Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 08:35

Dans son "Dictionnaire Critique à l'usage des Incrédules" (2001), Albert Memmi écrit dans son article à propos de Marx :

"Il n'y pas de quoi se réjouir si demeurent le chômage endémique, la prostitution, cet esclavage de la femme dont le corps est traité comme une marchandise, la drogue, c'est-à-dire la liberté pour les trafiquants d'attenter impunément à la vie des gens, le désordre destructif des biens alors que la faim augmente, les conflits meurtriers entre les ethnies et les nations, la primauté du profit, malgré les alibis, sur la morale, la culture, la connaissance et l'art ! Il faut la myopie intéressée, et tragiquement étourdie, de l'Occident pour feindre que la planète puisse éternellement tourner avec une si grande majorité d'opprimés et d'affamés".

 

Etrangement, malgré une culture marxiste largement absente, je ressens ces phrases profondément. Pour moi, c'est comme l'écho de ce que nous connaissons aujourd'hui. Rien ne change jamais et ce sont toujours les mêmes qui font les frais des politiques mises en place. Les exemples sont nombreux qui rejoignent ces dires. Certes, il faudrait prolonger par l'approfondissement, citer d'autres morceaux afin d'étayer l'analyse. Cependant, cela ne me semble pas nécessaire. Parce que les mots sont choisis avec soin, précis, lourds de sens. Ils sonnent comme une sentence. Preuve qu'avec l'âge, et parce qu'on porte sur le monde un regard non pas détaché mais sans illusion, les appétits des uns et des autres nous apparaissent toujours prégnants parce qu'ils sont la négation de l'autre, de la différence, de l'absolue nécessité de voir au-delà de son prisme personnel, de sa sphère habituelle. Comme une sorte d'appel à sortir de soi, à reconsidérer nos positions et l'altérité.

Si Marx pensait que la lutte des classes était économique, selon Memmi, il avait oublié qu'elle était également portée, sous-tendue par d'autres revendications, politiques, culturelles et religieuses. Autrement dit, par le besoin de l'intégrité de la population concernée : "A tort ou à raison, les dominés exigent autant la restauration de leur langue que d'être mieux nourris."

Ne se passe-t-il pas aujourd'hui le même mouvement dormant, notamment dans notre pays en crise et duquel on exige qu'il éponge des dettes insoutenables ? Nos chers médias n'évoquent jamais ce pan de la révolte qui gronde. Sauf quand il s'agit d'autres peuples. Et encore, à mots très contenus. Si jamais il nous prenait l'idée de nous insurger contre le système... Ces autres dont on parle pourraient bien nous inciter à faire davantage que ronchonner chacun dans notre coin, pourraient, par leur exemple, faire se lever la contestation spontanée car quand trop, c'est trop, on sait très bien que le vase déborde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 31/01/2013 05:52


Bonjour Karak,


Merci du renseignement (je devrais davantage relire avant d'envoyer). C'est donc corrigé.

KARAK 26/01/2013 08:24


Bloggeurs de tous pays, révoltez -vous! (il te manque un mot ligne 14)

Le Mousquetaire des Mots 31/01/2013 05:53



La ligne 14 te remercie



Blanche de Marse 21/01/2013 09:46


Bonjour cher Mousquetaire des mots - que je suis contente de pouvoir lire tes billets avec lesquels je suis en phase - cela va-t-il être pour te surprendre , je n'ai jamais lu Marx et
pourtant il m'est venu l'envie de le découvrir , parce qu'entre ce que tu en révèles de la pensée , d'autres réflexions lues par ailleurs pourraient me faire penser que ce qu'il a dit en son
temps n'est pas à négliger aujourd'hui - en fait je ne le lirai pas par crainte de mal interpréter - je pense qu'il faut garder en tête que tous ceux qui ont eu une pensée révolutionnaire
appliquée sans état d'âme ont conduit à l'enfer , et ce quels qu'ils soient ! Tous les régimes passés l'ont prouvé , tous les leaders ont été dépassés et trahis assurément ! Alors quid de la
suite ?...Croire en la Vie...surtout pas en un sauveur quelconque ni dans une idéologie politique ou religieuse bancale ! Le FMI et ceux qui osent s'appeler les Experts , les Sages , ne sont que
des consciences bancales ! Toute mon amitié ;-)

Le Mousquetaire des Mots 26/01/2013 17:09



Bonjour Blanche,


Si tu ne lis pas Marx, regarder ce qu'en disent les autres est toujours riche d'enseignements : la lecture de Memmi m'a permis d'envisager
différemment  tout ce qui avait dit sa philosophie. Sa lecture  (je devrais dire sa vision et son interprétation) a ceci de bon que, non seulement elle diffère de celle de beaucoup
d'autres, mais surtout elle en donne un vision moins restrictive, plus honnête sur le plan intellectuel. On ne peut pas négliger cette différence parce qu'elle complète ce qui en est généralement
extrait. Et puis, on a tellement vécu sous l'emprise de ce qui émanait à propos de son oeuvre que nous n'a pas su décrypter ce qu'il y avait fondamentalement de bon dans sa doctrine. Sans doute
faut-il du temps et beaucoup d'ouverture d'esprit pour disséquer et expurger les propos sectaires et en retirer autre chose.


Je te souhaite un bon weekend en espérant que oà ou tu es, le froid ne soit pas envahissant. Amicalement



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche