Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:42
Un indonésien est le sosie du nouveau président des Etats-Unis. Une chance pour lui car cela lui procure notoriété et finances. Sa photo projetée sur internet lui a permis d'être contacté par des agences publicitaires et des chaînes de télévision.
D'un côté, un homme s'attelle à la tâche pour redresser l'économie de son pays, de l'autre celui qui semble son frère jumeau conquiert la célébrité et engrange des bénéfices. Le boulot du premier est délicat et exigera un investissement énorme, le second voit sa vie facilitée par sa ressemblance.
La vie est ironique.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Obama
commenter cet article
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:32
..."J'étais là".
Oui, notre Ségo a fait le déplacement. Elle était là, parmi une foule d'inconnus venus assister, portés par un immense espoir, assister à l'investiture de Monsieur Obama. Comme tous ces inconnus, elle a vibré à l'écoute de son serment. D'aucuns riront de cette présence qui n'avait pas été ni demandée, ni souhaitée. Mais au moins, elle, alors que cette investiture a été boudée par le roi (il avait mieux à faire) et d'autres (qui avaient mieux à faire), elle était là, attentive et certainement émue.
Là encore, les langues vont bon train et se moquent ouvertement de cette femme qui n'a pas été élue ni au plus haut sommet de l'état, ni à la tête de son parti. Les supputations les plus diverses naissent et se colportent. La curiosité est éveillée et sustice des commentaires oiseux. Peu importe en effet que son voyage soit politique ! Ce qui compte vraiment, ce sont les leçons qu'elle tirera de cette expédition. Et si elle rencontre Monsieur Obama, ma foi, ce ne serait pas une mauvaise chose. Laissons-la faire comme elle l'entend, c'est de son ressort et non du nôtre.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Femmes
commenter cet article
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:13
Tout est sujet à caution, donc à critique. Alors que son mari a prêté serment sur la même bible que Abraham Lincoln, que la planète entière mise son avenir sur lui, sa femme est l'objet de toutes les attentions. Les langues vont bon train. La première dame des Etats-Unis arborait une robe jaune sous un manteau de même teinte, en tissu de brocard.
Passionnant ! Cette couleur éclatante dont on dit qu'elle est le symbole de l'espoir a davantage déplu qu'elle n'a plu. Apparemment, les critiques de mode et plus de la moitié des USA n'ont guère goûté cette vêture. Comme si c'était le plus important de l'investiture... !
Comment peut-on s'arrêter à de tels détails dans un moment aussi solennel ? Je veux bien que l'élégance de l'épouse conforte la popularité de l'époux, mais de là à jauger tout et rien et surtout l'aspect vestimentaire, il y a comme une espèce de bêtise qui n'est pas de mise. Encore moins quand le monde est en train de muter sur fond de crise profonde.
Alors, un peu de sérieux : laissons de côté ce qui n'est qu'apparence et prenons à bras le corps cette crise qui n'épargne personne.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 08:41
On en a rêvé, on y est. C'est un grand jour bien que rien ne vienne confirmer les espoirs engendrés par l'élection du premier homme de couleur à la Maison-Blanche.
Dans un monde perpétuellement en ébullition, où les catastrophes naturelles, les guerres, les arbitraires sont monnaie courante, un homme semble différent de ceux que les élections ont porté au pouvoir. La crise a éclaté avec une brutalité telle que la planète en est KO. L'homme providentiel arrive aujourd'hui. Oui, c'est aujourd'hui qu'il prend les rênes et tous rêvent d'un avenir meilleur, en oubliant qu'un seul et même homme ne peut tout à lui tout seul.
L'instant est difficile à cause de ce qui a précédé cette investiture, de ce qui s'ensuit à cause de la crise financière et de ses répercussions sur les populations. Le défi à relever est immense, voire impossible à réaliser. Alors souhaitons au 44ème président des Etats-Unis une réussite exemplaire. On sait qu'il a déjà retroussé ses manches et s'est attelé à la tâche sans attendre le 20 janvier.
La planète est suspendue au-dessus du vide par un fil ténu qui pourrait bien rompre et la précipiter dans un cosmos inconnu. La planète retient son souffle et met tous ses espoirs dans cette nouvelle figure,emblématique d'une ère nouvelle. Prions pour que cela soit vrai !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 18:53
Cessez-le-feu unilatéral de la part d'Israël. Mais pas de retrait des troupes. Or, le Hamas ne voulait pas de cette unilatéralité. Son désir était qu'il n'y ait plus aucun contingent armé sur le sol palestinien. On peut comprendre cette position car la bande de Gaza est étouffée entre la Méditerranée et le mur érigé par Israël. En outre, avoir des troupes étrangères sur son territoire n'est guère agréable.
On peut comprendre également qu'Israël veuille conserver un oeil sur ce qu'il se passe dans ce liseré qu'il vient de dévaster. Toujours à cause de la sécurité de ses citoyens vivant à proximité de la bande et susceptibles d'être atteints par des roquettes.
C'est un dialogue de sourds, puisque aucun des deux camps ne veut démordre de ce qu'il croit être juste (tout n'est jamais qu'une question de point de vue. Reste que pour l'instant les raids aériens ont cessé.

Le gouvernement palistinien estime qu'il s'agit là d'une première avancée qui devra être suivie d'une trêve durable et surtout que ladite trêve verra le retrait total de l'amée israélienne non seulement de la bande de Gaza, mais également des alentours immédiats. Ce qui signifie qu'Israël ne bouclerait plus la microscopique Palestine.

Tout le monde se félicite de cette interruption des hostilités, mais n'est-ce pas un peu trop tôt pour s'en réjouir puisque le Hamas ne désarme pas et semble déterminé à tirer sur  l'adversaire qui reste à l'intérieur de son territoire ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 10:51
Depuis le 1er janvier 2009, application d'une taxe de 25 pistoles en cas de perte ou de vol de la carte d'identité nationale. Pas de doute, la trayeuse étatique est bien huilée.
Le royaume est celui de l'imposition systématique. Alors que la CIN est gratuite depuis plusieurs années, comme le royaume est en crise (et surtout la cassette du roi), il faut à tout coût renflouer. Les cochons payeurs sont bien évidemment les serfs du royaume qui n'en peuvent mais.
Le changement de monnaie induit une perversion insidieuse : tout cela n'a pas l'air d'être cher. Eh oui, la modicité de la somme n'incite pas à la prudence des usagers (ils ont déjà oublié ce qu'était un taux de change) et autorise toutes les exactions financières. Qui se souvient de ce que représentait en bons vieux francs la pistole ?
25 multiplié par 6,55957, c'est facile à calculer, non ? Résultat de cette opération : 163,98925 francs. Aïe ! Ca fait mal au portefeuille qui grince des dents d'être soulagé d'une telle somme. Ca n'a rien d'une obole versée au trésor royal quand on sait, bien qu'il soit prêché que la délinquance est en régression (on est prié de m'indiquer laquelle) alors que les vols se multiplient partout où il y a foule et donc bousculade. Ces misérables 25 euros sont surmultipliés par la recrudescence des subtilisations de ces objets contenant nos papiers (il est illégal de se promener sans eux).
N'arguez pas que le passeport biométrique (on n'en pas une invention près pour instaurer une surveillance de plus en plus serrée) est d'un coût bien plus prohibitif, cela ne changera rien à mon humeur massacrante.
Au fait, qui parmi vous avait eu vent de cette nouvelle taxe ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:23
Souvenez-vous de la campagne du roi : il était très soucieux des serfs, (ce sont les sujets qui font les destinées). Il parlait avec le coeur. Voici, pour ceux qui les auraient oubliées, ses déclarations enflammées :
"Ma conviction, c'est que l'une des questions centrales en France, c'est celle du pouvoir d'achat des français. Les salaires sont trop bas, les revenus sont trop faibles. Et moi, je veux parler à la France qui travaille, celle qui a un métier, qui a un appartement, qui a une famille, qui a une voiture, qui travaille dur et qui trouve pourtant qu'on n'arrive pas à joindre les deux bouts. C'est à cette France-là que je veux m'adresser."

Le ton était convaincu, la gestuelle intense, le résultat escompté à la hauteur de ses ambitions. Je dis bravo à l'auteur qui a pondu ce petit chef d'oeuvre de discours ainsi qu'à l'artisan es communication qui a su insuffler suffisamment de son talent au roi pour qu'il soit juste dans la bonne note.

Nous sommes en 2009, le pouvoir d'achat est encore moindre qu'avant la campagne du monarque. Je n'ai pas d'appartement, je n'ai pas de voiture, mais j'ai une famille et je travaille dur. Novembre 2008 : 4 euros supplémentaires sur ma feuille de salaire. Augmentation annuelle : 48 euros. C'est pas avec ça que je vais faire bouillir la marmite. Même pas 0,3 % d'augmentation. Et tandis que je rame toujours un peu plus, les augmentations de 2009 varient dans une fourchette haute : 2,5% - 5%
Le mensonge est payant puisque le roi a su tabler sur le point le plus sensible de ses sujets (l'oseille) : 52% lui ont ouvert les portes du pouvoir. Combien de ses électeurs aujourdh'ui regrettent leur vote ? Qu'ils se fassent donc connaître, dénoncer ses erreurs n'a rien d'humiliant.
En revanche, se taire signifie avaliser totalement les excès du pouvoir. Je laisse à chacun le soin de deviner ce que je pense de tout ça.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 15:06
Hélas, voilà que le seuil de 1000 décès est atteint et même dépassé. Comme s'il n'y avait plus de limites possibles. A présent, l'unanimité est rejointe chez les eurodéputés pour que le cessez-le-feu soit établi. Il était temps que l'Europe parle d'une seule et même voix. On l'excusera du désordre qui a précédé cet appel au calme : la précipitation du roi qui n'en peut plus de se sentir important, ses rencontres avec quelques voisins des belligérants, ses déclarations d'amitié pour les deux peuples confrontrés à une guerre fratricide, la délégation européenne qui avait été battue d'une courte distance par le roi, le silence des Etats-Unis, la résolution de l'ONU rejetée par les deux partis en présence. Bref toute cette cacophonie avait de quoi déstabiliser l'Europe et nos représentants. Mais il était tenps qu'elle se manifeste comme elle le vient de le faire.
Tandis qu'il fallait s'entendre sur une déclaration commune, les fusillades, les tirs, les bombardements continuaient à anéantir plus d'un millier d'individus, à blesser plusieurs milliers d'autres dans la bande de Gaza. Le carnage de cette population ne sera pas arrêté par cette bonne résolution, si ferme soit-elle. Il semblerait toutefois que des accords pourraient survenir prochainement. Mais qui en a vraiment l'assurance ? Les intérêts qui ont déclenché cette tuerie n'ont jamais été clairement dénoncés. Alors on peut douter de tout. L'aube qui se préparera dès la tombée de la nuit ne sera sans doute pas celle qui verra enfin cesser le vacarme des armes. 
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 11:48
Encore un chantier gouvernemental qui soulève bien des polémiques : le temps global d'examen des textes en séance publique. Une fois le sablier épuisé de tout son sable, les amendements peuvent être soumis au vote sans plus de débats.
Il y a de quoi être fâché par l'article 13 de cette loi en projet. On voit où se situe la manoeuvre : clore le bec aux détracteurs. On comprend encore mieux les milliers d'amendements proposés par l'opposition. Et même du Centre dont le chef est en tête des protestataires et menace de ne pas voter tant que "cet abus de pouvoir" sera inscrit dans le projet de loi.
Ah, museler les opposants, que c'est donc facile ! Ruses de sioux, subterfuges, propositions plus ou moins anodines, tout l'arsenal de la tricherie est sorti du placard.
La majorité va avoir besoin de tous ses soutiens pour que cet article si contesté et fort contestable sur le fond (on  en connaît les motivations silencieuses et pernicieuses) passe au-dessus de la barre. Une vraie tentative de saut à la perche, mais le record sera-t-il battu ?
La coupe, il faut savoir la boire jusqu'à la lie : entre un parlement malmené, un sénat pris pour une bille, c'est chaque débat qui n'est pas à sa place, c'est la dictature d'une présidence au pas de course. La lie, ce n'est vraiment pas le meilleur de la bouteille.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 21:35
Une de plus me direz-vous. Vrai et en même temps faux. Maintenant, je connais Marie alors je veux parler une fois de plus de cette menace permanente rivée au-dessus de la tête des travailleurs, bien aidée par la crise qui n'arrange rien.
Trois cents personnes sont concernées par cette fermeture. Autant dire tout de suite que la ville de Villemur est condamnée. Bientôt, quand le glas aura retenti sinistrement au clocher de l'église, l'entreprise fermera définitivement ses portes, laissant les employés rejoindre les files des chômeurs. Fini le temps où l'entreprise tournait à fond, apportant à Villemur et ses habitants, cette petite ville de France ignorée de tous, prospérité et bonheur. La grille grincera sinistrement une dernière fois juste après le cri de la dernière sirène annonçant la fin de la journée.
Les employés de Mollex ne baissent pas facilement les bras, ils se battent en occupant leur lieu de travail, le lieu de toute leur vie quotidienne. Pourtant il fait froid, très froid. Autour des braséros, les bonnets, les écharpes laissent échapper des vapeurs. OUI, ils occupent leur usine parce qu'ils sont oubliés du reste du royaume. La crise y est pour beaucoup, alors ils sont sacrifiés car ils ne représentent rien face au profit. Ils ne sont pas irremplaçables et ils ne sont pas rentables.
Demain (la fermeture définitive est programmée pour le mois de juin), les employés de Mollex ne battront plus le pavé devant leur usine comme ils le font chaque jour depuis l'annonce de la cessation d'activité. Chaque jour, ils sont là, femmes, enfants, hommes. Ils ont même fêté dehors le 31 décembre. Histoire de bien montrer leur détermination et leur volonté de ne pas accepter la bouche ouverte le mauvais sort qui leur échoit sans pitié.
Marie ne fait pas de longs discours. Elle photographie tout simplement cette occupation. Alors, pour eux qui connaissent le même malheur que celui d'autres licenciés abusivement, allez regarder ces photos qui en disent plus long que les mots ! Ces oubliés des reportages méritent le détour, ne serait-ce que par respect. Si Villemur était une métropole importante, sûr que radios, journaux, télévisions se bousculeraient et boucleraient des reportages qui passeraient en boucle sur toutes les ondes, sur toutes les chaînes. Villemur l'oubliée mérite qu'on la remarque car bientôt, avec le départ inéluctable d'une grande partie de sa population, ses magasins seront désertés et fermeront leurs volets. La ville ne sera bientôt plus qu'un désert silencieux.

http://marie-raynal.over-blog.com/
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche