Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 21:06
L'église catholique est vraiment de plus en plus à côté de la plaque. Pour elle, le viol est moins grave que l'avortement. Ben voyons ! Un être en tout début de gestation a droit à la compassion, une gamine de 9 ans violée et enceinte qui se fait avorter ne peut qu'être excommuniée.
Mais à quoi pense cette église qui se veut un modèle pour tous ? Comment peut-elle justifier de telles positions ? Qu'en penserait Dieu lui-même ? Pas bien certain qu'il accepterait un tel choix. Et même on est en droit de penser qu'il serait compatissant envers cette fillette abusée par un adulte et dont la vie a basculée à cause d'un infâme suborneur qui ne respecte rien. Que va devenir cette gamine violée et qui a avorté ? Elle porte désormais en elle les germes de la tristesse d'une vie gâchée par une violence sordide car les répercussions d'un viol sont telles qu'elles détruisent celles qui le subissent.
Le pire est sans doute la position absurde de cette église qui considère qu'un avortement est la chose la pire qui soit. Ma foi, elle a le droit de penser comme elle le veut, mais elle n'a pas le droit d'imposer sa vision à ceux qui ne la partagent pas. L'église est machiste (pas seulement au regard de la libération féminine par la machine à, laver) car composée d'hommes qui feraient mieux d'abandonner le célibat et consacrer leur vie d'humains par le mariage. Si les curés et autres zélateurs de la catholicité avaient épouse et enfants, ils ne participeraient certainement à cette mascarade imbécile qui enlève du troupeau la brebis galeuse. Les curés seraient en effet plus équilibrés sur le seul plan humain et la paternité leur rendrait leur âme.
En dénonçant l'avortement, l'église absout le pécheur qui a commis un crime répréhensible. Elle garde en son giron le violeur. Voilà ce qu'est la justice catholique : l'homme a tous les droits et la femme aucun.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Papauté
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 20:48
La recherche fait un bond en avant : Monsieur Obama, contrairement à son prédécesseur, engage les scientifiques à, plancher sur les cellules souches afin de soigner des maladies très invalidantes. Il avait promis  de mener une politique différente des deux derniers mandats. Voilà une déclaration qui répond clairement à cette promesse. Voilà un homme qui assume ses idées et qui a conscience du potentiel scientifique. Il sait pertinemment que sans la recherche, le monde (et pas seulement celui de la recherche) stagnera alors qu'il dispose de moyens d'en changer le cours.
Ce ne sont pas seulement les cellules souches qui sont en cause, ce sont tous les domaines où l'homme, grâce à la recherche fondamentale (sans laquelle il ne peut y avoir de recherche appliquée), peut permettre à l'humanité un devenir différent, de retrouver la nature en évitant les émissions de gaz à effets de serre, en créant de nouvelles énergies pour que le trou de la couche d'ozone cesse d'être une menace pour la vie sur terre... En tablant sur cette recherche tous azimuts, Monsieur Obama engage non seulement son pays mais également toute la recherche mondiale à miser sur le futur. Certes, il insiste pour que les Etats-unis soient les tout premiers à investir et donc réussir, mais avec l'arrière-pensée que la communauté scientifique internationale soit de la partie. Car s'il est un domaine où les frontières n'existent pas, c'est bien en recherche. Alors merci à Monsieur Obama d'avoir le courage d'afficher des opinions qui feront que l'humanité aura encore un devenir.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Obama
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 16:13
... la machine à laver qui, selon l'Osservatore Romano, a grandement participé à la libération féminine.
En soi, rien de bien étrange à ce propos puisque jusqu'à très récemment les femmes étaient de corvée de lessive pendant de longues heures. Combien se souviennent des lavandières tapant du battoir au lavoir sur les draps ou les culottes ? Qui se souvient des fermières se rendant au doui (une vasque d'eau courante au milieu d'un ruisseau), portant linge sur la tête et battoir sous le bras ? Qui se souvient de cette eau blanche à force de savon où l'on rinçait le linge lavé avant de l'étendre en plein champ ou sur des fils de fer ?
La libération de la femme ? Oui, certes. Mais cela fait moins d'un siècle que cet engin libérateur a fait son intrusion dans tous les foyers. Comme toute invention, les premières machines (qui remplacent avantageusement et le lavoir et les lessiveuses posées sur la cuisinière à bois) étaient si chères que bien peu de familles pouvaient en équiper leur intérieur. La concurrence aidant, l'apparition d'autres outils ménagers ayant fait leur apparition, les prix ont baissé et ont permis la démocratisation de la machine à laver, en Europe en tout cas car en Afrique... la brousse ne permet pas vraiment l'usage de cette machine qui fait l'admiration du Vatican.
Quant à prétendre qu'elle a permis aux femmes d'être libres de se maquiller et d'attendre leur seigneur et maître, le sourire aux lèvres..., je ne connais pas une femme qui sera d'accord. Comme si une seule machine à laver permettait de libérer la femme qui assume deux métiers : mère de famille et femme au travail. L'église devrait apprendre à regarder ailleurs car, en l'espèce, elle fait preuve d'un machisme gênant. Mais c'est vrai que dans un monde d'hommes....
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Papauté
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 15:58
Ou bien savoir moduler ses propos. Le chef de file du LKP se voit menacé pour avoir prononcé des phrases que l'on qualifie de racistes. Rien que ça et surtout pas moins.
J'ai lu et relu ces fameuses phrases qui mènent tout droit au tribunal et je ne vois pas ce qu'elles recèlent de raciste. Mon esprit est sans doute obtus puisque la montée au créneau existe. Pourtant, en prenant chaque mot, en les décortiquant et en les analysant, en reprenant l'intégralité des dites phrases, je ne trouve toujours rien. Alors pourquoi crie-t-on au scandale ?
Tout simplement qu'un meneur est toujours gênant et jeter le discrédit sur ses propos est gratifiant pour la partie adverse.
Au fond, qu'a-t-il vraiment dit d'autre qu'une vérité historique et sociale ? Pour ceux qui l'attaquent, il va sans dire que l'argument ne tient pas la route puisqu'ils portent l'affaire devant la justice. Cela n'a rien d'amusant cette situation qui risque encore d'attiser les conflits avec nos départements éloignés. Pas de doute : le bon sens est vraiment la chose la moins bien répartie en ce monde.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Langage
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 10:17
Avertissement : je me fais souvent l'effet d'être un oiseau de mauvais augure. Cet article, je l'ai écrit il y a plusieurs jours et j'ai hésité à le mettre en ligne à cause de ce sentiment persistant d'une prédiction malheureuse mais qui nous pend réellement au nez. J'ai écouté l'audition des banquiers par la Commission des Finances. Ce qui n'avait rien de rassurant vu leurs propos.

Va-t-on vers le krach ?
Les turbulences boursières s'accentuent chaque semaine, ça chahute et ça dégringole. Malgré les plans de relance.
Rien d'étonnant au fond puisque la confiance n'existe plus. Et comment éprouver de la sérénité quand les plus grandes places boursières ne connaissent que scandale sur scandale ?
Notre écureuil national affiche des pertes astronomiques (2,8 milliards). Ce ne sont pas ses épousailles récentes - et surtout forcées - avec les banques populaires qui vont arranger sa situation. Où sont passés tous ces milliards ? Quelles opérations douteuses ont eu lieu dans le dos des clients (pour la plupart des épargnants) ? Qui va en faire les frais ?
Ça va mal partout, la tourmente prend une ampleur insoupçonnée et personne ne maîtrise quoi que ce soit. On est vraiment dans l'oeil du cyclone. Jusqu'au moment où tout sera englouti par lui. Naufrage total à l'horizon et un horizon qui raccourcit les distances et le temps.
La crise de 29 ? De la rigolade à côté de ce qui se prépare.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 08:56
Yannick est désolé de ce qu'il se passe au royaume de France. Non, il n'a pas fui le royaume pour s'installer aux Etats-unis. Il n'empêche que cela ressemble tout de même diablement à une sortie bien peu prestigieuse (c'est si vite fait de faire l'amalgame...). Mais là nest pas le sujet de cet article (le titre est trompeur, volontairement).
Le tennis n'est pas le ping-pong, c'est même un art sportif très noble. Mais là encore ce n'est pas le fond de l'article. Ce que je veux dire c'est que notre sportif renvoie la balle dans le camp du roi en évoquant le parallèle entre ce qu'il se passe en Outremer et les banlieues. Pour lui, en effet, il y a mépris pour ces populations dont il ose dire qu'elles sont considérées comme des sous-peuples (par le roi bien sûr). Il fallait l'oser, donc je lui tire mon chapeau.

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 08:25
Les sondages vont et viennent, se contredisent, forment une courbe ascendante et tout aussitôt descendante. Brièvement, une courbe de température épileptique quant à la notoriété royale et chambellanesque.
Hier, la cote du roi (et de son grand chambellan) en prenait pour son grade, ça chutait, ça chutait. Voici qu'aujourd'hui la même cote reprend du poil de la bête : un saut de puce de 4 points. Fantastique ce yoyo perpétuel, non ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 08:12
Allons bon, voilà que la rage prend certains qui assassinent le roi par le truchement de diplômes qui ne seraient que mensonges. C'est assez drôle, d'un certain point de vue. Que penser de tout cela, sinon que c'est de l'ordre du dérisoire ? Au fond, qu'importe que le roi soit titulaire ou non d'un diplôme à valeur ajoutée  ? On n'en trouve pas trace officielle. bon, ce n'est pas tout à fait dans la norme établie. Mais quoi, les classements peuvent erronés, et on peut égarer des documents officiels (cela m'est arrivé : non, ce n'est pas moi qui ai perdu le document, mais la personne chargée de l'archiver).
Je disais qu'il importait peu que le roi soit titulaire d'un diplôme ou non : est-ce qu'il gouvernerait mieux ou pire qu'il en soit ou non le détenteur ? En effet, cela ne change rien à rien. Nous sommes dans la mouise la plus malodorante qui soit.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Polémique
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 13:25
Oui, les agents de la fonction hospitalière se sont joints à la manifestation de 5 mars. Écoeurés par leur ministre de Tutelle, ils rejettent sa loi et font entendre leur voix. A l'unisson de celle des universitaires. Les CHU chahutent dans la rue, agitent bannières, banderoles et lancent des slogans à qui veut les entendre.
Ce n'est pas d'hier que date leur combat. Ils n'hésitaient pas à rejoindre la grogne des autres agents de la fonction publique, seulement ils ont de telles charges de travail qu'ils peuvent difficilement distraire de leur temps pour se mêler aux accès de colère des uns et des autres. Des rencontres avaient eu lieu entre les différentes organisations syndicales pour lier les deux bouts de l'éducation et de la santé. Et hier, en tête de cortège, sur toute la largeur des rues, on pouvait lire une banderole unitaire du plus bel effet. Santé, éducation, front commun. C'est main dans la main que le personnel de santé et celui de l'éducation ont porté haut et pendant de longues heures, en une marche lente scandée de chants et de tambours, la bannière de leurs revendications. Un tintamarre joyeux qui a dû chatouiller bien désagréablement les alignées de CRS, battant de la semelle le macadam tandis qu'ils bouclaient les rues afin d'empêcher ces manifestants bruyants mais paisibles d'approcher de la Préfecture devenue forteresse imprenable et retranchée derrière des camions anti-émeute. La panoplie développée est impressionnante, la stratégie toujours identique d'une semaine sur l'autre.
Ce n'était pas le premier baptême du feu pour les gens de santé : ils en ont déjà décousu avec le pavé. Leur sortie affichée d'hier était un symbole fort en direction de la population pour dire haut et clair que santé et éducation sont aussi nécessaires que l'une que l'autre et indissociables.
Message entendu car fort clair : sur les trottoirs, les badauds agglutinés au passage des manifestants, applaudissaient. A-t-il été entendu dans les deux ministères concernés ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 15:17
La Guadeloupe ? Un sacré paquet de noeuds qui s'entrecoisent et mènent à la révolte. Historiquement, c'est un territoire conquis du temps où le royaume avait des colonies. Actuellement, c'est un département d'Outremer. Avec tous les inconvénients majeurs que cale comporte. Par exemple, en tant que département, la guadeloupe est limitée aux normes européennes en matière d'achats. Déjà pas très bien. Mais quand on sait que cette contrainte se double de celle d'un seul prestataire... c'est plus que tendancieux ce manque de concurrence. Et comme si cela ne suffisait pas, tout ce qui transite par mer est soumis aux taxes douanières. Eh oui, y'a la Douane à l'arrivée. Donc, entre le prix de la denrée, le coût du transport maritime et la taxe de débarquement, pas étonnant que tout soit hors de prix.
Comment alors ne pas comprendre le ras le bol de ceux qui subissent de plein fouet tous les abus. Il est temps que ça change. Il faut que les départements d'outremer perdent leur statut de départements (il ne s'agit pas d'indépendance), comme ce fut le cas pour Saint-Pierre et Miquelon, pour devenir des collectivités d'outre-mer. Ce statut  leur permettrait de faire jouer la concurrence (les Etats-Unis ou Cuba sont bien plus proches de leurs côtes) tant sur les denrées que sur les transports. Les îles vivraient nettement mieux, la misère serait moins grande.
Espérons que le royaume saura réfléchir à cette question, en débattre et admettre qu'un changement de statut sera bénéfique aux autochtones.
Restera alors à établir la reconnaissance du colonialisme et de ses erreurs (le statut de la Guadeloupe à plus de 400 ans d'existence). Mais ça, c'est une autre histoire.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche