Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 23:02

Les Egyptiens ont obtenu le départ de celui qui gouvernait depuis trop longtemps. (Si on peut appeler "gouverner" brider tout un peuple, lui mettre un couvercle sur la tête, l'empêcher de vivre librement). Leur courage et leur détermination leur a fait remporter une victoire historique. Pourtant, face à eux, il y avait bien du danger : l'armée qui aurait pu ne pas être de leur côté, les partisans de l'ancien président qui contre-manifestaient, les politiques qui atermoyaient... Deux semaines  d'une tenue exemplaire du côté des manifestants.

L'heure est à la joie. Mais de quoi sera fait demain ? L'armée assure la période transitoire entre ce départ et les élections qui devront avoir lieu. Elle promet d'être à l'écoute. mais le sera-t-elle ? N'oublions pas que HM était un militaire et que les ministres l'étaient également. C'est donc toujours un pouvoir militaire. Ca peut déraper, d'autant que les manifestants ne veulent plus entendre parler de ce pouvoir-là.

L'état d'urgence, instauré depuis 1981, sera supprimé dès que le conseil militaire aura étudié les revendications et fait des propositions. Une excellente chose. Mais se pose la question du pourquoi de cet état d'urgence qui aura duré 30 ans. Peut-on passer d'un état fort et exerçant un pouvoir de pression à un état démocratique ? La transition sera-t-elle le début d'une nouvelle ère où la liberté sous toutes ses formes pourra exister ?

Certains Egyptiens n'entendent pas cesser leur occupation de la place Tarhir tant qu'ils ne sauront rien de ce qui se prépare et ne veulent plus aucun homme politique de l'ancien régime. Les militaires demandent à ce que chacun rentre chez lui, que le pays reprenne un rythme de vie normal. Le blocage de toute l'économie a mis en danger l'équilibre du pays. Il est certes souhaitable que la vie reprenne son cours, cependant si les opposants à HM baissent leur garde, les gens de pouvoir ne vont-ils pas profiter de l'accalmie pour édulcorer les réformes nécessaires ? Il faudra beaucoup d'intelligence pour que le pays ne retombe pas dans une nouvelle fronde. S'ils sont déçus, même si le départ de HM les satisfait, les Egyptiens n'accepteront plus d'être trompés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article

commentaires

Jean GeorgesBonsoirs les amis 15/02/2011 23:41



Bonsoir Fred,


Je ne suis pas certain que la démocratie tant espérée, dans ce pays que je connais un peu, soit à la mesure du sacrifice du peuple égyptien, à son courage de n'avoir cédé qu'au départ de
Moubarak.


L'armée très puissante me fait un peu peur même si elle a tenu bon et n'a  pas tiré sur la foule.  J'espère aussi que des élections libres vont donner à ce pays un modele de démocratie
et que d'autres états méditéranéens s'en inspireront. JG.



Le Mousquetaire des Mots 17/02/2011 00:20



Bonsoir Jean-Georges,


Ainsi que je l'avais dit en réponse à un commentaire, l'armée égyptienne est tenue financièrement par les USA. Rien d'étonnant que le conseil ait décidé de
bazarder HM et prétende qu'il y aura des élections dans les six mois et que l'armée rendra les "armes". C'est uniquement de la politique bien menée. Le peuple égyptien doit une fière chandelle à
l'Amérique d'être la pourvoyeuse des finances militaires. Mais tant que rien n'est en place, tout peut arriver. Encore que je me persuade que tout sera fait comme il a été dit, les intérêts
premiers étant de ne pas faire piètre figure vis-à-vis d'un allié puissant.



geo 12/02/2011 22:41



tu crois que le peuple se préoccupe des "intérêts stratégiques"?


moi je ne le pense pas...


beaucoup de ces gens déclarent que c'est grâce a leur dieu s'ils ont réussis..


inquiétant si ce n'est pas que de la rhétorique...!!


amitiés



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 23:06



Je n'ai rien prétendu de tel, je faisais seulement allusion aux chefs d'état, notamment occidentaux, qui, par intérêt strictement économique, faisaient
ami-ami avec ces dictateurs en perte de vitesse.



geo 12/02/2011 22:07



bonjour Fred...


et maintenant?


souviens toi de l'Iran....


amicalement



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:33



Bonjour Géo,


L'Iran ? Certes. Cependant la donne a bien changé depuis le retour de Neauphles. L'Egypte est un pion éminemment stratégique, toute la région en dépend. Les
diplomates vont s'empresser de courtiser les successeurs actuels de Moubarak, puis le président qui sera élu. Les intérêts stratégiques comptent plus que tout.



Pat59 12/02/2011 18:03



Mea culpa sur mon dernier commentaire, je me suis trompé lourdement en pensant que les Egyptiens avaient raté le coche, ils ont été jusqu'au bout.


Maintenant, reste à voir la suite comme tu le fais remarquer c'est toujours des militaires au pouvoir, et en embusquade les Frères musulman ainsi que d'autres opportunistes.


Amicalement Pat



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:30



Bonsoir Pat,


Et ils continueront si les militaires reproduisent le système Moubarak. Ceux-ci n'oseront pas instaurer une nouvelle dictature car les USA ne le leur
permettra pas (ils entretiennent tout le système égyptien et donc les militaires). Ce qu'il faut espérer, c'est que des élections auront lieu rapidement, sinon l'exaspération
renaîtra.



Pamphile 12/02/2011 16:12



Tout va se jouer dans le choix ou non d'une nouvelle constitution (j'entendais hier que certains pensaient à la... constitution française !!!), dans le mode de scrutin à adopter. Ce n'est pas
fini : les Egyptiens vivent un processus.



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:28



C'est même le début d'une mutation en profondeur. Ils ne lâcheront rien et entendent bien - et le disent - qu'ils n'accepteront pas un gouvernement
militaire. S'il le faut, ils manifesteront à nouveau.



Pangloss 12/02/2011 12:49



Une démocratie "protégée" par l'armée ressemble fortement à une dictature militaire dans la mesure où on ne peut être protégé que par plus fort que soi. Une démocratie à condition de ne pas
déplaire aux généraux? A ces gébéraux qui ont tenu le pays depuis ... la chute de la royauté?


Et qui a donc "démocratiquement" élu l'armée?



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:26



Exact Pangloss, cependant, les intérêts égyptiens sont sous-tendus par les USA. Si HM est parti, c'est parce que par derrière il y a eu des tractations. Les
militaires ne peuvent se permettre de perdre le soutien de l'Amérique : ils dépendent entièrement d'elle.



Jean-François VionnetE 12/02/2011 10:21



Et bien, je leur souhaite bon courage, et j'ai appris qu'ils en ont beaucoup. Alors confiance !!!


 



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:24



Ils ont obtenu ce qu'ils voulaient avant tout. Ils continueront : la jeunesse a des aspirations qui n'entrent pas le cadre de la répression ou de l'état
d'urgence. Elle ne reculera pas.



Philippe 12/02/2011 09:42



Attendons la suite ...



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:23



Oui, attendons la suite. Le tout, pour l'Egypte, étant que les militires se retirent comme ils l'ont annoncé.



Rype 12/02/2011 08:45



La Révolution des peuples se propage et leur voix se fait entendre à chaque fois... Mais au nombre de combien de morts et de combien de temps !


Les Etats sont corrompus, leurs dirigeants gardent le pouvoir pour s'enrichir, puis s'en vont, la tête basse mais sans véritable soucis !


Les gouvernements dits démocratiques font copain-copain et, quand ça se gâte... Montre du doigt ou se font tout petit, en ayant eux-mêmes profité sur le dos de peuples appauvris et maltraités.
J'applaudis au passage nos dirigeants français, de tout bord, qui savent retourner leur veste mieux que personne !


Le peuple égyptiens a gagné une bataille mais pas la guerre. Tout reste à faire et le travail sera long !


A qui le tour maintenant ???



Le Mousquetaire des Mots 12/02/2011 22:22



Bonsoir Rype,


La contagion gagne rapidement du terrain parce que la jeunesse aspire à plus de liberté et surtout à vivre autrement que ses parents. Elle bouscule tout et
fait trembler (et pas seulement au-delà de la méditerranée...) les puissants. La face politique du monde est en train de changer.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche