Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 10:38
Ce soir, remise des prix du concours littéraire. De nombreux candidats et cinq heureux élus. Il reste les détails à peaufiner, je ne vais donc pas être là pendant plusieurs heures. Et sans doute ne ferai-je pas d'article aujourd'hui. Je rêve d'avoir le don d'ubiquité, autant de mains qu'une certaine déesse hindoue, le pouvoir de ralentir le temps qui défile bien trop vite. Oui, je rêve. Et je me dis que c'est bien dommage que ces pouvoirs n'existent pas car ils me permettraient de mener plusieurs actions de manière simultanée. Je n'aurais pas à me précipiter et je pourrais m'entraîner à la lecture des extraits des manuscrits des auteurs. Il faut encore tester la salle : faudra-t-il ou non un micro ?  Ma voix portera-t-elle assez pour que les auditeurs entendent parfaitement ces extraits ? Aurai-je un pupitre ou non ? Le président saura-t-il amener l'auditoire à être attentif (c'est la première fois que nous faisons alterner remise du prix et lecture) ?

Des détails, c'est vrai, mais qui ont leur importance : l'acoustique est primordiale, j'aurai à peine le temps de répéter avant l'arrivée des invités (lauréats, membres du jury, amis, concurrents malheureux,...). Je voudrais bien n'avoir pas à forcer sur mes cordes vocales.

Aurai-je le temps de cueillir des fleurs pour le traditionnel bouquet ? Il faut emballer les livres, les transporter, les agencer, ne pas me tromper d'étiquette (un premier prix et un accessit, ce n'est pas exactement pareil). Il faut vérifier que l'agencement de la salle convient pour cette festivité. Si les banquettes sont tout au fond, je devrai prévoir d'être proche du public. Les prises pour l'éventuel micro seront-elles en bonne place pour le branchement ?
Je devrais ne pas me poser autant de questions, mais j'angoisse à l'idée que quelque chose cloche.

Ce soir, grand saut dans l'inconnu, découverte d'un espace nouveau (ouf, ce n'est pas un amphithéâtre) que je connais à peine et qu'il me faudra apprivoiser à toute vitesse. Si j'ai la trouille ? Oui !


Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 22:15
On sera de plus en plus épié. Un tout nouveau logiciel est mis en route qui recoupera toutes les données. Jusqu'à maintenant, quand il y avait une enquête, les recherches se faisaient à la main. Il fallait rassembler un ensemble de fichier, les éplucher un à un avant d'en faire la compilation et en extraire des éléments qui se recoupent. Ce logiciel nouvelle génération (qui croisera les fichiers Stic, Judex et Edvige). Malandrins, évitez de vous faire remarquer car vous serez désormais bien plus vite repérés !

Les ordinateurs ont une capacité de mémoire énorme et sauf serveur qui crame sans avoir de sauvegardes, le moindre fait et geste d'un individu suspect sera enregistré. Periclès cherchera tous les points pouvant être communs dans un même lieu, répétitifs (téléphone mobile, carte bancaire, etc.) dans les fichiers auxquels il sera rattaché. Il pourra même exiger des opérateurs privés de mobiles ou des banques qu'ils portent à sa connaissance les fiches des individus suspectés d'avoir des activités louches ou préjudiciables à la société. Comme ces données peuvent n'être pas suffisantes, nos gendarmes pourront exploiter tout ce qui passe par Google, par exemple, ou Facebook (il paraît que c'est grâce à cela qu'un certain trader a été démasqué).

D'ici à ce qu'il ait des dérives, il n'y a qu'un pas. On sait déjà que tout peut être emmagasiné, que les écoutes existent, qu'il suffit d'une seule mauvaise fréquentation pour se retrouver au poste de police. Avec ce logiciel stratégique, le fichage n'a plus de limites. Personne n'est à l'abri. Sauve-qui-peut !


Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Enquêtes
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 21:42
La récession est telle que les finances sont au fin fond des océans, le déficit connaît des envolées lyriques désastreuses, ça chauffe netre le ministère de l'agriculture et les agriculteurs qui se révoltent et veulent imposer des prix différents de ceux qui leur sont proposés, l'emploi s'enfonce dans la déprime, les fonds de retraite perdent 20% de leur valeur, les investissements sont en baisse, les entreprises licencient et délocalisent pour se refaire une santé financière, les banques du royaume veulent imiter leurs confrères d'outre atlantique et anticiper les remboursements afin de reprendre au plus vite leurs activités lucratives comme avant la crise, les réformes vont être accélérées afin que tous les acquis sociaux disparaissent de la circulation, on risque de travailler plus longtemps que prévu et, dernière nouvelle qui intéresse monsieur tout le monde, le prix du gaz ne va pas baisser en juillet parce que le prix du baril de pétrole va augmenter dans le courant de l'été.

Rien que des bonnes nouvelles, n'est-ce-pas ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 21:21
Le grand argentier du roi prévoit un budget déficitaire de quelque 7 à 7,5%. Pour un député de l'opposition, les prévisions sont bien en-dessous de ce que l'on pourrait connaître, d'autant que le chômage bondit de plus en plus haut et que c'est loin d'être terminé. Les différentes déclarations émanant du gouvernement se veulent tranquilles, on minimise un maximum les risques encourus, on prédit une sortie de crise pour l'an prochain. Tout en précisant tout de même que le trou de la sécu a de fortes chances de s'accentuer.

Le chargé de la commission des finances à l'assemblée qui représente l'opposition est d'un pessisme de mauvais augure. Pour lui, justement parce qu'il préside la commission, il est avéré que le déficit sera bien au-dela des 7 et demi% annoncés et même qu'il absorbera à lui seul les deux tiers des recettes fiscales. Diable, ce n'est pas vraiment joyeux. Il juge irresponsable l'attitude du gouvernement qui laisse penser au peuple qu'une fois la crise passée, tout redeviendra comme avant. Sauf qu'il ne partage pas ce point de vue et le fait savoir.  Il est peut-être pessismiste, mais il a plus que vraisemblablement raison. 

Je partage tellement son avis que je ne cesse de répéter depuis la déclaration officielle de la crise que nous aurons bien des difficultés à nous en remettre et qu'il faudra du temps pour nous en sortir. Le député de l'opposition va encore plus loin : il dit carrément que les français connaîtront une "purge terrible" si le roi est réélu en 2012. Je crains qu'il n'ait raison. Si l'abstention est aussi forte dans trois ans qu'elle l'a été pour les élections européennes, le pays va devenir un sacré merdier dont il sera difficile de se débarrasser.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:21
Après le départ du roi, les parlementaires se mirent à causer entre eux et à débattre du plan de bataille organisé par sa majesté pour les trois ans à venir. Ceux de sa majorité ont applaudi avec conviction, ceux de l'opposition, contraints et contristés. Les fidèles du roi ont voté le programme royal comme un seul homme tandis que les opposants au régime ont contré ce plébicite tout en sachant que leurs voix étaient trop nombreuses pour que ce soit efficace.

Ils n'étaient pas tous présents les opposants. Certains avaient choisi de décliner cette invitation. Pourtant, le moment valait la peine du déplacement, justement pour annoncer clairement leur prise de position. A chacun ses choix, mais là, il y a une erreur stratégique énorme : faire entendre sa voix, surtout si elle n'abonde pas dans le sens voulu par le roi, est indispensable à la survie de la démocratie. Rien d'étonnant à ce que le roi continue de penser qu'il a toujours raison.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:03
Aujourd'hui, même si on n'était pas convié à la grand messe parlementaire exigée par sa majesté, on ne peut pas rater ce que le roi a décrété dans le silence des ors versaillais. Le parterre était effectivement silencieux, ainsi en avait-il décidé. On avait fait sortir la cavalerie, car la pompe impressionne.

Lorsque les invités eurent pris place, le roi, à la tribune, lança un regard d'aigle en direction de ce parterre choisi. Puis il prit la parole pendant trois quarts d'heure au cours desquels il développa les grandes lignes du futur. Son préambule n'était qu'un rappel de l'ancienne loi datant de 1875 qui interdisait au monarque de s'adresser au parlement.

Vinrent ensuite ses projets, après un petit détour par la crise qui fragilise les plus faibles. "Rien ne sera plus comme avant". Pas besoin de le dire, on le sait depuis belle lurette.

Tout y est passé, la laïcité, la burqa, la fiscalité, le gouvernement qui sera remanié, l'éducation, l'environnement avec le développement durable, le déficit budgétaire qui prend des proportions inquiétantes, les retraites, les prisons, bref, tout, il a tout passé au crible.

En fait, au vu des deux années de son mandat, il n'y a rien de vraiment neuf dans ce discours : les réformes vont poursuivre leur train d'enfer, les impôts ce ne sera pas pour les entreprises puisque la taxe professionnelle sera supprimée, il ne veut pas sacrifier l'investissement (traduisez, les contribuables contribueront seuls aux relevailles du royaume), l'âge de la retraite sera reporté de quelques années (le Medef applaudit des mains et des pieds), on va construire des prisons (il faut bien punir les scélérats)..
Non, rien de nouveau, rien que les vieilles ficelles éculées du libéral grand teint. Le grand jeu na été qu'un petit jeu de cour de récréation. Avec l'apparat en plus (aux frais de ces trop nombreux contribuables qui ne parviennent presque plus à joindre les deux bouts).

Vous vous sentez comment maintenant que sa majesté est apparue dans toute sa splendeur ?


Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 21:20
Une fiche sur le participe passé n'est pas à négliger, d'autant que c'est très facile de savoir quelle est la désinence exacte pour n'importe lequel d'entre eux.

De blog en blog, je constate que la plupart des participes passés des verbes du troisième groupe se terminent par la lettre T. Hum ! J'ai finit est l'exemple le plus courant (je pourrais prendre le verbe punir, c'est tout pareil). Pour ne pas faire cette erreur - avec un t à la fin du temps, c'est le passé simple (encore appelé passé défini) -, il suffit de mettre au féminin : J'ai fini la leçon et non pas j'ai finite la leçon. C'est tout à fait cornichon, non ?

Autre point sur l'accord des participes passés : selon que le verbe est conjugué avec l'auxiliaire être ou avoir, l'accord se fait ou ne se fait pas. Ou se fait selon la position du complément d'objet direct.
On écrit  : J'ai fini ma leçon et ma leçon est finie. On n'écrit donc pas j'ai finie ma leçon. En revanche, on graphie ainsi : Ma leçon, je l'ai finie. Pourquoi ? La réponse est simple comme bonjour : le pronom personnel élidé l' (mis pour la) n'est qu'une reprise du substantif leçon, de genre féminin. Ce pronom complément d'objet direct est placé avant l'auxiliaire avoir, il s'accorde donc en genre et en nombre (mes leçons, je les ai finies).

Quand un verbe est conjugué aux temps du passé avec l'auxiliaire être, c'est encore plus évident car systématique sur le plan des accords (eh oui, il n'y a pas de chinoiseries comme pour avoir). Jean est allé au marché, Jeanne est allée au marché, ils sont allés ensemble au marché, Jeanne et Marie sont allées ensemble au marché.

Ca vous tente des exercices ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans de la Graphie
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 20:44
Ma curiosité est sans limite et lorsque je dispose d'un temps dont je ne veux pas vraiment me faire croire z que je ferais mieux de le consacrer à quelque chose de sérieux, je mène des enquêtes d'un type particulier. Aujourd'hui, je m'immerge dans la quête du graal d'OB. Je clique sur tous les boutons jusqu'au moment où je me mets à chercher les blogs de la rubrique Actualité. Je vais de page en page, reconnais ici ou là un nom de blog connu. Et des pages, il y en a. Plus j'avance au fil des pages, plus je métonne. Il y a de quoi : je retrouve d'une page à l'autre, des blogs que j'ai aperçus la page précédente. Etrange ! Comment donc est configuré cet annuaire pour que les mêmes noms apparaissent ? Je devrais poser la question à OB (mais je ne le ferai pas). Mon étonnement est encore plus grand quand enfin j'atteins le dernier blog de cette longue liste. Du mien, point de trace ! Ah !? Pourtant mon choix, lorsque j'ai démarré ce blog était bien à la rubrique Actualité.
Ma curiosité piquée au vif, je clique alors sur le bouton Communautés. Je recherche  "Au secours le français se perd". Ouf, c'est bien là. Et apparemment, cette communauté est très solitaire puisque c'est la seule qui apparaisse. Bon cherchons autre chose. Tiens, pourquoi pas "De la dérision". Et en avant pour découvrir le référencement idoine. Les pages défilent mais point ma communauté. De plus en plus étrange. Voyons, je poursuis ou je cesse là ? Non, je persiste. "Eglise " apparaît au milieu d'autres communautés ayant trait au même sujet. Je cherche mon autre communauté "Vous avez dit Economie ?". Introuvable, même en n'écrivant que le mot Economie. Bon, décidément... Allons donc voir du côté de ma première communauté "Humeurs critiques". Je respire : elle est bien là sous mes yeux. Et deux autres blogueurs sont référencés à la même enseigne.
Je récapitule : on cherche sous le nom même de la communauté ou bien en n'utilisant qu'un mot générique. Ca fonctionne, mais pas toujours. On peut être noyé dans la masse des blogueurs ou pas du tout selon la communauté. Je suis sceptique quant au référencement opéré par OB. Ca n'a rien à voir avec leur BR puisque j'ai entraperçu des blogs à zéro. C'aurait pu être une explication...
Quoi ? Ca vous étonne que je perde ainsi du temps que je pourrais consacrer à un article bien senti ? Eh bien non, c'est tout à fait dans mon caractère. J'aime muser et m'amuser.
Bon je vais revenir à quelque chose de plus sérieux. Par exemple une fiche grammaticale. Ca vous dit ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 11:48
Jusqu'à présent, les noms de domaine étaient attribués et contrôlés par un seul organe (de droit privé, il faut le préciser) : l'ICANN. Organisme américain, autre précision à apporter.

L'Europe ne l'entend pas de cette oreille et prétend se mêler de cette affaire qui concerne la planète. On arrive en effet à l'échéance de ce monopole. Date : le 30 septembre.

Ce que demande Bruxelles ? Que cette société (à but non lucratif) ne rende pas des comptes seulement au gouvernement américain. Simple comme bonjour. L'argument ? Le réseau est désormais mondialisé (l'Europe n'est pas la seule à oser avancer qu'elle doit y fourrer son nez, la Chine également) et il est considéré comme une "ressource essentielle". C'est d'une logique imparable.

Cette démarche, semble-t-il, serait faite pour qu'il y ait plus de transparence et pour que les états aient leur mot à dire quant à la création de noms de domaines personnalisés.

Apparemment, la gouvernance de l'internet est du plus haut intérêt pour l'ensemble des états. Une autre manière de fliquer les internautes ?



Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 07:49
Et voilà, c'est fait. C'est paru au Journal Officiel.

Le décret anti-cagoule, voulu par le ministère de l'Intérieur, est désormais applicable.

Manifestants, faites gaffe ! Si on ne peut vous dévisager (pardon, identifier) en toute quiétude, vous serez arrêtés et taxés : l'amende encourue s'élèvera à au moins 1500 euros.

Quant aux récidivstes dans le délai de moins d'un an, l'amende sera de 3000 euros.

Comment va-t-on faire les jours de carnaval ? (C'est aussi une manifestation).
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche