Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 10:34
Le grand argentier du royaume, empruntant les idées royales, concocte un système d'intéressement pour fonctionnaires méritants ( traduisez : remplissant leurs objectifs).
Il existait déjà le mérite individuel (j'en reparlerai après le second point), il existera dès que possible le mérite d'un service. Fantastique, non ? Selon le grand argentier, les services doivent viser des résultats et ainsi ils seront récompensés. Quand on sait qu'un service au sein de la Fonction Publique peut regrouper plusieurs corps de métier, comment ledit service va s'organiser pour harmoniser les résultats ? Et prouver qu'il a atteint ses objectifs ? La récompense d'un service signifie donc qu'il percevra plus de subsides pour fonctionner. Cela ne rémunèrera pas les individus (quel dommage pour eux !).
Le mérite individuel est intéressant car il ignore toute une frange de la population fonctionnaire. Là, il y a carrément une sélection par le haut (que les gratte-papier du bas de l'échelle catégorielle oublient qu'ils sont  méritants !). La crème de l'administration, ce sont les attachés d'administration (tout comme l'ENA est l'élite des écoles), ils sont donc les premiers concernés par cette prime au rendement, pardon au mérite. Cette prime devrait être étendue aux catégories A et B. En revanche, elle ne concerne surtout pas les catégories C : c'est une espèce en voie de disparition, (on avait déjà supprimé la catégorie D). Il faut savoir que deux catégories C (celle qui effectue les tâches les plus ingrates méprisées par les deux plus hautes qui ne mettent guère - ou pas du tout -  les mains dans le charbon) sont remplacés par une catégorie A (c'est bien ce qui facilite la suppression des postes de fonctionnaires). A la place des catégories B, je me méfierais car le jour viendra où comme les D, les C, ils disparaîtront du paysage administratif.
Conséquence du dégraissage, la prime au mérite ne sera pas une augmentation de salaire (pas question de mettre plus d'argent sur la table), mais la récompense des efforts personnels.
Mérite, oui, je crie ton nom ! Les plus forts en embrouilles, les carriéristes, les écraseurs d'arpions se verront récompensés (ils recevront certainement une médaille en chocolat). Tandis qu'ils recevront compliments et primes, le reste des agents en sera réduit à faire grise mine.
Cette nouvelle forme d'émulation n'est pas autre chose que la mise en concurrence des agents entre eux, c'est même une déclaration de guerre. L'esprit chefaillon va se répandre comme une traînée de poudre (c'est d'ailleurs déjà commencé) et empoisonner l'atmosphère (idem). Ce sera une guerre des chefs puisque les catégories A sont tous chefs.
Pour le reste, le travail sera sous-traité, pardon, externalisé (c'est déjà commencé). Les tâches les moins gratifiantes (entretien, gardiennage,...) s'exportent hors les murs administratifs. Viendra le tour de la gestion-paperrasse, de la gestion des bases de données, de la maintenance des matériels, et j'en passe et des meilleures.
Oui, Mérite, je crie ton nom.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans adm
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche