Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 07:22
5h du matin : les urnes ont parlé, la majorité est écrasante.
Pourtant , à 3h du matin, malgré une avance confortable, rien n'était encore certain tant il restait d'états à comptabiliser. L'espoir était de partout, ça vibrait des deux côtés de l'Atlantique, tout le monde y croyait.
Un élan qui relie deux continents, c'est peu commun. Ca donne envie de participer à la liesse générale, de se fondre dans la foule des anonymes qui applaudissent et célèbrent l'événement.

On se sent soulagé de voir reculer le conversatisme d'outre-atlantique, on est fondé d'espérer une politique qui tienne compte des enjeux du 21ème siècle, on se demande si la politique menée redressera la barre.

Pour l'heure, sans faire montre d'un optimisme béat, on peut être satisfait d'assister à l'ascension d'un homme de couleur dans un monde où l'homme blanc a toujours été prépondérant..
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 10:29

Plus que deux jours avant l'élection américaine ! Que de commentaires à travers le monde à propos de cette élection peu ordinaire ! Un afro-américain qui ose prétendre à la charge suprême, voilà qui sort des sentiers battus. Tous les espoirs semblent permis, mais que signifient les sondages ? Il est habituel de leur faire dire ce que l'on veut. C'est comme pour les statistiques, selon le sens de l'étude, les résultats vont dans un sens précis. On peut donc en déduire qu'il y a là manipulation mentale volontaire. Donc, en résumant bien ma pensée, sans tenir compte de mes affinités particulières, j'émets des doutes sur l'honnêteté desdits sondages. D'ailleurs, en poussant plus loin mon argumentation (très fragmentaire), la volonté sous-jacente de ce type de comportement recèle bien des zones d'ombre. Tout est calcul et pourquoi pas celui caché d'amener la population américaine conservatrice ou hésitante à voter à l'inverse des pronostics ? Les statistiques ? Pour résumer, un vaste plan de désinformation pour mettre sous influence ceux qui auraient peur de voir un président non blanc accéder à la Maison-blanche et les décider à voter contre, histoire de conserver l'hégémonie de la race blanche.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 10:18
Les représentants du peuple ont adopté une disposition permettant, pour tous les salariés de plus de 65 ans, de poursuivre leur activité, "sous réserve d'en avoir préalablement manifesté l'intention, et dans la limite de 5 années".

Pauvres de nous ! C'est ça le slogan "travailler plus pour gagner plus".

Si je traduis bien, il va falloir travailler au-delà de 65 ans et atteindre l'âge de 70 ans pour espérer prendre une repos mérité. Va falloir se faire une raison, fini le temps où l'on quittait le travail beaucoup plus tôt. Des décennies d'acquis sociaux à la poubelle d'un trait de plume gouvernemental. Et hop une pirouette de plus !

Qu'en penseraient ceux qui ont lutté pour que les générations futures, la nôtre et celles qui suivront, aient un niveau de vie plus cool ? A quand la fin des congés payés ? A quand le sabordage total de la sécu ? A quand  la nouvelle révolution qui réduira à néant toutes les avancées sociales  ?

La manoeuvre est évidente : il faut revenir au début du 20ème siècle pour comprendre que le peuple doit s'investir 15 à 18h par jour, sans dimanche pour se retrouver en famille, sans congés payés, sans sécu, sans smic, bref, l'obscurantisme le plus total. Récession égale régression. Travailleurs, prenez de la peine, cent fois remettez-vous à votre ouvrage pour la plus grande satisfaction des employeurs qui empocheront des bénéfices et vous plumeront du fruit de votre travail. En ces temps difficile de crise mondiale, vous devez vous apprêter à suer sous le faix et ployer sous le fardeau. Les corvées, c'est pour vous, les dégâts c'est pour vous, les économies sont une époque révolue et tant pis si vous croulez sous les dettes, on vous taxera encore. Tant pis si vous ne pouvez plus remplir vos écuelles ou vos pichets, les autres, les nantis, les seuls qui aient droit à une existence décente et même dorée se gloutonneront sans complexe. Vous êtes là pour eux, pas pour vous. Tandis que leurs bedaines prendront de l'extension, votre estomac se rétrécira. Esclaves vous étiez autrefois, esclaves vous redevenez aujourd'hui : c'est le plus juste sort que vous pouvez mériter.




Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 10:06
Déremboursement des médicaments, augmentation du prix des alcools fort, préservation des retraites-chapeaux, des stocks-options et autres avantages liés à la fonction. Ainsi en sera-t-il. Il faut boucher le trou de la sécu. Mais pas question de toucher aux privilèges des grands patrons, ces fâcheux qui gouvernent de grandes entreprises et qui n'apprécieraient pas du tout de voir écornés leurs différents portefeuilles.

Pas de doute, on saucissonne de plus en plus les salariés, on les ponctionne à n'en plus finir. Ils n'existent qu'en tant que contribuables perpétuels. Pour le reste, ils n'ont pas d'existence propre, ils sont noyés dans la masse et ne peuvent que subir les outrages de la politique ultra-libérale.

Prenons par exemple les cures thermales (ces périodes post-estivales auxquelles s'adonnent des particuliers en mal d'être) : elles conservent leur taux de remboursement alors que bien souvent elles ne sont que des moyens de s'octroyer des congés supplémentaires. Si ça, c'est boucher le trou de la sécu....
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 09:53
On réforme à grande vitesse et on ne prête qu'aux riches.

L'article "qui visait à soumettre au "forfait social" de 2% les stock options et distributions d'actions gratuites a été rejeté à la demande du gouvernement, tout comme celui qui prévoyait de rendre applicable immédiatement la contribution salariale de 2,5% sur les avantages résultants des stock-options et des attributions gratuites d'actions".
Et pourtant c'est bien un député de la majorité qui avait planché sur cette réforme et fait ces propositions qui ont été rejetées.

Il  faut surtout ne pas mécontenter ces électeurs en puisant dans leurs avantages. Ils sont en effet le sel des victoires de la droite. Tu m'accordes ceci et je te donne cela. C'est donc du troc. Un échange de bons procédés, dit-on communément.

En résumant bien la situation, les riches peuvent rester riches et les pauvres peuvent rester pauvres : les premiers sont exempts de taxes nouvelles tandis que les seconds seront davantage imposés.

Moralité : quelle idée de n'être pas riche !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 09:42
La commission avait décidé mais voilà, pas question de s'en prendre aux avantages. Privilège d'une caste dorée (comme les parachutes). Or, les privilèges ont été abolis depuis longemps. En apparence du moins. Les grippe-sous, les avaricieux, les avides n'ont pas chômé longtemps : ils ont récupéré leurs pertes dès qu'ils les avaient perdues. En sous-main. Dans le dos de tout le monde. Pas question en effet de céder à la pression du petit peuple.

Etre imposé à compter d'un million d'euros, ça c'est une manne céleste. il suffit donc de percevoir 99999,99 euros pour se trouver dédouané de tout prélèvement. Astucieux, non ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 17:32
Décidément, il est écrit que l'église catholique n'en fera jamais d'autres. Voilà qu'elle veut instituer des tests psychologiques pour les séminaristes (ils ne seront pas obligatoires, bien sûr !).
Quand donc admettra-t-elle que le célibat imposé est la cause de toutes les déviances et que l'homosexualité ne doit pas porter à elle seule le chapeau ? D'autres affaires honteuses et d'une autre eau ont terni son image de marque
Que dit la bible (l'ancien testament pour être précis) au sujet de la vocation religieuse ? "Si tu peux consacrer ta vie à Dieu, fais-le. Si tu n'en es pas capable, alors marie-toi". Apparemment, cette question essentielle avait déjà effleuré l'esprit des rédacteurs des textes bibliques.

Souvenons-nous que Rabelais avait une charge ecclésiale et qu'il était en même temps père de famille. Autrement dit, le célibat n'était pas la norme. Si mes souvenirs sont exacts, la chasteté a été imposée au moment de la contre-réforme, aux hommes comme aux femmes. Pas étonnant : c'était en réaction à la réforme protestante. Autre point : l'invention de l'imprimerie n'est pas innocente dans ce conflit d'un autre âge. C'est la divulgation grâce au génie de Gutenberg qui a déclenché la réaction des Luther et Calvin qui n'ont pas supporté ni la rigidité de l'église, ni ses mensonges.

Quelque huit siècles plus tard, la même église tente encore de masquer des réalités sordides plutôt que de se remettre en question et mettre à plat un système inique. L'homme n'est qu'un homme, il a donc des besoins et des désirs. Pourquoi l'en priver au nom d'une idéologie qui n'a pas de sens ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:13
Le smic plafonne aux alentours de 1200 euros mensuels. Pendant ce temps-là, de grands patrons empochent des sommes colossales 310 fois supérieures.
On s'étonne que le roi ait augmenté sa dotation de 130%. Ma foi, honnêtement, il est loin derrière ces barons qui règnent en leurs fiefs sans rendre de comptes même à leur suzerain. A mon avis, le roi aurait dû prétendre à un trône plus lucratif que celui sur lequel il s'est précipité dès son couronnement. Sauf que, lui, il escompte bien empocher autre chose que des écus débordant des poches.

Tandis que tous ces gens de bien amassent une fortune en plumant la valetaille, que le roi agit de même, les serfs suent et peinent qui derrière sa charrue, qui dans les égouts, qui ailleurs mais toujours traînant avec lui son fardeau de misérable. Et les serfs, cette sous-espèce prolétarienne engendrée par les progrès techniques, désespèrent d'obtenir une juste récompense de leurs efforts et des restrictions qu'ils subissent. Ils sont le plus souvent remerciés par le mépris de la classe dominante aux yeux de laquelle ils n'existent même pas en tant qu'individus.

Nos richissimes patrons s'engraissent sans scrupule, attirant vers leurs cassettes, des bénéfices monumentaux tandis que leurs employés s'échinent inconsciemment à leur apporter davantage.Comment aurait-on pu éviter d'être en crise quand l'absence de scrupules des dirigeants a ouvert la voie à toutes les exactions ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 20:18
A peine ai-je écrit un article sur l'offense faite par la justice au monarque que déjà j'apprends qu'il fait appel. Décidément, je devrais peut-être attendre les répercussions inévitables avant de me lancer dans la rédaction d'une nouvelle page polémiste.

Oui, le roi est décidément atteint de mégalo-paranoïa puisqu'il fait fait appel de la décision judiciaire. Un teigneux, voilà ce qu'il est. Pourquoi aurait-il agi différemment ? Quand on est imbu de sa personne, de son prestige, il va de soi qu'on ne baisse pas facilement pavillon. L'inconvénient de l'appel - et il le sait fort bien - c'est que la magistrature inverse généralement le jugement. Zut !

Pourquoi m'étonnerais-je que le juge en charge de la plainte ait tranché en faveur de l'oeuvre humoristique  ? La justice est au banc des accusés. Entendez par là que la réforme voulue par le ministère en charge a déclenché l'ire des ces messieurs qui crient (à juste titre) à l'atteinte à la liberté. La claque qu'ils viennent d'imposer au souverain est la réponse aux atteintes portées à leur liberté d'exercer leur profession sans subir de pression. Ils manifestaient déjà pour exprimer leur désaccord avec leur ministre de tutelle. En tranchant en faveur de la dérision, ils ont démontré leur volonté d'être indépendants et donc sereins. Peu leur importe les retours de bâton prévisibles, il fallait marquer le moment par un acte fort.

Quand je disais que notre psychologue spécialisée dans le monde de l'enfance aurait dû rencontrer le monarque lorsqu'il n'était qu'un enfant...., lui apprendre qu'à force d'attaquer on l'était à son tour par ricochet, que la violence appelle la violence.... Oui, oui, je suis quelque peu prophète ou devin, ce sera comme vous voulez.

Suite au prochain épisode. Vous pariez combien qu'il sera fait tout ce qu'il faut pour une nouvelle comparution  ultra-rapide devant le juge ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans humour ou non
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 17:21
La justice a tranché : le roi conservera sa poupée. OUF ! La liberté d'expression est sauve. Ceux qui le voudront pourront se livrer au jeu des aiguilles plantées sur ce vaudou spécial.
Extrait : "Cette représentation non autorisée de l'image ne constitue ni une atteinte à la dignité humaine, ni une attaque personnelle, et s'inscrit donc dans les limites autorisées de la liberté d'expression et du droit à l'humour. La mesure de retrait de la figurine sollicitée serait en l'espèce d'autant plus disproportionnée que cette particulière liberté de ton est plus largement admise lorsqu'elle vise des personnages publics".

Et vlan, une mortification supplémentaire, un camouflet retentissant. Y aura-t-il appel de ce jugement ? On peut supposer que oui puisque le roi est un chicaneau de première classe. Si j'étais lui, je laisserais tomber et je ferais profil bas, histoire de me faire oublier et de faire oublier une bêtise crasse qui ne mérite même pas qu'on s'y arrête vraiment.

Voilà que moi aussi je manque d'humour. Serait-ce qu'il m'influence malgré moi, que je subis le joug de son esprit chagrin et vindicatif ? Hum ! Mauvais signe si je tombe dans le chausse-trappe qu'il tend.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans humour ou non
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche