Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 14:25

On ignore beaucoup de choses mais chaque jour nous apprenons quelques vérités fort déplaisantes. En voici une qui donne à réfléchir et qui donne à penser qu'on n'a pas choisi la bonne voie.

La nouvelle n'est pas vraiment fraîche, mais elle a le mérite d'éclairer sur tout un pan des retraites juteuses de quelques uns. Ce qui permet de saisir l'intérêt qu'il y a à être fonctionaire européen.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:15

Une autre manière de faire de la pub, celle de proposer de partager les articles sur Fessebouc ou Touiteur. Là encore, c'est invasif. Surtout quand on ne prétend pas exploiter ces réseaux sociaux dont on dit qu'ils sont pervertis et récupérés pour en savoir toujours plus sur X ou Y.

Si les p'tits jeunes aiment à se répandre sur la toile sans avoir conscience qu'ils peuvent en subir les conséquences plus tard, ma foi, cela les regarde. Mais quand on a atteint la maturité, nous prendre pour des idiots sans cervelle, c'est quand même un peu fort.

Autant j'apprécie de disposer d'un espace sur une plateforme, autant je ne goûte pas cette plaisanterie anglo-américaine qui consiste à vider son sac, parler de sa vie, mettre des photos en ligne, discourir sur Truc ou Muche, sans aucune précaution. Que l'on tente de me forcer la main chaque fois que j'expédie un article me déçoit beaucoup. Je n'appartiens pas et n'appartiendrai jamais à la race de ceux qui ne savent pas résister à toutes les tentations.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 16:10

Le numérique attise toutes les convoitises et chacun profite de la moindre occasion pour que cette invention géniale rapporte gros.

Il a suffi qu'un rapport quant aux mots de passe fasse allusion à "l'incompétence" ou la "négligence" des internautes pour que fleurisse l'idée d'un certificat  numérique. Dans l'absolu, pourquoi pas ? Cela éviterait en effet aux "incompétents" ou "négligents" de se laisser surprendre par l'inefficacité de leur mot de passe et de se retrouver piratés par des petits malins en mal de scruter ceci ou cela et d'en profiter.

Le hic, c'est que ce certificat ne résoudra pas le piratage : certains pirates (que d'autres appellent Hackers) sauront percer - comme tout le reste - le mystère et créer de la bisbille. Ces petits génies en informatique sont toujours attirés par ce qui semble hermétique, ils se feront donc fort de "craquer" ce moyen tout nouveau : ils aiment jouer avec les difficultés et s'en jouent d'ailleurs avec beaucoup d'aisance.

L'idée semble louable, mais elle ne l'est surtout pas. Qui croyez-vous qui abonde dans le sens de cette nouvelle idée brillante ? Comme d'habitude les banques et les assurances. Au fait, ces deux-là, ne sont-ce point des siamoises ? Sont-elles différentes ? Oh, que non ! Les banques sont également des assurances et les assurances sont désormais des banques. Mélange des genres bien opportun quand il s'agit de ramasser encore et encore du fric. Car ce certificat serait payant. Evidemment.

On assure que ce nouveau sésame serait sécurisé, on pourrait ainsi tout mêler : les déclarations d'impôts, la sécu, bref, tous ces organismes "officiels" auxquels tout contribuable est astreint.

Voir l'article ci-dessous :

http://www.20minutes.fr/article/380840/High-Tech-IdeNum-Comment-le-gouvernement-promet-la-fin-des-mots-de-passe-sur-Internet.php



Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 10:51

Les statisques sont des calculs intéressants que l'on peut manipuler dans le sens que l'on veut.

La prestation récente du roi a démontré que 30% des serfs l'ont écouté de bout en bout. Reste que 70% de la population a zappé cette rencontre qui devait être un grand moment.

Aujourd'hui, on nous livre de nouvelles statistiques sur l'impact de cette page télévisuelle. Et on distribue des satisfecits en veux-tu en voilà. On apprend donc que 57% des téléspectateurs ont été séduits. Extraordinaire, génial, mirifique.


Relativisons cet enthousiasme : il ne s'agit que de 57% de 30%. Certes, c'est une majorité relativement confortable, mais c'est insuffisant et ne nécessite pas que l'on pavoise.  Ce sont donc plus de 70% des serfs qui n'abondent pas dans le sens du roi.


Ces 57% représentent en fait seulement un peu plus de 5 millions de serfs. Au vu des chiffres connus quant à la population intégrale du royaume, cela ne représente qu'à peu près 12%. Une misère.

Si j'englobe la population entière dans ces calculs, c'est en réponse à ces statistiques officielles : pourquoi ne jouerais-je pas, moi aussi, avec les chiffres ? Après tout, n'est-on pas libres d'interpréter puisque tout n'est qu'une question de point de vue ?

Les maths sont peut-être rigoureuses, mais les raisonnements statistiques sont sujets à caution.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 10:05
Et surtout n'oubliez pas de respecter l'Hadopi.

Ainsi pourrait-on interpréter l'exemple fort mauvais donné par le parti royal qui, pour la seconde fois, a eu l'outrecuidance  de ne pas se plier à ce qu'il impose à tous les serfs. Sans doute se croit-il au-dessus des lois qu'il impose aux sujets de sa majesté.

D'aucuns diront que c'est là un défaut de la jeunesse puisque ce sont les écervelés de ce parti qui ont lancé toute cette histoire sans aucune précaution. Oui, certes, cependant ils n'auraient pas négligé la démarche d'avoir l'aval du parolier et de son musicien.  Ni d'en demander l'autorisation à la maison de production qui ne l'aurait pas accordé par souci " d'esprit non partisan". Tiens donc !

Bref, le parti royal est condamné à payer cher, très cher (bien plus cher qu'après son premier "piratage". Merci qui ?) pour une vidéo musicale qui ne vaut pas grand chose et qui est même ridicule. Tous ces ministres qui se dandinent et font des gestes "ronds" comme s'ils avaient 15 ans, heureusement que le ridicule ne tue pas...C'est à cela que l'on comprend que c'est un parti de vieux puisqu'ils ne se voient pas en situation. A croire qu'ils souffrent tous d'un glaucome...

Cependant ayons la bonne grâce de reconnaître que ce "lipdub" (beurk, quel mot... ! ça sent son anglais de cuisine) nous aura secoués de rire. Quant à l'amende, là on rit jaune : nos picailloux vont tomber dans l'aumônière québécoise.


Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 10:09


Plus que deux jours pour en terminer une bonne fois avec 2009. Je pourrais dire tout de suite vive 2010, mis je ne le ferai pas. Je pourrais me contenter de présenter mes voeux de manière classique, mais ça aussi je ne le ferai pas. En tout cas pas aujourd'hui.

2009, en résumé, aura été une année de tous les excès, de tous les avatars, de tous les déboires. Certes, elle a été riche en événements. Mais là n'est pas l'important. Ce qui restera dans nos mémoires et même au-delà de la nôtre, ce seront d'abord la crise engendrée par la fatuité qu'inspire le goût du pouvoir et de l'argent, puis la gestion d'une pandémie ectoplasmique. Ce sont les deux grands phénomènes de polarisation sur lesquels a été basée et menée la politique. Exit la contestation universitaire, exit les déculottées des uns et des autres. En revanche, tout ce méli-mélo n'aura pas été inutile puisque nous avons vu l'identité nationale portée comme un flambeau. Ca, c'était la cerise sur un gâteau déjà bourratif. Mais quand on chausse de gros croquenots, il coule de source qu'on écrase plus d'un arpion car ils sont faits pour patauger dans la bouse.

L'année est moribonde et tente malgré tout de briller de ses derniers feux. Attendons patiemment qu'elle rende enfin son âme et qu'on passe à autre chose.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 19:28

Les sujets ne manquent pas. Depuis un an, je constate que tout est récupéré. Tout y passe : la grippe porcine, le nouvel ordre mondial, la fin du monde.

Eh oui, ! Ce n'est pas seulement le film qui sort en salles. Ce sont également des sites tous plus inquiétants les uns que les autres. Chacun y va de sa ligne, de son verbiage, de sa vision (quand il s'agit de profit...). Après les vidéos mensongères dénonçant un complot mondial pour rayer du globe la majeure partie de la population terrestre grâce à un vaccin qui inoculerait la mort, voici que le calendrier maya, la bible, le coran, d'autres livres de prophéties, sont autant de moteurs pour les imaginations débridées. 2012 : l'année où tout s'arrête, qui voit l'extinction de la race humaine et la perte irrémédiable de la planète.

Je jette toujours un oeil sur des sites qui ont le vent en poupe. Il suffit qu'un thème soit lancé pour qu'il soit repris dans ses pires versions. Pour un esprit peu éclairé, il coule de source que tout est vérité. Alors des petits malins vont jusqu'à proposer la vente de kits de survie, histoire de se remplir les poches sur le dos des naïfs. D'autres sites donneront des explications à caratère pseudo-scientifique, si bien tournées que les esprits faibles tombent dans le panneau, paniquent et s'enterrent dans les méandres enfiévrés de cette littérature de bas étage.

Des gogos, il y en a toujours eu. Est-ce une raison suffisante pour profiter de ce que la période est instable pour distiller ces poisons ? Ces gens qui osent raconter n'importe quoi ont-ils conscience qu'ils  peuvent susciter des mouvements de folie suicidaire ? Qu'ils tourneboulent les esprits et induisent des comportements à risque ?

La curiosité une fois éveillé, il convient de satisfaire un besoin de comprendre. Il suffit d'aller plus loin, de tenter d'assimiler des données jusqu'alors inconnues. Apparemment un robot créé pour la Bourse (balayage des données) aurait émis des hypothèses de fin du monde. Ce web bot est aussi catastrophiste que des écrits anciens. A force de zieuter la planète à la recherche de renseignements, ce robot aurait notamment prédit le 11 septembre 2001.

Revenons sur terre et admettons qu'il est facile de se faire peur. Les techniques ont beaucoup évolué en moins d'un siècle. Mais l'homme, avec ses peurs ancestrales, a évolué plus lentement, il est donc aisé de le perturber, surtout si on affiche l'insolence de la science... fiction.

Revenons sur terre, ancrons-y solidement nos pieds et, au lieu de tirer des plans sur la comète, sachons faire la part des choses : celle de l'inconscient collectif, celle de l'imaginaire subconscient, celle des réalités. Nous sommes sur une poudrière, c'est vrai, mais l'homme sera-t-il si déraisonnable qu'il détruira sa planète ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 00:29


Renard m'a indiqué cette vidéo que j'ai écoutée avec beaucoup d'attention. (On la doit à Sylvie). Si vous ne la connaissez pas encore, je vous conseille de faire comme moi et d'être attentifs. Cet entretien remonte à deux ans. Soit l'individu qui répond aux questions est quelqu'un de très clairvoyant, soit la nature l'a doté du don de divination. Je penche plus volontiers pour la clairvoyance, par pur rationalisme et parce que, même si je ne suis pas entièrement d'accord avec tout ce que j'ai entendu, je juge qu'il y a matière à réflexion et donc que cela mérite que l'on s'y arrête.

http://www.vachane-overblog.com/article--la-france-ne-se-relevera-pas-du-sarkozysme-sans-toi--40657622-comments.html#c
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 04:47
Une de mes connaissances avait pour théorie que les gros mots résidaient davantage dans le ton employé que dans les mots eux-mêmes. Il en va de même des commentaires émis par quelqu'un à propos d'un autre. Un exemple récent est là pour démontrer que la vulgarité s'exprime souvent là où l'on ne s'y attend pas. Surtout quand la personne qui parle semble le faire comme si cela allait de soi.
La vulgarité de pensée est malheureusement devenue chose courante, voire la seule manière de faire. Surtout quand les propos sont synonymes de pensée unique.
Il y a  violence avérée à penser et à dire que "lorsqu'on n'est pas d'accord on s'en va". C'est un peu fort de café. Et insupportable. Car enfin, chaque individu a le droit de penser par lui-même. Ce n'est pas un manque de respect que de dire ce que l'on pense à l'inverse des autres, de ne pas partager l'opinion commune.
Apparemment ce droit à sa propre pensée est dénié.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 19:42
Trois histoires quasi contemporaines : l'affaire Clearstream avec un ancien premier ministre au banc des accusés, un autre ministre, en charge celui-là, attaqué sur ses moeurs et de fort vilaine manière, un fils qui se prend une claque pour avoir voulu brûler les étapes... De quoi laisser songeur.

Les événements vont si vite qu'on ne prend même plus le temps de s'y arrêter. Comment d'ailleurs les gérer alors qu'ils s'empilent jour après jour et occupent tout l'espace médiatique ? Sommes-nous aussi intéressés que cela semble être le cas ?

La pipolisation à outrance, qui n'est guère plus qu'une manière  de communication comme une autre, mériterait sans doute de moins susciter d'intérêt. Mais nous n'échappons pas à tout ce bruit qui entoure ce microcosme occupant le devant de la scène. Les médias s'en donnent à coeur joie car cela rapporte : nous sommes tellement abreuvés de sottises que nous ne savons apparemment plus regarder autre chose que ces "stars" de l'instant. Je critique ouvertement les séries et jeux télévisuels, mais ça, de mon point de vue, c'est pire que tout. Car cela touche à la sphère politique. Or la politique devrait être sacrée car elle concerne tout le monde. Il y a une banalisation  systématique de la vie de ces gens-là qui sont censés appartenir à l'élite. Oui, bien sûr, ce sont des hommes comme monsieur tout le monde, mais tout de même, c'est vomitif de n'entendre parler que de leurs erreurs, de leur vie privée, de leurs petites magouilles. Si la politique aujourd'hui se résume à une poubelle médiatique, elle n'a plus de raison d'être. Elle doit changer. Mais est-ce possible ? Difficile de le déterminer. En tout cas, rien ne parle en sa faveur. Et elle entraîne dans sa chute tous et chacun.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche