Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 05:41

Hier matin, conversation avec une collègue. Sujet du jour : les aveux. Ma conclusion ? Il n'est certainement pas un cas isolé à avoir créé un compte frauduleux.

Hier au soir, l'émission C dans l'air. J'en tombe sur le cul. Malgré mon pessimisme, je n'aurais jamais cru que ces fraudes concernaient tant la gauche que la droite et que quelques noms sortiraient dans la presse, via l'interview d'un expert suisse.

Certes, mon pessimisme naturel me fait penser que, en politique notamment, les moyens relationnels sonttels qu'il est facile de tromper le monde et mettre hors de portée du fisc des dividendes.

Sur un coup de colère, j'ai écrit un article virulent, si virulent que je n'ose même pas le mettre en ligne.

J'opte pour des questions qui restent en suspens. Quid de la cellule anti-blanchiment de Bercy ? Oui, que fait Tracfin ? A quoi sert ce service du ministère du budget ? Quid du Service de Renseignements ? Pouvait-il ignorer ce qu'il en était ? Entre ces deux services, organes de l'Etat, y a-t-il eu manquement ou incompétence ? Y a-t-il eu complicité tacite ou bien s'agit-il d'absence de communication ? S'agissait-il de contrer les politiques du moment, de se réserver le droit de plonger dans le caca à un moment plus propice ?

Nombre de ministres se sont succédé à Bercy depuis la création de Tracfin en 1990. On peut considérer que tous ceux qui ont dirigé le ministère du budget portent la responsabilité de l'absence de sanctions contre les fraudeurs connus depuis belle lurette. Tout comme on peut juger que la DCRI n'a pas joué son rôle comme il est pensable qu'elle l'aurait dû.

Ces deux organes d'état disposent des moyens nécessaires pour traquer eux qui se livrent au sport d'évasion financière. Faut-il se poser la question de savoir s'ils ont des contacts assez étroits pour que leurs enquêtes se rejoignent et compilent en un seul dossier leurs découvertes ? Qu'en a-t-il été du devoir d'alerte de ces services aux autorités requises ? 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article

commentaires

Florentin 06/04/2013 16:55


Cela me rappelle les efforts de l'Eglise pour étouffer les méfaits des pr^tres pédophiles. Ce n'était certainement pas approbation de leur comportement, mais volonté de ne pas éclabousser
l'institution. En politique, c'est sûrement la même chose. on sait, mais on cache. Il ne faut surtout pas laisser croire que la politique est pratiquée par des pourris. Mais, ici, si on savait,
c'était superbement crétin de mettre ce gars-là au poste qu'il occupait.

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche