Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 07:23
Les banques communiquent, certes, mais sans vraiment beaucoup de transparence. C'est même d'une opacité inquiétante. Pourtant la crise est passée et on aurait pu espérer un minimum de qualitatif. Eh bien non. Les rituels instaurés lorsque la population affolée par l'argent facile s'est jetée à corps perdu dans les actions boursières n'ont pas varié d'un iota.
Les bonnes résolutions ont été oubliées tout aussitôt que la morale avait l'air sauve puisqu'on avait promis du changement. Et même des changements de comportements. Et ça, c'est bien le défi le plus irréalisable. En effet, quand on pris un mauvais pli, c'est difficile de l'effacer. Même à coups de vapeur  bouillante et de fer  ultra-chaud.  Que voulez-vous ? Les nigauds qui ont misé leurs économies sur des actions hasardeuses sont toujours des jobards qu'il est facile de gruger. Personne n'a retiré ses billes : surtout pas les petits puisque tout a été englouti par la catastrophe financière internationale, pas plus que les gros investisseurs en actions qui ont eu la sagesse de patienter. S'ils s'en tirent, c'est bien parce qu'ils ont les reins solides et que, malgré les pertes enregistrées par leurs portefeuilles, ils ont encore de quoi résister longtemps et attendre un retour à valeur de leurs actions.

Au fond, la sagesse eut été que chaque actionnaire liquide tout son avoir en actions et mise sur le dessous de son matelas plutôt que de confier ses pépettes à des banquiers qui se frottent la panse de n'avoir quasi rien perdu. Là, le système se serait effondré mais il aurait été changé. Par force.
Dommage, on a loupé le coche : les banques ne jouent pas franc jeu et même si elles affichent des bénéfices inattendus, elles ont trop vite oublié l'existence de leurs actifs nocifs. Elles évitent consciencieusement de communiquer sur ce point précis.
Le récurage à la toile émeri des comptes n'a pas eu lieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article

commentaires

Lucien Aymard 31/07/2009 21:39

Pas d'inquiétude pour le récurage, le Sarko arrive pour l'assurer avec son karcher et son bâton de moralisateur du capitalisme ... je pouffe ...

Fred de Roux 31/07/2009 22:23



Il vaut mieux en effet pouffer : le récurage à fond c'est pas pour demain (Le mots ne se payent pas de mots, c'est bien connu)



Renard 31/07/2009 16:20

Le vrai problème est la façon de "faire de la politique" des électeurs.Ils ne s'y intéressent qu'au moment des élections, et c'est le dernier qui a parlé ou qui est le meilleur orateur qui a raison pour eux Mais ils ne font aucun parallèle entre ce que promet le candidat, et ce qu'il a fait auparavant.C'est pour ça qu'ils sont arrivés à considérer Sarko comme un homme neuf, alors qu'il était encore ministre de l'intérieur.. 

Fred de Roux 31/07/2009 17:15



Que veux-tu Renard, les électeurs sont sourds, aveugles et muets quand il faudrait entendre, voir et parler. Pas étonnant qu'on soit bananés à longueur de champ.



Renard 31/07/2009 13:20

Je crois que ceux qui ont cru qu'on allait changer les comportements, sont aussi à plaindre que ceux qui avaient cru aux dernièrs présidentielles que toutes les promesses de l'actuel "représentant du peuple" seraient appliquées et que la vie se mettrait à leur sourire...Il faudrait bannir les contes de fées de la culture des enfants dans ce pays... 

Fred de Roux 31/07/2009 15:48



Bonjour Renard,

Ce serait dommage de supprimer les contes de fées car les enfants se forgent l'imagination à travers eux. Ces contes ont toujours une morale que les enfants captent mieux que les adultes (on doit
être pervertis par notre sortie de l'enfance).
C'est à nous qu'il revient, parce que nous somems adultes, de savoir peser le pour et le contre et ne pas avoir d'illusions. Avant de prendre une décision, c'est bien ce que l'on fait
généralement. Donc, pour les élections, entre autres, il faudrait peut-être agir de même. Au lieu de se leurrer, on verrait avec clarté ce que signifient nos comportements et nos votes.
Au fond, je me demande si les gens sont si adultes que ça : j'ai l'impression bien fâcheuse que chacun ne voit midi qu'à sa porte et ne prend pas tous les éléments en compte. C'est de l'égoïsme,
de mon point de vue. Je sais bien que l'objectivité est difficile, mais zut, un peu de réflexion ne fait jamais de mal. Serions-nous tous des veaux ?



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche