Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 06:30
Ne pas croire que les hébergeurs ont tous les torts.

J'ai lu cet article avec intérêt. Rien de tel qu'un spécialiste en droit pour décrypter ce qui, pour le commun des mortels, relève de l'olympisme cérébral professionnel. Il y a comme un goût de "rev'nézy" comme je les aime... Devinez pourquoi !



Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article

commentaires

kinou31-36 19/04/2010 17:24



Bonjour Fred. Internet est un outil de liberté où tout et n'importe quoi circule. Beaucoup de rumeurs en partent et, il est bien difficile de s'y faire respecter. Le tout est de savoir où
commence l'atteinte à l'intégrité de tout un chacun. Quand on parle de l'hébergeur, je me souviens que chez Orange, il y avait un modérateur qui ne laissait rien passer. Il est vrai que c'était
une petite plateforme donc, plus facile à gérer mais quand je vois que sur certains sites communautaires, il est impossible de retirer quoi que ce soit, je trouve ça inadmissible. Il y a
maintenant des sociétés (payantes) qui se sont crées pour intervenir à la demande de la personne "insultée" ou imprudente. Alors, à nous d'être vigilants sur ce que nous postons...Bonne semaine.
@+



Le Mousquetaire des Mots 19/04/2010 22:54



Bonsoir Kinou,


Oui, il y a de tout et n'importe quoi. J'ai assez circulé sur le réseau pour avoir rencontré des "endroits" bien peu fréquentables. Et donc des gens prêts à tout pour déstabiliser. Tout comme
d'autres répandent la haine et incitent à la violence.


Je ne comprends pas qu'on puisse adopter des comportements violents et faire en sorte de distiller ce poison. Ainsi que tu le dis, c'est à nous d'être attentifs et de ne pas tomber dans les
pièges tendus. C'est une chose de critiquer, c'en une autre que de proférer des mensonges, de tenir des propos honteux, que de répandre de faux bruits et salir des réputations pour le seul
plaisir de semer la zizanie, troubler les consciences et induire des comportements fâcheux.


Bonne semaine à toi et conserve tout ton humour, c'est reposant.


Amicalement             Fred



sixtine 19/04/2010 13:06



Bonjour, Fred,


Le commentaire de Pat résume le fond de ma pensée.


Etre lu, c'est de toutes façons s'exposer à la critique autant qu'à l'approbation ...


Chacun(e) devant veiller à la neutralité de ses paroles et bien citer ses sources.


L'hébergeur a, me semble-t-il, un pouvoir de contrôle concernant les publications, ce qui ne remet pas forcément en question la qualité d'un blog.


Bonne journée, Fred.



Le Mousquetaire des Mots 19/04/2010 23:19



Bonsoir Sixtine,


Ecrire, c'est avant tout pour être lu. Etre lu, effectivement, c'est prêter le flanc à la critique négative ou positive. Tu parles de rester neutre et tu as bien raison. Sauf que la neutralité
est un art difficile et que dès que l'on s'exprime sur un sujet, c'est bien parce qu'on a une opinion, d'où un manque d'objectivité et donc de neutralité.


Un hébergeur dispose-t-il réellement d"un pouvoir de contrôle ? Ce n'est pas bien certain. En revanche, s'il dispose de modérateurs, certains écrits ne devraient jamais rester en ligne très
longtemps. Il ne doit pas en exister beaucoup qui "regardent" à la loupe vu ce qu'on est susceptible de trouver sur le réseau. A moins qu'ils ne s'en fichent totalement, ne s'estimant pas
responsables des contenus (ce en quoi ils n'ont pas tout à fait tort puisqu'ils n'en sont pas les auteurs). Il sera très difficile de trouver une loi justement dosée qui satisferait et les
hébergeurs et les blogueurs. C'est un long débat certainement sans issue possible.


Bonne soirée et à bientôt. Amicalement                   Fred



Pat59 19/04/2010 08:51



Bonjour Fred,


Très instructif, mais je m'en doutais déjà, maintenant il faut remettre l'église au milieu du village, certains auteurs dans leurs blogs vont trop loin et ne vérifient pas leurs sources. J'ai
déjà été près de la ligne jaune et peut être que dans certains articles il y aurait eu moyen de me poursuivre au tribunal. Il n'y a pas que l'insulte pure qui peut poser problème, il y a la
calomnie et la diffamation, sur le moment nombre de personnes ne se rendent pas compte qu'ils sont punissable, ce n'est que lorsqu'on met les points sur les "i" qu'il s'en appercoivent.


Vu comme cela, que des hébergeur retire un article je peux le comprendre, c'est la censure complète de site et blog sur ordre d'un politique qui me dérange et le manipulation pour avoir la main
mise sur le net afin qu'il ne reste que des sites politiquement correct.


Amitié


Pat.



Le Mousquetaire des Mots 19/04/2010 23:10



Bonsoir Pat,


Une fois j'avais mis en ligne un article et l'ai enlevé presque aussitôt parce qu'après avoir relu, j'ai réalisé que j'avais commis une erreur. Il n'était pas question que je maisse en ligne
quelque chose de faux. Ce jour-là, j'ai mordu la ligne jaune et salement. Heureusement que j'ai pu rectifier presque instantanément... C'est à chacun de ne pas tomber dans l'excès et de veiller à
vérifier ses sources d'information.


Comme toi je ne goûte guère qu'il y ait "ordonnance", je tiens à ma liberté d'expression. Je prends les précautions nécessaires pour ne pas me mettre en porte à faux. J'espère que je commets pas
de faux-pas qui serait susceptible de nuire à quelqu'un ou à moi-même. Et j'apprécierais que d'autres soient plus "corrects" tant dans l'expression  de leurs écrits que dans leurs
assertions.


Bonne soirée. Amicalement            Fred



Jean Georges 18/04/2010 23:08



Bon! en même temps, par rapport à ce que l'on connait déjà, comme tu dis c'est du revenez-Y. Néanmoins l'article reste clair et cerne bien le problème.


Dans cette histoire c'est un peu comme celui qui dit " je fais confiance à la justice de mon pays" Moi je dis que celui-ci, de deux choses l'une où il n'a jamais eu affaire à la justice, ou alors
il a largement de quoi et les moyens de  se défendre par grosse artillerie d'avocats voire d'accointance avec le pouvoir avec grosse pression sur les petits juges.


Ceci dit quand on lit ce qui s'ecrit sur certains blogs et autres supports, si il était facile de couper court à une rumeur et d'enfermer tout ceux qui propagent des insanités et autres
cochonneries, les centre de détentions déborderaient depuis longtemps. JG.


 



Le Mousquetaire des Mots 19/04/2010 22:59



Bonsoir Jean-Georges,


Les auteurs d'articles doivent avoir présent à l'esprit qu'ils sont responsables de ce qu'ils écrivent. S'ils ne le sont pas, alors il ne faudra pas qu'ils s'étonnent qu'il leur arrive des
bricoles. On peut n'être pas d'accord avec ceci ou cela, on peut le dire, mais pas n'importe comment. Il y a un minimum de respect à avoir des autres, de ce qu'ils sont ou représentent. Manier
rumeurs, insultes, violence ne peut qu'engendrer des conséquences néfastes. Si les victimes de ces "méfaits" sont poursuivies, elles l'ont mérité. On ne peut impunément raconter n'importe quoi.


Bonne soirée. Amicalement            Fred



trublion 18/04/2010 19:16



c' est vrai que certains tapent de plus en plus bas, et finissent par se casser eux mêmes.


Il n' y a pas que du public pour le trivial et les attaques personnelles.



Le Mousquetaire des Mots 18/04/2010 22:02



Voilà ce que c'est que de vouloir avoir toujours raison, c'est toujours au détriment de quelqu'un. Et quand c'est si-même qu'on atteint...



trublion 18/04/2010 10:36



en gros je suis d' accord, sauf que je ne suis pas sur que l' humour de nos humoristes en soit vraiment.



Le Mousquetaire des Mots 18/04/2010 12:57



Certains ont vraiment de l'humour, d'autres ne font que goberger parce que c'est plus facile de moquer de manière triviale.



Sylvie 18/04/2010 10:31



L'analyse est intéressante ; et, comme indiqué, la propension naturelle de certains à ne tolérer une liberté qu'à la seule condition qu'elle soit à sens unique est insupportable.


Reste à chacun à mesurer ces propos ; on peut être tout à fait critique en restant correct, et éviter de propager des infos très aléatoires quant à leur véracité. Sur ce dernier point, il y en a
toujours pour foncer tête baissée !


Amitiés et bon dimanche.



Le Mousquetaire des Mots 18/04/2010 12:46



Bonjour Sylvie,


Il faut, hélas, de tout pour faire un monde. L'inconvénient, on ne voit généralement émerger que les trublions, les mauvais pensants, les polémistes, les
incorrects.


Pour le bridage des libertés, il en va ainsi depuis toujours. On peut le regretter mais cela n'empêchera pas l'usage de la restriction et le poids de la
censure. S'il y avait moins d'imbéciles pour contrebalancer l'intelligence, on n'en serait vraisemblablement pas là. Pour ce qui de l'exquise "politesse", elle n'est pas le fait de la masse.
Voilà pourquoi c'est autant déplorable et qui autorise l'exercice de la pensée unique.


Bon dimanche à toi. Cordialement            Fred



Bibi, une auteur d'Agitare rem 17/04/2010 21:29



 


Merci! Je ne comprends pas comment des écrits peuvent être potentiellement diffamatoires.


Insultants, oui, cela me paraît simple, un terme ordurier étant ordurier.


Là, d'accord, même sans écrans ou internet unterposés, une insulte est une insulte, et de ce que j'en sais, qui esr insulté peut porter plainte.


Mais potentiellement diffamatoire?


 


Où commence la parano?


 


Je pense que, peut-être, certains ne rêve simplement que de pouvoir tracer chaque usager du net, et, s'ils le pouvaient, de décider du contenu des messages.


 


Sans doute en est-il pour lesquels, qu'un domaine pour lequel lorsqu'une chose est verrouillée, d'autres naissent, est insupportable


 


Bon week-end


 



Le Mousquetaire des Mots 18/04/2010 07:43



Bonjour Bibi,


Autrefois, du temps où seule la radio permettait aux familles d'avoir accès à l'information, il y avait des chansonniers, ces brocardeurs du politique.
Aujourd'hui on les appelle des humoristes. On n'attaquait pas les chansonniers, mais ceux qui, de nos jours, sont considérés comme des humoristes, le sont.


Les mots changent, l'interprétation qu'on en fait également. L'arrivée d'internet a ouvert certaines portes, notamment celle d'une plus grande facilité
d'expression. A peu près n'importe qui y a accès. D'où la circulation plus aisée des idées ou, si tu préfères, de la liberté d'expression. Les courants les plus divers animent internet. On y
trouve de tout, le meileur comme le pire.


L'invention de l'impremerie a engendré la circulation des idées : cela a donné naissance au protestantisme et à la contre-réforme. Internet joue le même rôle
que l'invention de Gutenberg. On ne peut qu'en conclure que tout ce qui favorise l'accès au savoir et débouche sur la liberté d'expression gêne le pouvoir. D'où la tentation de brider. L'exemple
le plus illustre et encore très proche de nous, ce sont les livres brûlés sur ordre de Hitler, très symptômatique de la peur du pouvoir d'être contré et révélateur du désir impérieux de tout
contrôler.


Vouloir tout encadrer c'est nier à l'individu sa pensée propre, c'est l'infantiliser et le juger irresponsable. Le père du "Je pense, donc je suis"
s'insurgerait contre de telles pratiques. Voltaire encore plus.


Ce que je reprocherais à certains usagers du net, c'est leur propension à dire n'importe quoi, de profiter de l'anonymat (tout relatif) pour se laisser aller
à une débauche verbale en proférant des insultes, en abusant de mots orduriers (ce qui révèle une forme d'esprit très vulgaire) ou en véhiculant les idées les plus folles pour semer le trouble et
la panique. La liberté d'expression n'a pas à induire le manque de respect, encore moins à susciter chez certains des appétits "féroces". Elle n'a pas à être un exécutoire
fangeux.


Je reprocherais à d'autres de ne pas supporter d'être mis sur la sellette alors qu'ils font tout pour y être. Il faut savoir ce que l'on veut. Un personnage
public s'expose, il doit donc supporter d'être la cible des critiques (nul n'est parfait). Si cela ne lui plaît pas, alors il se retire de la vie publique. Je crois que les hommes publics doivent
assumer cette part "désagréable" de leur fonction : on ne peut pas plaire à tout le monde. C'est faire preuve de bien peu de sagesse que d'attaquer en diffamation tout propos jugé peu idoine à
l'idée que l'on se fait de soi, c'est en effet nier à l'autre sa propre perception, donc sa liberté de penser. Les hommes ne naissent-ils pas "tous libres et égaux entre eux" ?


Bon dimanche          Fred



Bibi, une auteur d'Agitare rem 17/04/2010 14:03



 


Ne parviens à deviner, peut-être dois-je d'abord chercher ce que "rev'nézy" signifie, ne le sais


Très instructif, cet interview!


 



Le Mousquetaire des Mots 17/04/2010 14:13



Un goût de rev'nézy, c'esst tout simplement un goût de revenez-y (ça c'est la véritable orthographe). Autrement dit, le goût est tel qu'on ne peut s'empêcher
d'y revenir (on le dit surtout pour des sucreries). Ne rougis pas, je n'avais qu'à être plus explicite.


Oui, cette entrevue est fort instructive. j'aimerais en trouver d'autres tout aussi intéressantes.


Bon weekend  Bibi,        Fred


 



laplote 17/04/2010 13:05



tout à fait instructif.



Le Mousquetaire des Mots 17/04/2010 14:09



C'est bien parce que ça l'est que je l'ai mise.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche