Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 07:11

Nous sommes en pleine réforme des retraites, de l'alignement des différents régimes... Je viens d'écouter très attentivement la vidéo que Tisserande a mis en lien sur son blog. Je vous en conseille l'écoute si vous n'avez pas eu la chance d'avoir connu auparavant son existence. Ca remet bien des choses en place. Cela permet d'avoir une approche de la question, bien différente de celle dont on nous répète à sassiété que nous sommes des charges exponentielles.

 

J'ajouterai quelque chose de particulier quant au sujet des retraites. On nous parle de tout (mais est-ce vrai ?) afin de nous convaincre (ce n'est que du bourrage de crâne) que la réforme en cours est inéluctable. Pourquoi n'évoque-t-on jamais la courbe de la mortalité ? L'espérance de vie s'allonge peut-être, mais pas pour tout le monde. Il n'y a pas d'âge pour mourir et nul ne sait quand la mort viendra frapper à sa porte.

C'est bien joli de faire de la prospective, mais à condition que tous les paramètres soient pris en compte. Pourquoi ne met-on pas en regard et la natalité et la mortalité ? Pourquoi les stastitiques ne vont-elles jamais que dans le sens de l'idéologie pratiquée ? Ce manque d'objectivité flagrant devrait susciter la suspicion quant aux chiffres donnés, aux hypothèses formulées, aux projections temporelles qui ne correspondent qu'à des hypothèses d'école invérifiables. En termes clairs, tant qu'on ne prendra pas en compte tous les critères, jamais il n'y aura de véritable politique sociale. Sans doute le libéralisme a besoin de cette partialité pour subsister...

 

http://tisserande.over-blog.com/article-diffusons-cette-video-52481270.html

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 15:55

Si j'en crois ce qui s'écrit, il fut un temps où il existait environ une vingtaine de partis, plus ou moins importants. Aujourd'hui il existerait plus de 200. En fait il s'agit d'officines dérivées des grands partis. Une manière de récolter de l'argent permettant de financer les campagnes de manière large alors que légalement les donations aux partis se limitent à 7500 euros. 

D'où la question lacinante : où trouver de l'argent pour tenir le choc face aux frais engendrés par la propagande ? Impossible de déroger ouvertement aux principes établis par la loi. D'où la nécessité - à moins que cela ne s'appelle l'opportunité - de créer des associations ou des fondations car un donateur peut généreusement distribuer plusieurs enveloppes à plusieurs partis, associations ou officines, ceci en toute légalité. Toujours selon ce qui se dit, il semblerait que l'émiettement des officines soit plutôt du fait de la droite que de la gauche.

Pour faire bref, une quinzaine d'associations ou de micro-partis ont totalisé, pour la seule année 2008, à peu près 1 million et demi d'euros.  La majorité de ces "officines" sont de droite et une seule de gauche (ce qui était contraire aux normes établies par le PS). Cette somme est astronomique quand on sait qu'il existe plus de 200 partis-satellites et que tous contribuent au financement réel des campagnes, qu'elles soient locales, nationales, européennes ou présidentielles. La politique draine vraiment beaucoup d'argent (et en matière de communication, c'est fou la consommation financière des pubs), visiblement trop d'argent. Rien d'étonnant qu'il puisse donc y avoir des dérapages, le premier d'entre eux étant justement ces "microcosmes" affiliés aux principaux partis.

Si cela vous intéresse, ci-dessous le PDF qui donne les comptes de l'an de grâce 2008 (oui, oui, c'est de notoriété publique, comme tout ce qui touche à la fonction publique - notamment). Il y a de nombreux tableaux, beaucoup de blabla, mais si vous êtes de ceux qui aiment savoir à quoi s'en tenir, ça vaut le coup d'y jeter plus qu'un oeil. C'est très instructif...

http://www.cnccfp.fr/docs/partis/comptes/cnccfp_comptes_2008.pdf

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:27

 

A chaque jour sa nouvelle. Il semblerait que les enquêteurs de la brigade financière s'intéressent de très près au couple sur lequel les déboires tombent comme averse sur les vaches dans les prés. Il y aurait, comme qui dirait, comme un soupçon de trafic d'influence.

 

Une perquisition menée dans les locaux de la société où l'épouse travaillait a permis de trouver un CV annoté ainsi "rémunération environ 200 000 euros (…) Je suis obligé d'en parler à LB vu le mari 120 000 euros". ce qui confirmerait l'écoute au cours de laquelle le gestionnaire aurait dit : "Quand je l'ai fait, (...) J'lai fait pour lui faire plaisir".

 

Ah, qui dit que le népotisme n'existe plus ? C'est si facile de placer quelqu'un quand on a une certaine influence parce qu'on occupe une position forte ! Franchement, au vu des écoutes jugées licites, la perquisition n'aurait dû donner aucun résultat. Etrange tout de même que ce CV n'ait pas été détruit. Chercherait-on à couler l'homme en question ? Peut-être. Et si c'est le cas, alors qui ? Car il faut avoir un intérêt pour que soient dénoncés les "petits" camarades, non ?

 

Il reste vraisemblablement bien des recoins obscurs dans toute cette histoire. On risque d'en apprendre encore de bien belles. Et sans doute jusqu'à l'écoeurement. Bizarre comme je me sens devenir concierge...



Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 05:57


Il fallait s'y attendre : apès une prolongation de leur garde à vue, les quatre personnes mises en cause se sont vues libérées. Il se dit que l'enquête préliminaire se poursuit. Certes, mais pour combien de temps ? Chacun pensera ce qu'il voudra, après tout, on est libres de ses opinion n'est-ce-pas ?


Et puis voilà qu'on apprend qu'un membre du gouvernement, un de plus, a joué au VRP lors d'un voyage au Royaume-Uni afin de décrocher auprès des banques des fonds pour son petit parti. L'homme à l'écharpe orange monte au créneau pour dénoncer les partis-satellites du parti majoritaire qui, selon lui, ne seraient que des "officines" chargées de recueillir des fonds pour le parti-mère, une manière, toujours selon ses propos, de détourner la loi qui limite le financement des formations politiques.

A quand le prochain pavé dans la mare - de plus en plus bourbeuse et nauséabonde - qui viendra éclabousser un peu plus les comportements des politiques et leurs relations avec le monde de l'argent ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 17:20

 

Encore un article intéressant qui évoque la politique budgétaire de l'état pour la période 2011-2013, vous savez, cette période au cours de laquelle il faudra revenir à un endettement de 3% du PIB. Nul doute que cette prétention à l'équilibre budgétaire conforme aux voeux répétés de Bruxelles n'ait pas trouvé parmi nos admirables dirigeants des issues de secours autres que les poches des contribuables. Enfin, pas directement puisque, si c'est avéré, ce seront encore les contribuables qui seront lésés. L'automne va être chaud, très chaud.



http://eco.rue89.com/2010/07/16/letat-lorgne-les-pretendus-excedents-de-la-formation-158498

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 17:04

Je vais de découverte en découverte et ce n'est pas une surprise quand certains articles révèlent ceci ou cela. J'ai beau ressentir un super dégoût de constater que tout le beau linge du royaume magouille, j'ai également un fou-rire géant qui me prend. Et plus j'apprends tel truc ou tel autre, plus je me dis que décidément ils ne se torchent pas du coude et osent tout.

Je ne sais pas ce qu'il va leur arriver, mais ça sent de plus en plus sacrément le moisi du côté des gens un peu trop friqués. Lisez, et vous comprendrez.


http://www.rue89.com/2010/07/15/carlos-vejarano-lhomme-qui-fait-peur-a-liliane-bettencourt-158816

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Enquêtes
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 15:07

 

A peine dépétré de l'affaire du mélange des genres, innocenté par son successeur, voilà à nouveau ce ministre dans de nouveaux ennuis. Il se raconte qu'il aurait vendu un terrain du côté de Compiègne pour une bouchée de pain. enfin, qu'il l'aurait bradé pour une somme relativement dérisoire au vu du cours actuel du m2 et de l'étendue du terrain.

Mais qu'est-ce qui lui prend ? Le ferait-il donc exprès ? Comment a-t-il pu se livrer à une vente alors qu'il s'agissait d'un terrain domanial ? A croire qu'il se croit tellement intouchable et sûr de lu  qu'il ne maîtriserait plus rien, et surtout pas le bien public ? Aïe, aïe, aïe ! Comment va-t-il s'en sortir maintenant que ce nouveau lièvre est levé ? La chasse aux sorcières risque de ne pas s'arrêter de sitôt. Est-il à plaindre ? Est-il à blâmer ? Deux questions auxquelles je me garderai bien de répondre : je ne dispose pas des éléments qui permettraient de porter un jugement objectif sur cette nouvelle "affaire" qui, comme la précédente, s'étale en place publique.

Je ne peux qu'ajouter ceci : on dirait bien qu'il est poursuivi par dame Malchance.

 


Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 01:05

 

Non, pas celui des errements politiques, mais le mien avec une entreprise bien connue.

 

Vous comme moi sommes obligés d'avoir des fournisseurs, notamment en matière première. Je n'échappe donc pas à quelques mésaventures de facturation fantaisiste.

Les compteurs sont relevés au moins deux fois par an et les factures tombent tous les deux mois. Factures pondues plus ou moins à vue quand le contrôleur n'a pu, de visu, établir le relevé du compteur.

En avril, ma consommation est affichée sur la porte. Début mai, réception de la facture. Glups ! Un peu fort de café : le montant exigé correspond à davantage que ma consommation annuelle. Ben voyons. Je téléphone tout aussitôt après avoir étudié dans le détail ladite facture. La préposée enregistre ma demande et me promet une facture dans les jours qui viennent. Deux jours plus tard, message de l'entreprise pour me dire que je dois rappeler. Je m'exécute et j'obtiens un rendez-vous de contrôle pour le... 21 juin.  Entretemps, je reçois une relance. Nouveau appel à la centrale. Début juillet, je reçois une facture. Et là, surprise, le montant est le même que sur la précédente facture, plus, évidemment, des euros en sus. D'une humeur massacrante mais dominant tout de même mon agacement, j'appelle à nouveau la centrale. Etonnement de la préposée : le relevé du 21 juin n'a pas été communiqué. Pas de problème, elle fera le nécessaire mais m'engage à joindre le sous-traitant de ma région afin de lui signifier qu'il se moque du monde. 

Coup sur coup, je reçois deux factures : la première avec le montant réel de ma consommation, la seconde, même topo + une cinquantaine d'euros supplémentaires. On peut n'être pas de type obsessionnel, mais quand un tel feuilleton court sur un laps de temps pareil et avec des difficultés qui semblent insolubles à cause d'une certaine mauvaise volonté, on finit par prendre la mouche et se demander s'il ne s'agit pas de harcèlement. J'épluche attentivement la seconde facture : il y a eu relevé et donc la facturation devrait être exacte. Eh bien pas du tout ! Comme par hasard le chiffre correspond à une vue de l'esprit - ce n'était pas une estimation - et la cinquante d'euros réclamée ne se justifie pas (j'ai relevé le compteur : ma consommation est toujours inférieure à celle affichée par la facture). Décidément, plus que jamais il n'est surtout pas question que je cède aux demandes répétées de prélèvement automatique.

 

Et il est question d'avoir des compteurs nouvelle génération qui permettront de ne plus déranger le consommateur...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 12:41

 

Eh oui, ils ont fait ficelle : le problème d'une quelconque connivence entre le ministre du budget et la famille richissime est déjà résolu. Le rapport obtenu en à peine trois jours indique clairement que le délit d'initié n'est qu'une rumeur (il se dit de plus en plus ouvertement qu'elle aurait été lancée par des âmes charitables espérant, en déstabilisant le gouvernement, profiter de l'aubaine pour bouleverser les plans royaux et surtout la réforme menée présentement).


Le roi s'est adressé au peuple via le canal télévisuel d'état pour dire son dégoût de tous ces bruits sans fondement et ainsi, espérait-il, redresser la barre d'un navire (le sien) en train de prendre l'eau de toutes parts. Déjà les experts en politologie démontrent que cette entrevue ne portera pas ses fruits car la confiance est plus qu'écornée. Un coup d'épée dans l'eau parce qu'il aurait trop traité par le mépris toutes les allégations et les suspicions soulevées par cette lamentable affaire. La prévarication aux sommets multiples de l'état était sans doute trop patente depuis quelques temps déjà. Les abus se sont entassés jusqu'à ce qu'ils soient découverts et mis sur la place publique. Bien ! Les fautifs se sont donc décidés à abandonner leur poste en or afin de déouanner le reste de l'état-major royal. Démissions d'ailleurs qui auraient dû servir de contre-feu mais qui n'ont pas éteint l'incendie. Le peuple ressent ces limogeages comme des preuves patentes d'un état délabré et corrompu par le fric. Et la dernière aventure d'un trésorier-argentier, innocenté rapidement  jette encore du discrédit sur la probité des politiques.


Peine perdue donc et le rapport innocentant le ministre vient en remettre une couche car chacun est persuadé depuis des mois qu'il n'y a rien à attendre des politiques. La confiance est bel et bien morte, le peuple se désintéresse de cette élite qui semble ne vouloir lui réserver que de mauvaises surprises. Il a beau descendre dans la rue pour manifester son mécontentement, l'entêtement royal, répété hier au soir, de ne pas changer de cap favorise le rejet plus que grandissante de la Chose Publique. Le peuple a le sentiment de n'être pas écouté, pas compris, de payer les erreurs de jugement du pouvoir royal et de ses féaux, et de devoir se serrer toujours plus se serrer la ceinture pendant qu'à la cour, on festoie sans complexe. Il crie à l'injustice car, pour lui, le mépris dans lequel il est tenu par les élites n'est que l'émergence de l'abus de pouvoir et de la volonté de puissance. Désabusé, il n'a de cesse d'espérer qu'un jour le roi fera machine arrière. Las !  Hier au soir, s'il n'a pas su convaincre quant à l'innocence de son ancien argentier, en revanche, parce qu'il a martelé qu'il devait aller au bout de la réforme, il a fait pénétrer dans l'esprit du peuple qu'il n'avait rien à attendre d'un roi persuadé de son fait et incapable de se remettre en question.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Polémique
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 19:48

Après tout le ramdam provoqué par des habitudes de nos élus qui dépensaient sans sourciller les finances publiques, on apprend que deux chargés d'affaires du gouvernement ont démissionné. Tiens donc ? Entre la location d'un jet privé et fumer des cigares, la sanction serait-elle tombée. On sait très bien que la démission d'un ministre ou d'un secrétaire d'état n'est pas prise par l'intéressé, mais qu'elle lui est dictée directement par le palais.


D'autres seraient dans le colimateur... Rien d'étonnant : beaucoup trop de bruits cernent ces gens du gouvernement et courent les couloirs ainsi que les agences de presse (on dirait bien qu'elles se réveillent... du moins certaines). Le roi lui-même a rappelé qu'en ces temps difficiles, ses ministres se devaient d'être exemplaires. Car quoi, le peuple est là qui écoute, rumine et pourrait bien se fâcher tout rouge. Or, il faut bien admettre qu'un peuple qui ronchonne ça peut se terminer fort mal. Il convient de ramener quelque peu ces gens bien en cour qui s'autorisent quelques abus financiers dans des limites du supportable pour le contribuable. En outre, il est question de remaniement à l'automne, mais l'épuration est bien commencée. Comment interpréter autrement ces deux démissions coup sur coup qui tombent un dimanche ? Un jour bien peu commun pour ce type de nouvelle , n'est-ce-pas ?

 

Marrant tout de même que ce soient les intéressés qui doivent apprendre à la nation la nouvelle de leur démission. Ultime humiliation ? Qui éviterait la suprême humiliation d'un renvoi par le monarque lui-même ? Ah, la politique...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche