Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 21:33

2011 est l'année du Mexique. Une drôle d'idée d'instituer l'année de ceci, l'année de cela. En fait, c'est complètement artificiel et comme la politique n'est jamais innocente, tout le monde trinque.

Qui n'a pas entendu parler d'une certaine Florence, condamnée à 60 ans de prison quelque part au Mexique ? On nous en rebat les oreilles. Nous voici fâchés avec ce pays qui devait exposer des oeuvres d'art jusqu'alors jamais prêtées ni sorties de ce pays qui recèle des trésors incroyables. A cause d'une affaire pas très nette, tout ce qui était prévu est annulé. Un exemple frappant à citer : l'exposition des tréors mexicains au musée gallo-roamin à Saint-Romain-en-Gal. Annulée cette expo. Alors que tout est déjà sur place; qu'il en coûte deux millions d'euros. Supprimée pour cause de désaccord quant au sort de Florence. Les exposants venus d'outre-atlantique en pleurent. Ils comptaient tellement sur cette exposition... Les voilà tout marris et contristés. Idem pour les permanents dudit site qui devait accueillir cette exposition exceptionnelle.

Tout ça, parce qu'une jeune femme est condamnée à la prison. L'a-t-on condammnée à tort ou à raison ? Nul ne le sait. Mais c'est tellement fâcheux que cette année du Mexique tourne au cauchemar et surtout tombe à l'eau. Non, les réjouissances programmées conjointement n'auront pas lieu. Et les objets déjà sur place sont en train d'être remballés pour retourner au plus vite dans leur pays d'origine.

On me dira tout ce qu'on voudra, la politique est une bizarrerie troublante. notre matamore, notre défenseur de la veuve et des orphelins, n'en démord pas. Tant pis pour tout l'investissement mis dans cette affaire culturelle de part et d'autre de l'océan. Il faut ce qu'il faut, donc on courcircuite tout, parce qu'il n'est pas question d'admettre que peut-être la culpabilité est avérée malgré le montage vidéo qui veut démontrer justement que la suspecte - et désormais condamnée par la justice - est coupable. Cet artifice n'arrange rien et permet tous les doutes. Du coup, tout le monde trinque et les relations diplomatiques sont loin d'être au beau fixe.

C'est avec ce type d'affaire que les relations d'état à état peuvent dégénérer. C'est donc bien regrettable que les années dédiées à ceci ou cela existent : les événements se précipitent tellement que tout un calendrier ou un programme peut être annihilé. Cessons donc de vouloir instituer la fête puisque nous ne savons que nous bagarrer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

Florentin 23/02/2011 11:32



Notre président est hélas coutumier des rodomontades ! Voilà une affaire qui aurait dû se négocier dans le silence des cabinets, discrètement. Au lieu de cela, ce sont les pas d'un
éléphant dans un magasin de porcelaine ! Que gâchis !



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:21



Quand on est m'as-tu-vu, on en rajoute une couche. Les dérapages étaient évitables pourtant. Et ça se dit fin politique...



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche