Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 20:32
Ségolène ne démord d'aucune de ses prétentions. Elle prêche la controverse, refusant d'avoir été éliminée par son ennemie, laquelle, selon elle, s'est un peu trop précipitée dès les résultats connus mais non encore avalisés par l'appareil central du parti.

L'unité n'est pas pour demain, Martine tend la main à sa rivale (I) , parle de rassemblement  et d'avenir. Qu'exiger d'autre sinon une participation de tous les membres du parti pour redevenir une opposition réelle ?

Conclusion, le feuilleton continue lol

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 12:12

Que nos deux candidates se rencontrent, fument le calumet de la paix et forment un parti de coalition ! Il n'y a plus que cela à faire, sinon l'opposition ne sera plus qu'un souvenir.


Après tout, le roi n'a-t-il pas montré la voie de la raison en ratissant large ? De quoi est composé son gouvernement ? Quelle en est la couleur ?  Black, blanc, beur (seulement pour reprendre une expression consacrée).


Le PS ne serait donc pas capable d'enterrer la hache de guerre ? Allons, ne plaisantez pas ! Il faut une opposition forte pour que vive la démocratie. Mesdames, mettez donc votre poing gauche dans votre poche, votre mouchoir par-dessus, serrez-vous la main droite, formez la seule alliance encore possible : vos divergences ne s'en trouveront que mieux puisque vous les mélangerez pour enfin sortir du tunnel où vous vous êtes fourvoyées. C'est du brassage des idées, des contradictions, des désaccords que naît l'union. Et c'est de l'union que pourra émerger un parti rénové et susceptible de contrer l'ultra-libéralisme. Donc, retrouvez les valeurs qui vous ont vu adhérer à ce parti, posez tout sur la table, triez et faites renaître de ses cendres encore fumantes un parti moribond.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 11:20

Enfin ! Des voix s'élèvent du côté de la majorité pour protester contre le travail dominical. Il est temps en effet de comprendre la signification cachée de cette mesure : l'élimination pure et simple de la semaine de 35 heures, l'élimination à terme des congés payés, le recul social tant sur le plan du travail que familial. Et là, c'est grave. Que vont devenir les enfants quand leurs deux parents seront absents du domicile 7 jour sur 7 ? Comment se construiront-ils ? Quelles seront leurs références ? Et que feront-ils à être livrés à aux-mêmes ?

Que faut-il donc dire pour que ce gouvernement comprenne enfin que réduire à zéro le rythme de la vie en famille fait encourir à une majorité d'enfants tous les dangers d'un manque total d'éducation ? Comment en effet des parents pourraient-ils inculquer des principes moraux et sociaux alors qu'ils trimeraient tout au long de la semaine ? Serait-ce que les idéologues du travail hebdomadaire désirent une société encore plus déliquescente qu'elle ne l'est actuellement ? Déjà qu'on réprime tout, qu'on tente de supprimer le droit de grève, qu'on démantèle tous les services publics, il faudrait encore détruire la cellule familiale ? Dans quel but inavoué ? Celui de faire davantage de la répression le seul moyen de guider le peuple ? De le cadrer ? De le soumettre et le rendre esclave de l'autorité ?

La constance avec laquelle ce gouvernement raye de la carte sociale tous les acquis chèrement obtenus le siècle dernier est l'expression d'un mépris total de l'individu et de la collectivité.

Alors que, dans ses propres rangs, s'élèvent des voix protestataires est bien le signe qu'il va trop loin dans les réformes. Il reste à espérer que d'autres refuseront de plier aux diktats réformateurs et sauront opposer leur volonté personnelle à celle des maniaques réformistes.


Repost 0
Published by Fred de Roux
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 10:45
Voilà, c'est fait : le PS a un nouveau chef de parti. 42 voix seulement séparent les deux candidates restées en lice. Des deux, laquelle est la meilleure ? Personne ne le sait.

Evidemment, des contestations s'élèvent déjà du côté de la perdante. Cela étonne-t-il quelqu'un ? Quand on perd une élection sans laisser à l'adversaire une majorité écrasante, il va sans dire que le vainqueur aura du mal à s'imposer. C'est vrai que ce parti est coupé pratiquement à la moitié. La seule solution à envisager, c'est bien d'apprendre à composer et surtout à rassembler. Le brassage des idées est la seule tactique à adopter. Pas besoin de se déchirer les entrailles, il faut s'accommoder des divergences dont peut naître une idée directrice diversifiée, justement à cause des différences. Le PS saura-t-il amadouer la seconde moitié de sa population qui rêvait de voir l'élue de son coeur prendre les rênes ? Pas sûr !


Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 20:45
Une bague énorme (d'assez mauvais goût de mon point de vue) en pleine page. Pas de quoi en faire ses choux gras. Et pourtant, on en parle de cette bague et même un peu trop. Apparemment parce que cette femme est enceinte et qu'on ignore tout de celui qui lui a inséminé un embryon. Les langues vont bon train. On suppute au bar, on discute à l'angle de la rue, on papote dans les bureaux, les médias en rajoute une couche et le mystère reste entier. Toutes les divagations sont de la partie. Tout ça pour un ventre rond (la belle affaire) et une bague tape à l'oeil. Tape à l'oeil car elle vaut la bagatelle de 15000 euros (c'est ce qui se dit), une Boucheron si l'on en croit la presse. Et alors, ce n'est qu'une bague. Certes portée par une femme en vue et pas n'importe laquelle.

De quoi je me mêle, merde, c'est sa vie. Fichez-lui la paix ! Elle a droit à sa vie privée comme n'importe quelle femme. Pas question de rester bouche cousue sur cette affaire car toutes les hypothèses d'école fleurissent  de partout. Les journalistes en rajoutent une couche, semblent s'interroger alors qu'ils ne font que blablater pour faire du chiffre et détourner l'attention. Il y a bien plus grave que de savoir qui est qui.

Quelle plaie d'être personnage public ! Quelle misère d'être une femme ! Quelle époque mon Dieu !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Femmes
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 13:07

Je scrute les mouvements boursiers, le prix du pétrole, le pouvoir d'achat en berne, les commentaires avisés des professionnels des statistiques, bref, tout ce qui peut faire comprendre et suivre pas à pas ce qu'il se passe. Pas de doute possible : la conjoncture plombe la consommation.


Dans un mois et trois jours, c'est Noël, jour de festivités pour beaucoup. Hum ! Cette année, la fête sera réduite. En tout cas, moi, je ne fais rien. Ce n'est pas la première fois que je saute à pieds joints ce moment préféré des enfants. Si je m'interroge sérieusement, quel motif invoquer pour plonger tête baissée dans la festivité imposée par un calendrier ? Tout bien réfléchi, aucun ! Comment oublier ceux qui vivent sans toit, dans le froid, à peine un carton sous les fesses et un oripeau en guise de couverture tandis que d'autres festoient, s'empiffrent et oublient que dehors des hommes meurent de froid ? Qu'ailleurs, sous des latitudes plus clémentes, des hommes meurent de faim ? Qu'ici ou là, la guerre provoque, en files intreminables, l'exode  des populations apeurées ?


Noël, un moment de paix ? Pas pour tout le monde et surtout pas dans les pays qu'on appelle si volontiers émergents. Là-bas, des hordes enguenillées peinent à survivre au quotidien tandis que dans les sociétés riches, les carillons tintinabulent partout, les atours sortent de l'anti-mite, les bougies éclairent un sapin surchargé de breloques, les souliers sont sagement alignés tout autour dans l'attente des paquets enrubannés qui arracheront des cris de joie aux enfants gâtés.


Et vous, êtes-vous tenté par le clinquant d'un jour comme un autre mais que Eglise et Etat ont consacré ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:23
Le CAC 40 a tellement chuté qu'il est passé sous la barre des 3000 points. Peu m'importe la signification de cette comptabilité, tout ce que je constate c'est ce "mal en point" perpétuel depuis que la crise a été officiellement déclarée et reconnue (tardivement). Les agioteurs, les traders, les spéculateurs et individus de tous poils qui jouent en bourse continuent leur boulot comme si rien ne s'était passé. Enfin, pas tout à fait. En fait, ils ne font que miser sur l'impossible retour à une richesse virtuelle, créée de toutes pièces par leurs soins. Mise à mal, cette richesse d'un nouveau type souffre de ses propres carences. Sans commentaire !

Le malaise boursier condamne tout le monde à la récession alors que les richesses existantes devraient suffire à nourrir le monde. 2009 se rapproche à grands pas, 2010 sera vite là... L'avenir s'annonce tristounet pour ne pas dire d'un noir d'encre. Tant que le profit sera la seule motivation de la société, au détriment du reste, le yoyo boursier jouera la feuille de température.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 21:38
Entre le paquet fiscal qui profite aux riches et le paquet électoral qui profitera aux ex ministres, le royame devient une véritable république bananière où chacun s'ingénie de se plier selon le bon vouloir du roi. Comme si ces beaux messieurs n'avaient pas assez de revenus, voilà qu'on les autorise à s'engraisser davantage sur le dos des serfs. C'est fait, ce paquet électoral a été adoubé à peine né de l'imagination du roi. Voilà un fait du prince qu'on n'est pas prêts d'oublier puisque c'est la fourmilière qui nourrira une fois de plus le roi, la reine, les dauphins et dauphines, les chambellans, trésoriers et courtisans tous poils.

La loi des paquets répond bien à la loi des séries. Drôle d'écho tout de même.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 17:41
C'est la fin de l'après-midi, j'ouvre mon blog et là surprise : le block rank est grimpé à 14. Etonnant tout de même puisque mon indice d'audience était complètement raplapla ce matin.
Suis-je arrivé trop tôt ce matin ? Le serveur d'over-blog était-il en panne sèche, bloqué, gelé, en pleine révolte existentielle ? Etait-ce le moment où tous les compteurs étaient remis à zéro ? Je ne le saurai jamais. Et peu importe puisque mon audience joue à l'escalade. Drôle de petit jeu que ce calcul nocturne (si j'ai tout bien compris) qui varie en journée.

Bon c'est pas tout ça, la journée a été riche mais je n'en donnerai pas le détail. Je me suis remise de mes émotions de ce matin et ce soir, je pète la forme (l'indice doit être bien supérieur à 14). J'ai épluché quelques nouvelles, mais n'ai pas trouvé de véritable intérêt à mes lectures. Je remets donc à demain (ou plus tard) la ponte d'une page qui fera trembler la planète.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 09:48
Je blogue à tout moment perdu. Je vais ici et là, je découvre des blogs qui me plaisent. J'ai quelques lecteurs privilégiés, mais voilà, cela ne semble pas suffire puisque le block rank, ce matin, est à zéro. Quelle contre-performance ! Et j'étais parvenu à l'indice 19 il y a peu de temps. Bon, c'est vrai, je consacrais beaucoup de temps aux articles (j'étais en vacances, ce qui facilite bien les choses), j'en écrivais régulièrement : j'aime à rouspéter et un rien suffit à faire exploser mon esprit.
Suivre des pistes inconnues, traquer l'info dans tous les recoins, aller et venir de site en site, explorer pour exploiter tout ce qui se dit ou s'écrit, u jeu intéressant, mais ô combien prenant. Or, pour ce faire, il en faut du temps, et beaucoup, surtout qu'il faut réagir aussitôt. C'est là le hic : avoir la bonne réaction, cibler ses commentaires....

Bref, c'est carrément un emploi à plein temps. Et ce temps-là, je n'en dispose pas. C'est dit. Quoi qu'il en soit de mon audience, pas question pour moi d'abandonner. Le virus s'est développé sans que j'y prenne garde et je ne connais pas le remède pour me désintoxiquer de cette drogue qu'est devenu mon blog. Au fond, peu importe que les lecteurs soient rares puisque les fidèles s'abreuvent à mes brèves. Si leur plaisir n'était pas aussi évident, sans doute renoncerais-je. Je compte sur leur soutien journalier et je sais qu'ils le savent. Alors pour eux (et un peu pour moi), je persévère.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche