Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 09:57

... On arrêtait les sondages ?

Il ne se passe pas un jour sans que les sondeurs y aillent de leurs trémolos, de leurs conjectures, de ces "possibles" qui se dessinent à l'horizon. Ils servent à quoi ces sondages ? A faire peur ? A convaincre ? Incitent-ils les indécis, les déçus, les désespérés à se prendre en charge ? Ces manipulations forcent le dégoût. Dans un premier temps à démobiliser ceux qui se demandent s'ils vont aller voter, parce qu'ils sont déboussolés par toutes les affaires, le mépris de la classe politique pour le petit peuple. Et puis, surtout, ils en ont marre de voter pour "le moins pire".

Il faut arrêter ces sondages imbéciles qui ne servent à rien, sinon à éloigner encore plus des urnes la France d'en bas. Ces sondeurs gagnent leur vie sur le dos du plus grand nombre, instillant, par leurs questions insidieuses, des jugements erronés, des errements néfastes, des choix insipides. Ou dangereux. 

Cette présidentielle est incongrue, débile, lassante. Et pas seulement à cause des affaires. Derrière tout ce qui se dit et s'entend, la colère est très présente, le refus du "toujours pareil" se dessine franchement, l'envie de bousculer les canons établis jaillit très fortement. Et augmente de jour en jour.

Et alors ? j'ai envie de dire merde à tout ce merdier qui use les méninges et déboussole tout le monde.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 11:09

Tout à fait par hasard, j'ai lu un article qui m'a fait bondir (tiré d'une émission de M6)..

Vous êtes célibataire ? Si vous touchez moins de 1238 euros, vous êtes dans la classe populaire. De 1238 à 2225 euros, vous êtes dans la classe moyenne. Au-delà, vous êtes une personne aisée.

1er constat : vu le coût actuel de la vie, on ne peut vivre aujourd'hui avec moins de 1500 euros.

2ème constat : entre 1238 et 2225 euros, la différence de revenus est d'environ 1000 euros.

Je vous laisse calculer les deux autres rubriques dont vous tirerez facilement la conclusion : la différence entre les planchers et les sommets sont d'environ 2000 euros.

- Vous êtes en couple sans enfant ? Si vous touchez moins de 2414 euros, vous êtes dans la classe populaire. De 2414 à 4389 euros, vous faites partie de la classe moyenne. Au-delà, vous êtes dans la catégorie aisée.

- Vous êtes en couple avec deux enfants ? Si vous touchez moins de 3 219 euros, vous êtes dans la classe populaire. De 3 219 à 5 544 euros, vous êtes dans les classes moyennes. Au-delà, vous êtes dans la catégorie aisée.

Bizarrement, on n'évoque pas le seuil de pauvreté. Serait-ce à dire que ceux qui ne perçoivent pas au-delà de 1200 euros n'existent pas ?

Je ne sais pas qui se cache derrière cette étude, mais je la trouve carrément biaisée. Une telle différence est inadmissible. Et comme il en va de même pour les impôts sur le revenu, pas étonnant qu'on saute d'une tranche à l'autre sans avoir besoin de gagner beaucoup plus que le haut de la fourchette.

Les grands calculateurs ne semblent pas s'émouvoir de ces différences criantes et encore moins de la honte qu'ils devraient éprouver à créer artificiellement des catégories aussi tordues.  Il serait temps de revisiter les fondamentaux, et pas seulement ces seuils artificiels. Si l'impôt est proportionnel, pourquoi ne pas supprimer ces tranches catégorielles imbéciles et pratiquer un pourcentage pour chaque niveau de revenus (je précise, en faisant sauter ces seuils incongrus) ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 19:44

Je ronchonne, je râle, j'en ai ras la casquette. Je suis à l'écoute et plus le temps passe, plus je me demande si je vais pouvoir faire un choix véritable. Je regarde derrière moi et que vois-je ? rien que des événements qui me déplaisent, des décisions que je juge arbitraires, des lois ineptes, en bref, la politique me court sur le haricot, tellement que ça en devient virulent. Je ne suis pas du genre obsessionnel, mais avec tous ces mois passés à tenter de comprendre, à éplucher les différents programmes, à vouloir absolument l'assurance que je ne commets pas une erreur, je patine de plus en plus. A qui la faute ? Suis-je responsable de ce qu'il se passe ? Dois-je me fier aux concurrents qui prêchent pour leur chapelle et assènent leurs vérités comme autant de dogmes absolus ?

Que puis-je espérer quand je constate que plus c'est gros, plus ça marche ? A qui se fier ? Qui saura prendre le pouls réel des électeurs ? Qui saura les rassurer alors que l'avenir s'assombrit pour la plupart ? Songent-ils seulement un court moment que ce qu'ils prétendent imposer ne convient pas au plus grand nombre ?

Il n'y a pas de candidat idéal. Si j'en avais la possibilité, je prendrais un petit quelque chose aux uns et aux autres, je secouerais le tout comme si je préparais un breuvage. Peut-être alors sortirait-il du shaker un personnage de qualité. Hélas, je rêve de l'impossible. Que me reste-t-il d'autre ? Aucune porte qui s'ouvrirait sur une part de rêve que je revendique. Une solution semble alors être de tenter l'extrême. D'autant qu'à tout bien réfléchir, je finis par me dire que ceux que de Gaulle qualifiait de veaux mériteraient de se frotter à la gabegie pour comprendre enfin que c'est à chacun de se prendre en mains et de cesser d'attendre et d'exiger tout de l'état.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 18:06

De plus en plus, les rumeurs les plus folles circulent via ma messagerie. Fort désagréable. D'autant que ce qui se répand ne relève pas de l'information mais de la plus mauvais des intentions. De la pure de désinformation. et donc de manipulation. Ces gens qui se répandent en propos haineux, je les exècre. Pourquoi tentent-ils de me faire voir ce qui est faux (et ils le savent) sinon pour me manipuler ? C'est du grand n'importe quoi; d'ailleurs derrière ces messages mensongers et donc tendancieux, se cachent des organes russes (vous connaissez sans doute R.T. (Russia Today), économie matin, réseau international...). Rien que des journaux bien-pensants qui répandent la bonne nouvelle sous le couvert d'alerter les populations contre X ou Y. Ces méthodes sont faites pour les crédules et ces expéditeurs qui me font ce cadeau n'ont en retour droit qu'à mon mépris. 1) Parce que je ne les attends pas pour réfléchir et me faire une opinion, 2) parce que je n'ai besoin de personne pour me diriger (j'ai, je crois, avoir largement dépassé l'âge de raison). Je m'étonne encore que des adultes dont on dit qu'ils sont clairvoyants soient aussi crédules et surtout qu'ils soient persuadés que tout ce qui se trouve sur internet est vrai. Le bon sens n'est pas la qualité la plus répandue... Quant à la clairvoyance...

Je pourrais traiter par le silence qui consiste à ne pas répondre, mais je me fends (au moins la première fois) d'un court message en disant qu'il faut se méfier de ces lectures webstiques. Par la suite, l'entêtement des expéditeurs me lassent et je ne lis plus leurs torchons (direct poubelle).

C'est navrant, alors que la situation actuelle n'a rien de réjouissant, de constater que les esprits mesquins et les moins bien fondés quant à la comprenette s'arrogent le droit de venir troubler mes réflexions et ma quiétude par l'absurde conviction qu'ils ont de détenir la Vérité. Je n'ai jamais goûté les ragots et autres racontars. Aujourd'hui plus que jamais. Les entreprises de démolition, je laisse ce soin au BTP. J'ai d'autres chats à fouetter que de prêter l'oreille à la médisance et à la méchanceté gratuites.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 01:40

... qui me met en rogne. Tout m'exaspère. De plus en plus. Les histoires de primaire ? Ridicule. C'est du grand n'importe quoi. Ça a l'air transparent, c'est réglé comme du papier à musique, les concurrents semblent s'épargner mais égratignent leurs adversaires. En bref, une vraie mascarade. Et ils vont pratiquer ce petit jeu encore deux fois. Non, je n'ai pas suivi et ne suivrai pas davantage les deux prochaines séances. J'entends des commentaires de partout (les médias sont tellement experts en décryptages...). C'est soûlant. Je ne les écoute plus : trop répétitif. Et tellement prétentieux. Qu'ils analysent donc les performances des uns et des autres, qu'ils calculent donc les points qu'ils ont marqué... !

Leur futilité poussée à l'extrême par leur ego surdimensionné est rasoir. Ils devraient prendre le temps de se regarder dans un miroir qui ne soit pas déformant. Ils ne sont que des hommes et, qu'ils aient des qualités, soit, mais comme leur cuirasse est faite également de défauts, on ne peut que s'apercevoir, pour peu qu'on écoute ou y réfléchisse, qu'il y a matière à douter.

Et pendant qu'ils amusent la galerie, ailleurs se jouent des drames.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 10:43

Décidément, cette pauvre Europe en entend des belles. De plus en plus de spécialistes en économie grondent contre l'austérité, la dénoncent et surtout expliquent pourquoi les états s'enfonçent de plus en plus dans la déprime. Pour eux, il faut cesser de vouloir rembourser à tout prix, et prendre le pied inverse à celui qui fait sombrer toutes les économies.

On le savait déjà, mais  il est bon de rappeler que les enquêtes montrent une montée de la paupérisation et un enrichissement qui fait une grimpette remarquable. Contradictoire dit-on, mais hélas, bien réel. Les inégalités se creusent et si on laisse faire, cela risque de déséquilibrer définitivement l'ordre du monde. Nos spécialistes tentent d'élever le débat et de faire prendre conscience aux  élites gouvernementales qu'il faut revoir toutes les données et les traduire par une autre politique moins austère.

L'Europe, via la rigueur teutonne appliquée à tous, est en train de sombrer. Et si elle sombre, les teutons seront dans la même galère que les autres états. Encore faudrait-il que l'Allemagne veuille bien considérer que si elle est, en quelque sorte, un leader, elle n'a pas à s'arroger toutes les prérogatives et doit apprendre à considérer les autres états sur un pied d'égalité.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 17:11

Eh oui, ça brasse beaucoup depuis quelque temps. On n'a eu de cesse de nous seriner qu'il fallait conserver le triple A, et puis, tout d'un coup, on a minimisé cette perte comme si plus rien n'avait d'important. A qui se fier ? A ceux qui provoquent la panique ? A ceux qui tergiversent, discutaillent, décident ? Ne sont-ils tous pas les mêmes, semeurs de trouille, d'avis contraires, de décrets impérieux ? Lequel d'entre eux saura trouver le juste milieu, la bonne décision, l'absence de gravité superflue ? Lequel aura le courage d'aborder les vrais problèmes, les nécessités réellement impérieuses, les défis à relever ?

Je regarde autour de moi,  réfléchis à ce qui se dit de part ou d'autre, rien ni personne ne m'inspire. Ils me font tous la même impression qu'une rage de dent. L'envie d'arracher ce qui me fait mal, d'extirper cette molaire entamée par la carrie qui me vrille le nerf et me rend d'humeur irascible.

Mais où vais-je trouver l'arracheur de dents qui ne mentira pas ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 07:13

Jamais nous n'avions assisté à autant de réformes (dites essentielles) en aussi peu de temps. Alors vive les réformes ! L'une d'entre elles, après modification de la constitution voulue par sa majesté, rend tous ses pouvoirs à un parlementaire un mois après son départ du gouvernement. Chouette idée qui, en outre, donne un blanc-seing à ces ex ministres ou secrétaires d'état sans pour autant avoir à repasser par les urnes. Pas de doute, c'est une formidable réforme. Et peu importe les modalités qui ont conduit ces ex à quitter le gouvernement.

Un salarié licencié, quelle qu'en soit la cause, n'est jamais (sauf cas très exceptionnel) réintégré dans l'entreprise qui l'a ejecté. Tout au plus obtient-il des indemnités plus ou moins substantielles. Deux poids, deux mesures donc.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 12:44

Ras le bol de la complaisance outrée dans laquelle les médias ont plongé. On nous rebat les oreilles avec cette affaire dont on sait bien peu de choses. Que cela bouleverse l'hexagone, pourquoi pas ? Que la donne politique soit bouleversée, certes ! Mais est-ce suffisant pour ramener sa fraise à tout bout de champ ? Il y a une indécence insupportable à étaler toujours les mêmes commentaires, les mêmes images, les mêmes supputations. Est-ce là faire oeuvre de jugeotte, de professionnalisme ? A part tenir en haleine les plus mauvais instincts, dont un voyeurisme exacerbé, ce ne sont plus des reportages, mais de vulgaires propos serinés à longueur d'ondes, d'antennes, de pages. L'atmosphère est devenue lourde, malsaine.

 

Qu'on nous laisse donc tranquilles et qu'on laisse l'affaire se dérouler sans tomber dans un marécage merdique où la seule chose qui émerge est le sordide. A force de répéter que ceci, que cela, la tête tourne. C'est à se demander si la vulgarité ne l'emporte pas sur le sérieux. Plus aucune part de vérité, alors que les titres se font sensationnels, ne semble de mise. Les relais médiatiques pataugent dans un psychodrame dont se délectent auditeurs ou lecteurs. Comme si cette passion soudaine était partie intégrante de la réalité de chacun. Or, il s'agit d'une affaire individuelle où les coups endurés par la victime de ces assauts médiatiques font plus de mal que de bien. Entretenir le mélodrame en couches superposées selon la sensibilité de celui qui dégoise devant un micro ne donnera jamais une idée représentative de ce qu'il s'est passé.

 

Je sais pourquoi  on s'entête à monter des reportages ou des émissions, à écrire des hypothèses : ça rapporte gros.  Aucune pitié pour les mis en cause. Il faut de l'information à tout prix. Quitte à dire n'importe quoi : il faut tenir en éveil auditeurs et lecteurs. Les journaux ne se sont jamais aussi bien vendus, preuve que le public se repaît de ce drame. Où est le respect dû aux protagonistes ? On n'est ni sur une scène de théâtre, ni au cinéma. Et ce ne sont pas les théories échafaudées à la hâte qui éclaireront le public. Qu'ils la ferment !

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 21:24

 

On ne parle guère de ce qu'il se passe sur le continent africain, que ce soit dans les émissions radiophoniques ou télévisuelles. Quelques médias s'en font l'écho mais encore faut-il les acquérir pour être au courant. J'ai vu un reportage évoquant le recyclage des déchets dans ces pays où le chômage est aussi virulent que la pauvreté. Les autorités sont toujours preneuses des propositions industrielles étrangères puisque leurs populations auront enfin du travail. Et c'est là où le bât blesse. Nous qui fabriquons tant d'articles porteurs de produits toxiques n'éprouvons aucune gêne à envoyer nos « encombrants » sur le continent africain où ils seront soit réparés soit recyclés. Hélas, les ordinateurs qui bouffent du kilomètre pour arriver jusque là-bas finissent pour la plupart dans le retraitement. Si toutefois on peut parler de retraitement puisque les moyens employés n'ont rien d'orthodoxe.  Les « usines » de recyclage, casées près des habitats, sont des bâtiments sommaires, leurs cheminées exhalent des fumées opaques, les produits tel le plomb se retrouvent dans les ruisseaux, infestent la terre et empoisonnent les villageois. Quant aux enfants, ils jouent dans des mares peu ragoûtantes quand ils ne participent pas à l'élimination des déchets en les faisant brûler en plein air, sans aucune protection, penchés sur les feux qu'ils activent à coups de bâtons, la tête plongée dans ces « fumoirs » précaires.
Le monde entier se précipite sur ce continent qu'il exploite déjà pour ses ressources et qu'il lui impose une agriculture en vue de produire des bio-carburants. Cela ne suffisait sans doute pas puisque maintenant, profitant de l'aubaine, il y déverse ses déchets sans se soucier des conséquences pour les indigènes et l'environnement. Cette vision étriquée de l'Afrique qui devient la poubelle du monde est une honte innommable. Et on se dit « civilisés »...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche