Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 13:03
Le roi, semble-t-il, revient auprès du menu peuple après avoir tenu entre ses royales mains, les rênes d'une Europe en mal d'être. Souffreteuse, celle-ci verra son champion passer le relais à un autre potentat qui ne pourra certainement pas davantage ni mieux enrayer la crise.

Ce retour obligé lui donnera toute licence pour reprendre le collier et refaire main basse sur ses sujets. Pourquoi changerait-il quelque chose à sa ligne de conduite ? Il s'est persuadé tout seul (méthode Coué ?) qu'il avait raison. Donc, partant du principe régalien que le roi a toujours raison, le peuple n'a plus qu'à bien se tenir. Eh oui, le peuple est le souffre-douleur perpétuel des monarques, leur esclave obligé de rester coi et supporter les dimes et brimades. C'est bien connu, le manant ne pense pas, ne réfléchit pas et surtout il n'a aucun pouvoir. Ses protestations sont inutiles car, face à la raison d'état (c'est si facile de l'invoquer !), rien ne tient. Le manant devra donc se résoudre à subir ce qu'il a toujours subi : la loi de la dictature royale.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 12:53
Le roi monte au créneau et tacle certains de ses ministres. Dommage pour eux, car cela se traduit clairement par un remaniement inéluctable. Ceux qui vont sauter feront grise mine, mais peut-être que ce gouvernement d'ouverture est-il déjà à bout de souffle. Monter en épingle de nouveaux venus pour déclarer ainsi qu'on a le sens de tout et de tous n'a pas été forcément une bonne affaire. C'est même peut-être la faute qui aurait dû être évitée.

La constestation, malgré la grimpette enregistrée récemment de la cote du roi auprès du petit peuple, augmente. Et quand le roi lui-même commence à tenir compte des vagues de protestation dans le train de ses réformes ou à propos de la nomination de certains de ses chanceliers, on se dit qu'après tout il y a du grain à moudre et qu'il faut poursuivre ces mouvements de grogne. Car la grogne est réelle, le ton monte, les échaufourées ne sont pas très loin entre service d'ordre et manifestants. Le peuple souffre de la récession, craint pour les jours à venir et même quand ils font la fête, les serfs gardent en mémoire que tout n'est pas franchement rose.

Le roi envisage donc autre chose, une nouvelle organisation qui masquera les pourparlers les plus importants. Donner d'une main pour mieux reprendre de l'autre. Maintenir la pression tout en relâchant la corde, ça, ce sont les apparences. En réalité, les serfs vont être de plus en plus bridés (il n'y a qu'à éplucher les réformes en cours), de plus en plus miséreux et ils supporteront les frais du malaise ambiant. Corvéables depuis toujours, pourquoi cela changerait-il ? Ce n'est pas parce que le roi est désormais élu qu'il n'a pas à être contesté ou absout. Il règne, la main gantée de fer, relâche de temps à autre la bride pour mieux resserrer les freins et retendre ainsi la corde de ses prétentions réformatrices.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 11:01
Le roi portant plainte à tout propos, un pauvre serf s'est vu infliger une amende de 200 euros pour avoir osé comparer la politique du royaume à celle d'une époque remontant à plus d'un demi-siècle, époque fort peu flatteuse pour l'image renvoyée aux autres et qui n'avait pas empêché le royaume de s'effondrer et de vivre occupé.
Les juges semblent avoir été cléments puisqu'ils ont divisé l'addition par 4. Cependant, c'est une nouvelle atteinte à la liberté d'expression, synonyme cette liberté d'un lâcher de ras-le-bol : si on ne peut plus dire tout haut ce que le plus grand nombre murmure de plus en plus, où va-t-on ?
Si la gauche manque de sérénité, la droite également. Les chicaneaux y sont nombreux et ils ont beau se gausser d leurs adversaires qui ne savent pas s'entendre, leur réputation au fin fond du royaume n'est pas meilleure. Alors, qu'ils cessent donc tous de s'en prendre judiciairement aux quelques courageux qui s'expriment tout en sachant qu'ils risquent des ennuis et de se voir infliger des amendes !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 10:53
Ces messieurs qui espionnent chaque achat, attitude ou propos, qui lancent des sondages à tout va, prétendent que le moral des ménages du royaume de France remonte. Ben voyons : A l'approche de Noël, les famille sont en quête de ce qui feait plaisir et voient fondre leurs maigres épargnes rien que pour le bonheur qui'ls vont créer autour d'eux.

C'est minable d'oser afficher un optimisme qui n'est pas de circonstance. C'est un peu trop facile d'avancer des conclusions que personne ne peut vérifier. Ah les statistiques systématiques !!! Et leurs résultats... Si les sondages avaient un réel pouvoir, Madame la ménagère en chef ne s'arracherait pas la tignasse en calculant son budget quotidien. Elle ne ferait aucune restriction et dépenserait sans compter. Or, même si l'inflation est moins forte, comme les salaires stagnent, le moral est en berne même si des mines rubicondes déambulent dans les magasins. Pourquoi se leurrer à ce point ? Ce n'est qu'une fuite en avant qui s'ajoute à toutes les autres. On est en récession, point barre !

Les cantinières fouinent entre les bancs du marché pour dénicher le producteur ou le revendeur qui affichera le meilleur prix. Et comme avec l'arrivée du froid, les étiquettes effectuent la sempiternelle grimpette, elles achètent à moindre coût mais aussi en moindre quantité. Alors, à quoi sert d'émettre l'hypothèse de la remontée du moral des troupes ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 20:30
C'est dit, les supporters de SR vont requérir contre cette décision. Est-ce que cela étonne quelqu'un ? Boutée de la présidence du parti, SR tient des propos calmes mais derrière elle ses soutiens refusent de renoncer à la voir diriger ce qu'ils considèrent comme leur parti. Ca promet !

Suite donc au prochain numéro. D'autres problèmes nous attendent qui méritent qu'on s'y arrête plutôt que de nous attarder sur ce capharnaüm politico-politique.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 20:08
Ca y est ! MA l'emporte non plus de 42, mais de 102 voix sur son adversaire SR. Le feuilleton semble terminé (mais jusqu'à quand et comment ?). Il y avait bien des erreurs, mais pas celles dénoncées. 60 voix supplémentaires qui justifient une prise d'habit en tant que première secrétaire du PS. Dont acte !

J'attends les réactions du camp ennemi qui se croyait victorieux. J'attends en fait que la décomposition en train de s'accélérer avec ce vote sanction entériné par l'appareil après comptage et recomptage soit totale. Comment en effet espérer qu'un parti qui se déchire et se divise renaisse de ses cendres ? Tous sont allés trop loin : controverses, disputes répétées, déchirures plus qu'apparentes, courants divergents sont les moteurs de la mort programmée de la gauche française. NON ! Je me trompe. Ce n'est pas la gauche qui se meurt, mais un parti censé la représenter. Au fond, ce n'est pas si grave qu'il y paraît. Quand les vrais gauchistes réclament depuis des années que le parti change, il faut que l'appareil soit à l'écoute. Il faut une refondation qui repose sur l'originalité des idées et non plus de vieux concepts éculés. A ressasser les mêmes idées sans cette foi qui porte les hommes, il va de soi qu'on ne peut que perdre le peu qui reste. En outre, dans une société trop portée sur les apparences, rien ne trompe plus personne. Les subterfuges, les controverses, les coups bas ont ruiné quelque chose qui pourtant méritait un autre sort. Mollesse ? Sans aucun doute. A s'asseoir sur des acquis, à croire qu'on peut perdurer sous prétexte qu'on est en place, il arrive un moment où le navire prend l'eau et sombre.

Reste à voir désormais comment ce parti d'opposition saura se relever et surtout saura rénover en profondeur.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Femmes
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:54
Les chamailleries du PS laissent le beau rôle au roi car elles permettent d'éclipser les autres points autrement importants des informations qui devraient logiquement occuper le devant de la scène. Alors merci aux dames de fer qui s'affrontent pour occuper le premier rang , oubliant - pour cause d'ego surdimensionné - que les français ont des préoccupations tout autres.

Pendant qu'elles se disputent la pemière place, les informations qui intéressent tout le monde passent, par contrecoup, inaperçues, ou presque. En août de cette année, le livret s'était vu attribuer un relèvement à 4% des intérêts. Il se sussure en coulisses que ce taux relativement élevé va sombrer dans la fosse aux oubliettes pour retrouver une baisse de 1, 25%. Aïe ! Déjà que les économies de monsieur tout le monde fondent comme neige au soleil, là, elles vont carrément s'écrouler. Mais quelle importance puisque ces dames en décousent depuis le vote des militants !
Tandis qu'elles s'étripent verbalement, les prisons sont surchargées et les conditions de vie y sont tellement dégradantes que les prisonniers sont tentés par le suicide.
Alors qu'elles s'injurient avec des mots choisis et sous une apparence policée, la droite se décompose comme cadavre au soleil : non seulement une frange de celle-ci est opposée au travil dominical, mais l'un de ses membres  fait des siennes et fonde son propre parti.

Bref, passer en revue tout ce qui se trame dans notre dos ne suffirait pas à faire oublier ce drame devenu duel meurtrier pour le PS. Tout ce reste qu'on ignore, sans doute l'apprendra-t-on quand enfin cet étalage d'ego imbécile aura pris fin.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 12:52
Elles se comportent comme des gamines auxquelles on aurait piqué la poupée ou le petit copain du jour.C'est franchement du n'importe quoi (si prétendre à une haute fonction se résume à l'égoïsme du prétendant, mieux vaut éviter de voter pour lui).

Oui, il y en a assez de tout ce cirque qui fait rire à droite et navre la gauche. Ces querelles n'ont aucun sens car il s'agit non pas d'elles en tant que personnes, mais de la représentation d'un courant. NI l'une NI l'autre n'est pire ou meilleure. Elles n'ont qu'à s'entendre au lieu de se chamailler par télé interposée ou blog de tous poils. Ce n'est pas leur vie qui est en jeu mais celle de l'opposition. Alors au diable les criailleries de cour de récréation, les chipotages de maternelle, les querelles de primaire, les luttes du secondaire et les combats du supérieur !

Un peu de sérieux siérait à ces dames (patronesses ?) sinon les adhérents vont fuir ce parti en pleine déliquescence.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 12:26
Décidément, plus je repasse dans ma tête les propos de SR, plus je trouve qu'elle manque d'élégance. C'est vraiment une mauvaise perdante. Certes 42 voix d'écart, c'est bien peu et c'est dire si le PS est divisé. Certes, il semble qu'il y ait eu des erreurs de comptage de voix, certes nul n'est à l'abri d'une bourde. Mais est-ce une raison pour se précipiter sur un plateau de télé et dire d'un ton compassé, qui se veut serein, qu'il y a eu tricherie, que l'appareil est contre elle systématiquement ? Non !
Je juge peut-être trop vite, mais je sens tellement que les enjeux d'une telle bagarre intestine sont autres que ceux affichés que cela m'exaspère. L'élégance aurait consisté à battre en retraite, à ne pas se poser en victime, à contester pourquoi pas, mais de manière plus discrète. On sait très bien que les votes sont recomptés afin d'éviter des erreurs préjudiciables aux candidats. Elle aurait dû attendre tout comme MA aurait dû ne pas plastronner face aux caméras. Toutes deux ont faussé le jeu, l'une victime consacrée de la défaite, l'autre vainqueur sans vrai panache.

Détail intéressant : chacune de ces deux dames ont les mêmes prétentions, l'une, la plus médiatique jouant la carte de son audience auprès de militants qui l'ont mise en tête à chaque vote (sauf au dernier apparemment, mais là ce sont les alliances, les rapprochements qui l'ont rejetée sur la frange), l'autre briguant la même notoriété dont en son temps jouissait son géniteur. Aussi coriaces l'une que l'autre, aussi mordantes, aussi avides de diriger le parti.

Bref, l'absence d'élégance de cette joute donne davantage envie de fuir que de se rapprocher.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Femmes
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 07:48

La justice italienne a tranché en faveur de la cessation des soins pour une jeune femme dans le coma depuis 16 longues années. Le Vatican s'offusque, s'insurge et souhaiterait qu'il n'en soit rien. Pour le Vatican, débrancher cette jeune femme (ou n'importe quel autre individu) revient à un meurtre.


Combat d'un autre âge, position idéologique absurde. A quoi sert de maintenir artificiellement en vie, par le truchement de tuyauteries interminables et une batterie d'ordinateurs, quelqu'un quand on sait que le coma annihile toute la mémoire et que émerger dudit coma reste une hypothèse d'école ?


Sait-on quelles souffrances endurent les familles quand l'un de leurs membres n'est plus qu'un chiffon mou, quelque chose de végétatif relié à une vie apparente alors qu'en fait tous les besoins naturels sont entretenus par le corps médical ? Qui ne connaît pas la douleur d'avoir l'un des siens dans cet état, ne peut comprendre. C'est très dur de vivre avec ce fantôme bardé d'appareils et de tuyaux. C'est également très dur de décider que l'enfant, le mari, le père,... cesse cette vie qui n'en pas une. On pense plus souvent à qu'était le voeu de celui qui n'est plus vraiment là. Qui pourrait souhaiter vivre artificiellement, en milieu hospitalier, pour le restant de ses jours ?

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche