Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 07:36
Bibendum  a annoncé qu'il licencierait environ 1000 salariés. Et voilà qu'on apprend que ce rondouillard compte investir d'ici à trois dans  une usine en... Inde.

L'investissement représenterait quelque un milliard d'euros.  Goûtez cette phrase sans aucune ambiguïté : "Un milliard d'euros sur dix ans, c'est moins que ce que nous investissons en France". Si avec ça on n'a pas compris que tout était réglé comme du papier à musique...

Délocalisation dont chacun se doutait que derrière les licenciements programmés se profilait une réouverture sous des tropiques où le pouvoir d'achat est bien inférieur à celui de notre royaume.

Y'en a vraiment que pour les gros...
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 07:04
Oui, regardons au-delà de nos frontières : nous ne sommes pas seuls sur cette planète et nous qui nous plaignons des difficultés de la vie, augmentées par la crise, nous devrions peut-être nous dire que nous sommes parmi les chanceux. D'autres en effet ne mangent pas tous les jours à leur faim et leur nombre augmente sans cesse. Si l'on en croit les sources officielles, il y aura plus d'un milliard de personnes qui seront sous-alimentées en 2009, c'est-à-dire une sixième de la population mondiale.  L'ONU tire régulièrement la sonnette d'alarme et les pays comme le nôtre se sont engagés à épauler les pays en difficulté.
Ce ne sont plus les disettes, les mauvaises récoltes qui sont responsables, mais cette foutue crise qui n'en finit pas de faire d'importants dégâts. On se plaint d'avoir perdu de l'argent, mais "plaie d'argent n'est pas mortelle" comme le proclame ce dicton : on ne va pas encore faire les poubelles pour se nourrir. Soyons un peu plus dignes et cessons donc de gémir sur notre sort.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 21:05
La fusion Anpe/Assedic n'est pas à proprement parler un succès. Il y a une telle affluence aux guichets que les employés ne savent plus où donner de la tête. Le pôle pour l'emploi ? Un casse-tête sur le plan des effectifs et de l'organisation. Et avec la crise qui vient se mêler de ce qui ne la regarde pas, ce n'est pas près de s'améliorer. Parce qu'il fallait bien trouver des volontaires pour s'occuper des chômeurs, un appel d'offre a été lancé. Résultat ? 145000 candidats pour 1840 postes à pourvoir. Quel enthousiasme !
Seulement voilà, les licenciements continuent de faire des ravages, les employés du pôle Emploi sont débordés, si débordés (ils ont chacun environ 90 chômeurs dont ils doivent s'occuper), qu'ils ne font que remplir les dossiers et puis basta (sinon ils seraient sur le front 24 heures sur 24). L'enfer, vous connaissez ?
Alors, ils se sont mis en grève (oh, pas tous !). Une première qu'il faut saluer convenablement : ils dénoncent les conditions de travail et le manque de moyens (ça étonne qui ?).
Pendant que les syndicats (et donc les grévistes) tirent la sonnette d'alarme, le directeur du tout nouveau pôle se dit satisfait et le grand chambellan prétend que les 1840 embauches suffiront à éponger l'afflux prévisible des chômeurs. Quel optimisme !
Quels sont les critères à retenir pour la rentrée de septembre ? Le RSA, 600 000 jeunes qui débarquent de l'école à quoi viennent s'ajouter les licenciements prévisibles (les petites entreprises ferment leurs portes les unes après les autres, les grosses débauchent à tire-larigo). Pas de quoi afficher un optisme bon teint, non ?
Souriez ! Vous êtes filmés !

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 19:48
Enfin, ils se décident à lever un coin du voile (mais non, il ne s'agit pas du voile dont tout le monde parle en ce moment). Ministres, Insee, économistes, tous entament enfin le refrain annonciateur d'une récession plus longue que jusqu'alors chantée sur tous les tons. Non et non, le retour de la croissance n'aura pas lieu avant la fin de l'année. Non, car, selon les uns et les autres, il faudra l'année prochaine. Ah quand même ! Il était temps que le beau linge fasse acte de courage et annonce la mauvaise nouvelle à laquelle seuls les benêts croyaient.
Une telle évidence n'avait échappé à personne tant la crise a été violente et connaît des répercussions douloureuses. Elle laissera, cette crise, des cicatrices visibles pendant des années. Quoi qu'en disent les experts financiers, les économistes et quoi qu'en veuille la ministre en chef. La courbe du chômage est exponentielle, les licenciements s'annoncent au compte-goutte (ce sont de grosses gouttes comme chez le bibendum), mais à une vitesse désormais accélérée. Alors, un peu de modestie voulez-vous, et cessez de nous prendre pour des idiots patents et annoncez la couleur dès maintenant. C'est le seul moyen pour s'armer de patience et prendre quelques précautions avant de se lancer dans des dépenses somptuaires (non, je n'achèterai pas de bagnole même avec l'avantage-client qui augmente et fait descendre les prix en-dessous des  dix mille euros).
A votre bon coeur, Mesdames et Messieurs, ne nous laissez plus d'illusions.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 19:34
Par volonté royale, la constitution a connu un sacré changement : sa majesté peut désormais s'adresser aux deux chambres réunies. Une grande première certes, mais qui ne supprimera pas pour autant les interventions télévisées, les interviews (pardon, les entretiens) face à des journalistes dans le cadre du palais royal, les micro-reportage sur les déplacements répétés du souverain. Bref, rien ne sera vraiment vraiment changé.
Cependant, qu'on crédibilise la version américaine de cette réunion en la baptisant "Congrès",  montre bien la mutation de la république vers un état outre-atlantisé. Pas de doute, nous voilà partis pour quelques années dans une galère qui n'a rien à voir avec ce que nous avons connu jusqu'à aujourd'hui. Ca, c'est une réforme encore plus importante qu'on ne l'affiche : on nous enlève nos antiques credos pour les remplacer par un modus vivendi qui ne s'apparente en rien aux fondements de notre république.
Le roi discourera, présentera sa vision personnelle et édictera la méthode dont il faudra bien apprendre les rudiments sans sourciller. Lorsqu'enfin il se taira, il s'éclipsera par une porte dérobée et l'assistance pourra alors converser comme si de rien n'était de l'avenir dont il aura dessiné les grandes lignes. Pas de débat, pas de controverse. Rien. Un silence total jusqu'à son départ. Un instant qu'il définira certainement comme étant démocratique...
C'est ça la modernisation de la constitution : un pas de plus vers la radicalisation de son pouvoir.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 15:53
Vraiment pas de chance, il ne se passe pas un jour sans que je me trouve en butte à des problèmes avec mon blog. Commentaires qui ne passent pas ou s'affichent deux fois alors qu'on m'a demandé d'écrire une série de lettres déformées, curseur qui se transforme en rondelle de saucisson, qui se bloque et m'empêche de continuer ou d'arrêter, serveur qui est en maintenance ou qui zézaie, on ne sait pas trop. Bref, rien que des problèmes qui s'accentuent de jour en jour... Du coup, j'abandonne toute velléité articulaire. En revanche, ma messagerie, elle, se contente d'enfourner les nouvelles et je peux pianoter chez les copains sans entrave. Ouf ! Je peux toujours lâcher du lest en commentant des articles que je n'écrirai jamais. Tant pis si mes "absences" plus ou moins prolongées font chuter ma notoriété. D'ailleurs, ça m'énerve ce truc qui s'affiche désormais dès que j'ouvre, comme si c'était vital de savoir qu'on est à tel rang ou à tel niveau d'audience (croiraient-ils donc qu'on est aussi c... que les ceusses de la téloche qui n'en peuvent plus dès qu'ils perdent un demi-point d'audimat ?). Tenir un blog ne relève pas de la compétition, c'est un certain art de la communication, une manière de vider son sac à propos de tout ce qui tracasse, ennuie, fait péter les plombs, c'est un partage avec d'autres, aussi invisibles que nous, avec lesquels on établit des échanges sur ceci ou cela. C'est tout sauf ce que certains semblent vouloir en faire. L'émulation, ça va bien quand on est en primaire, voire au lycée, mais après, ce n'est vraiment plus à l'ordre du jour.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 11:37
Voui, voui, les sondages s'ébattent à plein régime et s'étalent dans tous les médias. Encore un qui ne parle que de la remontée de la popularité du roi et de son grand chambellan et qui les pommade et ronronne à leurs pieds. En veux-tu, en voilà, je t'en remets une couche, je ferai ton apologie de manière systématique, car tu es mon roi. Non, je ne serai jamais objectif car ma vie dépend  de ton bon vouloir. Je n'oserai jamais te contrarier ou émettre des doutes, ce serait malséant et j'en ferais les frais. Tel est le credo affiché par ces sondages qui, par ailleurs, sondent également au sujet des autres personnalités politiques de l'opposition et en remettent une sacrée couche car elles sont au plus bas dans l'opinion. La tartine est largement beurrée et les langues commentent bon train. On sent la jouissance de ces partisans, on devine leur partialité aux commentaires édifiants. Comme si ces adeptes du roi lui étaient tellement inféodés qu'ils ne peuvent faire différemment ou montrer un tant soit peu d'objectivité.
Le système est corrompu par ces sondages qui inondent les pages des journaux, bruissent sur les chaînes et laissent leur empreinte sur les esprits déjà mis à sac par la crise. Ca me fait l'effet d'un chien qui marque son territoire en levant la patte pour seulement trois gouttes. La manoeuvre me semble évidente : il faut marquer les esprits, donc laver les cerveaux. Les récalcitrants, parce qu'ils protestent mais ne bougent pas vraiment, se trouveront un jour pris dans un tourbillon si violent qu'ils ne s'en sortiront pas. Trop d'esprits faibles seront convaincus qu'ils ne peuvent rien à l'état de délabrement de leur situation et baisseront les bras. Entre ces deux catégories d'individus, existe-t-il encore quelques spécimens d'énergumènes assez clairvoyants pour réagir pendant qu'il en est encore temps ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 23:36

Je confirme : la modif du portail d'OB pose problème. Je voulais valider un commentaire, mais impossible. Mon exaspération était à son comble. Au lieu d'utiliser Mozilla comme d'habitude, j'ai dû me replier sur IE. Et là, miracle des miracles, ça marche impec.
Traduction : lors de "l'amélioration" du portail, les techniciens d'OB ont omis la double possibilité d'entrée, donnant la préférence à IE. J'ai expédié il y a quelques minutes un mail pour signaler le fait. J'espère que les techs d'OB tiendront compte de ma suggestion. Je ne pouvais plus établir de liens sur des blogs qui m'intéressaient. En usant d'IE, mes tentatives ont été couronnées de succès.
Mais pourquoi est-ce que je déteste autant IE ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 22:32
On peut n'être pas juriste et apprécier cet article. Si vous vous en sentez le courage, plongez-vous dedans, vous en retirerez beaucoup de satisfaction.

http://maitre-eolas.fr/2009/06/11/1447-in-memoriam-hadopi
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:39
Le sac à malice est le bagage de tout homme politique qui se respecte. Ils rivalisent d'ingéniosité pour trouver l'idée qui arrachera un sourire au roi. Le petit dernier vient de pondre un super pataquès : prolonger la période d'activité en portant l'âge de la retraite à 67 ans. Pas mal du tout ! Parfaitement en accord avec la politique du tout réforme. Il est à parier qu'en son palais, le roi se réjouit de ce bon tour sorti tout droit de l'esprit tortueux de son valet préféré. Allons, ne rechignons pas à la tâche, attelons-nous à notre ouvrage puisque cela plaît au roi ; dégainons nos armes de bons serviteurs et trimons juqu'à ce que nous n'en puissions plus.
Il faut en passer par là puisque telle est la volonté désormais affichée de la cour et de son souverain. Eux-mêmes ne travaillent-ils pas d'arrache-pied sept jour sur sept pour que le royaume rebondisse et éclaire de sa gloire renaissante le monde entier ? Prenons exemple sur eux, dévoués corps et âme au royaume et à sa renommée. Imitons-les ces élus, sortis des urnes comme par magie et qui gouvernent bon an mal an les destinées du territoire et de son rayonnement ! Ils sont là, exemplaires, brillant des feux de leur travail acharné, des lois qu'ils renouvellent tous les quatre matins, de l'esprit éveillé dont ils ne se départissent jamais ! Soyons dès demain à leur image : travailleurs impénitents qui refusent de lâcher leur outil et préfèrent crouler sous le faix plutôt que de songer à un repos mérité. Le royaume doit se relever de ses décombres financiers, alors n'hésitons pas : reprenons notre outil et trimons, trimons, trimons ! Jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche