de la radicalisation des ouvriers pour imposer ce qu'elle a décidé, malgré les tentatives de négociations qui, en fait, n'en étaient pas. Voilà ce que c'est que de refuser de signer les dernières propositions : les 733 visés depuis le début resteront bien 733.
Il ne fait jamais bon du côté des profits : on en veut toujours plus. Et tant pis si nombre d'ouvriers se retrouvent à la rue, pas question d'avoir d'états d'âme.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 11:57
Les employés de Continental à Claroix ont obtenu un sursis, ils reprennent leur activité le 2 juin prochain. Mais derrière ces négociations à l'arrachée, la fermeture est bien toujours programmée. Comme elle l'a toujours été dans l'esprit de la direction depuis 2005. En arrière-plan, ce sont des délocalisations vers les pays de l'Est où le coût de la main d'oeuvre est nettement moins onéreuse. Pas besoin d'être grand clerc pour deviner où se situent les intérêts des dirigeants.
Il y aura donc bien un plan social et le sursis obtenu permettra peut-être que son application soit meilleure que prévu. Tout se jouera à la mi-juin, lors du Comité d'Entreprise.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 11:39
Souvenez-vous de l'entretien accordé par le roi à trois journalistes sélectionnés. Pour sa majesté, il  semblait juste que les bénéfices d'une entreprise soient répartis en trois tiers. Pour une fois, c'était bien parlé. Mais cette règle des trois tiers est loin d'être appliquée. A commencer par le royaume, actionnaire dans plusieurs grandes entreprises qui reversent 54 % aux actionnaires. Rien que pour EDF, la part reversée s'élèvera à 2 millions d'euros pour cette année.
Pas de doute : la règle des trois tiers à parts égales, c'est pour les autres.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 09:53
La crise est si intense qu'elle touche jusqu'aux privilégiés. Tenez, le festival de Cannes, apparemment il y aura moins de frais engagés, on trouve encore à se loger en hôtellerie à peu de jours de l'ouverture, des grands ne viendront pas sur la Croisette. Bref, une débandade comme jamais Cannes n'en avait connu depuis la création il y a 62 ans du festival le plus couru sur la planète.
Finies les paillettes et les robes des grands couturiers ? Finies les bousculades pour entrapercevoir les stars à la mode ? Finies les soirées bien arrosées ? Plus de paparazzi trépignants, prêts à tous les risques pour voler la photo qui s'affichera partout ?
Un monde serait-il en train de mourir de sa belle mort ? La crise ferait-elle qu'elle empêche de rêver ? Non, bien sûr ! Cependant, il est certain que cette crise est bien fâcheuse car le manque à gagner va encore creuser les finances cannoises et celles des alentours. Moins d'affluence, moins d'or qui roule sur le tapis rouge. Quelle époque, quelle époque !

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 08:10
La semaine prochaine, je ne ferai pas le scotch devant mon écran ni n'aurai le nez dans le clavier. Je ne pourrai donc ni suivre tout ce qu'il se passe ni transmettre mes humeurs. Je compte sur vous tous pour me faire connaître les échos de l'essentiel que je découvrirai à mon retour.
Ca me fait tout drôle cette idée de ne pas m'agiter comme une puce face aux événements. Depuis un an que je pratique, l'envie de poursuivre et même d'intensifier me poursuit jour et nuit (j'exagère un peu). Alors me clore le bec pendant 8 jours, quelle horreur ! Pas de doute : je vais être sacrément en manque.


Repost 0
Published by Fred de Roux
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 22:49
On vient de découvrir que l'informatique ce n'était pas la panacée : il n'y a pas de miracle, tout est produit par l'homme, tout est donc sujet à erreur.
L'assurance vieillesse se demande comment elle va combler un trou de 300 millions d'euros versés indûment.  Le principe de l'indemnisation est fixé à partir de 50 jours. Mais le programme informatique a omis d'inclure ce critère. Conséquence : les trimestres ont été rentabilisés à compter du premier jour d'indemnisation.
On a monté le bourrichon de tout le monde au sujet du bug de l'an 2000 (et il ne s'est strictement rien passé d'anormal). Si cet avatar budgétaire n'est pas l'un des plus formidables bugs provoqués par l'informatique, on peut tous aller se pendre.
Conclusion : l'informatique c'est un truc génial, sauf qu'il n'est jamais remis en question qu'il s'agit d'une invention humaine et qu'en tant que telle, elle est sujette à l'erreur. On n'a plus qu'à se réjouir pour les retraités qui ont bénéficié de cette faiblesse somme toute bien humaine.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 22:33
Le mot d'ordre est venu des syndicats qui, unis pour la première fois depuis la fin 2008 (il était peut-être temps qu'ils fassent front face aux abus du pouvoir en place), ont décidé de deux journées de grève,  la première ce jeudi, la suivante étant programmée pour le mois de juin. Etrange qu'il ait fallu autant de temps quand tout va si mal que la révolte enfle et commence à se faire entendre. Je sais, j'ai dit que j'avais conscience que le roi ne pouvait pas grand chose, sinon rien, au mal généralisé. Il n'empêche que tout en ayant conscience de l'impuissance royale face au désastre engendré par la crise, je reste critique et pense qu'on peut se sortir de certains guêpiers pour peu qu'on en ait la volonté. Les syndicats sont bien là pour démontrer que leurs dissensions, leurs rivalités imbéciles faisaient le jeu du pouvoir et qu'à force de baisser pavillon face à ce qui écrase si volontiers, un minimum de consensus permettait d'envisager d'autres solutions. Sauf qu'avec la crise, ils ont omis de sauter dans un train déjà en marche.
Pour en revenir à la grève de jeudi, elle est tout à la fois locale et nationale (c'est idiot, mais c'est comme ça : il faut être unis sans avoir l'air de l'être à fond la caisse). Ca permet deux mois d'intervalle (ainsi qu'il a été institué depuis cette belle concordance d'idées face à la crise) entre chaque grève nationale, ce qui semble devenu pour les syndicats la norme institutionnelle du contre-pouvoir. Donc, dans deux jours, ça défilera en ordre dispersé, localité par localité, sous la coupe des syndicalistes locaux auxquels il revient de défiler en tête de cortège tout en ne maîtrisant rien du tout. En fait, ces manifs sporadiques sont menées par les plus durs : les grévistes qui refusent de plier face au pouvoir et à ses diktats. Les syndicats ne font que suivre le mouvement à défaut de le précéder autrement qu'en tête des manifestants. Ainsi, avançant en tête, ils ont l'air d'être les meneurs (ce qui dédouanne les fauteurs de troubles habituels car plus convaincus du bien-fondé de leurs actions subversives). En fait, ils trônent. En quelque sorte. Drapeau de leur confrérie, pardon de leur confédéaration, flottant au vent, symboles des luttes anciennes perdues à force de compromissions avec le pouvoir.
Il y aura convergence entre l'université et l'hôpital car tous deux sont sur la sellette brûlante des réformes en cours. Deux cortèges différents, puis jonction à un moment donné, généralement aux environs de la préfecture cernée par les CRS, juste histoire de narguer derechef ce pouvoir qui n'en fait qu'à sa tête et ne tient compte de rien. A suivre donc !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 19:12
D'un côté l'université, la recherche, de l'autre le domaine médical universitaire. Deux pôles d'excellence du royaume mais pour lequel le traitement est différent. Des sommités de la santé sont montées au créneau, alors le gouvernement met la pédale douce (on ne peut fâcher tous ses électeurs et c'est connu que le corps médical penche davantage à droite qu'à gauche, alors que les scientifiques, les littéraires et autres domaines mal digérés par le roi sont davantage portés à gauche). On revisite consciencieusement la loi HPST. Les sénateurs ont averti tout de suite qu'ils examineraient article après article et qu'ils les amenderaient au plus fin. On ne badine pas avec la santé, n'est-ce-pas ?
Il faut noter que les facs de Médecine n'étaient pas en grève tandis que celles de Sciences ou de Lettres étaient sur le devant du front de la contestation. C'est qu'on est davantage conventionnel en santé.  L'apparente sagesse des facs médicales mérite bien un peu de reconnaissance : on les ménage donc afin que le vivier qu'elles représentent en matière électorale ne diminue pas.
C'est bien ce que je dis, tout ça, ce n'est que de la politique de cuisine. Pas très digne d'un grand royaume ce sectarisme ras le gazon !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche