Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 18:13

Encore une histoire et cette fois-ci, bien que sans preuves, mais suite à des conversations avec les plus hautes instances du pays (aux dires du rapporte-paquet) encore moins ragoûtante que les précédentes puisqu'il s'agit de pédophilie. Accusations qui n'ont rien de symbolique puisque c'est un ancien ministre qui évoque ce fait. Il va même jusqu'à dire que tout le monde devine de qui il s'agit. Ca sent de plus en plus l'égoût.

Encore un gros poisson dans un bocal déjà bien encombré. Pas de doute : le grand déballage a désormais pignon sur rue. Il faut dire que les émissions en vogue portent toutes sur les débordements sexuels. C'est l'Amérique ou je ne m'y connais pas. Le puritanisme semble s'ancrer dans notre société. Pourtant, en bons franchouillards que nous sommes, le crapoteux ne nous effraie pas. On en rit même, les propos entre mecs sont souvent plus qu'osés, moins crus devant des nanas. On abandonnerait donc notre penchant pour le grivois en faveur d'un esprit collet monté ? On dirait bien que oui. Quelle misère ! Quels goujats, quels opportunistes ces moralisateurs qu'on n'entendait pas auparavant... ! Le grand déballage ne fait que commencer. Après les affaires de conflits d'intérêts et autres turpitudes connues, voilà un bon filon à exploiter.

 

Dans le fond, il faudrait songer à remercier DSK puisque, grâce à lui, la morale remonte au créneau en plus d'avoir "libéré" la parole.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

La Ségaline 03/06/2011 08:43



Faire parler de lui? Décidément les philosophes de notre époque n'ont plus rien à voir avec ceux du siècles des Lumières! Ferry, BHL, même combat: être dans la lumière mais pour ce qui est de
faire avancer la société...Chaque jour ou presque amène son lot de turpitude révélée et de "glauquitude", beurk tiens...



Le Mousquetaire des Mots 05/06/2011 06:20



Bonjour Ségaline,


La glauquitude, un sacré néologisme et qui vaut son pesant d'or. Etrangèrement, cela me rappelle quelque chose qui a fait le tour de la planète...



Mais en dehors du rire que ce mot provoque, le reste est moins réjouissant : je croyais que les philosophes étaient des sages... Or, là, ils sont tout, sauf
ce que ce mot annonce. Le monde à l'envers ? Vraisemblablement.



Pat59 02/06/2011 13:40



Tu présumes bien... le problème lorsqu'on fait quelque chose pour autrui... c'est que le carnet de commande se rempli et modifications également... mais bon, j'aime et je continue sur ma
lancée... c'est justement ce que j'adore, faire fonctionner mes petites cellules grises pour trouver des solutions, tester pour enfin avoir ce que je veux.


Au moins cela a l'avantage d'être sain et en ces périodes c'est un vrai bol d'air pur.


Amitiés Pat



Le Mousquetaire des Mots 03/06/2011 00:17



Au moins Pat, as-tu trouvé un exutoire. Tu as raison, autant s'adonner à une passion que de tourner en rond. J'attends la suite de
ton travail qui promet déjà de beaux résultats.



Pat59 02/06/2011 08:11



Bonjour Fred de mon Nord ensoleillé...


Tu veux que je te dises ? J'ai même pas envie de commenter... d'ailleurs ce n'est pas facile de taper au clavier avec une seule main, l'autre me servant à me boucher le nez en lisant...


Je te souhaite un bon jour ferié Pat



Le Mousquetaire des Mots 02/06/2011 10:00



Allons Pat, ça ne sert à rien de se boucher le nez : la pestilence facile empuantit tout l'espace. Tu devrais également te boucher, bouche, oreilles, yeux et ne point tenter de tâter, ce
cinquième sens ne promettant rien d'autre que des ennuis...


Oui, je sais, la période est étrange et peu attirante. Sans doute avons-nous besoin de repoussoirs pour enfin prendre le taureau par les cornes (encore que
je ne me sente pas de vocation tauromachique).


Merci pour ton rayon de soleil, ça manque beaucoup ces temps-ci.


Je présume que tu occupes ton jour férié à ta modélisation...



Blanche de Marseille 02/06/2011 06:35



Bonjour cher Mousquetaire des mots -  mon immédiate réflexion à l'écoute de cette nouvelle  " il a trouvé le moyen de faire parler de lui ! "  Ceci  dit , puisqu'il
savait ( dit-il ) il est devenu co-responsable avec d'autres éminents  ( d'après lui ) de ce crime infect , en gardant le silence !  A la Justice de se débrouiller avec l'eau du bain et
le bébé !  J'ai trouvé assez sordide cette  ènième révélation sans preuves ...a quoi faut-il s'attendre à l'avenir ? Combien d'huiles sont des boucs en rut ?...té...chez les grands
patrons , les banquiers , après les curés...Pendant ce temps là = pas de résolution du chômage ! Education Nationale massacrée ! Santé des Citoyens que nous sommes , réduite à peau de chagrin
etc...Elle est pas belle la Vie politique ?! Bande de renégats méprisables !!!  Je n'oublie pas qu'il y a des gens honnêtes autres que ceux dont on parle jour après jour et je compatis ! nos
protestations , si elles étaient prises en compte auraient déjà dû modifier bien des choses , hors que voyons-nous ? On nage dans le caca !!! Courage cher Fred c'est tout ce que je peux te dire
parce qu'on est visiblement pas au bout !  Amicalement   



Le Mousquetaire des Mots 02/06/2011 07:55



Bonjour Blanche,


Mon salut d'un matin pluvieux (en espérant que ce qui tombe du ciel serve à nourrir la terre craquelée et que cela ne provoquera pas des ravinements aux
conséquences catastrophiques).


C'est en effet heurtant d'entendre ce type de révélation et d'apprendre que cela ne daterait pas d'hier. Que penser de tout cela ? Sinon qu'on est la proie
de l'effet boomerang ? N'est-ce pas un peu trop facile que de se délier la langue (de bois ou de mesquinerie enfin révélée ?). Existerait-il une pudibonderie de bon aloi ? Un espace temporel qui
permettrait de taire puis de dire ? Tout ça sent vraiment mauvais. La période pré-électorale ouvre les vannes de la médisance et tous les coups bas semblent permis. L'aspect conjucturel de la
première affaire est propice au déballage de bas étage. Pourquoi, si tout cela est vrai, avoir passé sous silence une énième affaire de moeurs du temps où elle se serait déroulée et la sortir
quand tout va de mal en pis ? Pas étonnant que l'idée de complot continue à surnager puisque tout aujourd'hui concoure à le faire croire. La libération de la parole que l'on évoque m'apparaît
davantage comme une facilité conjoncturelle que réelle. Au fond, ce que l'on reproche aux extrêmes devient un état de fait à tous les niveaux. Ce n'est pas enthousiasmant mais plutôt révélateur
de mentalités rétrécies.


Le cloaca maxima est grand ouvert et des relents nauséabonds envahissent l'air. Si ça continue, il faudra sortir le nez bouché et la bonbonne d'oxygène rivée
sur le dos.


Avec toute mon amitié           Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche