Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 05:26

 

Je tiens à vous faire partager ce que je viens de découvrir en ce dimanche dont le ciel s'obscurcit. Voici en effet des commandements d'un genre nouveau qui éclairent ce triste monde de rayons prometteurs.  N'hésitez pas à vous en repaître, ils sont une nourriture semblable à la manne dans le désert.


http://www.vachane-overblog.com/article-retraite-60-ans-politique-51656738.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans clin d'oeil
commenter cet article

commentaires

Blanche de Marseille 12/06/2010 10:55



Je suis restée hier au soir sur ta réponse à mon dernier com plutôt vache ...bien sûr que tu as raison cher Fred - seuls nous ne pouvons rien sans nous mettre en danger car les politiques
sont dangereux ! j'ai connu ( virtuellement ) une blogueuse très sincère , qui n'hésitait pas à écrire , signé , à des hommes haut placès , pour défendre des malheureux ou des animaux ...sais-tu
ce qui lui est arrivé ( de son propre aveu ) Contrôle fiscal ! et vlan !!! donc elle était commerçante je suppose , celui de sa ville n'a pas hésité une seconde ! nous n'avons pas su la suite ,
mais je doute qu'elle fut malhonnête ...par contre la démarche de l'Elu en question est particulièrement odieuse et je les crois tous capables ( surtout ceux de Paris ) du même acharnement pour
démollir qui ne leur plaît pas - familles comprises ! Alors que si nous étions unis dans tout le pays...inch'Allah ! on barrerait la route aux ripoux qui gouvernent ! c'est ça qui en fait me met
en colère , avoir une possibillité et n'en rien faire ! amicalement à toi



Le Mousquetaire des Mots 12/06/2010 13:49



Bonjour Blanche,


Y a-t-il réellement lien de cause à effet ? Les contrôles fiscaux sont généralement orientés, mais pas par pression politique. Il suffit d'une année plus ou
moins comme ceci ou comme cela et le fisc débarque chez toi. L'engagement de cette personne - courage ? témérité ? inconscience ? - ne peut induire une directive de contrôle. Sinon, il y en a
plus d'un qui serait déjà passé à la moulinette. Tu me rétorqueras que le citoyen lambda ne dispose pas de protection et qu'il peut donc être la proie de tous les tracas, contrairement à certains
personnages dont la position est telle qu'ils sont intouchables. Sans doute. Cependant, n'étant pas machiévalique de tempérament, je ne vois pas le brandon du fisc se profiler chez X ou Y au
prétexte qu'il aurait eu des prises de position contrevenant aux préceptes de la pensée unique. Ce serait plutôt le rôle de la justice.J'espère que les soucis de cette personne sont résolus et
que ledit contrôle n'a rien trouvé qui l'aurait encore davantage tracassée.


Pour en revenir à l'unité, je maintiens ce que j'ai déjà dit : seul c'est le pot de terre contre le pot de fer alors que l'union fait la force (et ça vaut
également pour les conflits armés : cf. la seconde guerre mondiale). Pour l'heure, nous sommes tous plus ou moins bercés par notre petit ego. Dommage !


Passe une bonne journée ainsi qu'un dimanche paisible sous un ciel serein.


Amicalement             Fred



barovin 12/06/2010 09:28



Bravo à vachane...


En bref....On nous
prend pour des imbéciles



Le Mousquetaire des Mots 12/06/2010 09:59



Bien vu, n'est-ce-pas ?



Florentin 10/06/2010 17:07



Merci de tes souhaits de bon voyage. Là où je vais, paraît qu'il fait beau (dixit Internet). Pour l'heure, je suis assis sur ma valise, essayant de la fermer. A plus.



Le Mousquetaire des Mots 12/06/2010 07:59



J'espère que ton "assise" aura été efficace : perdre l'intérieur de sa valise, c'est ennuyeux.



Blanche de Marseille 09/06/2010 08:31



En réponse à ta réponse cher Fred : SI les gens aimaient vraiement leurs enfants , ils refuseraient de partir en vacances tant qu'ils n'auraient pas fait des blocus au sujet de cette
infâmie qui consiste à piller le peuple , plutôt que de taxer justement les fortunes abyssales engrangées par tous les ripoux du pays qui sont au sommet ! Ils se battraient pour que ne
passent  pas ces Lois INIQUES en douce ! ce serait se battre pour que nos enfants et petits-enfants ne connaissent pas la misère sociale qui est préparée ! ILS N 'AIMENT PAS LEURS ENFANTS
COMME ILS LE DEVRAIENT !!! Ils sont mous , lâches , imprévoyants , indifférents donc responsables !!! té mieux vaut que je m'en aille et pardon de m'énerver



Le Mousquetaire des Mots 09/06/2010 09:14



Ah Blanche, tu ne changeras jamais, toujours le mot ou la phrase qui tue. Mais tu n'as pas tort : les endormis devraient se secouer car l'avenir appartient à
ceux qui refusent l'injustice. Et ce qui est concocté dans tous les domaines promet des jours lugubres (nous y sommes déjà). Sans doute la faute à l'individualisme dont notre société défend
l'existence tout en le dénonçant. Mais comment agréger des individus qui vivent en vase clos, celui de leur seule existence, qui se battent pour garder la tête hors de l'eau alors qu'on tente de
les y enfoncer un peu plus, qui ne savent plus sur qui ou quoi compter car tout est en trompe l'oeil ? Les causes devraient être, non pas individuelles, mais collectives. Qu'on parte de constats
personnels à travers sa propre expérience, c'est indéniable puisqu'on est concerné, ce qui manque, c'est que le débat intérieur reste unique et qu'il ne se projette pas sur l'extérieur.
Autrefois, c'était le rôle que s'attribuaient les syndicats qui, du coup, fédéraient les énergies, dépassaient l'individuel pour déboucher sur le collectif. Mais qu'en est-il aujourd'hui des
syndicats, cette enveloppe vide de toute substance, couchée aux pieds de son maître ? Ils ne rassemblent plus, ne fédèrent rien, ne canalisent plus. Voilà où se niche l'individualisme : dans l'abandon. Et puis, il y a la désinformation de plus en plus pratiquée et tout d'abord celle organisée par les médias eux-mêmes qui ne
savent plus être objectifs, même a minima. Couchés également aux pieds de leur maître. On n'a jamais autant communiqué mais il n'y a pas de communication. Chacun reste dans son coin, meurtri,
sans défense parce que sans soutien. Et si les gens préfèrent partir en vacances, c'est parce qu'ils veulent oublier. C'est, comment dire, un réflexe d'auto-défense, un besoin de survie qu'on
peut qualifier de temporaire : le coureur à pied reprend son souffle avant de repartir. Les vacances sont ce temps de remise en forme indispensable pour aller de l'avant. Hélas, le désespoir est
l'ennemi le plus nuisible : quand on ne croit plus à rien, que l'on se sait abandonné de tous, qu'on se persuade que tout est fatalité, il est évident qu'on reste inerte. On n'attend même plus
que les autres agissent en notre nom, c'est le vide le plus total.On reste coincé dans ses considérations personnelles et on ne va pas au-delà. Et pour cause. Tous les indicateurs dénoncent
l'inutilité d'une lutte sans espoir. Apparemment le sens de la fatalité, de l'inéluctable, a démoli les ressorts primaires, on ne pense plus qu'à soi, aux
autres de défendre ce qu'ils peuvent - pensent-ils - encore défendre. Voilà ce qu'il en est aujourd'hui. Peut-on en vouloir aux désespérés ? La question restera en suspens car la vie est de plus
en plus insupportable à beaucoup.


Chère Blanche, je te salue amicalement.             Fred


 



René 09/06/2010 01:55



Bonsoir Fred. Je sors de chez moi et je t'aperçois écrivant un mot sur mon délire. C'est très gentil à toi de me donner ainsi la primeur. Je ne l'avais même pas encore relu, car il se glisse
toujours quelques fautes qui se cachent derrière les points ou les virgules. Effectivement, mes lignes pourraient bien s'adresser aux personnages de notre vieux pays qui, vu de loin à
l'air de s'asphyxier et pas qu'à cause de la qualité de l'air. Vois-tu, mon ami, je n'ai jamais fait de politique, n'est jamais été encarté dans aucun parti politique et jamais je ne me
suis inscrit à syndicat. Un jour,quelqu'un de l'administration pour laquelle je travaillais en régie, vint me trouver et me dis tout de go:- Vous n'êtes pas syndiqué?- Non, lui
répondis-je. -alors dépêchez-vous si un jour vous désirez obtenir qq. chose- Du haut de ma jeunesse je lui ai répondu que lorsque je voudrai quelque chose j'irai le chercher moi-même. Il ne m'en
a jamais reparlé. J'ai du effectivement allez chercher ce dont j'espérais. Oui, je devance ta question. Je l'ai obtenu. Par la suite, je me suis encore battu pour essayer d'exister. Seul, c'est
vrai aussi. Mais tu sais, je suis un solitaire, ma démarche n'est étrangère à mon comportement. Je ne veux pas gâcher ta nuit avec mes salades, mais je regrette que tant de gens n'aient pas eu
suffisamment confiance en eux pour résister. Oh! Je sais, il me fallu me battre sur tout les fronts, mais je t'assure mon ami, quelle satisfaction d'avoir toujours sauvé mon honneur. Oui, pour
une petite retraite, mais au moins ais-je vécu comme je l'entendais, libre de toutes chaînes. L'indépendance à un prix, que chacun le sache et il est élevé. Mais la liberté n'a pas de prix.
Aujourd'hui j'enrage pour notre faiblesse à n'avoir pas su retenir l'outil de travail. On négocie des primes de départ. Je trouve cela bien triste, car le travail, lui s'est fait la malle.
Parfois c'est à pleurer. Il est vrai encore que sur mes 66ans j'en ai passé 55 à travailler. Quand on est" mal né"on courbe l'échine avant de devenir rebelle. Jamais de vacances, non, mais j'ai
aimé profondément mon travail. Oui, sans doute est-ce bête de prétendre que l'on aime son travail mais c'est ainsi. Il fut le monde dans lequel je me plaisais le plus car j'y
rencontrais tous les hommes et que c'est un monde dans lequel on ne triche pas avec les sentiments. Bref, je me pose toujours cette question: comment en sommes-nous arrivé là? Quand allons-nous
enfin relever la tête? Allez mon cher Fred, je ne t'ennuie plus avec mes états d'âmes. Mais je suis vraiment triste quand même.Pardon d'avoir fait si long pour dire si peu, mais j'ai le sentiment
que le sujet est inépuisable. Sois assuré de ma bien sincère amitié.



Le Mousquetaire des Mots 09/06/2010 09:26



Bonjour René,


Ta visite me fait plaisir. Ta réponse éclaire mieux que je n'osais l'espérer tout un pan de ton existence car je soupçonnais bien que tu n'écrivais pas dans
le vide. J'ai senti très vite l'expérience (au sens noble du terme) qui te poussait à noircir la feuille blanche. Nous avons donc quelques points communs et je trouve cela rassurant : j'ai
souvent le sentiment d'être en décalage ou de ne rien comprendre à ce qu'il se passe. Trouver à l'autre bout du monde une pensée soeur jumelle de la mienne, c'est extraordinaire. En outre, ta
manière d'exprimer ce que tu ressens est fabuleuse, j'aimerais avoir ta force en écriture, j'aimerais dominer les mots et les phrases, dépasser les simples impressions et en tirer des
enseignements universels (non, ce n'est pas du snobisme, simplement un constat : tout ce qui se dit ou s'écrit se doit de dépasser l'individu. C'est ce qui fait les grands écrivains). Tu le fais
avec tellement d'élégance que je sens combien je suis encore loin d'une telle réussite. Tes articles sont paisibles, empreints de poésie, naturellement fondés sur du ressenti. Rien de factice,
rien d'artificiel, rien que du naturel. Je te tire mon chapeau : c'est du grand art. Et c'est une joie de te lire, chaque fois renouvelée. Merci à toi pour tout ce que tu m'apportes.


A bientôt. Amicalement             Fred



La Bernache 08/06/2010 10:57



Je suis allée voir - c'est bien sympathique mais ça ne sert à rien ! ce gouvernement est sourd - muet - aveugle ! perso je trouve les Allemands bien plus clairs dans leur démarche pour
apurer une dette monstrueuse  - encore que s'ils diminuent les aides sociales , ce sera ouvrir la boîte de Pandore !  En France on se gargarise de beaux discours avec la ferme intention
de continuer tranquillement à entretenir des fortunes abyssales ...en piochant dans les assiettes des plus démunis ...jusqu'au jour où tout explosera ! Il paraît qu'en Août on ne pourra plus
payer les pensions , retraites publiques ...mais rassurons -nous , les élites autoproclamées et que moi je déclare autogangrenées , auront toujours de quoi assurer leur petit confort ! En ce
moment j'essaie de penser à autre chose cher Fred , c'est je crois la seule chose qui reste à faire pour le moment et on verra à partir de Juillet inch'Allah ! Bien amicalement à toi



Le Mousquetaire des Mots 09/06/2010 00:30



Bonsoir Blanche,


Certes, ça ne sert à rien, mais ça fait du bien d'avoir les yeux retenus par autre chose que les images répandues par nos chers médias. Et ce sont
d'excellents commandements qu'on aimerait voir mis en pratique. Au moins cela fait-il rêver. Et puis, ils peuvent peut-être servir à réveiller les endormis.


Juillet ou août, c'est toujours l'été que les mauvaises nouvelles arrivent. Parce que les décisions se prennent toujours à ce moment précis car les gens
pensent essentiellement aux vacances. Stratégiquement, ça ficelle toutes les revendications et plus encore toutes les révoltes. D'ailleurs, si on était soucieux à l'extrême, on éviterait l'exode
estival pour rétorquer au coup par coup. Et c'est bien parce qu'ils comptent faire passer plus facilement les pilules préparées dans l'ombre des cabinets ministériels que les parlementaires
choisissent cette période : loin des yeux, loin du coeur. En l'occurrence, loin des bruits de ce monde, loin des réactions.


Si plus rien ne peut être payé cet été, l'automne sera plus que brûlant : on ne vit pas de l'air du temps paraît-il, il faudra bien trouver des
solutions.


Bonne fin de soirée, chère Blanche, et dors sur tes deux oreilles, la nuit est faite pour oublier la journée. Fais donc de beaux rêves.


Amicalement             Fred



Lucien Aymard 06/06/2010 14:56



Bonjour Fred,


J'étais allé lire Sylvie et je la crois devenue émule de Moïse


Amitiés


Béa et Lucien



Le Mousquetaire des Mots 06/06/2010 20:28



Bonsoir Lucien,


Ou alors Moïse était un homme de gauche avant l'heure.


Mes amitiés à Béa et toi        Fred          



Lumieres contemporaines 06/06/2010 11:18



Bonjour Fred,


Le ciel s'est obscurci et il a plu comme il pleut de mauvaises choses sur le monde. Ces dix commandements semblent justes mais hélas, il s'agit juste d'une illusion qui ne changera en
rien la politique.



Le Mousquetaire des Mots 06/06/2010 11:22



Bonjour Alex,


Certes, mais ces dix commandements sont essentiels puisqu'ils sont l'émanation de ce que les citoyens appellent de leurs voeux. Alors, les faire connaître
est nécessaire car chacun pourra s'y retrouver.


Bon dimanche malgré le ciel envahi de nuées prometteuses de pluies.



sixtine 06/06/2010 11:01



Bonjour, Fred,


Ce devrait être la référence en matière de politique ! Hélas, on en est loin ...


Bravo à Sylvie pour cette petite perle du jour !


Bon dimanche très nuageux.



Le Mousquetaire des Mots 06/06/2010 11:25



Bonjour Sixtine,


Eh oui, Sylvie sait écrire et faire parler, à travers sa plume, ceux qui restent muets. J'aime beaucoup ces dix commandements qui reflètent si bien les
aspirations populaires.Si je me laisse aller à rêver, je les vois gravés au frontiscipe des mairies. J'aime bien rêver.


Bon dimanche en espérant qu'il ne sera pas aussi maussade que Dame Grenouille nous le fait craindre.


Amicalement        Fred



sylvie 06/06/2010 10:14



Bonjour Fred, et merci.


Si tu veux, tu peux le reproduire, si cela peut permettre de le diffuser à plus grande échelle, ce sera une bonne chose.


Amitiés.



Le Mousquetaire des Mots 06/06/2010 10:42



Je préfère te rendre l'hommage de ta création en instaurant un lien en direction de ton blog. Mais il se peut que je le reproduise au moins sur papier afin
de l'afficher, pour que nul n'oublie que ces dix commandements sont essentiels.


Amicalement        Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche