Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:15

Il est lourd, il est beau, il est grand.

 

Ainsi a parlé le tout fraîchement élu de la République. Une phrase qui, sur le plan de la lingistique, est lourde de sens. Pourquoi, d'après vous, avoir placé en premier l'adjectif lourd ?

Mettre en exergue ce mot monosyllabique n'a rien d'anodin. Il est là pour rappeler que la crise est devant nous, que les difficultés seront nombreuses, qu'il faudra se tenir les coudes, courber l'échine, et prier pour qu'on s'en sorte.

Le contexte mondial est tel qu'on ne peut pas se permettre de balayer de la main les difficultés extérieures. Nous avons partie liée avec les autres états de l'union européenne. En ces temps troublés où tout fout le camp (regardez du côté de la Grèce !), où l'unité nationale est mise à mal, où les groupuscules pullulent, il faut se poser certaines questions. Et il se les pose. Il est déjà dans son rôle. Il a parfaitement compris que ce dont il héritait était un cadeau empoisonné.

 

Il faut avoir conscience que ce qui nous attend ne sera pas un chemin semé de roses. Et qu'il y aura beaucoup d'épines qui nous grifferont. L'austérité se profile de plus en plus, nous menace et nous prendra à la gorge. Le champ d'action est très limité. Parce que les états européens doivent se mettre tous d'accord pour que le devenir de l'Europe ne finisse en eau de boudin. Parce qu'il faudra accepter des sacrifices et que ce ne sera vraiment pas drôle. Qu'on soit d'accord ou non, il ne faut pas s'attendre à autre chose que des restrictions (mais peut-être faudrait-il user du mot sacrifice). Sauf miracle, et là, c'est plutôt mal parti, la Finance se refusant à tout chagement de comportement. Sauf sursaut généralisé, élites comprises, l'avenir promet d'être très, très difficile.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Europe
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 12/05/2012 11:51


Et bien, Camarade à la pointe acérée !
tu me sembles très pessimiste
personnellement je pense que ça ne peut pas aller plus mal qu'avec sarkubu
il ne faut certes pas attendre que "demain chante" mais doucement l'avenir peut s'améliorer
SI L'HOMME REPREND  LA MAîTRISE DE LA FINANCE
et cela me parait possible
même malgré les boches qui finiront bien par comprendre qu'ils ne peuvent continuer à s'enrichir si leurs clients s'appauvrissent.
C'est encore "lourd" en ce moment mais il me semble que déjà l'air est plus léger
"prier" ne servirait à rien. Les chrétiens, et d'autres aussi, depuis 2000ans prient pour la PAIX, et pourtant ils continuent à faire la guerre et à fabriquer des engins de mort...
j'adhère totalement à l'aphorisme de Kazantzaki:


δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι ελεύτερος !


je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre !


efforçons-nous de suivre notre chemin en faisant le moins de mal possible
ce sera déjà bien


φιλικά

Le Mousquetaire des Mots 12/05/2012 12:14



Bonjour Ledif,


Tu as de la chance : je suis sur mon blog et ton commentaire vient de s'y échouer. Oui, je suis pessimiste parce que je suis réaliste. Les difficultés seront
tellement grandes pour faire entendre sa voix qu'il risque d'en devenir aphone. Les relais sont nombreux : déjà la Bundesbank émet des mises en garde. D'autres se feront jour. Le combat sera
rude.


On n'est pas sortis de l'auberge.


Amicalement        



râleuse ex 02468 09/05/2012 14:29


oui, mais vois tu , dans ce chaos, on raisonne toujours avec le même monde !! et un autre mode que celui de la finance est possible , et tu vois , les peuples de grèce commence a nous le montrer,
d'autres commencent a dire que les dettes , c'est pas le peuple,en italie aux élections partielles municipales , la gauche radicale avance aussi ,alors , le françois , il sera ou avec le peuple
ou avec les banques;il faut aller jusqu'au bout des raisonnements,et surtout enlever les vieux schémas que nous martèle ce monde financier.on sait que si l'allemagne par exemple payait ce qu'elle
doit a la grèce , cette dernière n'aurait pas de dette!


on sait déjà que le traité de l'UE ne sera pas renegociable, car si un seul article est enlevé tout se casse la gueule, par contre , sans grand danger ils peuvent rajouter le terme de croissance
cher a françois hollande , ça ne changera rien du tout!!!!


qui vivra verra

Le Mousquetaire des Mots 12/05/2012 12:06



Le monde est en mutation permanente après plus d'un siècle d'un quasi immobilisme. 2012, on l'a répété, annonçait le changement. D'aucuns ont prédit la fin
du monde (carrément datée avec précision) : ce qui est avéré, c'est que ça bouge et que les peuples sont épuisés. Ca bougera encore (non, je ne suis pas l'équivalent d'une madame Soleil), parce
que le système a de plus en plus de flatulences dérangeantes. Et qu'il faudra bien, à un moment ou à un autre, inverser certaines décisions communautaires. Ca freine déjà ? Oui, bien sûr, mais
s'ils veulent que l'Europe subsiste, ceux qui en font la politique devront, immanquablement, revoir leurs positions et prendre en compte un certain changement inéluctable : quand un citron n'a
plus que la peau, comment le pressurerait-on davantage ? Ce ne sont pas les zestes qui rempliront les gamelles.



Vero 08/05/2012 16:43


Pourquoi vouloir reproduire les erreurs du passé ?


La confiance doit être de mise.


Moi je l'ai. Il suffit de le regarder pour s'en convaincre.


Ah c'est sûr que ca change des phrases à la va-y que j'té pousse ...


On avait oublié que la fonction était digne ? ...

Le Mousquetaire des Mots 12/05/2012 12:00



Le passé étant le passé, pourquoi revenir dessus ? Certes, il faut lui faire confiance. Mais jusqu'où ? Je n'oublie pas que l'avenir ne sera pas serein parce
que les attentes sont multiples et que les difficultés n'en seront que plus grandes. Alors, je préfère rester quelque peu (et même beaucoup) pessimiste, ainsi je n'aurai aucune surprise
désagréable. D'ailleurs, pourquoi me bercerais-je d'illusions ?



Pat59 08/05/2012 12:46


Bonjour Fred,


Il n'y a jamais eu d'ambiguïté sur le sujet, tout le monde le sait en premier François Hollande, d'ailleurs il l'a dit a plusieurs reprises dans ses meeting, ce n'est pas parce qu'il serait élu
que le lendemain tous les problèmes et la crise finie.


Nous n'en avons pas fini, et le pays est un champs de ruines et il va falloir rebâtir sur des décombres sociaux.


Je sais que je suis un poil partisan, disons même un gros poil, depuis le temps que j'espèrais ce moment... mais à titre personnel, les difficultés je serais plus serein
pour les affronter car le mot justice est au centre de son mandat, donc, je sais par avance que si des efforts il faudra en faire, ce sera équitablement entre toutes les
couches de la société et cela fait une énorme différence.

Le Mousquetaire des Mots 12/05/2012 11:57



Bonjour Pat,


Je n'ignore pas qu'il sait à quoi s'en tenir. Sauf que tant qu'il n'aura pas accès aux comptes publics, il ne connaîtra pas la situation réelle. Ca ne va pas
être de la tarte et les négociations seront ardues, voire contrariantes. On va en baver, surtout si les autres états n'entendent pas d'une oreille bienveillante ses propositions. Attendons-nous à
des difficultés.


Bon weekend à toi et à ta douce. Amicalement



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche