Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 07:38

 

Saviez-vous que désormais les écoles américaines incluaient le pécu dans les fournitures scolaires ? Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce sujet, rendez-vous à l'adresse suivante :


http://fr.news.yahoo.com/63/20100823/tod-etats-unis-dans-certains-etats-le-pa-366b5ef.html

 

La question posée est intéressante : les économies ne sont jamais négligeables. Sachez que, désormais, dans certaines administrations, on remplace les essuie-mains par des appareils électriques (est-ce bien économique ?). Un jour, il faudra que les administratifs pensent à apporter leur rouleau de pécu.

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 06:42

 

Jouant à la pythie de Delphes, je prédis depuis quelque temps déjà que le navire n'en finira pas de prendre l'eau. Et qu'il finira par couler (logique, puisqu'à trop boire la tasse, on finit par se transformer en outre et donc s'échouer aux fonds des eaux). Eh bien, cette prédiction prend effet et de drôle de manière.

 

L'auvergnat pour lequel le ministre de l'intérieur a été jugé et déclaré coupable d'injure raciste vient de rendre sa carte du parti majoritaire. Pour s'inscrire dans le tout nouveau mouvement de DdV... Il en aurait marre de son ancien parti qui tend à monter les gens les uns contre les autres. Il en a mis du temps... Mais en claquant la porte d'un côté pour entrer par l'autre porte, en fait, il ne quitte pas tout à fait ce parti qu'il décrie et dénonce comme raciste puisque celui de DdV est allié à celui de sa majesté (le grand maître n'a pas rendu sa carte donc il est toujours adhérent). Bon, allez comprendre... Avouez tout de même que c'est d'une certaine incohérence et qu'à tout prendre il aurait sans doute mieux valu rallier un autre parti... ou ne plus s'encarter du tout...

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 09:17

 

Et pourquoi serait-ce le cas ? Après tout, des sondages ont eu lieu alors que, normalement, en août, c'est la trêve estivale en ce domaine. Mais les intérêts des uns ne sont pas ceux des autres et vice versa.

Nouvelle affaire dans l'affaire BW qui a défrayé la chronique en juillet : voilà qu'un proche du ministre du travail est mis en cause. Il n'apparaîtrait pas dans l'organigramme du ministère. Une étrangeté qui éveille les soupçons, dirait-on. Enfin bref, ce monsieur serait un ami proche du ministre et officierait en conseiller occulte. Allez savoir pourquoi. Apparemment il serait accusé d'avoir favorisé la légion d'honneur contestée d'un PdM. Bien évidemment il s'en défend et laisse tout de même entendre qu'il aurait donné son avis sur la question. Evidemment, quand on a l'oreille de quelqu'un d'important, il semble qu'il est plus aisé de glisser un mot en faveur de ceci ou cela. Mais ça reste à prouver bien sûr. Et quoi qu'il en soit, cette nouvelle "affaire" semble faire gratiner aux petits oignons un personnage en vue dont la vie ne suit plus du tout le long fleuve tranquille de ce qu'était celle d'avant la fameuse affaire.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 19:39

 

Voilà ce que le ministre de l'identité nationale et de l'immigration vient de dire pour répondre à ses détracteurs européens. Une sacrée phrase qui en dit long sur la morgue de nos gouvernants. Comme si nous étions exceptionnels, et surtout pas de fieffés conservateurs.

 

Chez nous, hélas, on a toujours raison même quand on a tort.  Et peut-être même surtout quand on a tort. La communauté européenne regarde d'un sale oeil la politique d'expulsions des Roms (pudiquement, on dit  retours volontaires) et n'oublie pas de faire savoir sa réprobation face à ce qu'elle considère comme une mesure raciste pur jus, rappelant des heures sinistres pour tout le monde. La mémoire de cette époque est encore fraîche car elle ne remonte pas à un siècle. Ce ne sont pas les historiens qui montent au créneau, mais les politiques, stupéfaits de l'audace française.

 

C'est tout de même étrange que personne n'établisse pas encore le parallèle entre la guerre Palestine-Israël et cette radicalisation politicienne. Ne s'agit-il pas là, au fond, de la même chasse aux sorcières ? Des deux côtés, on parle de droit, on invoque la sécurité. De chaque côté on entretient la légende que c'est l'autre qui pose problème. Alors que les problèmes deviennent des conflits durables faute d'entente et de compromis. Cherchez l'erreur : la mise au pilori d'une population se justifie au nom de la sécurité. Comme si ces autres étaient tous responsables de toutes les misères, de toutes les exactions, de tous les problèmes de la société.

Cette politique de bas étage est révélatrice du manque d'imagination et du conformisme d'une droite à bout de souffle, qui s'épuise en manipulations malsaines alors qu'elle cherche à retenir l'attention et surtout les voix des électeurs. Il faudrait qu'elle songe à se reprendre et reconsidère ses récentes prises de position qui ne peuvent que lui valoir non seulement des reproches justifiés mais également un échec cuisant dans les années à venir. 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 08:56

 

Décidément,  les propos quelque peu extrémistes tenus par certains élus défraient la chronique. On en oublierait presque tout le reste. Et pourtant...

Le jusqu'auboutisme dans l'absurde d'une droite qui se radicalise entraîne des réactions réprobatrices de la part des élus. Je vous conseille la lettre du maire de Grande-Synthe, en réponse aux demandes sécuritaires du gouvernement. C'est une lettre ouverte dans laquelle il explique pourquoi il ne répondra pas au ministre de l'intérieur. Ses arguments ne sont que du simple bon sens, chose qui ne semble pas vraiment être la première qualité de ces gouvernants qui préfèrent les actions "visibles" aux actes moins porteurs de succès électoral.

http://www.rue89.com/2010/08/17/le-maire-de-grande-synthe-pourquoi-je-ne-repondrai-pas-a-hortefeux-162716

 

Il faut savoir également que des élus de droite montent au créneau contre la politique de répression. Eh oui, ce n'est pas l'apanage des gens de l'opposition. Ce n'est pas le "tous pourris" auquel on est habitués. La majorité s'effrite de plus en plus car elle ne cesse d'ouvrir des brèches dans les consensus les plus policés et partagés par tous. Elle semble bien partie pour ne plus savoir se freiner, entraînée qu'elle est sur la pente de la surenchère sécuritaro-médiatique. Nul doute qu'elle en fera les frais lorsque l'heure sonnera de rendre des comptes à la nation.

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Polémique
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 07:50

Oui, que se passe-t-il donc hors de nos frontières ? Beaucoup de choses à l'évidence. Et surtout des catastrophes. En Chine, au Pakistan. Inondations, glissements de terrain... Mais également des guerres comme en Afghanistan, des grèves comme en Bolivie... Des incendies un peu de partout (c'est l'été et la canicule, mais pas de partout) : l'un des greniers de la planète n'en finit pas de brûler avec risques nucléaires comme en Russie...

La terre est décidément remuante et les hommes encore plus. Et que fait-on pour que cela s'améliore ? Pas grand chose, ou tout au moins pas rapidement. Les gens patientent parce qu'ils n'ont pas d'autre choix. Faut-il qu'ils soient désespérés ou épuisés pour ne pas protester davantage ? Sans doute.

La terre s'épuise et fait payer un lourd tribut à la race humaine. Les morts se comptent par milliers, les risques de maladies se répandent. Le troisième millénaire n'est vraiment pas favorable au développement et encore moins aux hommes. Serions-nous à un tournant de l'histoire ? Une époque-charnière où tous les concepts, notamment économiques, sont à revoir ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 07:12

Pas de doute, notre pays est dans le colimateur. Tout ça parce que sa majesté a osé tenir des propos fumeux quant à la décheance de la nationalité, d'avoir proposé des mesures jugées discriminatoires (renvoi  des étrangers dans leur pays d'origine, notamment les Roms) et à forts relents racistes.

Le voilà épinglé par l'ONU à propos de son discours sécuritaire de Grenoble. Pas moins. Le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD) demande des comptes aux états qui ont ratifié  la convention internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. On ne peut pas dire que ce discours redore notre blason de patrie des Droits de l'Homme. Et les experts ont l'humeur ombrageuse. D'autant qu'il y avait eu le débat sur l'identité nationale. Un précédent dont on ne peut être fier car il est la preuve qu'au fond, notre nation n'aime pas que des étrangers viennent sur son sol.

Le CERD a donc exigé des explications. Pour eux, la question est de savoir si les propositions sont compatibles avec notre constitution. Et certains semblent en douter fortement. Un expert nigérien a osé cette phrase (qui en dit long) : "Le carnet de circulation (accordé aux Roms)... rappelle l'époque de Pétain". Aïe ! On ne peut pas dire que ce soit la meilleure des références.

Répondant à cette sommation, les délégués français ont produit un rapport de quelque 90 pages justifiant ces mesures. Il n'y manquait qu'une réponse : celle concernant la déchéance de l'identité nationale. A croire que le terrain est tellement miné qu'il ne trouve aucune justification, tout au moins dans l'esprit qui y a été mis. Les délégués sont restés cois parce que, justifient-ils, les contours de la loi à venir sont encore flous (restent encore à définir, en fait).

 

Vous savez quoi ? Je me sens misérable. Et je me pose sérieusement la question : dois-je conserver ma nationalité alors qu'on tente aujourd'hui d'en exclure certains de mes compatriotes ? Je me fous complètement qu'ils ne soient pas de souche. D'ailleurs, à y regarder de près, lequel d'entre nous n'a pas, parmi ses aïeux, un émigré ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 08:18

 

En ces temps mornes, un bon éclat de rire fait du bien. Je vous conseille donc de vous rendre sur le blog que je mets en lien ci-dessous. Et de dévorer l'article de journal joint...

 

http://sarkostique.over-blog.com/article-sarkozy-retablit-la-police-de-proximite-55235955.html

 

Si vous ne pouffez pas, avertissez-moi : je plancherai dare-dare sur votre Q.I., votre moi profond et votre sur-moi (ben quoi, j'ai bien le droit de mener des enquêtes psychologiques, non ?).

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:06

 

Le tout sécuritaire et surtout la déchéance de la nationalité agite tout le monde. Voilà ce que c'est que de brandir un chiffon rouge. Les limites viennent d'être dépassées. Certes, ce n'est sans doute que démagogique et le prétexte permet d'étouffer certaines vérités ennuyeuses. Mais est-ce bien malin ? Non. Voilà un état de droit, père fondateur de la "Déclaration des Droits de l'Homme" qui se dédit et joue la provocation, afin de rassembler autour de sa candidature les quelques dépourvus de réflexion extrémistes qui seraient tentés de rallier les partis d'extrême-droite. Bien malin qui aurait soupçonnné cette dérive qui n'a rien de sémantique et qui se révèle désastreuse pour l'avenir. Car enfin quoi, une nation digne de ce nom peut-elle cultiver les clivages sans éclabousser quelque peu ses ressortissants ? Tous coupables ? Certainement pas. Mais surfer sur la vague de l'insécurité, ça paye. Cette démagogie outrée mériterait d'être condamnée. Et pas qu'un peu. Certains n'hésitent pas d'ailleurs à le faire, et jusque dans les rangs de la majorité. Des éditoriaux jouent de titres aguicheurs et alertent l'opinion, du moins celle qui veut comprendre et savoir où l'état met les pieds. Pourtant, il est des voix qui ne s'élèvent pas contre cette indignité de pensée. La France est en vacances et ceux qui ne peuvent pas s'éloigner de leur domicile, faute de moyens, se terrent dans un mutisme effrayant. Pourtant, ils sont concernés tout autant que le reste de la population. Mais qu'attendent-ils pour protester ? Que les dérives soient tellement pérennes qu'on ne puisse revenir en arrière ? Il n'y a pas de mystère qu'on ne puisse élucider : en prétendant instaurer une déchéance de la nationalité, on n'a fait qu'exacerber la haine de l'autre, et l'autre, c'est l'étranger. On a touché là où ça fait mal et comme de nombreuses agressions, et exactions sont le fait de minorités, en les montrant du doigt, non seulement on a stigmatisé lesdites minorités, mais surtout on a réveillé ces vieux démons où le droit à la différence est nié. Halte, danger ! Réunir tout un pays autour d'une idée aussi mesquine ne peut qu'engendrer davantage de violence. Cela s'appelle du populisme, ni plus, ni moins. C'est restituer à l'esprit de clocher, au chauvinisme droit de cité. A quand les dénonciations, les crânes rasés, les purges ?

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 21:58

 

Les alentours de Moscou sont embrasés. La canicule y est pour beaucoup. Inconvénient pour les habitants : ils suffoquent dans la fournaise et les fumées dégagées par les incendies rendent l'air irrespirable.  Autre inconvénient qui concerne plus que les moscovites : la Russie est l'un des trois "greniers" à blé de la planète. Les spéculateurs vont profiter de cette nouvelle aubaine pour surenchérir sur le prix du blé. Nul doute que des augmentations naîtront "spontanément".

 

Notre pays est également producteur de céréales. Nous ne devrions pas être inquiétés, cependant il se dit déjà que les prix de la viande bovine et de la volaille devraient connaître des augmentations assez substantielles : quand il n'y a plus d'herbe, on fournit du fourrage aux bêtes. Le prix du pain devrait rester stable. C'est ce qui se dit. Mais sera-ce ainsi ? Vous savez comme moi que l'attrait exercé par l'argent est tel que les boulangers devraient déraper plus que nécessaire. Il n'y a pas de profit qui soit négligeable, n'est-ce-pas ?

 

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche