Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 23:21

Il est des loupés qui laissent des traces. Voilà que LW propose d'instaurer le travail forcé. Au moment où le chômage est encore exponentiel, il propose ni plus ni moins que d'imposer des TIGs (travaux d'intérêt général) aux abonnés du RSA. Une idée apparemment intéressante, mais qui soulève bien des questions. D'ailleurs, tout le petit monde médiatique planche sur la question et crée des soirées-débat où chaque invité va de son trémolo ou de sa fougue pour défendre ou descendre en flèche cette idée dont certaines langues n'hésitent pas à murmurer qu'elle émanerait directement du roi.

Levée de boucliers de l'opposition, levée de boucliers des intellectuels un tant soit peu à l'écoute du monde. Au milieu, le malheureux qui a osé trangresser le bel ordonnancement du RSA, successeur de feu le RMI. Pour lui, ce serait une manière de "rembourser" la société et surtout ne pas rester dans l'assistanat. Car enfin, c'est bien connu, chez nous on est tous des assistés.

Au fait, pourquoi des TIGs et non un véritable emploi ? N'est ce pas humiliant pour ceux qui perçoivent cette obole d'être considérés comme des porte-faix, des éboueurs ou des papys-circulation aux alentours des écoles ? Que fait-on de la sensibilité de celui qui se retrouve à vivre avec trois fois rien et que l'on dévalorise à ne pas lui proposer quelque chose de plus gratifiant ? Parmi les allocataires du RSA, il y a, non pas des spécialistes de la fuite en avant par rapport au boulot, mais des individus qui rencontrent des difficultés pour différentes raisons, qui ne souhaitent pas autre chose que d'être embauchés et qui ne peuvent que désespérer parce qu'une fois de plus, on les réduit à ce qu'ils ne sont pas. Un peu comme s'ils étaient une sous-espèce du genre humain et donc ne méritant pas vraiment de considération.

Pas de doute, le niveau de la réflexion vole très bas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

commentaires

Florentin 14/05/2011 22:50



J'en ai aussi parlé sur mon site. Ce qui me sidère dans cette affaire, c'est d'entendre que 70% des gens sont d'accord avec les proposition de ce monsieur. Ou bien nous sommes majoritairement des
égoïstes. Ou bien nous sommes majoritairement sensibles aux discours politiques populistes. En tout cas, c'est décevant et ça interroge.



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 23:47



Pour avoir participé non en tant que sondeur mais comme sondé à des questionnaires portant sur des sujets très précis, j'ai pu constater que les sondages
étaient dirigistes car ils ne permettent pas de répondre autrement que par le truchement de réponses choisies. Or, pour avoir une opinion affinée, il faudrait que chacun puisse répondre tel qu'il
pense et non tel que pense le sondeur. Il y a donc manipulation. Ces 70% qui sont d'accord avec LW le sont-ils vraiment ? Si tu ajoutes que les pourcentages ne sont basés que sur un nombre limité
de sondés, la marge d'erreur est plus ou moins grande. Les stats sont, en principe, fiables, mais je peux t'assurer qu'ayant fait des stats, les erreurs de saisie sont telles que je doute
toujours autant des résultats. Et comme on peut faire dire ce que l'on veut à des chiffres, tout n'est que question d'interprétation.


En tout cas, si les 70% représentent vraiment la pensée actuelle sur ce sujet, c'est que notre société est vraiment malade et qu'il serait temps qu'elle se
reprenne car cela ne donne pas une bonne image de ce que nous sommes.



râleuse ex02468 13/05/2011 23:27



ça me désespère d'entendre de telles ignominies,qu'on s'attaque d'abord aux milliardaires,et,y en a plus qu'on pense,souvent eux ne travaillent pas puisqu'ils s'enrichissent du travail des
autres!!!



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 21:52



Bonsoir Râleuse,


Ce sont toujours aux plus faibles qu'on s'en prend. Et comme ils n'ont pas les moyens de se défendre, on leur tape dessus. Les gnons sont distribués à gogo
et, dans cette affaire, on ne peut que constater que c'est pour complaire aux bien pensants qui se croient tous les droits. Ce qu'il nous faudrait aujourd'hui, c'est un Abbé Pierre. S'en
présentera-t-il un ?



Pamphile 13/05/2011 17:56



C'est tout simplement une resucée de la campagne de 2007. Cela a fonctionné une fois, aussi...


Ca masque le bilan... ?



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 21:55



Bonsoir Pamphile,


On ressort en effet les bonnes vieilles ficelles parce qu'elles marchent toujours. Quant à masquer le bilan, je ne crois pas qu'aujourd'hui la majorité des
électeurs soit dupe. Et même  si on tente de nous enfumer, cela ressemble tellement à un sauve-qui-peut qu'il n'y a guère de chances que ça fonctionne comme espéré : chat échaudé craint
l'eau froide.



Blanche de Marseille 13/05/2011 09:55



Déjà je ne voudrais pas prêter à confusion à cause de l'utilisation de deux pseudos - Que je signe Blanche ou La Bernache c'est tout pareil !  Je voulais dire qu'il n'y a pas de sot
métier et qu'on doit être prêt à bosser dans n'importe quoi , à condition que ce soit en rapport avec les capacités physiques et mentales - J'ai vécu le truc où je me suis vu offrir ainsi  (
lors d'une période de chômage dans les années 80 ) de décharger des cagettes pendant 8 H ...en faisant le compte ça donnait 850 Kgs déplacès en fin de journée ...pour des figues évidement ! J'ai
refusé alors que j'étais vraiement dans la mouise  ( et à l'époque il n'y avait aucune allocation )  Je n'ai pas pris le risque car j'ai toujours eu le dos fragile et aucune envie de me
retrouver dans pire situation ! mais j'ai expliqué !  Tout ça pour dire qu'aucun boulot ne m'aurait rebuté  ( et pourtant , sans être diplômée je pouvais tout à fait prétendre avoir
mieux - ce qui fut le cas d'ailleurs )   l'ANPE ou le Pôle Emploi traitent les demandeurs comme de la balayure ...le Gouvernement que ça arrange puisqu'il ne donne pas les crédits
nécessaires , prépare les Agences Privées qui , elles vous trouveront du travail...mais faudra raquer !!!  Gouvernement de salopards avec tout plein de gens propres sur eux...comme un
certain qui vient de se faire remonter les bretelles ! ça été moche sous la Gauche mittérandienne ...c'est pire aujourd'hui !!!



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 22:02



Bonsoir Blanche,


Le Pôle Emploi n'est qu'une vitrine, les agences privées ayant toujours eu pignon sur rue. L'incapacité du gouvernement à endiguer (crise oblige) la
recrudescence du chômage, il lui faut trouver des moyens, si vils soient-ils, pour remettre en question les aides accordées. On rogne sur tout, mais comme rien ne va bien, on cherche encore à
réduire le peu qui est octroyé. Si ça continue encore un peu, on finira par entendre dire que ces "assistés" sont des nantis. On préfère oublier que ces gens-là préfèreraient avoir une situation
tout autre et qu'à les montrer du doigt, on les enfonce encore dans leur mouise. N'est-ce pas déjà assez humiliant de vivre avec trois fois rien ? Si en plus, il faut encore subir le regard
mesquin de ceux qui vivent correctement...



Lucien Aymard 12/05/2011 21:56



Il faut savoir avant tout que les travaux d'intérêt général ont été instaurés comme des punitions puisque les juges condamnent parfois à de telles peines. Ce faisant, les "futurs intéressés" ne
peuvent à juste titre que se sentir brimés eux qui ne sont coupables que de ne pas avoir assez de travail... Mais dans le monde du W  agon L  it, on ne perçoit pas ces choses là, on est
en altitude bien trop lointaine de ces réalités.


Amitiés


Béa et Lucien



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 07:40



Bonjour Lucien,


Ne crois-tu pas que vouloir imposer ces TIGs n'est pas autre chose qu'une double peine ? Déjà que le RSA (et le chômage également) est en soi la résultante
d'une culpabilité qui ne dit pas son nom, vouloir imposer des restrictions (deux offres + deux refus = dehors) à ceux qui sont dans la mélasse est bien la preuve qu'on n'a rien à faire de ces
parasites (on parle d'assistés - en soi, une injure car on ne choisit jamais de se retrouver sans boulot) parce qu'en haut lieu on n'a pas le courage d'admettre la défaite d'un système qui a
montré ses limites. A cela s'ajoute qu'en période électorale, stigmatiser certaines franges de la population peut être payant. Ca ne se dit pas, mais c'est si évident que je ne comprends pas que
certains tombent dans ce piège démagogique pur sucre. Seule la révision du système (une sacrée entreprise que de tout mettre à plat et reconnaître ses erreurs) permettrait de sortir de l'impasse.
Quoi qu'il se dise, la crise n'est pas terminée et la croissance ne reviendra pas tant qu'on ne percevra pas en haut lieu la perversité du système.



Jean-François Vionnet 12/05/2011 21:36



Et surtout, il ne faut pas oublier que le chômage, ce sont les actifs qui paient de plus en plus pour les "assistés" comme on dit. De 0,7 % dans les années 70 à plus de 11 % pour les entreprises
(avec la part salariale et la part patronale), on peut voir l'évolution du chômage et de son traitement par les entreprises. Il vaudrait mieux embaucher 10 % de personnes en plus, et revenir aux
anciens barêmes. Voilà ce que je dis, en tant qu'ancien chef d'entreprise, et ayant connu les 30 glorieuses en tant que directeur adjoint et responsable des paies. C'est quand même pas si loin.
Et puis le chômage ne dure pas si longtemps, et apres c'est la galere. Je crois que les entreprises pour embaucher ont besoin de carnets de commandes bien remplis et basta.


Amitiés de l'Ardeche, et d'un retraité nanti par rapport au RSA.



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 07:31



Bonjour Jean-François,


Le principe du libéralisme est qu'il faut un certain pourcentage de chômeurs pour que le système soit équilibré. L'erreur consiste donc à penser, dès le
départ, qu'une frange de la population n'aura jamais accès à l'emploi. La crise est venue exacerber le principe. Le système mis en place (mondialisation, délocalisation, règne sans partage des
marchés, spéculation...) repose donc sur l'inégalité et est pris à son propre piège. Les penseurs politiques, économistes de tous poils sont dépassés par le système lui-même et comme ils refusent
de voir où est l'erreur, ce n'est pas demain que l'on retrouvera le plein emploi. Les charges patronales sont lourdes, d'où l'hésitation à embaucher malgré les besoins. Lors du passage aux 35
heures, les patrons auraient dû embaucher ainsi : pour 10 salariés, un emploi supplémentaire totalement exonéré de charges pendant un temps donné. Une idée toute bête mais qui aurait permis de
répondre aux besoins des entreprises.


Au fait, les politiques connaissent-ils vraiment ce qu'est l'emploi ?



plume de cib 12/05/2011 20:46



la vérité accablante est :


- Il est interdit de faire travailler des gens gratuitement. Ceux qui font des TIGS ne le font que parce qu'ils ont signé un accord signé.


- Si même cela se faisait, ces fameux travaux sont déjà faits par des gens qui font des études et souvent ne trouvent pas de travail, et donc, ils font accompagnateurs, et tout et tout.


_ Les gens qui comme tu dis sont abonnés au RSA, ne le sont pas longtemps, ils sont suivis par un référent qui les oblige à chercher des boulots de merde s'ils n'ont pas un véritable projet
d'insertion. Il faut savoir que ces gens-là Monsieur, sont sans arrêt appelés en RV. On leur demande de trouver des formations qu'eux, référents, ne sont déjà pas capables de trouver, parce qu'il
n'y en a pas tout simplement.


Et donc, il est plus facile de stigmatiser une population déjà à genoux et de la servir en pâture à des connards qui se vantent de travailler au rabais, que de créer des centres de formation par
exemple.


Wauquiez donne dans le populisme à donf. Il pense que ce genre d'annonces va occuper le clampin et l'empêcher de penser que ce gouvernement est un conglomérat d'incapables tout juste bons à se
rincer la gueule à nos frais. Car eux coûtent vraiment chers, oui, et ils sont payés à ne rien faire, alors je pense que l'indignation des Français ne se place pas au bon endroit.


Désolée d'avoir fait aussi long.....



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 07:20



Bonjour Plume,


Je sais que, s'il y a du vri travail, il n'est pas proposé à ceux qui en cherchent alors qu'ils en ont les compétences. Triste, mais vrai. Etant donné que la
bagarre pour la présidentielle est déjà commencée (je dis bagarre et non campagne juste pour signifier qu'il s'agit de chiffonniers et non d'hommes responsables), on ressort les vieux trucs de
derrière les fagots pour se rallier les déçus. Ce n'est pas franchement propre.


Je n'ignore pas que, comme les chômeurs officiels, les allocataires du RSA ont les mêmes contraintes et que comme eux, s'ils refusent deux offres d'emploi,
ils se font jeter. C'est inadmissible car on ne choisit pas de percevoir ce maigre pactole, on le subit. C'est donc honteux d'oser les dénoncer comme étant des assistés. Et, par voie de
conséquence, comme des fainéants profiteurs du système. Tout ça dans un seul but (comme pour les roms, les émigrés,...), monter les gens les uns contre les autres afin de ratisser le plus large
possible en vue de la future présidence. On ne peut qu'être écoeuré.



La Bernache 12/05/2011 09:48



IL Y AURAIT DONC DU TRAVAIL ???!!! ...Mais de qui se moque-t-on ???!!! Ils sont à vomir ces BCBG qui paradent et discourent devant les camèras !!! Pauvre C....tous ses sinistres qui
ruinent le pays , protègent férocement les fortunes volées au Peuple ! Deux baffes pour le crétin de service qui s'est cru intelligent de venir narguer les gens qui cherchent du boulot et n'en
trouvent pas !!!  QU ILS DONNENT DU TRAVAIL ou ça finira très mal pour eux un jour !!! Il est vrai que les CRS sont destinés à la baston , comme dans les pays du Maghreb , en Egypte et
ailleurs ...MAIS la roue tourne et rien n'arrêtera la révolte quand elle surviendra ! Être jetés à la rue parce qu'on ne peut plus s'assumer ILS EN SONT RESPONSABLES au Gouvernement
!!!   Pardon cher blogueur de me mettre en colère , mais toutes les Familles sont touchées en France , je sais de quoi je parle hélas
!



Le Mousquetaire des Mots 12/05/2011 18:05



Bien sûr qu'il y a du travail, mais rien de gratifiant. Et comme on n'aime pas payer, on préfère utiliser ceux qui n'ont pas vraiment de possibilité de
rechange. J'ai entendu dire qu'on avait aboli l'esclavage, mais voilà qu'on dirait bien que la tentation est grande de le restaurer. C'est tellement facile de tourner la tête aux écervelés en
leur présentant ceux du RSA comme des fainéants. Alors, si on les met devant les écoles, si on leur fait balayer les rues ou ramasser les crottes de chien, on les regardera d'un autre oeil : ils
auront mérité leur RSA. C'est dans l'air du temps de dénoncer les assistés dont, pour la plupart, préfèreraient avoir un vrai boulot. Que veux-tu ? On prépare le terrain des prochaines
élections...



Pat59 12/05/2011 08:50



Moi je ne dirai pas TIG mais STO (service de travail obligatoire) mais j'ai peur que ce label ne soit déjà déposé par la Marine National et qui l'a elle même repris des archives de 1940 et dès
lors il y aurait plagiat.


Et pendant ce temps là on a réformé l'ISF qui après analyse a été reconnu par Bercy comme favorisant les très grosses fortunes, donne un peu d'air au riches qui en avait bien besoin... quant à
nous ? Tiens je me censure moi même.


Amicalement Pat



Le Mousquetaire des Mots 14/05/2011 08:21



Bonjour Pat,


Tu sembles ne pas être le seul à oser dire cela : j'ai vaguement suivi une émission sur le sujet en vogue et un sociologue l'a carrément affirmé. Quand on
sait ce que sous-tendent ces propos, on ne peut qu'être dégoûté. Nous sommes si peu de choses qu'on nous balaye d'un revers de main méprisant. Il s'agit bien en effet de mépris puisqu'on ose
traiter de parasites (sous couvert bien évidemment d'une autre terminologie moins agressive : assistés) ceux auxquels on ne permet pas de vivre décemment et qu'on se charge de décrier pour être
dans l'humeur du temps. Cet ostracisme permanent commence à bien faire. Il ne fait vraiment pas bon de souffrir de pauvreté...



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche