Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 14:58
Qui est content aujourd'hui de son sort ? Certainement pas les agents de la fonction d'état. Voilà que les surveillants des prisons du royaume se mettent à leur tour dans les rangs de la contestation. Tout en haut de leurs revendications, c'est le peuplement hors norme des cellules qui les irrite car ils essuient les crachats des détenus, leurs insultes et leurs menaces. De plus, les matons ne sont pas assez nombreux au regard de la surpopulation carcérale (c'est, si mes souvenirs ne me trompent pas) de l'ordre de un pour 100. Pas étonnant donc qu'il dénoncent un état de fait que personne n'ignore et qui leur pourrit la vie au quotidien. Quelle joie y a-t-il à être gardien de prison ? Se retrouver chaque jour derrière de hauts murs d'enceinte,  porter un uniforme étriqué,  encaisser les quolibets sans pouvoir y répondre, bref, subir des affronts perpétuels n'a rien d'enchanteur et rend la vie invivable. Si encore c'était leur choix, on pourrait peut-être minimiser leurs dificultés, mais souvent, c'est la vie elle-même qui les a réduits à exercer cette profession peu lucrative et surtout pas enthousiasmante.
Les voilà donc qui protestent et se font entendre, dans l'axe de ce qui a déjà été dénoncé clairement par l'observatoire des prisons. Pas de doute, le malaise est bien là, prégnant, sentant le soufre et semant la discorde entre forces de l'ordre, l'alter ego étatique de la prison, et ces employés du roi cantonnés dans le rôle de garde-chiourme. On établit des barricades de bois auxquels on met le feu et ce n'est pas l'accolade qui est distribuée entre les deux factions, mais des invectives et des projectiles. Triste spectacle de voir se déchirer ainsi des frères qui servent le royaume et qui sont contraints à se battre parce que les uns obéissent au roi et les autres s'insurgent à cause de leurs conditions déplorables de travail.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 14:36
Eh oui, décidément, il n'est pas question de renoncer au pavé. Les syndicats se sont une fois de plus réunis pour discuter de l'après 1er mai. Et voilà deux dates qui tombent : le 26 mai (pour une fois, moins d'un mois après le dernier défilé printanier sur fond de parfum de muguet), mais une journée qui sera répartie différemment selon les spécifités locales,  ensuite le 13 juin (juste après les élections européennes). Cela en attendant la réunion gouvernement-syndicats promise au lendemain du 1er mai. Pas de sommet social comme précédemment, juste une réunion pour tailler la bavette entre gens de bon ton. Que voulez-vous, l'union sacrée des fédérations syndicales cause quelque souci au roi qui voudrait bien qu'on ne l'ennuie plus avec la désespérance de ses serfs. Car que peut-il à la mondialisation effrénée dont l'issue a été cette crise qui n'en finit plus de créer du chômage et fait descendre dans la rue ?
Au fait, pourquoi le roi a-t-il fait dire aux syndicats qu'il les recevrait avant la fin juin ? La mobilisation du 1er mai n'était-elle pas assez massive à ses yeux pour qu'il condescende à considérer d'un oeil neuf les plaintes s'élevant du macadam? Et entamer rapidement des palabres afin de désamorcer au plus vite cette contestation qui prend un essor qu'il n'avait pas prévu? Apparemment, il n'a pas totalement appréhendé le problème soulevé par ce défilé unitaire. Mais pouvait-on s'attendre à un peu de commisération de sa part ou de celle de ses ouailles en poste stratégique ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 11:41
Je n'aime pas les sondages qui sont autant d'antres béants ouverts pour faire chuter le moral des troupes ou les stimuler selon qu'on est de ceci ou de cela. Le dernier du genre, très sérieux dit-on, se prête au jeu des comparaisons avec deux des prédécesseurs du roi. Deux ans donc de royauté, deux ans comparés aux deux ans des ex grands chefs du royaume. Apparemment, si je décrypte bien ledit sondage, la popularité a toujours chuté au bout de deux ans. Drôle d'argument tout de même. On dirait bien qu'il est là pour minimiser l'impopularité grandissante du monarque actuel.
Très brièvement, il y aurait deux serfs sur trois pour juger infecte la politique menée, deux serfs sur trois qui ne font pas confiance, deux serfs sur trois à être déçus. Vous ne voudriez quand même pas que ce soit trois serfs sur trois, ça n'aurait pas de sens et surtout cela signifierait une fin du règne imminente. Quand on connaît la personnalité du roi, on se doute bien que même avec la population entière contre lui, il ne cèderait pas un pouce de terrain.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 11:24
On a beau dire et répéter inlassablement que le pire est derrière nous, cela n'empêche pas Bruxelles d'annoncer une récession à hauteur de 4% pour la zone euro. La suite, c'est pire : les prévisions quant au chômage en 2010 grimpent à 11,5%.
Dans notre doux royaume de jeans de la lune, les commentaires quant au creusement du déficit  vont bon train. Bruxelles envisage donc de tancer le roi pour excès, et vient de lancer une procédure à son encontre car trop, c'est trop. Nouvelle remontée de bretelles dans un monde de coton où les écarts financiers viennent perturber la bonne conduite des états et surtout celle du nôtre, décidément bien mauvais élève. On lui accorde encore deux ans pour renflouer les caisses et revenir dans le droit chemin d'un déficit ne flirtant plus au-delà des 3% autorisés. En ligne de mire de ces gouvernants de l'ombre : pas question que le déficit puisse bondir à 6,6% en 2009 (il a été de 3,4% en 2008) et grimper jusqu'à 7% en 2010 (le pessimisme est vraiment de mise du côté belge...) sans que des sanctions ne tombent. Au fait, est-ce qu'ils pourraient couper des têtes si leurs prévisions étaient en-dessous de la réalité ?
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu finance
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 17:14
Madame Numérique a un petit frère qui ne fait pas franchement dans la dentelle. Même s'il ne parle jamais de son boulot avec elle, il a tout de même un avis sur l'HADOPI qui va à contre-courant de la loi. Pour lui, dit-il franchement, cette loi est idiote et devrait être enterrée car elle ne sert à rien, sauf aux majors des éditions musicales entre autres industries artistiques. Ceux-ci, selon lui, refusent de reconnaître que le monde est en pleine mutation et plutôt que de chercher des portes de sortie, ils préfèrent s'en mettre plein les poches avant que leur univers ne s'écroule totalement.

Ce monsieur sait de quoi il parle : il est dans le e-commerce. Et toujours selon lui, ce mode d'échange commercial (je vends, j'achète) est en train de bouleverser les habitudes ancestrales. Le client et le vendeur sont une seule et même personne. Les frontières n'existent plus, les modes de vie évoluent.

Le plus drôle, c'est qu'il critique ouvertement les porteurs de Rollex, qui, selon ses dires, sont impudiques et déplacés dans une société en mutation brutale. Donc en décalage avec la nouvelle donne des échanges qui se font de plus en plus entre particuliers et qui ne cherchent que les bonnes affaires. D'autant plus que nombreux sont ceux qui clament sur la place publique qu'ils n'ont payé que 5 euros (ce n'est qu'un exemple), fiers de leur trouvaille qu'ils portent allègrement.

Au fond, le toc aujourd'hui,  ce ne sont pas les bijoux de pacotille, mais les objets m'as-tu-vu.
Merci p'tit frère de Nat d'avoir remis les pendules à l'heure !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 11:12
C'est dans l'air du temps : parents et enseignants, souvent localisés, manifestaient contre le danger de la réforme de l'école. Voilà qu'ils viennent de se fédérer sur le plan national. Et une coordinationale nationale de plus, une ! A ce jour, on ne les compte plus. Tout simplement parce que la plupart des personnes qui se réunissent et font bloc autour d'une idée ne croient plus les syndicats. La plupart  même lorsqu'elle était encartée, se désolidarise des syndicats, jugés trop mous et bien peu réactifs face aux diktats royaux. Il faut bien l'admettre : les historiques ne font plus bande à part (intention louable mais bien tardive) mais refusent encore d'admettre qu'il faut changer la logique des mouvements de masse en les intensifiant. Si les serfs n'ont aucune confiance en le roi, ils seraient bien à la peine de se dire conquis par les syndicats traditionnels. Ils éprouvent une méfiance viscérale envers ces appareils qui sentent le début du 20ème siècle et qui n'ont pas su (ou voulu ?) s'adapter à une société en pleine mutation.
Alors les coordinations fleurissent sur tous les thèmes. Et quand la politique touche à ce qu'il y a de plus sacré pour des parents, il va sans dire que ces derniers réagissent avec une certaine violence. Pas dans des actes à proprement parler violents, mais par des actions d'occupation de locaux scolaires, des nuits dans l'enceinte de l'école de leurs enfants, par des manifs isolées ou conjointes avec d'autres mouvements de protestation. Du jamais vu auparavant. Touche pas à mon Ecole disent-ils ! C'est synonyme de Touche pas à mes enfants. Ces enfants qui sont notre bien le plus précieux et qu'on veut protéger à tout prix. Alors qu'on veuille réformer (sans concertation bien entendu) de la maternelle au lycée, ils veulent bien mais pas avec la méthode actuelle. L'éducation est, à leurs yeux, prioritaire car c'est le devenir du royaume qui est en jeu.
A quand une coordination nationale des coordinations nationales ? Sans doute plus tôt qu'on ne le pense : les réformes pleuvent les unes après les autres et fâchent tout rouge. Mai promet d'être chaud, très chaud.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 10:55
Une mobilisation inhabituelle pour un 1er mai. Voilà ce quelle conclusion le gouvernement  tire de ce rassemblement qui ne date que deux jours. Quelle réactivité !
Cependant, ledit gouvernement bémolise par le constat que le nombre de manifestants n'a pas atteint ceux des manifestations nationales organisées par les syndicats. D'où logiquement une conclusion quelque peu hâtive, à savoir que les serfs sont usés par les précédentes descentes dans les rues un peu partout dans le royaume. C'est facile de tempérer l'importance de cette journée au prétexte de l'usure. Rien de bien surprenant à cela, puisque c'est dans la ligne droite de la pensée unique. Que voulez-vous, seulement 40 % au regard des actions antérieures. C'est selon le gouvernement un peu mince. Et puis, les serfs comprennent que battre le pavé massivement ne réduira pas la crise ni ne la fera reculer (quel dommage !).
Résultat de ces parlotes ministérielles : avant l'été, c'est juré, les syndicats seront reçus par le Palais. Car enfin, le roi ne peut ignorer superbement ce défilé unitaire, carrément historique. Pour une première, c'était une première, ça se serrait les coudes pour affronter le roi et sa cour. Un peu comme une bravade, ou un baroud d'honneur. Donc ces bons messieurs se rencontreront pour palabrer entre eux pendant que les serfs supporteront de plus en plus les effets pervers de la crise.
Qu'est-ce qu'on est contents !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 11:17
La foire d'empoigne reprend dès lundi. Sujet brûlant pour les députés, HADOPI. Eh non, ce n'est toujours pas terminé. C'était tellement houleux dans l'hémicycle qu'il a fallu reporter l'examen de cette loi controversée. Déjà qu'on a empêché des députés de la majorité d'ouvrir leur bec (trop peur qu'ils mettent de l'huile sur le feu) parce qu'ils contestent cette loi, quand l'opposition fait un foin d'enfer, il ne restait plus que le report à la semaine suivante (sinon, ils auraient été privés de leur 1er mai..., défilé certes, mais également deux jours consécutifs à passer  - peut-être - en famille, en tout cas loin des rumeurs et des chamailleries parlementaires).

Le roi n'a pas digéré la claque retentissante du vote négatif de cette loi qui lui tient à coeur (il aime tout particulièrement les gens de spectacles, ces pauvres travailleurs auxquels l'internet soustrait si facilement des picailloux). Il en remet donc une couche, et pas n'importe laquelle : les élus de sa majorité sont priés de voter comme un seul homme quelle que soit l'opinion qu'ils ont de la validité de ladite loi. Pas de doute, cela s'appelle de la démocratie de bazar.

Les débats promettent d'être juteux, les invectives vont voler bas, mais les résultats sont courus d'avance. Encore que... Après tout on peut toujours rêver, ce n'est pas encore interdit. En effet, les anti-hadopi ne s'inscrivent pas que dans l'opposition. La majorité est divisée en tendances et en affiliations (Nouveau Centre, Modem, Villepénistes... sans compter la vraie majorité, naturellement). Tout ça fait beaucoup de monde et quelques frondeurs de cette majorité pourraient bien rejoindre les rangs des contestataires. Allez, Messieurs, un peu de courage pour une fois. ! Faites donc la nique au roi qui ne mérite rien d'autre qu'une grande claque (et pas dans le dos, ce serait trop amical) ! Osez, que diable, vous n'en mourrez pas ! Et tant pis si le roi en prend ombrage : s'il était moins méprisant, moins autoritaire, moins mégalo, le royaume le suivrait gentiment. Ainsi que vous ! Vous avez le droit de penser autrement que lui, de décider sans qu'il vous souffle votre vote, de prendre en main une partie du destin des serfs auxquels vous devez votre place. Pour une fois, Osez !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 19:04
Aïe, ça fait mal, le roi perd 4 points ainsi que son grand chambellan. C'est ahurissant ce yoyo perpétuel (pourrait pas rester stable ?) ! Le plus drôle, c'est que dans le même journal, l'annonce de cette baisse côtoie la remontée. (le roi soupire d'aise, on lui octroie une popularité inexistante sauf parmi ses féaux) Autant dire que selon les instituts, la manière de sonder est différente et même contradictoire.
Un sondage commandé par le figaro magazine, rien de moins, rien de plus. Je vous en conseille la lecture, on voit comment on saucissonne par catégorie, jeunes ,vieux, actifs, retraités, bref, toutes les catégories sociales sont représentées, même les femmes au foyer.
Le petit roi doit souffrir bien seul en son palais déserté par ses aficionados !
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans humour ou non
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 13:53
Et on n'a même plus le temps de s'y arrêter pour réfléchir.
Ce 1er mai de l'an de grâce 2009, le livret A a perdu de sa superbe et vivote à 1,75%, pas de quoi plastronner.
Le royaume serait contaminé par la grippe porcine, pardon mexicaine et bientôt il faudra circuler masqué (voilà qui va contredire l'ébauche de loi voulue par le ministre de l'intérieur !).
Un mignon va prendre la tête de la banque d'investissement (vous vous souvenez de Natixis ?).
Les factures électroniques profitent surtout aux entreprises qui les mettent en pratique : c'est sans doute bon pour la planète, mais surtout c'est toute une économie de papier, d'enveloppes, d'encre et de timbrage. Bien vu, non ? A ce détail près que le traitement informatique est gros bouffeur d'énergie. Côté consommateur, cela peut sembler bien, sauf qu'il est très difficile d'accéder auxdites factures en ligne (j'ai quelques expériences désastreuses dans ce domaine dont je passe le détail mais dont je dis que ça me fait râler sec).
Après l'appel des 25, les toubibs des structures hospitalières non universitaires y vont de leur propre copie.
Les tribunaux, après le précédent de Carterpilar, décident qu'on doit renégocier les plans sociaux. Fort bien, mais alors pourquoi acceptent-ils de recevoir et d'instruire les plaintes des personnes prises en otage par les salariés ?
L'actu, c'est tout à l'avenant, il y a du grain à moudre, tellement qu'il faut savoir cesser cette énumération.
Une bonne nouvelle parmi tout le reste : l'usine Mollex a obtenu un report de sa fermeture jusqu'en octobre. On souhaite aux salariés que leur entreprise trouve repreneur.
Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche