Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 09:38
Ci-dessous un lien vers un article du Nouvel Obs. Il se passe de commentaires. Cependant, je dirai tout de même que l'esprit partisan fausse systématiquement la donne. C'est donc tricher de manière patente que d'éviter de poser certaines questions à certaines personnes. En l'occurrence, de ne pas soumettre les serfs du royaume au même sondages que les serfs des autres états.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090605.OBS9429/un_sondage_sur_sarkozy_et_leurope_accuse_de_partialite.html
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 09:28
Rien que sept titres dans un seul quotidien français pour évoquer la dernière catastrophe aérienne. Ne se passe-t-il donc rien d'autre qui soit tout aussi important qu'on titre à plus soif, faisant preuve d'une imagination fertile au niveau du titre pour que ça n'ait pas l'air répétitif ? Je ne nie pas que cette catastrophe soit terrible et que les familles endeuillées éprouvent un chagrin immense. Mais a quoi cela sert-il de ne parler que de ça ? Est-ce que cela va aider les familles qui pleurent la disparition d'un de leurs proches ?
Il y a comme une indécence dans ce voyeurisme (alors qu'on ne voit rien), comme une faute de goût, comme l'expression  d'un mépris des sentiments des autres. Tout ce rabâchage médiatique me fait penser à des charognards qui se précipitent sur des cadavres encore chauds pour les dépecer.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 11:29
... qu'on fait le jeu des autres. A quoi bon râler si l'on n'agit pas ? Je peux comprendre le ras-le-bol général, il est l'expression d'un dégoût provoqué par le mépris des autorités. Et comme les réformes viennent en rajouter une couche, que les lois sont imposées sans avoir été vraiment votées, que le cercle restreint est de plus en plus étroit, que les discours transpirent de manière mensongère, l'impuissance apparente du citoyen ordinaire semble saucissonner les esprits. Que l'on soit exaspérés de cette impuissance qu'on nous jette à la face au quotidien, c'est normal. Mais ce ne sont pas des raisons suffisantes pour bouder les isoloirs. Soyons donc de vrais démocrates qui savent passer sur leurs humeurs (du moins certaines) et pesons le plus possible, par nos votes, sur l'avenir qui se joue de manière resserrée !
Ne pas choisir, c'est accepter la bouche ouverte toutes les avanies, toutes les injures, toutes les injustices, toute la lourdeur d'un système à bout de souffle que l'on veut faire redémarrer malgré son échec évident.  Quel avenir veut-on pour nos enfants ? Celui que le système en faillitte propose ? Non, certainement pas !  L'avenir, ce n'est pas nous, mais bien les générations futures. Quel monde veut-on pour elles ? Un monde qui s'écroule sous la dette ? Un monde où la liberté est de plus en plus bafouée ? Un monde où le climat change tellement que la race humaine, animale et végétale est condamnée à l'extinction ?
Moi, je le refuse ce monde-là ! Pour mes enfants, les vôtres, ceux à venir après eux. J'aurais le sentiment d'être lâche si je laissais faire en m'abstenant.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 07:29
Comme nous sommes tous de purs sujets du royaume, nous sommes concernés intimement. A vous de décider si vous voulez savoir ou ignorer. A faire suivre si l'envie vous pousse de partager ces informations. A mettre dans la corbeille (éventuellement) si vous pensez que cela ne vous regarde pas et que c'est trop tard.


http://www.cetaitpiredemain.org/index.php
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 07:21
Article d'un juriste évoquant l'attribution par le ministère de l'immigration de lots (oui, voilà que les centres de rétention des étrangers deviennent des lieux qualifiés, lors de marchés, de lots. Ne cherchez pas à comprendre : c'est déjà du sectarisme de bas étage), répartis sur tout le territoire entre six prestataires différents dont deux au moins sont litigieux (presque une prise illégale d'intérêt, voire un délit d'initié : ces qualifications juridiques sont une appréciation très personnelle de la lecture que je vous indique ci-dessous).
On pourrait appeler cette opération par appel d'offre mise en place par le ministère, "Les dessous des Marchés Publics".


http://droit.lesdemocrates.fr/2009/05/17/l%E2%80%99aide-juridique-aux-etrangers-places-en-centre-de-retention-marche-public-ou-grand-bazar/
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 07:38
Les entreprises gèrent leurs affaires non pas avec un capital réel, mais jouent avec l'endettement. Vive donc la bourse puisque ces entreprises sont cotées. A force de tirer sur la corde, et avec une crise mondiale, tout s'écroule. Après EDF qui rachète ses concurrents et lance un emprunt auprès des particuliers, voilà Danone qui veut augmenter son capital pour résorber sa dette. Le groupe dont les actions s'écroulent lance une nouvelle souscription auprès de ses actionnaires à un taux préférentiel. Je serais actionnaire, je reculerais d'un pas et quitte à perdre de l'argent, je vendrais mon portefeuille. Pourquoi irais-je payer  encore pour les erreurs des autres ? Très logiquement, si j'étais actionnaire, je m'en prendrais à ma stupidité et à ma cupidité. Je ferais donc machine arrière, laissant les loups se déchirer entre eux. C'est, paraît-il, pas une chose à faire car cela fait s'écrouler tout le système. Certes. Mais à quoi bon conserver des actions appelées à dépérir de jour en jour ? Mieux vaut sauver ce qui peut l'être, non ?
Cette crise et cette récession sont la résultante de la bêtise humaine "du toujours plus". La politique boursière est immorale car elle joue sur l'appât du gain. Parce qu'il faut sauver le système, les états ont renfloué les banques, rouages essentiels de la finance. Cela peut se comprendre puisque la société humaine est constituée de rapports marchands. Mais quand une société en vient à tout déréguler, à coter tout et n'importe quoi (je pense aux équipes de foot par exemple), on ne peut que se dire qu'il faut tout changer de son fonctionnement. Hélas, ce n'est pas pour demain.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 18:08
Nos politiques n'en sont pas à une structure près, ils sont mêmes inventifs, surtout quand il s'agit de répression. Le fichage est un moyen comme un autre. Il y a donc un STIC (Système de traitement des infractions constatées) où un million d'invididus serait répertorié sans raison. Le président de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) et en même temps sénateur du Nord  s'en prend au ministère de la Justice qui ne bouge pas le petit doigt pour rectifier ces erreurs. Ce fichier est conjoint, si l'on peut dire, à la justice et à la police. Les erreurs consistent à ne pas rectifier, après enquête, les données des personnes mises en cause et et dont l'affaire dans laquelle on considérait qu'elles étaient impliqués a été classée sans suite. Cette absence de correction du fichier peut avoir des suites assez dramatiques car il s'agit d'affaires pénales, ce qui n'a rien de bien anodin.
Il ressort de ce qui a été mis en lumière par le président de la CNIL que le quart des fichiers de la police sont illégaux. 25%, c'est beaucoup, beaucoup trop. Gare donc aux fréquentations et aux petits soucis qui peuvent devenir grands. Fichés depuis la naissance (déclaration de naissance auprès de l'état civil) , il peut suffire d'un petit rien pour être entraînés dans une spirale sans fin. Pas besoin d'être paranoïaque pour comprendre que tout peut dériver très vite et que la moindre anicroche est sujette à caution. Les manifs par exemple : il suffit d'un contrôle pour être "connu et non fiché". Connu, cela revient à être fiché, quoiqu'en dise la police. Se trouver au mauvais moment au mauvais endroit peut provoquer bien des aléas avec répercussions judiciaires. On est en droit de se poser certaines questions depuis que l'HADOPI a été adopté. Encore un moyen de classer les individus et instaurer une répression encore plus grande.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 12:09
C'est dit : plus de 30000 fonctionnaires partant à la retraite en 2010 ne seront pas remplacés. Application maintenue de dégraisser la fonction publique.
But de la manoeuvre : économiser 956 millions d'euros. Un trou de moins dans le budget du royaume déjà bien mal en point. Question bête : de quelle fonction publique s'agit-il ? On ne me fera pas croire qu'on ne remplacera pas certains fonctionnaires dans les ministères comme celui du budget. Le couperet est vraisemblablement réservé à  l'Education Nationale, si remuante, si dérangeante... Regardez-moi ces universités qui boudent les réformes, croyez-vous qu'elles aient besoin de personnels pour proposer un enseignement de choix ? Et les écoles ? Est-ce bien nécessaire d'y mettre les enfants dès leur plus jeune âge ? Et puis, quand on connaît les échecs dans les collèges, les lycées, croyez-vous qu'il soit utile d'y placer du personnel pour que ces établissements tournent sans anicroche ?
Il faut tout refondre, na ! Chefs d'établissements scolaires, présidents d'université, apprêtez-vous à voir vos bureaux administratifs désertés ! Le royaume doit économiser, surtout en ces temps de crise qui durent, qui durent... Moins de masse salariale à (mal) traiter, moins de retraites à verser. Et quand plus aucun local ne sera occupé par de serviles administratifs mal payés, mal considérés, vous verrez que tout ira mieux. Le renom de l'enseignement du royaume dépassera largement les frontières du vieux continent. Ne pleurez surtout pas ce dégraissage massif, il est un mal nécessaire à la bonne marche des affaires du royaume.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 19:12
D'un côté l'université, la recherche, de l'autre le domaine médical universitaire. Deux pôles d'excellence du royaume mais pour lequel le traitement est différent. Des sommités de la santé sont montées au créneau, alors le gouvernement met la pédale douce (on ne peut fâcher tous ses électeurs et c'est connu que le corps médical penche davantage à droite qu'à gauche, alors que les scientifiques, les littéraires et autres domaines mal digérés par le roi sont davantage portés à gauche). On revisite consciencieusement la loi HPST. Les sénateurs ont averti tout de suite qu'ils examineraient article après article et qu'ils les amenderaient au plus fin. On ne badine pas avec la santé, n'est-ce-pas ?
Il faut noter que les facs de Médecine n'étaient pas en grève tandis que celles de Sciences ou de Lettres étaient sur le devant du front de la contestation. C'est qu'on est davantage conventionnel en santé.  L'apparente sagesse des facs médicales mérite bien un peu de reconnaissance : on les ménage donc afin que le vivier qu'elles représentent en matière électorale ne diminue pas.
C'est bien ce que je dis, tout ça, ce n'est que de la politique de cuisine. Pas très digne d'un grand royaume ce sectarisme ras le gazon !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 22:11
Le protestataire de TF1 renvoyé pour cause de critique de l'HADOPI fait polémique. Le cafouillage met mal à l'aise. du côté des ministères. Et pour cause : transmettre un message personnel à des autorités relève quasi du délit. plutôt que de la dénonciation. Et comme ça se sait très vite, on patauge dans la choucroute.
Pour récupérer la sauce et redorer le blason, il ne reste plus qu'à suspendre le fautif. Mais ne le suspendre qu'un petit mois. Enfin quoi, on n'allait tout de même pas le renvoyer. Car sans doute il a cru bien faire.
Il ne fait pas très bon de trop collaborer. Surtout sans la discrétion nécessaire à ce type d'activité. voici donc deux "employés" remerciés, l'un cruellement, l'autre avec une certaine mansuétude. Et avec ça, vous croyez encore que le "deux poids, deux mesures" c'est un conte pour enfants ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche