Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:51
Au moment où le gouvernement pense arborer sur les paquets de cigarettes,des images fortes, censées dégoûter les fumeurs, voilà que le prix du tabac à rouler chute de quelques centimes. Quelle est la tranche de la population qui fume le plus couramment des cigarettes roulées ? La jeunesse. Plutôt contradictoire comme mesure et surtout comme pensée politique : l'état perçoit les taxes du tabac et le prix d'un paquet est si largement taxé que le buraliste doit en vendre un sacré paquet pour que son chiffre d'affaire soit correct.

Le coup des images-choc apposées sur les paquets de tabac influencera-t-il les comportements ? Pas du tout assuré.
Mais si tous les fumeurs, du jour au lendemain,  convaincus par cette campagne, cessent de se droguer au tabac, quelle perte sur le plan économique ! Et pas qu'un peu. Non seulement les finances de l'état connaîtraient une baisse sensible, mais les répercussions seraient diversifiées. Les producteurs de tabac, les usines de transformation de ce produit, les buralistes perdraient leur emploi. En temps de crise, ça la foutrait mal. Mais pas uniquement eux puisque les "produits dérivés" de l'industrie du tabac se nomment toubibs, infirmiers, et tout ce qui touche à la santé. Un arrêt général de l'usage du tabac induirait en effet une autre crise économique à cause des emplois hospitaliers perdus par contrecoup. Ce ne sont pas en effet les économies enregistrées alors par la sécu qui financeraient le chômage consécutif à la prise de conscience collective.

Arrêtons donc cette hypocrisie autour du tabac dont tout le monde sait que "Fumer tue", rend infertile et autres conséquences médicales du tabagisme actif ou passif ! Si la volonté politique était de faire prendre conscience des dangers que l'on court en fumant et en enfumant les autres, il cesserait d'empocher pour lui les dividendes de ce poison pour le reverser au corps médical et la sécu.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 10:39
Il va sans dire que l'esprit partisan sera toujours l'esprit partisan. A lire absolument le courrier de BHL paru dans un journal français. Il y expose son point de vue du conflit israélo-palestinien, bien différent de la perception que monsieur tout le monde peut en avoir. Peut-être a-t-il raison de développer comme il le fait une thèse selon laquelle l'état d'Israël n'a d'autre raison dans cette guerre que d'assurer à son peuple sa protection. Entre autres arguments avancés : Israël est depuis toujours harcelé par des tirs en provenance de Gaza. Malgré cela, il aurait fait preuve de beaucoup de retenue et ce ne serait que contraint et forcé qu'il se serait enfin résolu à engager une action militaire dure. Les tirs israéliens ne viseraient que des objectifs militaires alors que les tirs palestiniens ne viseraient que des objectifs civils (c'est oublier un peu vite cette école où des dizaines de palestiniens avaient trouvé refuge sous l'égide de l'ONU).
La population d'Israël vivrait perpétuellement terrée dans des caves, terrifiée par le déluge des obus, vivant dans la peur au son des explosions. Et la population palestinienne ne vivrait pas la même vie avec l'opération Plomb durci ? Où sont les civils de Gaza sinon dans des refuges, terrorisés par le bruit du canon, assoifés, affamés,  sans que les enfants puissent aller à l'école, sans vraiment pouvoir se soigner, vivant dans le noir ce cauchemar qui dure depuis 3 semaines ? Et l'opération actuelle est-elle la seule entreprise par Israël pour faire taire les palestiniens ?
L'offensive ne serait que la conséquence engendrée par une politique extrémiste palestienne qui se servirait de la population comme d'un bouclier humain. On ne peut pas nier, effectivement, que le Hamas semble justifier son discours du "toujours plus de martyrs" pour sa sainte cause en appelant à la guerre contre Israël.
Entre les deux politiques menées par ces états, laquelle peut trouver une justification ? Aucune des deux ! Ce sont, quel que soit le côté de la barrière, toujours des innocents qui satisfont l'appétit de puissance des états.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 10:19
Il faut se poser des questions précises pour comprendre (peut-être) le pourquoi de tout cela. Pourquoi le peuple palestinien ne dispose-t-il pas d'aéroport ou de système portuaire sur la Méditerranée ? Quelles sont les raisons pour que n'existe pas de passage pour sortir directement du territoire palestinien ? Pourquoi le mur entre les territoires occupés par les colons israéliens et la bande Gaza ?
Et pourquoi le maintien de cette dépendance de ce tout petit pays, étranglé par son voisin ? Pourquoi l'empêcher d'avoir sa propre économie, d'être auto-suffisant ?
Une seule réponse vient à l'esprit : en laissant pourrir tout un peuple sans accès  réel (les ports n'existent pas dans la bande de Gaza) à la mer, sans route directe pour sortir du pays, sans voie aérienne et sans réels moyens économiques, on le maintient en état de dépendance totale. Cela laisse à son voisin le droit de vie et de mort sur chaque habitant. Mais surtout cela lui laisse toute latitude de le rayer de la carte afin d'assurer son extension, le mur ne permettant plus d'étendre son propre territoire alors que sa population, elle, s'épanouit et colonise toujours plus loin, ou plutôt, toujours plus près de ce littoral convoité qui permettrait des débouchés plus grands sur la mer, mais surtout qui enclaverait davantage le peu de territoire palestinien restant quelque part à l'intérieur des terres.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:46
Jérusalem : les manifestants de la ville sainte s'en sont pris à l'armée israëlienne. Jets de pierre contre armes à feu. Protestation symbolique contre l'offensive de l'état hébreu à Gaza. Frères de sang, on peut comprendre que les palestiniens éprouvent le besoin de s'en prendre à une armée bien équipée avec des moyens dérisoires. Que peuvent en effet des lancers de cailloux contre un suréquipement logistique ? La force n'est pas de leur côté. Tout comme de l'autre côté du mur où la population ne peut que se réfugier, tout aussi dérisoirement, dans des lieux en illusoirement protégés.
La force de frappe n'est vraiment pas du côté des innocents qui paient un lourd tribut à cette guerre imbécile que seule la politique justifie. Et quelle politique !
C'est un véritable dialogue de sourds où n'entre pas en considération le droit de vivre librement.
Les hostilités ont débuté il y a trois semaines et se perpétuent inlassablement. Que peut un peuple dépendant de la bonne volonté d'un autre peuple. Doit-il se taire et accepter de mourir sous prétexte qu'on a décrété unilatéralement qu'il fallait dissoudre un parti extrémiste afin que le voisin vive en paix ? Que fait-on de l'autre côté pour respecter les droits de l'homme ? Le seul droit qu'il reste à ce peuple enfermé dans un étroit territoire est celui de mourir sous le regard impuissant de l'ONU et malgré les tentatives des autres pays pour rétablir au moins un semblant de paix.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 21:39
La situation est bloquée. Israeël a rejeté le cessez-le-feu du l'ONU. Qui est encore étonné de cette position ? C'était inéluctable. Ce pays formé par les accords entre les grands de ce monde ne peut pas admettre qu'il a tort. il se sent protégé par son installation arbitraire. Et se croit des droits inébranlables. Comme si l'arbitraire était la norme et qu'il n'y avait rien à redire.
C'est navrant de constater que le simple bon sens, normalement la chose qui devrait être ma mieux répartie du monde huain, soit tout le contraire de ce qu'il devrait être. Pascal, le tout premier, a évoqué ce travers et s'en désespérait. A croire que l'humanité n'a fait aucun pas en avant alors que la modernité, ne serait-ce que technique, devrait enseigner à la planète qu'il faut savoir partager et reconnaître aux autres le droit à l'existence.

Le conflit demeure ce qu'il est depuis le début et s'enferre dans sa propre contradiction. Hélas, l'homme n'est qu'un homme et têtu, il persiste dans des positions intenables. Parce qu'il manque totalement de ce bon sens paysan qui induit un comportement humain.

Ce conflit qui dégénère et n'est pas prêt de s'arrêter entraîne toute la planète dans une spirale de violence qui ne peut qu'aboutir à un conflit généralisé. Voilà plus de 60 ans que le vieux continent s'est reconcilié avec lui-même et connaît une paix apparemment durable. Les leçons de ses deux guerres mondiales semblent avoir porté leurs fruits. Malheureusement, elles ne sont que son apanage et ne portent que leur propre destinée. Les leçons enseignées par l'histoire ne se partagent pas.
En instaurant l'état d'Israël, le vieux continent s'est mêlé de ce qui ne le concernait pas, il n'a fait que débarquer un problème d'appartenance sur un autre continent. C'était plus confortable pour lui, cela lui permettait de se reconstituer. Aujourd'hui où tout s'entremêle et s'imbrique à cause de la mondialisation, le problème se renouvelle. A cause de l'arbitraire. Chacun ne voulant pas céder un seul pouce de terrain, la situation ne peut que s'enliser. Et l'enlisement est tel qu'il ne peut plus se dissoudre dans un quelconque accord entre les parties. Les enjeux de survie sont trop prégnants, les désirs trop contradictoires. Penser qu'il est possible de parvenir à un règlement du conflit grâce aux instances internationales relève de l'utopie. Le monde est embrasé et le feu allumé n'est pas prêt de s'éteindre.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 13:42
Le roi est inquiet, très inquiet. La conjoncture le met mal à l'aise et limite ses effets. Cette crise maudite, qui vient d'exploser mieux qu'un pétard du 14 juillet, met sérieusement à mal le monde du travail. Quand on tient les rênes du royaume en promettant faire diminuer les files de chômeurs et que, malheureusement, le système s'enraye et que l'embellie promise échappe à tout contrôle, lorsque le nombre de travailleurs déboutés de leur travail vont pointer dans l'agence la plus proche, le roi en est tout marri. Il n'avait pas envisagé que le malaise mondial, prédit par certains économistes avertis dès 2007, viendrait éclabousser jusqu'à son royaume. Il promettait le plein emploi, un recul du nombre des chômeurs,...
Finies les envolées lyriques, fini l'aplomb d'un omniroi transcendant tous les problèmes, battant en brèche les possibles reculs de l'économie, balayant d'un royal revers de main les pessimistes ! Tout marri de cette débâcle et ne sachant plus contourner le problème ainsi posé, il se lance alors tous azimuts, trouve quantité de nouvelles idées, brandit son bâton de maréchal commandant de toutes les armées et non plus celui du chef suprême uniquement préoccupé de lui. "Sujets, je pense à vous, je me préoccupe de vous, je veux réformer et je réformerai tout. Pour votre bien. Pour le bien du royaume. Il faut se serrer les coudes, se prendre par la main et accepter ce qui nous arrive pour mieux rebondir. Sujets, suivez votre guide suprême, soyez le bâton noueux sur lequel il s'appuiera Sans vous, sans vos efforts - et je sais que vous y consentirez - le royaume ne se relèvera pas. Sujets, je vous aime, je vous comprends, j'agis pour vous".
Oui, le roi a bien des soucis et c'est à son peuple de lui remonter le moral : augmentation des taxes, cadeaux à sa cour, aux usuriers, aux équipementiers de tous poils, mais pas d'augmentation des salaires. Vous connaissez cette ritournelle, " Vivre d'amour et d'eau fraîche" ? "Sujets, serrez les rangs" semble dire le roi, tout en pensant  "serrez-vous la ceinture".
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 12:28
Entre le travail du dimanche, la loi sur l'audiovisuel appliquée avant la lettre, voilà que l'annonce de la fusion région-département soulève des polémiques.
Voilà au moins deux courtisans du roi qui ne sont pas d'accord sur cette fusion et qui appartiennent à la commission en charge de revisiter le découpage du territoire. Pour eux, ce serait contradictoire aux intérêts des dits organes, chacun d'eux devant avoir des compétences (les leurs bien sûr). La modification viendrait de l'instauration d'une passerelle entre région et département avec des élus qui joueraient le rôle de doubles-mandants et navigueraient entre ces deux instances.

Apparemment, ceux qui tonitruent sur tous les tons que c'est ficelé, empaqueté et terminé, devraient apprendre à se taire avant de cocoriter.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 12:16
La découverte des manipulations mafieuses de monsieur Madoff a donné des ailes aux enquêteurs. ils viennent de démontrer que deux autres escrocs de même type avaient sévi, émules sans aucun doute du grand trésorier malhônnete.
Les malversations n'atteignent pas le record de leur prédécesseur, mais leurs montages étaient à l'identique : on réglait les dividendes aux premiers investisseurs avec les investissements des suivants. Pratique, mais frauduleux. Surtout quand on découvre que la plupart des fonds recueillis ont également servi à enrichir le fraudeur (et là, il n'y allait pas de main morte).

Comment peut-on être nigaud au point de croire qu'on peut empocher des bénéfices de placements à hauteur de 38% ?

Si les gogos étaient moins cupides et s'ils avaient plus de plomb dans la tête, les escroqueurs ne séviraient pas impunément pendant des années. Pas de doute : bien mal acquis ne profite, non pas jamais mais, que pendant un temps donné.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 11:44
Il fallait s'y attendre : voilà que le roi, flanqué de son homologue allemand et d'un ancien 1er ministre anglais appellent à la formation d'une gouvernance mondiale de l'économie. On voit bien l'égonomie (néologisme de dérision créé spécialement pour le roi) de cette requête. Le goût du pouvoir absolu est bien présent dans cette tentative de séduction lancée à trois, mais inspirée par un seul. A croire que tout lui monte à la tête dès qu'il en a l'occasion. Et là, avec cette crise qui met tout le monde dans la mouise, l'occasion est trop belle pour la laisser lui échapper.

Qu'il faille revisiter de fond en comble la maison Economie Mondiale ne fait aucun doute. Il est d'ailleurs grand temps qu'on brise les tabous nationaux, qu'on éjecte l'esprit de clocher, qu'on sorte de ses quartiers égoïstes, qu'on en finisse avec les guerres de tranchées de la concurrence. Dans l'absolu, c'est une idée géniale.

Mais en y regardant de plus près, en passant au peigne fin les intentions des uns et des autres, il y a bien en filigrane derrière cette brillante proposition le désir à peine voilé d'établir une nouvelle hégémonie. On connaît aujourd'hui les méfaits engendrés par l'OMC qui imposait aux pays en devenir leur politique agricole. Un gouvernement mondial de l'économie imposerait une dictature encore plus cruelle, même si la volonté affichée des prôneurs d'une telle entité semble être le souci de tous. On sait très bien que cela finirait en eau de boudin pour la plus grande gloire d'un (ou de quelques uns) et pour le plus grand malheur du plus grand nombre.

Apparemment, parce qu'il aime à se rendre intéressant, qu'il a goûté de ses gesticulations sur le plan européen, le roi vise désormais une position internationale de choix.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 11:07
A quoi sert de voter pour des hommes censés nous représenter s'ils se déculottent de plus en plus souvent ?

La constitution a été modifiée par un texte organique : désormais le président directeur général de la maison France-Télévision sera nommé par décret signé de la main du président de la République. Voilà encore un sale tour de joué. Pesé, c'est emballé... Allez au pied ! Couché Médor ! C'est donc fait : la muselière est fixée au museau de ce médor-là. Vive l'indépendance, vive la liberté d'expression défuntes : programmez vos propos en les soumettant à la censure !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche