Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:03
Oui, cela m'arrive, je n'ai pas envie de dépiauter l'actualité, d'égréner un à un les événements et de les commenter. Oui, ce soir, je ne suis pas d'humeur.
Pourtant, je devrais m'attarder quelque peu sur certains points, mais franchement, ce soir, là, comme je vous le dis, j'ai davantage envie d'aller me vautrer dans mon lit que de penser à tout ce qu'il se passe. Et des nouvelles, il y en a. Des tas. Et partout. Là, on attend le résultat des élections, ici, on trinque pour les autres, un peu plus loin on entend les menaces des uns contre les autres. C'est épuisant à la longue tous ces pans d'histoire qui s'écrivent sur cette planète mal en point, pourrie par le fric, désireuse de s'autodétruire.
Alors, à quoi bon, me dis-je, de me battre avec mes mots, le seul bien que je possède puisque rien ne va comme il le faudrait ? Que ce sont toujours les mêmes qui l'emportent ? Et que les mots sont de plus en plus vides de sens ? Je ne suis pas Don Quichotte et pourtant, je me bats contre les moulins à vent. Je ne suis pas non plus Sancho Pança, fidèle d'entre les fidèles, qui suit son maître et tente vainement de le protéger contre lui-même. Ou contre ces moulins qui tournent, tournent, tournent...

Ce soir, j'ai envie de me concentrer sur un départ brutal, et même violent. Tellement violent que j'en ai l'obsession. Je vois la vanité de mes articles, le peu d'impact qu'ils peuvent avoir, l'inanité d'user mon vocabulaire à traduire ce que je ressens face au désespoir des uns et des autres, aux cauchemars vécus par certains peuples, à la morgue des puissants centrés sur leur nombril et qui n'ont cure que de ce qu'ils peuvent encore soutirer ici ou là.

Oui, ce soir, je ne suis pas d'humeur, vraiment pas d'humeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux
commenter cet article

commentaires

La Bernache 12/09/2009 16:36

J'arrive de chez Kamel , un jeune qui ne fait pas de l'antisarkozysme primaire mais qui nous donne énormément de documentation sérieuse sur ce qui se passe au doux royaume de France - il nous permet l'accès à des billets particulièrement bien renseignés et percutants - je te le recommande vivement ainsi qu'à tes lecteurs - voilà un jeune qui ne parle pas pour rien dire et je suis certaine que tu l'apprécieras ! Il est dans mes favoris  " le blog de Kamel "  amicalement à toi  ;-))

Fred de Roux 12/09/2009 19:34



Ah La Bernache, tu connais des "zèbres" que je ne connaîtrais pas sans toi. Merci du tuyau.

Bonne fin de journée



La Bernache 12/09/2009 08:41

Hihihi...merci  :-))  Allez , on aiguise les couteaux ! les épées ! les haches ! on met le feu au cul de ceusses qui ne veulent pas comprendre hein ?...nullement encartée mais bien décidée - J'ai vu que tu avais des journées épuisantes cher Fred , pour l'amour de ta Vie ne te laisse pas déborder , user et risquer l'effondrement nerveux - j'hallucine quand on voit ce qui se passe à France Télécom ! et dire que ces suicides représentent un matelas de fric pour les responsables-assassins !!! Pauvres familles ! Haïssons encore plus fort ce système Ultralibéral qui tue froidement en France aujourd'hui ! Fred ! sache te reposer et faire des trucs qui te reposent sur ce blog - Amicalement

Fred de Roux 12/09/2009 08:44



Encore un suicide hier dans cette maison de "comuunication". Une femme, 32 ans ! Sauté par la fenêtre. Pourtant, il paraît que FT a pris la mesure du problème...
La liste s'allonge... Les contentieux entre employés et entreprise ne sont pas terminés... Hélas !



La Bernache 11/09/2009 10:56

Cher Fred , lire les coms est plutôt réconfortant , on s'aperçoit n'être pas seuls vraiement ! Figure-toi que j'avais juré de ne plus voter ...mais la rage m'a prise lorsque j'ai appris récemment que Sarko voulait se faire la Région Paca !!!  Là c'est plus que je ne peux en supporter ! Monsieur Michel Vauzelles est EXCELLENT , si nous le perdions ce serait absolument catastrophique pour toute la région où demeurent beaucoup de gens modestes ( j'en fais partie ) d'immigrès , toutes les nationalités ...Donc , conclusion pour éviter d'avoir l'esprit hideux en gouvernance  A GAUCHE TOUTE !!!! et peu m'importe qui , mais ce sera A GAUCHE TOUTE !!!  il le faut à tout prix de je voudrais prendre un porte voix pour aller réveiller les endormis qui sont entrain de mourir sans s'en apercevoir !  la Région PACA est Rouge et je suis Rouge !!! hors de question que l'infâme gouverne ici !!!  REVOLUTION ! plutôt mourir que d'avoir  "ça"  Pardon , je m'énerveuuh...mais c'est tellement grâve ce qui se passe dans le pays - Vitamines ! Epices ! alcools forts ! ( les mots seulement pour gagner ) Amicalement à toi et si tu peux relayer cette inquiètude ça serait chouette

Fred de Roux 11/09/2009 19:27



Bpnjour La Bernache,

C'est avec joie que j'apprends ta contre-décision. Il faut en effet retourner aux urnes pour éviter que les régions soient raflées à notre nez et à notre barbe. C'est en se mobilisant qu'on
vaincra (c'est connu, l'union fait la force).

Merci de m'annoncer ton revirement : j'avoue avoir ressenti de l'inquiétude après ce que tu m'avais écrit. Ouf !

Bon, je sens que je vais devoir me fendre d'articles pour convaincre les hésitants. (Pourvu que ça marche !)

Amicalement          Fred



DonQuichutte 10/09/2009 23:14

Nous partageons quelques moulins. Ne sois pas déprimé car nous sommes nombreux à être conscients des maux qui rongent la société, mais moins nombreux à les dénoncer !Armés de nos mots et de notre patience, nous pouvons motiver quelques silencieux à prendre parole. Par effet cumulatif le résultat peut être surprenant. Donc, ne change rien. Exprime ce que tu pense et ce que d'autres pensent ou approuvent mais ne disent pas. La force de nos adversaire est de croire qu'ils sont les plus forts, notre faiblesse est de le croire aussi. Persuadons nous du contraire !!!A bientôt...

Fred de Roux 10/09/2009 23:54



Bonsoir Don Quichutte,

Merci de tes encouragmeents. Ils sont les bienvenus en un moment de grande fatigue qui fait douter de tout. Je sais bien que nous sommes quelques uns à nous battre seulement avec les mots.
Ceux-ci disposent-ils de la force indispensable à faire bouger les lignes ? Pas bien certain.
Je doute souvent de la puissance des mots et n'ai aucune certitude que ceux que j'emploie soient judicieux et assez convaincants pour faire bouger les indécis. C'est assez désastreux car on se
sent tellement impuissant... On a beau lutter pied à pied et jour parès jour, ce n'est ps pour autant qu'on obtient gain de cause. La preuve, les élections européennes qui n'ont pas drainé les
foules malgré tout ce qu'on a mis de force et d'entêtement. Alors, ces mots dont on abuse ont-ils encore assez de sens ?
Encore une question sans réponse. Déprimant, non ?
Je n'abandonne rien, il me faut seulement du temps pour retrouver ce qui m'a fait avancer pour reprendre mes articles. Je devrais y parvnir, mais quand, c'est toute la question qui reste en
suspens.

Merci de ta visite et de tes propos. A bientôt, du moins, je l'espère            Fred



Hécate 09/09/2009 22:42

bien dit !...Bonsoir à toi ,Fred.              Hécate

Fred de Roux 10/09/2009 18:28



Bonjour Hécate,

Merci, j'avais besoin d'exprimer certaines choses et franchement, je ne le regrette pas. Ca soulage de se laisser aller parfois. Et de prendre du recul.

Je pense revenir prochainement avec des articles comme j'aime à les écrire. Il y a tellement de matériaux suysceptibles d'arrêter notre attention...

Bonne fin de journée à toi et ton époux                 Fred



Hécate 09/09/2009 22:09

tu sais Fred, j'y vais doucement...mes publications vont lentement,ça laisse le temps de les lire. Tout va si vite ,qu'on passe à côté...Qu'importe pour moi la quentité.Oui, c'est assez formidable certaines rencontres sont inouïes; la revanche de cette société pourrie,et ,ça...par des temps pareils...c'est précieux.Merci de ta réponse. Je ne suis pas une rapide,et si tous mes "copains et copines" publient à tour de bras je ne vais avoir le temps de les lire :)Le monde est inquiétant,ça hélas...                 Amicalement .Hécate

Fred de Roux 09/09/2009 22:37



Prends ton temps : j'ai tout le temps. Il vaut mieux privilégier la qualité que la quantité. D'ailleurs, si ça râle autant sur la blogosphère, c'est bien que trop c'est vraiment trop. Je pense
aux réformes. On martèle qu'il en faut. Je n'en doute pas; mais il faut savoir opter pour celles qui sont indispensables et éviter celles qui vont à contre-courant. Vouloir par exemple une loi
pour contrer les téléchargements, ce n'est pas défendre la culture, mais une certaine culture ( celle des riches majors qui profitent davantage que les artistes eux-mêmes des produits musicaux).
Si c'est cela légiférer, il n'y a pas de doute, c'est une grugerie. Bref, restons ce que nous sommes et optons pour le meilleur de ce que nous sommes. Toi, moi, les autres, avons quelque chose de
spécial à émettre. Alors faisons-le comme nous sommes et non pas comme on aimerait que l'on soit. A chacun sa mesure et son rythme. Ce sont nos différences qui font la richesse de nos échanges et
ça, c'est très précieux. Vive donc la liberté spatio-temporelle grâce à l'outil formidable qu'est l'internet.

Amicalement et surtout une très bonne nuit            Fred



Dominik 09/09/2009 17:11

Normal, ça arrive à tout le monde. On crie notre hargne et notre colère. On obtient quelques échos, mais finalement, ça n'a guère d'impact. Moi aussi, je m'interroge sur l'utilité du blog politique. Pour le moment, je continue. Après, on verra...

Fred de Roux 09/09/2009 21:52



Bonsoir Dominik,

Oui, on ressent de la lassitude à exprimer nos rognes, à éplucher par le menu les événements politiques, les attitudes, les faux-semblants, les grandes déclarations et les trahisons de la parole
donnée.
J'essaie de me recentrer afin de mieux reprendre le collier. Pas question en effet d'abandonner cette activité qui n'est pas lucrative au sens propre mais qui l'est bien au sens intellectuel. Je
me contente pour l'instant de lire tous les articles dont je reçois les nouvelles. Toujours les mêmes blogs, toujours les mêmes auteurs. Quand j'aurai retrouvé mes esprits, j'effectuerai mon
retour. Avec un peu de temps et de patience, cela devrait marcher.

Merci de ta visite et à bientôt sur ton blog.          Fred

PS : j'apprécie toujours autant tes dessins agrémentés de bulles mordantes.



Hécate 09/09/2009 15:13

Je ne te connais pas depuis longtemps,mais ,oui,je me sens des liens avec certains blogs...Je suis sur la toile depuis Janvier,àprès des avaries nombreuses de la vie,santé,et tout ce que je ne peux dire ici...j'essaie de soutenir la littérature ,en danger ,comme tant de choses.C'est bien un grain de poussière mais...voilà...J'ai fait des rencontres bien imprévues,sur le net.Je n'y croyais pas trop,l'informatique ,c'est pas ma tasse de thé...:)Je me sens un peu sans mots ,moi qui ne sais faire que ça ,ou presque...pour te dire que,eh! bien ...ça m'aurait fait vraiment bizarre si tu avais fermé ton blog.A l'inverse de toi,je ne parle sur le mien que des choses que j'aime...Je me tais qur les autres.C'est un choix,et ça varie les genres...Tous ces échanges sont fantastiques! (et c'est une écharpée,une égratignée que te dis ça...alors ,prends comme tu le sens,mais c'est pas négatif...:).                       Bien amicalement à toi.Hécate

Fred de Roux 09/09/2009 21:45



Merci Hécate,

Non, je n'ai pas l'intention de fermer mon blog, j'ai encore beaucoup à dire en râlant. Et comme toi, j'aime les mots, alors je les utilise pour exprimer mes colères, mes doutes, mes questions
sur ce qu'il se passe. En fait, je crains que la crise ne soit un bon prétexte pour nous enfermer dans une forme de dictature qui avance à pas pas très feutrés mais qui guette le moment pour se
jeter sur nous. Je pense à mes enfants, à ceux des autres, dont l'avenir est obstrué par le vent de folie qui souffle sur notre planète. Je ne leur vois pas d'avenir. Et je me demande combien il
faudra de générations pour que notre société se remette véritablement en question.
Je fais une pause, faute de quoi, je cesserais tout de suite d'écrire. Je veux retrouver un peu de sérénité et de recul. Ce qui n'est jamais évident.
Je ne connaissais pas ce qu'était un blog avant qu'on m'en parle (ça date d'à peu près un an). je ne pouvais pas supposer que ce qui n'était qu'une plaisanterie au départ deviendrait ce qu'il est
aujourd'hui. Je ne regrette pas d'avoir laissé agir le hasard puisqu'il fait aujourd'hui office de moteur à tout ce que j'ai envie d'exprimer. Peu importe que j'aie tort ou raison : ces échanges,
ainsi que tu le dis, sont fantastiques, presque magiques. Comme s'il n'y avait ni l'espace, ni le temps et que nous étions bien plus proches qu'il n'y paraît. Le virtuel, cela a vraiment du bon.
J'applaudis à cette aventure qui rapproche des gens qui ne se connaissent pas, ne se connaîtront sans doute jamais, mais qui communiquent malgré tout. A ce niveau, oui, notre époque est
formidable. Hormis ce qu'il se passe tout autour de nous. Alors, je prends le meilleur et me refuse à caner sous quelque prétexte que ce soit.

Je ne sais pas quand je reprendrai un rythme normal, mais je reviens, c'est plus que certain. Désormais, les articles font partie de ma respiration. Et c'est tant mieux.

A très bientôt Hécate et merci d'être venue sur mon blog. j'espère que tu vas reprendre le tien malgré tes soucis. C'est toi qui as raison : la littérature ne doit pas mourir.

Amicalement                Fred



Hécate 09/09/2009 14:52

la saleté à gagné les yeux,et aussi le dessous de la langue...et c'est toujours le "silence" côté des toubibs...A part ça,il commence à aller un peu mieux :)

Fred de Roux 09/09/2009 21:26



Bonsoir Hécate,

Apparemment, ton long silence étaiot lié aux problèmes de santé de ton mari. Je ne vois pas ce dont il peut souffrir. Et ça ne ressemble pas à la grippe dont on nous rebat les oreilles, j'en
connais les symptômes.

Je lui souhaite un prompt rétablissement, ce n'est jamais marrant d'être mal dans son corps.

Malgré ces nouvelles qui n'ont rien de bien réjouissant. je te souhaite une agréable soirée.

Amicalement                   Fred



Pascale 09/09/2009 14:38

Plein de bises. Tout simplement !Amitiés Fred.

Fred de Roux 09/09/2009 21:10


Merci Pascale, c'est très sympa.

Bonne soirée               Fred


Hécate 09/09/2009 09:39

Fred,un coup de spleen?...Oui,ça arrive ...Mais on a besoin de savoir qu'on n'est pas tout seul à avoir des découragements.Sur la toile ya un gars qui se remue et parle des évènements en grèce avec feu!...de notre société en décadence ...Tu connais?               Alors ,tu restes ,hein?                                                Hécate

Fred de Roux 09/09/2009 14:30



Bonjour Hécate,

Oui je pense connaître le Momopouète, si c'est bien de lui dont tu parles.

Je te recontacte (j'ai un rendez-vous dans les minutes qui suivent).

Mais avant de partir, comment va ton mari ?

Fred



des pas perdus 07/09/2009 18:17

Tu sais chacun apporte sa contribution au combat...  Nous sommes comme des fourmis !

Fred de Roux 07/09/2009 19:31



Bonsoir des Pas Perdus,

Il y a deux grands classiques en matière de phrases-clés : le monde ne s'est pas construit en un jour et chacun apporte sa pierre à l'édifice.
Parfois, c'est difficile de passer certains caps. Et se retrouver au milieu de la fourmilière peut se révéler insupportable. Surtout quand tout bouge autour de soi, mais pas dans le sens qu'on
attend. En fait, ce n'est que de l'agitation qui ne débouche sur rien. C'en est désespérant.
J'espère retrouver un rythme qui me satisfasse afin de reprendre le cours de mes articles.

Merci de ta visite.

Bonne soirée        Fred




Philippe 07/09/2009 00:24

Parfois, il m'arrive aussi de ne pas allumer l'ordi et de préférer jouer avec mes enfants ...Courrage tu n'es pas seul !

Fred de Roux 07/09/2009 19:21


Bonsoir Philippe,


Je te comprends. En ce moment, c'est la reprise et je n'ai pas une minute à moi dans la journée. Manque d'organisation. Peut-être. Mais plutôt manque d'envie. Le soir, je rentre à plat et je ne
sais plus comment faire pour éplucher ma messagerie : j'ai trop d'abonnements. Je prends du retard et ça ne me remonte guère le moral.
Et tout va si vite... Impossible de suivre, tout bouge tout le temps. J'essaie de me concentrer seulement sur un ou deux points qui éveillent ma curiosité, en fait, je n'y parviens guère.
Il va me falloir du temps pour retrouver un rythme normal et dépasser le cap où j'ai fait halte. Pas simple du tout.
Quand je saurai à nouveau me détendre, je saurai également retrouver le rythme.

Merci de tes encouragements.

Bonne soirée               Fred



Pat59 06/09/2009 20:12

Bonsoir Fred,Je n'avais pas vu ce matin... alors c'est quoi ça ? Un coup de blues ? Tu te trompes lorsque tu dis que tes mots sont vains.Justement ta plume qui écris mieux que Voltaire nous donne dans un Français impeccable et un respect des autres une opinion, même si parfois nous ne sommes pas d'accord, c'est toujours dans le respect de l'autre et de ses opinions.Donc, JE T'INTERDIS DE PENSER ABANDONNER ! Na ! Ou je te dénonce au Roi.AmitiésPat

Fred de Roux 06/09/2009 22:40



Mais non Pat, je n'ai pas l'intention d'abandonner, disons que je ne suis pas en forme olympique et que certaines contrariétés viennent troubler ma quiétude ordinaire.

Que ton NA est péremptoire ! J'ignorais que tu tapais du pied... La flèche ultime que tu mance m'a fait rire. Me dénoncer au roi ? Et puis quoi encore ?

Merci Pat et bonne nuit.

PS : je n'écris pas mieux que Voltaire (encore que j'aimerais bien au moins l'égaler). Ne me flatte pas trop, je pourrais prendre la grosse tête.



La Bernache 06/09/2009 09:04

Cher Fred je souris en lisant les coms de soutien que tu reçois ( je vais aller voir Sixtine que je ne connais pas ) et les réponses que tu y apportes - nous présentons , en ce qui me concerne , beaucoup de points communs , notament le refus d'être encartée , le refus du fil à la patte (encore que...les blogs qui nous intêressent nous retiennent , tu en es une preuve parmi tant d'autres ) et l'appreciation des années qui s'accumulent et nous donnent , je suis entièrement d'accord avec toi , une vue plus claire , plus distanciée - pour autant que les épreuves vécues le permettent - si j'osais , fais en sorte que toutes les mauvaises nouvelles de chaque jour ne t'affectent plus autant c'est impératif pour ta santé trop précieuse - tu n'es pas seul , les pensées amies sont là autour de toi , la lumière , les musiques , les animaux innocents , la bienveillance partout - les saletès qu'on nous claque à la gueule (pardon ) chaque jour que Dieu fait nous ravagent parfois le moral ...IL NE FAUT PAS !!! c'est une guerre contre l'Humanité , bel et bien ! il faut savoir lâcher la barre , se tourner vers ailleurs dans la tête - seul impératif formel si tu veux ne pas sombrer - tu sais , non tu sais pas (rire) quand je me trouvais en très grande difficultés , je disais souvent " j'ai besoin de tout faire exploser ! cela voulait dire pour moi : passer toutes les barrières jetées en travers de ma route - et Dieu que j'en ai eue ! J'ai gagné tous mes combats grâce à la Vie , je sais qu'il y en aura jusqu'à la fin ...C'est la Vie justement ! et ne me casse pas la baraque en disant que j'ai "un coeur gros comme .."  Errare humanum est !  Je suis très dure !!! sans pitié ! une véritable tueuse !!! woui...justement ! Morte de RIRE cher Fred - je t'embrasse  ;-))  GO ! je te surveille kess ke tu croâ ?...Tiens , avant de te quitter , tu devrais rendre visite à mon pote Félix , un chat perdu sur la toile qu'es vachement sympa - il est dans mes liens t'as qu'à chercher - re-bisous

Fred de Roux 06/09/2009 20:26



Bonsoir La Bernache,

Merci de tout ce que tu me dis. C'est vraiment sympa. Tu cries fort mais c'est juste pour faire entendre un autre son de cloche.

Je vais aller découvrir ce Félix dont u me parles. J'espère que tu n'as pas une liste longue à n'en plus finir : ce soir, je me couche tôt.

Bonne soirée               Fred



sixtine 05/09/2009 18:37

Bonjour, Fred !Désolée de ne pas avoir été présente pour m'associer à tous les autres dans leurs dires et leurs pensées ! Tu le sais, je traverse également une période troublée ( c'est un faible mot... hum ! ) et les coms sympas qui sont venus en commentaires sur le blog m'ont aidée à ne pas m'appesantir dans cette situation de pénibilité extrême...Rassure toi, tes visiteurs(ses) t'apprécient et tu apportes beaucoup à chacun et chacune d'entre nous ! Amitiés et un gros bouquet plein de sourires de nous tous !

Fred de Roux 06/09/2009 01:35



Tu sais Sixtine, lorsque j'ai validé cet article, mon humeur n'était pas à la joie. Un gros ras-le-bol qui est sorti tout seul et que je ne pouvais maîtriser). C'est ça la vie : des hauts et des
bas avec lesquels il faut faire, faute de mieux car ils nous tombent dessus sans qu'on le veuille.
Au fond, mieux vaut dire tout de go qu'on en a marre et qu'on se coupe du reste du monde. Ca soulage et après ça va meiux. J'espère que ton spleen ne durera pas trop et que ta "retraite" te sera
bénéfique (ainsi qu'à nous).

Merci pour ton bouquet de sourires, il est tellement gros que j'ai retrouvé une forme comme si rien ne s'était passé. Grâce à vous tous et à vos commentaires de sympathie. Ca fait chaud au coeur
de se sentir entouré car souvent la solitude dans laquelle on se retrouve, avec tout ce que cela inclut de misères à affronter, est tellement insup^portyable qu'onfinit par ne plus savoir qui
l'on est ni pourquoi on fait certaines choses. C'est une espèce de traversée du désert qu'on appréhende mais qu'on ne maîtrise nullement. Il faut du temps pour se reprendre et revenir.
Mon coup de gueule, ma "retraite (de brève durée) n"ont été que la résurgence de souffrances anciennes qui ont débarqué suite à un imprévu pénible. On ne se sait jamais aussi fragile et quand ça
débarquye sans crier gare, on est surpris et on reste douloureux. Du coup, on éclabousse son entourage alors qu'on devrait avoir conscience de l'inanité qu'il y a à faire sentir aux autres qu'on
est mal dans sa peau et qu'on rêve d'autre chose. On laisse son égoïsme latent prendre le dessus, sans doute parce que c'est un passage obligé pour se reconcentrer  et revenir à ce que l'on
est vraiment. Pas simple à gérer, encore moins à appréhender. Le tout est de prendre conscience qu problème et de le juguler ,non pas en le niant mais en voulant le surpasser.
Je me sens mieux parce que j'ai eu un coup de gueule qui m'a permis d'atterrir. Mais je reocnnais que ce n'est pas facile de prendre le recul nécessaire pour rebondir. J'essaie au maximum
d'éviter le nombrilisme, mais il a tendance à me rattrraper malgré moi. Preuve que même tourné vers les autres, on reste centré sur soi. Malgré soi. C'est très humain faiblesse, commune à tout le
monde. Donc rassurant. Mais habicapant quand on se veut fort et au-delà des contingences bassement matérielles ou intellectuelles. On es tsouvent ramené à soi sans le vouloir. Le tout est de
savoir dépasser ce stade primitif pour revenir à des idéaux qui nous font avancer.

Merci d'être passée et d'avoir pri le soin de me donner un peu de ton temps. j'ai bien compris que tes soucis allaient au-delà de ce que tu pouvais exprimer et que tu avais besoin de faire une
pause. Prolonge-la tant que cela sera nécessaire, tu ne t'en retrouveras que mieux.

Avec toute mon amitié, en espérant qu'elle t'apportera le réconfort dont tu as besoin

Fred



La Bernache 05/09/2009 17:18

Revenue te voir - tu sors d'une épreuve (dont bien sûr je ne sais rien et dont tu dis qu'il te faudra du temps pour t'en allèger - juste envie de te dire : alors , un problème après l'autre ! prends le temps de la cicatrisation , délasse-toi , pense à autre chose , fais le fada comme on dit à marseille , oublie autant que possible ce qui t'as blessé le temps de distractions bienvenues qui te rafraichiront - et après retour à la bataille , mais tu seras plus fort - quand j'avais ainsi des séquences désastreuses pour le moral ( et qui n'en a , le chômage notamment que j'ai connu trois fois sans le moindre sou ) je m'appliqueais à devenir  " végétable" comme je disais - je m'en suis toujours sortie

Fred de Roux 05/09/2009 17:41



Bonjour La Bernache,

C'est gentil de repasser. Ca va un peu mieux puisque je sens à nouveau la colère remonter et que je parviens à l'exprimer. Ca sort tout seul, je manque encore de recul, mais je n'ai pas
l'intention de me claquemurer dans un mutisme qui pourrait faire des ravages.
C'est vrai qu'on se sort de toutes les situations et qu'une fois l'orage passé, on se dit que ce n'était pas si terrible que ça puisqu'on a survécu. Il faut parfois plus de temps, plus de
réflexion selon ce qui nous atteint. Et on redémarre sur les chapeaux de roues.
Au fond, c'est bon de vieillir, on acquiert une maturité qui fait défaut à la jeunesse. Tu connais le proverbe : si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. Je suis d'accord sur le premier
élément, beaucoup moins sur le second. Je peux davantage aujourd'hui qu'hier. Alors, les années peuvent bien passer, je m'en contrefiche. Je suis et c'est tout. Et le regard que je porte sur le
monde est bien plus clairvoyant que je n'aurais osé l'imaginer. J'ai même l'impression que je comprends tout sans aucune difficulté (mais je peux me tromper, bien sûr).

Passe une bonne fin de journée et à bientôt             Fred



Tisserande 05/09/2009 17:10

Je n'avais pas vu que tu n'étais pas bien! mais je te comprends comme ça m'arrive de temps en temps! D'ailleurs, javais disparu de mon blog orange il y a deux ans pour plein de raisons - certaines qui demandaient ma présence pleine et entière - mais je sentais bien aussi cette ambiguité du besoin de présence aux autres dans la "vraie vie" qui était en même temps une occasion de fuir d'autres choses. La question était de faire un choix! Ai-je fait le bon choix à ce moment-là? J'aurais tendance à le croire! et finalement je suis revenue sur mon blog orange à l'occasion d'un évènement douloureux et me voilà maintenant sur overblog ... parce que j'ai besoin de vous lire les uns et les autres! mais la vie est faite d'aller et de retour et je suis persuadée que si tu as besoin de faire des pauses, n'hésite pas, nous ne t'en voudrons pas.

Fred de Roux 05/09/2009 17:27



Merci Tisserande de ta compréhension. C'est vrai que des événements douloureux nous font dégager de la toile pendant un moment, le temps d'encaisser et d'assimiler. Et puis on revient.
Heureusement d'ailleurs, car cela veut dire qu'on sait passer au-dessus des épreuves et qu'on a encore du ressort.
Ce qui m'étonne, c'est que lorsque j'ai créé ce blog, ce n'était pas dans le but initial d'en faire autre chose qu'un blog littéraire. Comme quoi on ne peut jurer de rien. Aujourd'hui, cette
dérive que je n'avais pas prévue m'apporte bien des contentements. Pour les liens qui se tissent au fil des mois, pour la joie qu'il y a à prendre position une bonne fois pour toutes. Il était
temps que je me décide à faire quelque chose d'autre que de contempler les événements sans réagir. J'ai toujours eu horreur d'avoir ce que j'appelle un "fil à la patte". Et j'étais loin de me
douter que ce serait le cas. C'est venu par hasard, sans que je le veuille vraiment.
Je reconnais que c'est crevant de s'astreindre à suivre l'info, de la décortiquer et de la retranscrire pour la faire partager. On y passe quasi tout son temps alors décrocher de temps à autre
est plutôt sain, même si ce fut fortuit cette fois-ci. Je fais moins d'articles, je vais davantage visiter les autres, je pose des commentaires, je n'affiche plus cette passivité qui était lon
lot il n'y a pas si longtemps. Sans doute était-ce en germe depuis longtemps et que je ne l'avais pas compris (ou pas voulu comprendre). Je n'ai jamais voulu m'engager, encore moins m'encarter.
Je m'engage davantage mais je refuserai toujours d'adhérer. Je tiens à ma liberté et à mon intégrité. C'est égoïste ? Peut-être, mais c'est à ce prix que je peux avancer. J'ai brisé la coquille
où je m'enfermais depuis des années et il n'est pas question que je la reconstitue. Et tant pis si parfois ça provoque des dégâts . Après tout, il ne faut pas attendre d'être près du trou pour se
lancer, non ?

Ma petite absence m'a fait du bien. C'était salutaire.

Merci à vous tous qui avez compris. Tu vois, j'aimerais que Sixtine reprenne son blog, elle m'est nécessaire comme vous tous. C'est notre différence qui fait la valeur de nos blogs. C'est comme
une complémentarité nécessaire à notre évolution. On apprend beaucoup au contact des autres. Alors, pourquoi rester seul dans on coin ?

A bientôt et encore merci                Fred



Nalou 05/09/2009 14:09

Pffff il y a des jours comme ça, je te comprends ça m'arrive de plus en plus souvent, il y a tellement de cata qu'on ne sait même plus par quoi commencer et si vraiment on envie de le faire, ça doit être le mois de septembre qui fait ça tous les ans c'est pareil !Bisous Nal

Fred de Roux 05/09/2009 14:28



Bonjour Nalou,

Je reviens du pays des ombres et j'émerge lentement. Ce n'est pas l'approche de l'automne (moi, je suis plutôt à court d'inspiration l'été. Peut-être une envie de fareniente...), c'est un imprévu
salement perturbant que j'ai encore du mal à digérer pour lequel il me faudra encore un peu de temps d'assimilation totale et donc d'oubli.

Je reviens tout à l'heure sur la toile : j'ai quelque chose à dire (à moins que ce ne soit à dénoncer ?)

Merci de ta visite               Fred



TendrePoison 05/09/2009 13:13

Le pb des blogs, c'est qu'il n'y a que les mots quand on a juste besoin d'un silence ou d'une présence. Ca donne parfois envie de disparaitre de la toile. Repose toi. Fais le vide.

Fred de Roux 05/09/2009 14:25



Non, il n'y a pas que les mots, il y a l'esprit. Le tout étant de ne pas le perdre au moindre prétexte. C'est un peu ce qui m'est tombé dessus il y a quelques jours. Ce n'est pas évident de
passer le cap, je remonte lentement. Faire le vide total, ça me prendra encore bien du temps, mais je vais retourner en publication : j'ai quelque chose qui me hérisse le poil.



philippe 05/09/2009 12:44

Il faut parfois faire un break, on n'est pas tous les jours à 100%. Le desespoir des uns et des autres ne dois pas nous empêcher de réfléchir et de proposer... il faut juste le faire calmement.

Fred de Roux 05/09/2009 14:15



Bonjour Philippe,

Oui, quand justement on est calme et rien ne vient troubler l'ordonnancement des jours. Ce qui n'a pas été le cas ces jours derniers. Aujourd'hui, ça va un peu mieux et une certaine facture vient
de me remonter à bloc. Je ne vais pas tarder à pondre un article. C'est très édifiant les systèmes mafieux mis en place, ni vu, ni connu. De l'escroquerie patentée.

Merci de ta visite          Fred



La Bernache 05/09/2009 09:12

Cher Fred ...je lis ton découragement , ta fatigue et combien je les comprends ! Tu sais Fred , ton trésor , ces mots , tu les as pour ceux qui ne les ont pas , tu parles pour ceux qui voudraient dire et ne le peuvent pas , faute de cette connaissance que tu possèdes - Les mots , il faut en user comme de la goutte d'eau , ce supplice chinois qui consistait à laisser tomber UNE goutte pendant des heures sur la tête du condamné ! La situation sociale est révoltante et s'aggrave en Sarkoland - ailleurs aussi - Fred , nous affaire à du facisme bien réel ! regarde la haine monter comme un égoût en vagues puantes et horrifiantes ( je pense à la mort de ce jeune Arabe , pour un paquet de cigarettes )  Ne te décourage pas Ami ! Tu sais garder la mesure dans tes expressions , dans le nombre de posts qui n'est pas en excès ( trop d'infos tue l'info c'est connu !  )  Peut-être pourrais-tu aussi te consacrer à quelque billets reposants sur des sujets qui te plaisent ? cela fait du bien - je pratique ainsi ...ça permet de repartir à la bataille sans jamais baisser les bras - Bisous encourageants GO !!!

Fred de Roux 05/09/2009 09:26



Bonjour La Bernache,

Merci de cette gentillesse que tu me manifestes et de tes encouragements. C'est souvent dur  d'user des mots car je ne peux me satisfaire de les étaler en longs monologues dont je sens
l'inanité. Je n'ai jamais la certitude d'avoir trouvé le terme exact qui traduise ma pensée. J'ai souvent l'envie de me replier et de me fermer au monde car il est trop agressif. Autour, il y a
toute cette apathie qui rend inutile, non, qui annihile tout effort de compréhension.
Tu évoques ce jeune assasiné pour un paquet de cigarettes. C'est effrayant de constater une fois de plus que la violence dont on est cernés se manifeste au moindre prétexte. C'est triste à dire,
mais cette affaire sordide, monstrueuse, inacceptable est l'expression de notre société, de cette société artificielle et sans humanité où l'on endort par la peur et la répression d'où
l'émergence d'une violence de personne à personne pour rien. Juste pour le plaisir de se faire plaisir. C'est d'un malsain... et c'est inqualifiable.
J'ai presque honte d'appartenir à cette société qui marginalise de plus en plus, exclut sans état d'âme, abrutit davantage les moins intelligents et laisse partir à la dérive ceux qu'il faudrait
former et soutenir.
C'est écoeurant de manipulation...



dominique 05/09/2009 08:51

bonjour, on y passe tous plus ou moins , mais je pense que rien n'est inutile, et puis c'est le vivant qui continue son chemein dans la resistance. J'ai trouvé pour ma part qu'un rythme plus espacé dans mes articles me permettait aussi de ne pas saturer, ne pas trop courir derrière l'info....et me laissait le temps de profiter de bonnes choses, de m'en crer, d'ouvrir les yeux sur le coin ou je vis....car c'est necessaire et , depuis qu'elle existe et que je l'ai filmée , je t'avoue un truc con, methode Coué....j'écoute ceci ...http://www.youtube.com/watch?v=3YnMZ-HhgVA

Fred de Roux 05/09/2009 09:28



Bonjour Dominique,

Je fais de moins en moins d'articles car ça ne sert pas à grand chose. Et c'est dérisoire.
J'écouterai ce que tu m'envoies, en espérant que ça me fera de l'effet.

Merci de ta visite.              Fred



aliciabx 04/09/2009 18:05

NS a décidé de créer un évènement par jour. De quoi rendre chèvres les plus costauds.Ajouté à cela des infos du monde. L'ordinateur qui nous sert de cerveau bug parfois. Il y a des interférences.Il faut laisser couler, ne jamais se faire violence et cela ira mieux demain.Demain est un autre jour.Amitiés

Fred de Roux 04/09/2009 23:18


Bonsoir Alicia,


Oui l'événementiel systématique est usant pour les nerfs. Ca s'ajoute à la vie de tous les jours, c'est parfois plus qu'on n'en peut supporter.

J'espère mieux dormir que la nuit dernière (qui a été partioculièrement blanche) et me réveiller avec un cerveau en état de marche meilleur que celui de ces jours derniers (je n'aime pas les
cafards).

Bonne nuit                Fred



geo 04/09/2009 15:58

ben voilà Fred!!!tu as le choix d'un coté l'espoir de l'autre le désespoir!!!Mais non tes écrits ne sont pas inutiles, on est tous des don Quichotte, ou des Sancho Pansa..(quoique l'obésité ne fait plus recette)..tes écrits sont pour toi une thérapie et pour moi (pour ne pas me citer) une source d'information complémentaires....Alors que tu passes par une phase de lassitude je veux bien, mais que tu considères l'inutilité de ta littérature...ça je ne le veux pas...bon, je mets cela sur le compte du changement de saison...paraît que quand on vieillit on a le spleen à chaque changement......alors vite...un peu d'anti spleen!!!!!!!!amicalement....et demain sera un autre jour

Fred de Roux 04/09/2009 23:15



Bonsoir Géo,

Tes panneaux indicateurs sont exactement ce dont j'ai beosin en ce moment. Je sais quelle direction je vais prendre, mais il me faudra encore un peu de temps pour retrouver mon allant. je ne sais
pas si c'est l'âge, peut-être bien, mais il me semble plutôt qu'il s'agit d'une fatigue cumulée depuis trop longtemps qu'un incident particulier n'a fait qu'exacerber et exploser.

Merci pour l'antispleen (il sent vraiment très bon, comme tout un champ de fleurs sauvages...)

Bonne nuit            Fred



kinou31-36 04/09/2009 14:24

Bonjour. Et bien, un p'tit coup de mou ?? C'est vrai que le monde est affligeant mais, si chacun y met du sien, la vie de tous les jours peut devenir plus sympa. Il faut po-si-ti-ver !!! Une bonne nuit là-dessus et je suis sûre que ça va mieux aujourd'hui. Bon vendredi. @+

Fred de Roux 04/09/2009 23:06



Bonsoir Kinou,

Pas un petit, mais un gros coup de mou. Bon, je vais tenter de me secouer (pas évident) et revenir à moins d'esprit chagrin (sauf pour critiquer...).

Je ne vais pas tarder à rejoindre ma natte et sombrer dans un sommeil qui m'a fui la nuit dernière.

Bonne nuit et merci              Fred



Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger 04/09/2009 10:26

Non, tes posts ne sont pas inutiles. Les miens n'ont plus. Et tous les autres. Tous ensembles nous avons besoin des uns des autres.Reste !

Fred de Roux 04/09/2009 23:03



Bonsoir Sébastien,

Utile, inutile, n'est-ce pas un peu la même chose ? C'est vrai que nous formons un ensemble et que nous sommes présents aux autres. C'est d'ailleurs assez bizarre cette cohésion née de nos blogs.
Hormis nos articles, nous ignorons tout des uns des autres. Et pourtant, nous sommes là tous les jours, à l'écoute, prêts à pourfendre ce qui nous déplaît, à critiquer tout ce qui est déplacé et
injuste. A nos yeux tout du moins.
Oui, tu as raison, nous avons besoin des uns et des autres. Et c'est tant mieux. Notre monde est peut-être illusoire, mais quelle liberté il offre...
Merci d'être passé Sébastien. A bientôt           Fred



PIPOLIN 04/09/2009 08:12

Buon giorno FredoVu que tu parles courrament l'italien, j'espère que je ne me suis pas trop trompé.Au lycée je faisais anglais espagnol latin et italien et je mélangeais tout, grazie la concordance des temps.T'es de mauvaise humeur ?Ma ! regarde un film de Monicelli, De Sica.Un de mes films culte, c'est "le pigeon", j'espère que FR3 nous le remettra au ciné-clubE BELLA LA VITA !!!!!!!!!!!!Philippe Chisani di KoursaniC'est pour cela que je suis Pipolin, le diminutif de Philippe en italien c'est Pippo. 

Fred de Roux 04/09/2009 22:25


Buona notte Pipolin,

Il cielo è nero, non ci sono stelle visibili.


Si di certo la vita è bella, ma certe volte tutto sembra nebuloso, vano, senza alcun interesse. Bisogna curare la tristezza per dimenticarla. Certi evenimenti sono troppo difficili da vivere, ci
disturbano profundamente et lasciano una traccia eterna.
Vedere un film ? Bof ! Non so ridere quando sono nei guai. Devo ancora aspettare un po' di tempo per vivere di nuovo normalmente.

Arrivederci amico Pipo          Fred



Lucien Aymard 04/09/2009 00:48

Bonsoir Fred,Il y aura toujours des gens qui refuseront que l'on veuille faire leur bonheur, mais il y en a qui acceptent très bien, et pour ceux là, il faut se battre même si parfois le découragement nous épie et n'attend qu'une faiblesse pou nous sauter dessus. Nous aussi, parfois nous passons par cette phase, mais nous avons l'avantage d'être deux et l'un entraine toujours l'autre dans la bonne direction : celle du combat par les mots.AmitiésBéa et Lucien

Fred de Roux 04/09/2009 22:40



Bonsoir Lucien,

La bonne direction : le combat par les mots. C'est très vrai, mais pour l'instant, cela me semble bien loin d'être aussi vrai que tu le dis et que je croyais le penser. Ce n'est pas simple de
faire avec tout ce qui nous encombre malgré nous. Certains choix s'imposent d'eux-mêmes alors que d'autres vous tombent dessus sans crier gare et il faut cependant les assumer. Je me demande
souvent si nous choisissons vraiment et je finis par me dire que nous ne choisissons rien, que nous sommes acculés à subir tout ce qu'il advient. Nous ne sommes pas maîtres de notre destin mais
bien plutôt le destin qui est notre maître. C'est parfois découragent, non ?

Bonne fin de soirée à toi et Béa                    Fred



Olive 03/09/2009 23:26

Mais si tes articles ont un impact, et c'est vrai qu'il y a des soirs où l'on a pas envi.Mais faut toujours se battre contre les moulins un jour l'honnête gagnera et l'escroc puni

Fred de Roux 04/09/2009 22:09


Bonsoir Olive,


Oui, certains soirs on n'a envie de rien ou plutôt si, oublier tout et ne penser à rien. J'ai l'impression d'être dans un peu trop de coton et que cela m'étouffe. Je n'ai même plus la certitude
d'avoir des idées claires. Difficile de sortir de cet état second, comme si c'était davantage confortable que d'être lucide et prêt à tailler dans le gras.

Bonne fin de soirée             Fred



Renard 03/09/2009 22:44

Parfois, il suffit d'une poignée de gens corrects dans leur tête, pour arriver à faire avancer les autres.Je comprends tu sais...je comprends...... parfois, on se dit que... on se dit pourquoi?... on se sent seul, ou si peu accompagné...Et c'est là qu'on voit qu'il y en a peu, qu'on ne va quand même pas éclaircir les rangs davantage encore.. Allez, fais un gros dodo, et demain ça ira mieux.... 

Fred de Roux 04/09/2009 22:06



Bonsoir Renard,

Une poignée, c'est bien peu, même si c'est sympa de se retrouver à travers nos blogs. C'est vrai qu'en ce moment, je ne suis pas à la fête et que ma tête est tournée vers quelque chose de
difficile à assimiler. Ce n'est pas du ras le bol, seulement une espèce de déserrance particulière, nébuleuse, impossible à définir. Un trop plein en quelque sorte. Avec un peu de temps, j'espère
retrouver ce qui me motive et me pousse à continuer. Quand mon cerveau sera désencombré de ce qui l'incite à fuir, je pourrai à nouveau reprendre le fil de nos conversations.
J'ai fait un gros dodo comme tu me le conseillais. Je ne vais pas tarder à en faire un autre, les brumes de ma réflexion ne s'en dissiperont que mieux.

Bonne nuit             Fred



Le Sioux 03/09/2009 22:44

Résister est peu être dérisoire, mais ne rien faire serait coupable, je ne veux pas être complice de la déhumanisation de cette société, j'ai souvent envie d'arrêter de me battre, mais il faudrait que je me renie et il n'en est pas question.Alors, résistons ensemble, ça donnera peut être des idées à d'autres.

Fred de Roux 04/09/2009 22:01



Bonsoir Le Sioux,

Ce n'est pas dérisoire de résister, ce qui l'est est de céder aux sirènes actuelles. Moi non je ne veux pas être complice, mais il y a la vie au quotidien qui nous mange du temps et qui parfois
nous met par terre.
Résister, certes, mais c'est difficile. Combien sommes-nous dans cette communauté d'esprit ? Donner des idées aux autres, pourquoi pas, mais qu'en sortira-t-il ?

Bonne soirée et merci de ta visite     Fred



kaléi 03/09/2009 22:27

 La photo n'est pas booooonne mais l'on peut y voir, le bonheur en personne et la douceur d'un soir, si dans ton lit tu squattes ce soir c'est pour mieux nous reveniiiiir...Heu... suis pas très douée pour la chanson mais j'ai fait de mon mieux pour te dire que si des "gens comme nous" (et oui, n'ayons pas peur des mots), n'existaient pas... Bah ça serait pire mon vieux!!! Bizzz bon repos et à d'main pour d'autres aventuuuuures

Fred de Roux 04/09/2009 21:53



Bonsoir Kaléi,

Ton dessin et tes mots sont touchants car venus du fond du coeur, Je t'en remercie. Mon blues n'est pas encore tout à fait passé, et il me faudra du temps pour accepter certaines choses. C'est
souvent très dur de prendre du recul, il me faudra un peu de temps pour revenir et disputer le bout de gras.

Oui, de main il y aura d'autres aventures et ce sera une joie à nouveau d'y participer.

Bonne soirée          Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche