Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:07

On ne peut plus arrêter la machine. Et ce, depuis l'affaire Cahuzac. Entre les 403 millions de BT, les mises en examens de hauts fonctionnaires, on ne sait plus qui croire ou apprécier. Voilà que le sport n'est désormais plus épargné. Tout ceci me fait-il de la peine ? Eh bien non ! J'éprouve seulement un écoeurement grandissant face au pourrissement des mentalités.

Nous ne sommes qu'au tout début d'un grand déballage et les héros actuels semblent avoir pris le virus de la fuite des capitaux. Pourquoi se gêneraient-ils puisque les "grands" de ce monde (par leur portefeuille) ne valent pas plus cher qu'eux. Si ceux qui ont des moyens financiers élevés cessaient de fuir la mère-patrie pour réfugier leurs biens à l'abri dans des banques étrangères (et ça date d'avant l'histoire des 75 %), la dette serait nettement moins abyssale. Le patriotisme n'est apparemment par leur tasse de thé et la morale ne les étouffe pas. Leur attitude ne vaut pas mieux que celle des dirigeants qui ont plongé le pays dans la tourmente et ces derniers n'en sont pas moins responsables de leur impéritie et leur vue à court nez..

Comment peuvent-ils se regarder dans une glace sans sourciller ? L'argent excuserait-il tout ? Permettrait tout ? Ces faux-culs de première qui jouissent de notoriété et font du beurre sur le dos des petits contribuables n'ont pas une once de morale. Ah, ils peuvent parader et patronner des associations charitables, cela leur rapporte avant que de leur coûter. Et qu'est-ce qu'un spot publicitaire sur l'enfance handicapée, malheureuse, autiste ou autre trouble physique ou psychologique sinon quelques heures de leur temps ?

C'est désormais tous les jours que les scandales éclatent. Comment, dans cette bousculade d'hypocrites, prendre possession intellectuellement de ces faits et méfaits plus sordides les uns que les autres ? Plus le temps passe, plus les filières sont remontées. Reste à savoir si l'on déterminera avec une réelle exactitude le rôle de chacun et jusqu'où les tenants du pouvoir seront impliqués.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 05:12

Pourquoi, si 130 noms bien de chez nous apparaissent comme étant ceux de tricheurs sur le plan fiscal, ne sont-ils pas dévoilés ? Pourquoi attendre ? Et pourquoi seulement une dizaine de noms sera étalée dans la presse ?

Je cogite peut-être lentement, mais il est clair que si la presse agit ainsi, c'est parce qu'elle espère que l'attente (qui n'aurait pas faim et soif de scandales ?) fera se précipiter les lecteurs aux kiosques pour acquérir leur littérture nauséabonde. Le profit, vous di-je, le profit.

L'atmosphère ainsi entretenue fait durer le suspens. Et les caisses enregistreuses sont sur le pied de guerre. Par ici les picailloux ! L'esprit des marchands du temple existe bel et bien, à tel point que c'en est vomitif.

Oui, je sais, les journalistes ne révèlent pas leurs sources, mais là, je ne suis pas d'accord : l'atmosphère délétère qui se dégage de cette affaire dégrade encore plus le quotidien. J'en serais presque à plaindre les politiques qui, du fait de ce scandale, sont tous mis dans le même sac, qu'ils soient honnêtes ou pas. On sait très bien comment monsieur toutlemonde réagit : il prend acte, se positionne et ne fait pas de quartier. Si ça, ce n'est pas une manipulation abjecte, je me mange la main. Je prends de l'âge et bien que contenant mes humeurs du mieux que je peux, me voilà face à une force dévastatrice que j'entends dénoncer. Comment se taire d'ailleurs quand on pense aux conséquences d'un grill un peu trop bien entretenu ?

Si j'étais politique, j'exigerais que cette liste soit remise à la justice afin que celle-ci fasse son travail au plus vite. Pour qu'on sorte de ce cloaque et qu'on reparte sur des bases saines.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 12:19

Ci-dessous le lien avec un article à connaître.

 

http://o-pied-humide.over-blog.com/article-tout-s-est-fait-sans-violence-pendant-mon-mandat-affirme-sarko-ah-101242235.html

 

Et si vous ne connaissez pas encore Plume de Cib, c'est le moment de faire sa connaissance.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 22:08

On dirait bien qu'une nouvelle affaire assez crapoteuse se dessine sur l'horizon pharmaceutique. Oui, vous avez bien compris : je me mets moi aussi à évoquer ce médicament généreusement remboursé sur prescription médicale et qui semble bien avoir englouti quelques centaines de millions en provenance de notre chère sécu tout en ayant envoyé ad patres quelques malades ayant avalé une pilule si amère qu'aujourd'hui, on ressort leurs cadavres de l'oubli.

Non, je ne citerai pas son nom : tout le monde le connaît car on ne parle plus que de cela. Vous aussi savez que ce dossier est sur la sellette tribunalesque, qu'il n'est pas encore nommé de juge indépendant mais que police et gendarmerie enquêtent sérieusement. En outre, des associations se seraient constituées pour déposer des plaintes conjointes. Avouez que cela la fout mal dans le paysage et que les laboratoires se passeraient bien d'un scandale. Car si seul l'un d'entre eux est actuellement sur le grill, les autres doivent bien trembler car qui échappe à l'appât du gain vite et facilement gagné ?

Pourtant, on aurait pu penser qu'en matière de santé, les recherches et donc leur aboutissement par commercialisation du produit étaient quelque chose de sérieux. Ce n'est pas la première fois que des scandales éclatent et que des êtres humains subissent le joug de décisions malencontreuses.  Dans le cas que j'évoque, ce qui semble plus que tout "crapuleux", c'est que ce médicament était répertorié depuis longtemps comme étant inefficace et potentiellement dangereux. Interdit ailleurs que dans l'hexagone alors que des médecins tiraient la sonnette d'alarme depuis 1990, il aura fallu attendre 2009 pour qu'enfin il ne soit plus prescrit. C'est une spécificité très française d'avoir dix ans de retard sur les autres pays. A croire que le principe de précaution dont on nous rebat les oreilles vaut dans les deux sens. Est-il nécessaire de chipoter sur une mise sur le marché si c'est pour retarder le retrait quand enfin on admet que ça ne vaut pas pipette, quand ce n'est pas carrément nuisible, voire mortel ?

Je note cyniquement que le mis en cause a eu droit à sa déco de noël au revers de son veston. Comme quoi, quand on fait de l'argent, on peut tout s'acheter. Ils sont "légions" ceux qui, sous les ors de la république, se voient décerner des "titres" napoléoniens qui, à mon sens, devraient être réservés à ceux qui ont rendu d'éminents services à la nation. L'enrichissement industriel semble grenouiller au plus près dans les hautes sphères puisque ses représentants sont de plus en plus présents dans les cohortes auxquelles cette distinction est distribuée. Si la Révolution avait aboli les privilèges, distinctions, médailles, titres et autres fanfreluches, pourquoi les avoir remis au goût du jour si c'est pour distribuer de l'honneur à propos de n'importe quoi ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 19:04

 

On le sait, l'été est propice aux cambriolages. Mais la période n'est pas aussi déterminée qu'on pourrait le penser. Voici que plusieurs journaux sont l'objet de cambriolages. Et on ne vole pour ainsi dire que les portables des journalistes qui enquêtent sur une certaine affaire. Etrange tout de même, non ? Ne sont-ce que des coïncidences, l'effet d'un pur hasard ? Il y a là matière à réflexion.

Il faut dire que ces journaux alimentent la polémique autour de l'affaire W/B. Et comme par hasard, les portables dérobés sont ceux des journalistes qui "enquêtent" justement sur ce sujet. Certes, ils ne prétendent pas que ces vols sont consécutifs à leurs enquêtes, mais quand on sait que Médiapart, Le Monde, Le Point ont tous les trois été la cible de ces voleurs et qu'ils avaient matière à développement dans cette affaire sulfureuse, on ne peut que se poser des questions. C'est effectivement légitime de s'interroger sur ces trois vols, comme si les malfrats savaient avec exactitude ce que ces portables recèlaient.. D'où la question suivante : ça pue tant que ça qu'on n'hésite plus à subtiliser des documents via des malfaiteurs bien renseignés ? Parce qu'en plus des portables, il semblerait bien qu'on ait dérobé les fameux enregistrements qui ont suscité la polémique sur l'état de santé mentale d'une milliardaire d'un âge avancé. Alors là, comment encore supposer une simple coïncidence ? Non, ce n'est pas de la paranoïa, c'est tout simplement une déduction purement logique. Et même si les journalistes prétendent qu'ils n'en font pas une affaire d'état et qu'ils ne soupçonnent rien en tant que machination pour retirer les preuves de leurs enquêtes,  le lambda du coin de la rue ne peut que pencher pour l'hypothèse plausible d'une incursion programmée de main de maître et téléguidée par un pouvoir aux abois.

Saura-t-on jamais le fin mot de l'histoire ? Je doute que non. En attendant, toutes les supputations sont permises.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:43

 

Le rocambolesque d'une vie mis au jour. Enfin, rocambolesque n'est pas le meilleur terme pour définir les embrouilles qui cernent l'affaire B/W. Eh oui, nouveau rebondissement. Le journal Le Point vient de mettre en ligne un article à propos de ces fameux mémos concernant la vieille dame à laquelle on destinait des notes afin qu'elle sache que répondre quand elle devait être interrogée. Un mémo de trois pages annoté de la main de la destinataire, est-il dit par Le Point. Apparemment cette note ressemblerait bien à une mise sous influence, ainsi que le prétendait la fille de cette dame. Les éclats successifs provoqués par les écoutes ont incité la justice à enquêter plus avant et à procéder à des fouilles poussées qui corroborent les dires des employés de la maison.

 

http://www.lepoint.fr/societe/affaire-bettencourt-la-note-secrete-qui-renforce-les-soupcons-03-10-2010-1244496_23.php

 

Reste à savoir qui, dans l'entourage immédiat, pouvait se permettre une telle attitude. La suite au prochain numéro vraisemblablement.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 21:34

 

Les nouvelles d'aujourd'hui sont bien mauvaises. A force de vouloir expulser à toute force et sans égard, notre pays se fait remonter les bretelles jusque par l'ONU. En ligne de mire une note interne dans laquelle les Roms sont visés expressément. Bravo ! Comme si ces gens-là devaient subir de plein fouet et de manière préférentielle les aléas de la politique sécuritaire remise, derechef, au goût du jour. Rien de surprenant que les instances internationales se disent inquiètes de ce virage à 360 degrés vers l'extrême droite. On dénonce donc avec des mots durs une politique d'exclusion envers les minorités qui n'est pas sans rappeler les heures les plus sinistres du siècle dernier. Le palais s'affole et tente de redresser la barre alors que c'est lui qui a dicté, pour des raisons électoralistes de bas étage, cette répression immonde. Le mal est fait, ce qui sera tenté ne permettra pas que la confiance accordée aux chefs d'état soit rendue du jour au lendemain. Et quand D2V parlait d'une tache sur l'honneur de notre drapeau, il n'avait pas tort. Comme quoi les manoeuvres politiciennes se paient très cher et pour longtemps. La plaie ouverte par stupidité ne cicatrisera pas facilement et c'est tout notre pays qui en pâtira.

 

Un autre bourbier est en train de grandir, d'un tout autre genre, mais tout aussi déplorable pour notre réputation. Le journal le Monde porte plainte pour enquête à propos de ses informateurs. Pas mal, non ? Tout ça, parce qu'il n'est pas question pour le pouvoir de ne pas savoir quelles sont les sources des journalistes. Surtout quand ils dénoncent les abus pratiqués dans l'ombre protectrice des gouvernants. Ah les fuites... On se doute bien qu'elles proviennent de personnes assez proches des politiques parce qu'elles ont accès à des documents qui, sans elles ne verraient jamais la lumière du jour. Exige-t-on de la police qu'elle donne l'identité de ses indics ? Certes non. Ce serait lui interdire de remonter les filières mafieuses, de démanteler le crime organisé, le trafic de drogues... La sûreté de l'état ne requiert pas que les journalistes trahissent ceux qui leur apportent les éléments permettant de dévoiler les tricheries, les connivences, les magouilles d'arrière-cour et de révéler aux citoyens de leur pays les trafics d'influence, les conflits d'intérêt et autres saveurs exercées par des pouvoirs occultes. Si l'on ne peut mettre en demeure la police de trahir ses indics, pourquoi le ferait-on pour des journalistes dont le rôle est d'informer la population ? Cette plainte est donc justifiée car elle dénonce la pression ambiante ainsi que la peur du pouvoir de se voir compromis.

 

Oui, ça sent de plus en plus mauvais au pays des Droits de l'homme.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 19:58

 

A force de fouiner, on trouve. Apparemment les dernières révélations ne permettent plus au ministre mis en cause de tenter de se faire passer pour un martyr. Comme on le dit chez moi, il n'y a jamais de fumée sans feu. Et là, le feu, il l'a aux trousses. Le voilà obligé de reconnaître qu'il est bien intervenu dans l'affaire de la légion d'honneur de PdM. La belle affaire, me direz-vous. Il semblait tellement droit dans ses bottes, il parlait tellement de lynchage médiatique qu'on était prêts à lui accorder notre bénédiction et même jusqu'à maudire ces vilains croquants de journalistes de le prendre pour cible, de lui en vouloir personnellement et de vouloir le descendre en flèche. Et vlan, voilà la preuve qui vient troubler sa défense. Coincé de coincé. Obligé d'avouer, contrairement à tout ce qu'il affirmait auparavant, qu'il y était pour quelque chose. Dommage pour lui !  Cette lapidation médiatique qu'il dénonçait avec de tels accents de vérité nous auront émus jusqu'aux larmes au point qu'on était prêts à lui accorder le bon dieu sans confession et à maudire ces journaleux qui n'avaient de cesse de le traquer et démolir sa réputation d'homme intègre.

Un flop énorme, un scoop sans pareille, une vérité toute nue. Qui aimerait se voir ainsi descendu de belle manière, preuves à l'appui ? Personne bien évidemment ! Grillé de grillé. Mais pourquoi n'a-t-il pas remis sa démission pendant qu'il en était encore temps ? Il n'avait pas (mais était-ce bien lui ?) compté sans la tenacité des enquêteurs de l'ombre, qui ont la main longue et les indics indispensables. Voilà donc un homme défait qui ne peut plus qu'avouer qu'il a trempé la main dans un bain nauséabond. Tout lui retombe dessus malgré lui, malgré ses dénégations et ses tentatives d'émouvoir par le truchement de l'acharnement dont il semblait être la cible gratuite.  C'est bien triste car il s'agit avant tout d'un homme. Mais d'un homme politique, et c'est là où le bât blesse : le citoyen lambda attend des politiques qu'ils soient d'honnêtes hommes.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 00:58

Non, ce n'est pas la dèche, je m'en tire plutôt bien. C'est du côté des nouvelles, ça sent son recuit. Je viens d'éplucher quelques journaux ou sites et de quoi parle-ton ? De ce dont on parlait le mois dernier.

J'apprends donc que l'ordre des médecins s'inquiète des toubibs qui cajolent la première milliarde du royaume et suspecte des choses pas très catholiques quant à la santé mentale de la vieille dame, que le roi n'a plus la cote, qu'il dévisse dans les sondages à défaut de le faire en montagne, qu'une nouvelle garde à vue guette PdM, que le juge de Nanterre va sans doute entendre à nouveau le ministre dans le cadre de l'affaire B/W et que la comptable a de nouveau été auditionnée dans les locaux de la police.

Autant dire tout de suite que le feuilleton risque de réserver quelques épisodes surprenants et que le feu  (dans feuilleton, il y a bien feu) qui a embrasé juillet est loin d'être éteint malgré les canadairs greneblois d'abord, puis étrangers.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 06:13

 

Le traitement de la grippe H1N1 fait son retour. Non, ne prenez pas peur : il ne s'agit que du rapport du Sénat et non d'une pandémie tardive. Les sénateurs ont joué leur rôle, étudié de près ce qu'il fut fait par le gouvernement et traduit dans leur rapport les reproches qu'ils font dudit traitement. Tout s'explique donc. A vous de juger.

 

http://www.rue89.com/2010/08/05/grippe-a-la-france-sest-fait-pieger-par-les-laboratoires-161124

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche