Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 11:39

Mettez un homard dans un casier. Il est beau, bien gros, promet de belles chairs. Sauf que le homard, quand il est prisonnier, ne se nourrit plus et maigrit. Ce qui fait sa valeur, ce n'est pas sa carapace, ni ses pinces. Quand son intégrité physique se résume à une peau de chagrin, il n'a plus aucun intérêt. En est-il de même de nos hommes politiques ? Faut-il tous les mettre dans un même panier de crabes, les faire jeûner pour les vendre ensuite comme de simples coquilles vides ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

commentaires

geo 28/04/2017 18:00

pas besoin de les affamer; ce sont des coquilles vides même bien nourris...

Moustic 27/04/2017 12:54

Les hommes politiques ne savent plus où ils habitent, comme le montre le trouble des LR et du PS, pourtant, c'est simple .

La Ségaline 26/04/2017 16:59

Voilà une belle métaphore qui hélas s'applique à bien de nos hommes et femmes politiques. Je suis soulagée que le premier tour soit passé et que la campagne touche à sa fin, mais quel que soit le résultat je ne suis pas rassurée pour autant. C'est la première fois je crois que je me sens aussi désabusée, je crois que je vieillis...

nesci marc 26/04/2017 16:23

C'est pour cela qu'il faut dire comme l'humoriste Popeck " amenez- moi le gagnant" car ils s'étaient battus férocement dans le vivier..et en plus on lui paye le voyage!
Amitiés Occitanes et Cathares
marc

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche