Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Le temps est aux frimas. Il fait effectivement très froid, mais si ce n'était que cela, il n'y aurait rien à dire. Après tout, les saisons se succèdent, c'est dans la nature des choses. Ce qui n'est pas - ou qui ne devrait pas l'être - c'est l'hiver financier. Voilà que les banques trinquent pour avoir eu la prétention de s'investir dans des domaines qu'elles auraient dû éviter. Et qui morfle de leur appétit dévorant ? la majorité des individus. Qu'il fait donc mauvais en ces temps  de déconfiture bancaire d'avoir des actions ! Pauvres petits épargnants pris au piège du miroir aux alouettes ! Ils ont cru au mirage de l'investissement, gobé la pilule du doublement de leurs apports et de leurs investissements modestes. Les arguments pour les convaincre étaient autant de massues trompeuses. Mais voilà, au lieu de réfléchir qu'ils feraient mieux d'investir dans des valeurs sûres (en existe-t-il vraiment ?), ils ont rêvé de devenir millionnaires en devenant actionnaires.

L'argent, le sacro-saint argent pour qui n'importe quel individu manquant de discernement est la panacée à ses maux multiples. Comme si entasser des biftons allait changer leur sort misérable ! Pauvres d'eux !

Tant qu'ils se laissaient piéger innocemment, tout était possible. Aujourd'hui où tout s'effondre chez les cousins d'Amérique, banque en faillite après banque en faillite, la réalité leur explose au visage. Floués, ils ont été floués. Cette inflation pléthorique est aujourd'hui arrivée à son terme et tous se demandent ce qu'ils mangeront demain.

Merci donc aux arguties des banquiers, aux crédits galopants, aux arnaques bien masquées ! Merci au conseiller financier qui a convaincu le plus pauvre de s'endetter, d'investir ses économies dans des actions sans fond ! Merci au banquier qui a préféré s'avancer en eau trouble sans songer que ses clients seraient les premiers à casquer de sa débauche et de son penchant pour l'appât du gain facile !

Sera-ce une reprise de la crise de 1929 ? Nul ne le sait, mais tout le monde le craint. Il semble bien en effet que tout va s'effondrer brutalement et que la patate atteindra des sommets de cherté. Allons, soyons pessimistes en bloc, histoire de nous sentir moins seuls face à l'âpreté financière et à sa débâcle.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche