Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 07:43

Résultats tels qu'attendus. La majorité prend bien l'air d'être écrasante : si le second tour des législatives se confirme, il n'y aura pas de réelle opposition. Cette hégémonie partisane est inquiétante : la démocratie a besoin de contradicteurs, d'opposants. La pluralité permet un meilleur fonctionnement de la démocratie. Alors se pose la question : cette absence de pluralité qui nous attend  permet-elle  d'espérer une politique saine ?

L'émiettement des suffrages au premier tour (plus de 7000 candidats), l'abstention inquiétante parce que de plus en plus forte, ont de quoi faire frémir. A quoi peut-on s'attendre de la part d'un gouvernement composite si, en face de lui, l'opposition est faiblement représentée ? D'autant que les ordonnances, tout à fait légales puisque inscrites dans la constitution, peuvent devenir autant d'oukases.

La mainmise quasi totale sur le pouvoir central va provoquer des vagues de colère et même de violence. Est-ce cela le renouveau attendu ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 08:05

Ce dimanche, le 1er tour des législatives. Notre système présidentiel fait qu'on élit un homme, généralement issu d'un parti. Demain, le nouveau parti né de l'imagination bouillonnante d'un homme semble en bonne voie pour régner en maître sur les destinées de notre pays.

Les partis traditionnels sont laminés par une force nouvelle, par des idées pas forcément contraires aux leurs. Ce ni gauche, ni droite, tout nouveau dans notre paysage politique, a pris forme en absorbant et la gauche et la droite, tout en faisant place à une bonne moitié de société civile. Un renouveau gouvernemental inédit ? peut-être. Encore faudrait-il fouiller dans un passé plus ou moins lointain pour en avoir l'assurance. La tradition fait qu'en règle générale, le nouvel élu obtient la majorité au parlement. S'agit-il là d'une confiance innée des électeurs, mus par l'idée qu'il faut bien soutenir celui qu'ils ont porté au pouvoir ?

L'enthousiasme semble avoir saisi ceux qui commentent ce fait nouveau. Comme s'il leur semblait logique que la présidence l'emporte haut la main. Ils ont en effet acté que les partis traditionnels étaient défaits, tels des dinosaures avant une nouvelle ère. Tous sont affaiblis, et durablement. Ils sont en pleine révolution et cherchent le moyen de perdurer. Sans illusion quant aux résultats.

Que deviendra notre démocratie s'il n'existe plus qu'une maigre opposition-baudruche ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes critique
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 10:42

En bien voilà, le canard déchaîné tient ses promesses : il a sabré la COP 21. C'est marrant, juste après avoir rencontré notre nouveau général en chef dont la poignée de main a été montrée, remontrée et encore et encore, puis décortiquée et autres commentaires oiseux habituels.

Ah il a été ferme, c'est vrai, mais l'autre pingouin n'a pas attendu très longtemps pour faire savoir tout le bien qu'il pensait du climat et autres fadaises qui ne lui rapportent rien. Ce grand penseur croit tout savoir mieux que tout le monde et prétend que ce sont des conneries que le réchauffement climatique, la fonte de la banquise, et toutes les catastrophes des dernières décennies. Il a donc tranché dans le vif après avoir fait des risettes engageantes qui ne l'engageaient en rien. Ce type est un farceur qui ignore tout de la politesse et donc des relations à l'autre. Il ne comprendra jamais que ce qu'il prend pour des fadaises sont des réalités dangereuses qui réclament un traitement de choc. D'où l'éjection du climat de ses préoccupations. Un monsieur muscle qui joue les gros bras sans état d'âme (est-il capable d'en avoir des états d'âme, à part pour ses millions ?). Il faut vraiment être crétin pour ne pas sentir le vent venir : lui qui prétend donner du travail à tout le monde, voilà qu'il rate une occasion en or de convertir les chômeurs en travailleurs. America First, America Great Again ? Comme âne bâté, il n'y a pas mieux. Les USA, grâce à lui et sa bêtise crasse, passent à côté d'un avenir prometteur. Tant mieux pour les autres, plus intelligents qu'il ne le sera jamais, qui ne feront pas l'impasse sur ce chantier important d'une transition énergétique inéluctable.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Cousins d'Amérique
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 05:56

Décidément, les médias qui siègent dans les émissions où ça discutaille de politique ne tarissent pas d'éloges à propos du très frais président. Selon leurs dires, il a fait, dès le premier jour, un parcours sans faute. Et alors ? Des erreurs, des bourdes, des propos outranciers, il en a prononcés quelques uns du temps où il était ministre. Auraient-il déjà oublié  qu'il faut travailler pour s'acheter un costard ?  Que les ouvrières sont des illettrées ? Pff ! La macron-mania est bien partie... ! Exit l'esprit critique que seul le recul peut assurer. Ils sont spectateurs d'un jeu auquel ils ne comprennent vraisemblablement rien et adulent le nouveau veau d'or.

L'absence de recul est évidente : ce n'est pas parce que les premiers pas en politique internationale ont lieu tout de suite après l'intronisation, ni parce qu'il a serré la pince de Trump, rencontré Poutine à Versailles, que le jeunot est parfait. Ce doit être parce qu'il est désormais président pour 5 ans que les journalistes en pincent pour lui et l'abreuvent de compliments.

Leurs airs béats quand ils prononcent son nom, leurs sourires extatiques dont ils ponctuent leurs phrases sont agaçants. Cette soudaine popularité du fait de l'élection me fait penser à des lèche-culs prompts à tourner leur veste pour s'investir adorateurs indéfectibles. Ils baignent dans leur jus, alors que le président fraîchement élu entend réserver les commentaires, n'admet pas les fuites dans la presse, choisit quels journalistes seront appelés à le suivre et autres manipulations très politiques... Ces adulateurs du "jour d'après" encensent le nouveau chef d'état, l'oignent comme s'il était le saint-esprit, lui vouent un culte aveugle. Quel esprit critique est donc le leur ? Ils se précipitent en vagues de compliments ampoulés, radotent à longueur de une ou d'émission, n'en finissent pas de chanter ses "exploits". Ils décortiquent des images parce qu'ils n'ont rien d'autre à narrer, la parole présidentielle étant désormais "muette".

Ils sont pires que des gosses. C'est d'un ridicule...

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 12:27

Nul n'est à l'abri. Un système nouveau se met en route, fait d'hommes et femmes de divers horizons. Qui peut penser, vu la volonté affichée de la probité et du renouveau, que l'une ou l'autre de ces personnes ait une gamelle bien encombrante ? Alors, il ne suffit pas de prêcher la bonne parole ? Il ne suffit donc pas qu'on mette en avant l'honnêteté de ces individus pour qu'ils échappent à l’œil acéré des médias enquêteurs ? C'est vrai qu'il faut remettre de l'ordre. Mais à quel prix ? Sitôt nommé, sitôt démis ? Ce ne semble pas être la solution.

Alors que faire ? Tout simplement enquêter en amont, et tant pis si ça prend du temps. On ne peut, en effet, accepter que l'exemple ne soit pas donné par le haut. Surtout parce qu'il réclame non pas des oies blanches mais des individus dont la moralité et les pratiques ne peuvent être remises en cause.

Le défi est immense. Les bonnes intentions ont le mérite de mettre en avant une méthode différente de gouverner. A condition que chacun s'emploie à mériter l'honneur qui lui est fait et que sa vie soit exemplaire. Car, à quoi bon, penser que le monde se porterait mieux avec d'honnêtes hommes si un seul d'entre eux s'est rendu « coupable » de malversation ou d'avoir profité de son influence pour « caser » quelqu'un ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Analyse
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:28

Le sectarisme continue ses ravages. Un attentat a été perpétré en Grand-Bretagne à la sortie d'un concert. Nombreux morts et blessés. Les pays se sont organisés afin d'éviter ces catastrophes. Malheureusement, il semblerait que les fous de dieu aient décidé de frapper partout de manière aveugle, sans souci du respect dû à l'homme quel qu'il soit. Ces nihilistes se jouent de tout et savent comment tricher avec le système.

Nous vivons dans un contexte qui ne promet rien de bon. Et comme on ne peut mettre des policiers partout, il faut chaque jour s'attendre à des moments sanglants : ces illuminés veulent détruire l'occident et ce qu'il représente. Tant qu'on n'aura pas trouvé les têtes pensantes prêchant la mauvaise parole, il y aura du risque partout, un risque indifférencié dans la mesure où les frappes passent les frontières sans encombre et où l'impuissance étatique est réelle.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 09:09

Ah les réformes... ! Certaines font grincer des dents, d'autres sont jugées inutiles et puis, il y a celles qui permettent des jeux de mots. Et là, j'en ai trouvé une qui recèle en elle matière à réflexion ironique.

Le gouvernement ambitionne de fusionner toutes les instances représentatives des salariés afin de développer un "dialogue social plus efficace". Exit les comités d'entreprises (CE), délégation du personnel, comité d'hygiène, de sécurité et des conditions du travail (CHSCT). Une fusion de ces organes sous une seule et même appellation : délégation unique du personnel. Et c'est là toute l'ironie de cette l'affaire : l'acronyme DUP fait son entrée par la grande porte. Certes, cet organe existe déjà mais seulement pour les entreprises comptant a minima 50 salariés et pouvant grimper jusqu'à 300. Il serait étendu à toutes les entreprises.

DUP(e) ? Aïe ! Ça promet !

 

 

 

.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 00:08

Après l'euphorie des premiers jours, le temps de la réflexion ?

On a changé d'époque. Brutalement. Par bulletins interposés. L'euphorie a été un feu de paille. Après les réjouissances d'en avoir enfin fini avec le lamentable spectacle offert pendant cette campagne, on a enfin sorti le train d'atterrissage.

Très vite, parce que quelque chose s'est passé qu'on n'attendait pas vraiment, on reste sonné. La composition du nouveau gouvernement est étonnante. Mais elle a surtout comme un goût amer. Oui, c'est vrai, elle est composite ainsi que promis. Oui, mais... elle a quelque chose de recuit. Le rajeunissement ? Heu, pas vraiment. Exit les têtes trop connues ? Là, ça se gâte. En réalité, si la société civile a fait son entrée dans la politique, la plupart des têtes d'affiche sont de la matière recyclée. Certes, on ne peut pas agir rien qu'avec des novices, mais de là à caser les vieux tromblons... La moyenne d'âge ne flirte pas avec une quarantaine fringante.

Nul doute qu'avec cette équipe de bric et de broc les ordonnances vont pleuvoir : tout est maîtrisé en haut lieu. Ca va secouer sec.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Politique
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:31
Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans fourre-tout
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 16:45

Fin du suspens. Le 1er ministre est désormais connu. Une belle prise pour le météore qui passe de la théorie à la pratique. Il veut abolir le vieux concept d'une gauche et d'une droite en opposition. Pour lui l'ère nouvelle consiste à briser ce clivage qui n'a pas lieu d'être. Un premier succès donc. Il faut maintenant attendre la suite pour voir si le pari, enjeu de son mandat, sera pleinement réalisé. Maintenant au tour de la composition d'un gouvernement équilibré.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche