Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 11:03

Il l'avait dit qu'il la voulait, il s'est battu et a remporté la victoire. Chapeau bas à Monsieur Obama, même s'il a dû édulcorer sa réforme. Grâce à lui, un peu plus de trente millions de ses concitoyens vont enfin bénéficier d'une couverture médicale. Une grande première, surtout avec l'opposition farouche des conservateurs. Que voulez-vous, les compagnies d'assurances bénéficient d'un marché juteux et sans fric, pas moyen de se soigner dans de bonnes conditions. Ce qui excluait un certain nombre de personnes, trop peu riches pour se payer une mutuelle.

Et Tandis que de l'autre côté de l'Atlantique on songe à améliorer la vie quotidienne de millions de personnes, ici, chez nous, on taxe de plus en plus les soins, on dérembourse de plus en plus de médicaments, on augmente le forfait hospitalier, on démonte pièce à pièce la fonction hospitalière (trop coûteuse et on exige d'elle qu'elle pratique une médecine économique ; des résultats sont attendus : restrictions budgétaires, regroupements de plusieurs centres hospitaliers, non remplacement et manque de personnels,...).
Ainsi donc le modèle français n'est plus pérenne au nom du sacro-saint pouvoir économique. N'y aurait-il pas là comme une dichotomie étrange ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Législation
commenter cet article

commentaires

Rype 27/03/2010 22:21


Rassure-toi... Notre cher Nain de jardin se tournant souvent vers les Etats-Unis pour prendre exemple sur leur politique, il devrait se rendre compte en 2012, pour les Présidentielles, que le
peuple français est là et qu'il souffre au quotidien... A moins qu'il ne se serve de ces arguments pour se faire réélire face à la crédulité de milliers de français qui, j'en suis sûr, et malgrè
tout, sont prêts à revoter pour lui. C'est désespérant !


Fred de Roux 28/03/2010 08:15



Heu, il me semble que quand on est obtus, on ne voit qu'à travers le prisme de ses intérêts à court terme. malheureusement, une échéance comme celle-là ne devrait pas inverser la vapeur puisque
ce qui est visé c'est atteindre l'électorat le plus puissant, celui de l'argent. Il ne flattera jamais que ceux qui possèdent, sans eux, il n'est plus rien. Pour les autres, si ce sont des ânes
bâtés, que veux-tu que nous y fassions ? Une mule restera toujours une mule.



Jean Georges 27/03/2010 00:33


Bonsoir Fred,
Effectivement quand on voit aujourd'hui le sinistre hortefeux se rendre à Sevran pour y annoncer en grande pompes qu'il va embaucher 1500 ( ADS) autrement dit un genre d'interimaire de police sans
experience, pour la plupart issus des quartiers difficiles sans statut de fonctionnaires. De plus, vu le nombre commissariats, 1500 gugusses ne vont faire basculer la délinquance. Quel cirque,
décidement ils n'ont rien compris. JG.


Fred de Roux 27/03/2010 19:55


Eh oui Géo, rien ne va dans le bon sens !


ledif trocas 26/03/2010 18:46


je viens d'avoir une idée subsidiaire:

YANNICK NOAH  AHAHahahah


Fred de Roux 27/03/2010 19:54



Moui... Il faudrait peut-être d'abord le consulter...



juliette et ledif trocas 26/03/2010 18:42


je suis d'accord avec ton analyse.
le souci est donc de mobiliser les "masses laborieuses" - et aussi celles qui n'ont plus de labeur- sans sombrer dans le populisme. A notre époque où le "paraître" a une importance démesurée, il
faudrait trouver une personnalité charismatique avec un physique de cinéma -plutôt "une gueule" que "beau  gosse"- et une belle voix sympathique et convaincante. Après il ne lui reste
plus qu'à incarner le "Héros de la gauche" et à bien "dire" les textes que les "spécialistes" auront écrits pour lui.
je crois qu'on a des auteurs, on a des scénarii, on a des décors, du maquillage, il ne reste qu'à trouver l'acteur ou l'actrice.
Et si nous nous autoproclamions "directeurs de casting", qu'en dirais-tu, cher Fred?On ferait passer des auditions, on ferait des "bouts d'essai"  là j'étais vraiment obligé d'icôner.


Fred de Roux 27/03/2010 19:53



Bonsoir Ami Fidèle, Bonsoir Juliette,

Mobiliser ounplutôt remobiliser ne peut se faire que si les élites cessent de se disputer la meilleure place et n'ont pour référence que le bien-être général. Replacer l'homme au centre des
préoccupations, c'est le seul moyen pour, non pas que tout redevienne comme avant, dépasser le cap du libéralisme outré et revenir à une vision plus humaine. Ce ne sera pas simple, si toutefois
on en arrivait là. Je crains hélas qu'il ne faille tout consommer (référence biblique : Père, tout est consommé). Quel homme aujourd'hui aurait assez de courage de faire passer les autres avant
lui ?
Si le christ n'a pas été assez "charismatique", quel homme pourrait l'être ? Après sa venue sur terre, tout a été récupéré (pas tout de suite, mais très vite tout de même). Tout a été détourné,
et avant tout autre chose, la pensée humaniste.
Je suis pessimiste ? Non, seulement réaliste. Et je le regrette. Je préfèrerais croire qu'un autre possible pourrait émerger à force de désespoir et de lassitude. Mais l'amorphisme latent sape
toute tentative de changement : on attend toujours que les autres bougent. A force d'attentisme, les chances d'évolution sont quasi nulles.
Il n'y aura de sursaut que si l'ensemble des individus dit "assez".

Bonne soirée. Avec toute mon amitié pour vous deux        Fred



ledif trocas 26/03/2010 12:25


"On" dit qu'en démocratie les peuples ont les dirigeants politiques qu'ils méritent
mais ce n'est finalement qu'une formule, une idée reçue, un attrape-couillon
je ne pense pas que les américains soient plus méritants que les français
tous les Hommes étant égaux, ils ne sont ni meilleurs ni pires!
donc ce n'est pas une question de mérite
mais alors pourquoi eux en ont un bon et les français un mauvais?
zat iz ze koueschtion!
la chance peut-être?


Fred de Roux 26/03/2010 17:15



Ce n'est qu'une formule. La preuve ? Les électeurs ne votent pas de manière uniforme. Autre preuve : il n'y a jamais de candidat unique (mais alors l'abstention
serait encore plus forte). l'inconvénient ? La droite vote plus que la gauche (il faut dire qu'il y a des déçus...).
Avoir un bon ou un mauvais président n'est pas l'effet de la chance ou de la malchance. Sinon, ça se saurait. C'est simplement qu'une frange de la population se
mobilise et que l'autre, à force de déceptions, ne se déplace plus.



La Bernache 26/03/2010 08:06


Bonjour cher Fred - j'étais un peu contrariée , pas plus au sujet de geo et je suis tout à fait d'accord avec toi - en plus je n'ai pas le droit de penser tout savoir et tout comprendre - HS :
as-tu vu le reportage sur l'attitude de policiers pendant le discours d'obséques d'un de leur pote ? dès que le mini à commencer à pérorer ils ont tourné le dos ( une vingtaine paraît-il ) 
Jamais ça ne s'était vu , sous aucune gouvernance et ces Hommes courageux lui ont offert un blâme entièrement mérité car ils endurent trop ! Un petit incident comme ça me donne les meilleurs
espoirs qu'en 2012 ç'en soit fini ! la dernière qui fait des remous : limogeage d'un cadre supérieur de la Gendarmerie sous un prétexte qui n'a pas lieu d'être ! C'est pas fini !!!  Le
bonhomme se savate tout seul c'est parfait !


Fred de Roux 26/03/2010 16:51



Bonjour Blanche,

Non je n'ai pas vu ce reportage : je regarde de moins en moins la lucarne tellement tout m'agace. Je préfère obtenir des nouvelles autrement que par des images qui ne sont pas forcément
parlantes. Mais là il semble bien que j'ai raté quelque chose. Je ne sais pas si je le regrette car vu ou pas ça ne change rien à ma vie ni à celle des autres. En tout cas, on ne peut qu'en
penser qu'il s'agit là une manière peu usité de marquer sa réprobation. Je n'ai pas non plus entendu parler du limogeauge que tu évoques.
Restons zen, il y a encore du chemin à parcourir et il risque d'être long et ardu. Prenons note des petits incidents qui émaillent la vie quotidienne de la nation, cela peut être utile un jour ou
l'autre.
Ce qui est certain, c'est que son remaniement et sa manière d'assumer fait enfler les polémiques et provoque des commentaires à n'en plus finir. Plus grand monde n'y croit. Et jusque dans ses
rangs les critiques fusent. Et comme ils se prépaprent tous pour 2012, il y a quelques egos qui vont se révéler et endurer des baffes retentissantes. Deux ans encore et à nouveau des élections.
J'ai l'impression qu'on n'en sortira jamais.
En attendant, je vis mon quotidien sans fanfare, supporte ce qu'il faut, faute de mieux et j'essaie de croire au changement.

Bonne soirée, chère Blanche. Amicalement           Fred



Spartacus 25/03/2010 16:27


Une loi qui a décidément du mal à s'imposer puisqu'elle doit être votée à nouveau en raison d'une irrégularité de procédure. L'ami Barrack n'est pas au bout de ses peines !
Et nous, nous ne sommes pas au bout des notres...


Fred de Roux 25/03/2010 22:44



Bonsoir Spartacus,

Oui, j'ai appris cela. Rien d'étonnant à ce que les républicains aient trouvé une faille où s'engouffrer : ils n'en veulent pas de cette loi. Mais si Barack Obama est bien celui que je crois, il
ira au bout de ses convictions et la loi passera.



sixtine 25/03/2010 15:16


Bonjour, Fred,
Bravo à Barak Obama qui a su imposer cette réforme !
Quant à nous, c'est plutôt l'effet inverse ... Un grand pays dirigé par un grand homme et un petit pays dirigé par un petit homme ... Ben oui, on a ce que l'on mérite !
Bonne journée !


Fred de Roux 25/03/2010 22:42



Bonsoir Sixtine,
Oui la loi a été votée mais elle est déjà remise en question. Par les opposants, naturellement. Je croise les doigts pour qu'il n'y ait pas rejet total. Si j'ai bien compris, ce sont certains
points qui ont soulevé la polémique du côté des républicains. Mais peut-être tout n'est-il pas perdu. En tout cas je l'espère.



La Bernache 25/03/2010 08:59


@ geo  : Parce que taxer les profits gigantesques des multinationales hein ?...
Taxer les sommes faramineuses des jeux , toutes catégories ...
Interdire et taxer les Bonus-parachutes scandaleux ! hein?...
Taxer durement le patron qui délocalise et commencer par lui faire rendre ce que l'état lui a avancé hein ?... Arrête geo ça va pas ! L'etat le premier a une dette de plus de 20 milliards d'euros
envers la Sécurité Sociale...mais ça ne te gêne pas !


Fred de Roux 25/03/2010 22:41



Ne t'en prends pas à Géo, Blanche, il ne sait pas forcément tout sur le sujet.
Tout ce que tu dis est vrai, mais que veux-tu, nous, nous sommes les petits, les autres ce sont les magnats. Donc plein les fouilles des uns et rien dans celle des autres. Idem pour les soins :
t'as du pognon, on te soigne (et même on te dorlote), tu crèves la dale, ma foi, va voir ailleurs ce qu'il en est.
L'époque est dramatiquement scandaleuse.



La Bernache 25/03/2010 08:55


Le modèle Français est en charpie grâce à un certain petit nicolas ! ainsi , alors que je pouvais me soigner parfaitement quand je travaillais , aujourd'hui je ne prends plus qu'UN médicament
sur la liste donnée par le Docteur ! Merci monsieur sarkozy !
Comme tu vois cher Fred ...Il continue ! un jeu de chaises musicales ! on durcit le ton ! on ne force rien mais on menace ! ce nain politique est dans un âbime de surdité !!!  PITOYABLE PANTIN
AUX MAINS DU GRAND CAPITAL !!!


Fred de Roux 25/03/2010 22:37



Eh oui, notre sécu n'est plus ce qu'elle était. Paraît qu'il y aurait eu des abus et comme la crise (encore elle !!!) n'arrange rien, on prend des décisions pour
que les patients consomment de moins en moins. Remarque, vu les saloperies qui se trouvent dans certains médicaments, ça ne fera que du bien à ceux qui en prendront moins, le remède étant souvent
pire que le mal. Malheureusement, quand on doit se soigner, ce n'est jamais pour le plaisir d'avaler des cochonneries. L'inconvénient c'est qu'en soignant d'un côté, on esquinte de l'autre.
Si les géants pharmaceutiques étaient moins goulus, les médocs coûteraient moins cher. On ne finit jamais les boîtes prescrites par le toubib, il y en a toujours trop. Si seulement on pouvait les
refiler à des ONG, mais c'est interdit. Il vaut sans doute mieux les mettre à la poubelle comme ça, ça profite aux laboratoires.



geo 24/03/2010 22:19



"""Ainsi donc le modèle français n'est plus
pérenne au nom du sacro-saint pouvoir économique""""

pas d'accord...le système social français devient caduque par sa propre configuration...de plus en plus de
demandeur et de mons en mons de travailleur...je sais arrétons de taxer le travail...mais c'est la base même de ce système..
et trop de social (non comtrolé) tue le social...
mais bon....!!!!
amicalement



Fred de Roux 25/03/2010 22:25



Bonsoir Géo,

Si notre système est caduc, est-ce bien à cause de sa configuration ? Pas bien certain. Ce qui devrait connaître la caducité, c'est plutôt ces ploutocrates qui se lardent les fouilles et qui
démolissent le système. Si le profit était répandu, il y aurait de tout pour tout le monde. Quand on parle du trou de la sécu, si quand le président a une malaise, l'aller et le retour en avion,
l'hospitalisation au Val de Grâce (ou ailleurs), les examens poussés parce qu'il occupe une haute fonction, le tout sous bonne escorte, avec force galipettes, mobilisation du personnel et
blablabla, pas étonant que le trou se reuse. Si j'ai bien compris l'ultime rapport de Philippe Seguin, il dénonçait les absences de règlement de la part sociale de l'état...
En tout cas, s'il y a moins de travailleurs et donc moins de cotisants, ce n'est peut-être pas la faute du président, mais en tout cas est-ce qu'il a bien pris en compte tous les facteurs passés
et actuels en compte ? Quand il met deux fonctionnaires à la retraite et qu'il n'en remplace qu'un, le chômage régresse-t-il ?
Ce n'est pas le social qui se suicide, mais les politiques qui décident de sa mort.
Pour résumer en peu de mots : le système capitaliste a montré ses limites parce qu'il exclut de plus en plus l'homme qui n'est plus qu'un outil. Ce manque de considération exclut quant à lui
toute réforme possible et tout changement de cap. Remettons l'homme au centre du débat et non plus l'argent, ça changera le système.
Eh oui, Géo, tout le problème est là : l'homme n'existe plus en tant qu'entité mais comme masse productive. Pas étonnant que le système soit déficitaire sur tous les plans. Et pour ce faire, pas
besoin de crise, c'était dans ses gènes depuis sa fondation.

Bonne nuit. Amicalement          Fred



Tisserande 24/03/2010 13:39


J'ai lu ton message sur mon blog. Et pas moyen d'y répondre entre les bugs d'Over et mes soucis persos d'autant que quand l'un se résout un autre arrive! il y a des jours où on a envie de tout
arrêter! mais il faut bien se battre.
J'avoue : on compte souvent sur moi et j'ai du mal à dire non, mais il est des choses que je ne peux laisser passer. Dernière en date le montant d'un transport en ambulance pour ma mère, tarif (on
a tort de déléguer la réservation) tarif exagéré, qui plus est non remboursé car la réglementation suppose sans doute qu'une personne en fauteuil (col du fémur non consolidé) peut se
déplacer seule et conduire un véhicule. Donc 1) pas de remboursement, 2) tarif de environ 15€ supérieur à la concurrence avec transport de 3 personnes dans le même taxi !!!!! 3) noter que les
transports en lien avec son hospitalisation - remboursés ceux-là - étaient des transports allongés n'ont coûté que 9€ de plus. Comme je ne peux laissé passer de tels abus, je me sens
obligée d'agir : réclamation auprès de l'ambulancier, renseignements à la sécu, etc...
Tout cela est à l'image de ce que je vis en ce moment!!! avec entre temps de bons moments en famille et entre amis mais qui me demandent aussi beaucoup  d'énergie  ... en plus les soucis
d'emploi d'une de mes filles! Je crois bien que j'aurais besoin de vacances!!!
Tu comprends pourquoi je n'ai même pas envie d'entretenir mon blog!
Ca me fait plaisir tout de même de venir te saluer ici.
A plus tard sans doute


Fred de Roux 24/03/2010 16:08




Bonjour Tisserande,

Merci de ton passage, c'est très sympa de prendre quelques minutes pour répondre à mes "sollicitations".
Je comprends que tu sois en souci vu ce que tu me racontes. Ne serait-ce pas plus simple que tu me contactes sur ma messagerie ? Tu sais, quand on est dans les "guai" comme disent les italiens,
c'est parfois bon de s'épancher auprès d'une oreille amie.


Amicalement          Fred




Pat59 24/03/2010 11:32


Bonjour Fred,
Un paradoxe, pendant qu'un pays réforme pour mettre le mot solidaire au goût du jour, faire pour les plus défavorisé en essayant de mettre fin au "Tout pour le pognon" notre pays fait exactement
l'inverse, adule l'ancien système du "Rêve Américain" qui s'est éffondré.

C'est exactement comme pour la Russie, adopter le régime communiste Stalinien alors qu'il est éffondré et a montré ses limites et défaut.

Il faut vraiment que nous marchions à contre courant, ils n'ont vraiment rien compris nos nazes de politicards ou alors ils ne veulent pas ! Le gros souci : les dégâts ne seront-ils pas
irréversibles d'ici 2012 ? Et surtout le prochain locataire de l'Elysée en aura-t-il envie ? Garder ce qui l'intérresse en faisant porter le chapeau à l'ancienne administration serait
tentant...
Amitiés
Pat


Fred de Roux 24/03/2010 12:03



Effectivement Pat, il faut se poser la question de l'après-réforme. Je crains que, si on laisse passer les réformes dont il est encore question, on ne soit bananés dans les grandes largeurs et
que l'irréversibilité "légalisée" ne soit totale.
Que font donc nos syndicats ? Ils traînent la patte ? Sont-ils de mèche tout en nous assurant du contraire ?
D'aucuns prônent la "révolution". Ce me semble irréaliste et dangereux car cela scinderait le pays en deux (les pro et les anti). Et puis la violence n'a jamais engendré la paix. Il doit bien
exister une voie médiane. C'est là où les "penseurs" devraient réfléchir à d'autres solutions qui ne soient pas extrémistes.
Je ne peux que répéter qu'il faut être vigilants. D'autant que hier, seule FO défilait pour les retraites, ce dossier qui ouvre les portes d'un nivellement entre public et privé (deux mondes qui
ne se ressemblent pas et qui sont même aux antipodes quoi qu'en disent certains). Si les syndicats attendent qu'il soit trop tard, là ça risque de chauffer salement. Il ne faut pas oublier que
les carrières dans le public ne sont pas celles du privé, que les salaires y sont inférieurs, que les primes ne sont pas comprises dans le calcul de la retraite,  que les femmes ayant eu des
enfants, bénéficient d'un an par naissance et non deux comme pour le privé et autres "points de détail" qui ont une sacrée importance, en tout cas pour les agents de la fonction publique qui
paient cher la sécurité de leur emploi (trop cher même, surtout si on les aligne sur les critères du privé).
Un sacré chantier qu'on ne peut envisager sans tout peser et soupeser. Le temps de la "réflexion" me paraît bien court. Tout doit être bouclé pour septembre, ce qui est très prétentieux et que
l'apparente conciliation de la concertation n'est qu'un subterfuge pour faire croire qu'on écoutera les différents points de vue. A croire d'ailleurs que le dossier est déjà tout ficelé...
La leçon reçue aux régionales ne semble vraiment pas avoir été intégrée par la classe politique puisqu'elle s'entête dans le tout réforme à la va-vite.



showshoes 23/03/2010 17:48


Partage à 100% ton avis. Comme quoi c'est toujours la même histoire. L'herbe est toujours plus verte ailleurs !
Amitiés
Showshoes.


Fred de Roux 23/03/2010 19:53



Bonjour Vu des pieds,

Je ne sais pas si l'herbe est plus verte ailleurs, en revanche, je sais que nous sommes en train de perdre ce que d'autres vont gagner. Plutôt étrange, non ?

Bonne soirée        Fred



segolin 23/03/2010 11:34


Cher Fred ,bravo Barack (tu sais que j'ai une soeur Californienne ,democrate)
et c'est vraiment le pays de tous les paradoxes...
Sur mon blog ,j'avais anticipé la victoire de la gauche sur mon blog en parodiant
c'est l'printemps de Peret!!!!!
Amitiés ,Don Marco segolin


Fred de Roux 23/03/2010 15:33



Et moi, j'ai des cousins new-yorkais. Je ne connais pas leurs opinions : j'évite de parler politique en famille (ça dérape si facilement...).
On peut saluer ce président qui mouille sa chemise pour défendre des réformes indispensables. Et ce qui n'avait jamais été pensable est devenu réalité. Encore que je me sois laissé dire que les
conservateurs n'avaient toujours pas renoncé à faire capoter cette réforme. Sans doute les minorités (hispaniques et autres...) ne sont-elles pas assez "intégrées" selon la bible de ces gens-là
(mais ce n'est qu'une hyopthèse). Leur comportement me fait douter du bien-fondé de leurs principes alors qu'ils ont une constitution plutôt "lâche".

Bonne après-midi cher Don Marco Ségolin, votre visite est toujours un plaisir.

Amitiés du Rhône       Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche