Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 19:35

... qui autorise des déxaxés à porter des armes ? Oui, je parle du dernier drame vécu sur le sol américain. Des enfants descendus sans état d'âme à l'aide d'armes à feu. Quelle horreur ! Des gosses si petits et si innocents qu'on ne peut comprendre qu'un individu puisse perpétrer un tel acte. Peu importe le nombre d'enfants abattus sauvagement, seul le geste compte. Il révèle le malaise actuel d'une société permissive. Comment peut-on accepter cela ? Quand nos cousins vont-ils prendre le problème à bras le corps, exiger que la constitution abroge ce permis sans distinction d'état mental ? La liberté de chacun n'autorise personne à commettre des meurtres gratuits. Encore moins quand il s'agit d'enfants sans défense, qui devraient poursuivre leur route parmi nous et mordre la vie à belles dents. Toutes ces existences retirées par la force brutale, c'est inacceptable tant c'est odieux. Il est temps que les politiques de là-bas revisitent leurs principes et tant pis pour les lobbies d'armes à feu : la vie, ça se respecte et nul ne peut s'arroger le droit de l'ôter.

Je pense à ces parents dont le chagrin ne peut se mesurer, qui pleurent leurs petits chéris et qui devront vivre avec cette blessure jusqu'à la fin de leurs jours. J'ai toujours pensé que la vie était injuste et que les enfants ne devraient jamais mourir avant leurs parents. Mais là, c'est tellement violent, tellement gratuit que je ne peux accepter sans réagir face à ces cadavres qui hanteront ces familles en deuil.

On dira certainement que l'individu était un malade mental. Mais n'est-ce pas plutôt cette société où les armes sont constitutionnalisées qui est répréhensible ? Peu importe l'état psychique du meurtrier, il est inadmissible qu'un pays ne soit pas conscient que cette liberté excessive du port d'arme ne peut engendrer que de la violence, du sang et des larmes. A elle de se poser la bonne question et à elle d'abroger cette permissivité qui engendre des actes délirants à répétition.

Quoi de plus terrible pour des parents que de perdre un enfant ? Certes, la mort est l'aboutissement de toute vie, mais cela ne justifiera jamais ces carnages gratuits, fruits d'un relâchement des moeurs, faute de lois restrictives.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

commentaires

Florentin 22/12/2012 20:14


Les Etats-Unis, c'est le pays des cow-boys. Et, ils ne sont pas prêts à abandonner ce qui fait leur tradition : l'usage libre des armes. Ce qui se justifiait (peut-être) alors, la loi du plus
fort étant la règle, ne se justifie plus aujourd'hui.  Mais les pro-armes veillent. Et ce n'est pas demain ques les armes serront interdites là-bas !

Le Mousquetaire des Mots 25/12/2012 07:49



Elles seront si peu interdites qu'il ne s'est jamais autant vendu d'armes d'assaut depuis cette énième tuerie. Comme quoi, la connerie foncière est toujours
de mise.



sixtine 21/12/2012 10:40


Eh oui, la violence engendre la violence... chacun le sait ! A remarquer que ce pays est d'une sévérité extrême par sa justice : peines à rallonges, une perpétuité véritable, la peine de
mort dans plusieurs états... et, malgré cela, la criminalité ne recule pas d'un iota ! Preuve que personne n'a encore vraiment pris en compte les véritables données du problème ... Pour autant,
ce carnage ainsi que les précédents ne remet pas en question la mentalité profonde de ce peuple ! J'avoue que je ne ressens de la compassion que pour les petites victimes...


Amicalement. Sixtine

Le Mousquetaire des Mots 22/12/2012 10:37



Bonjour Sixtine,


Compassion, oui, parce qu'il s'agit d'enfants innocents qui méritaient de vivre et que l'on a retranchés de cette terre par la violence meurtrière des armes
à feu. J'éprouve une peine immense pour les familles en deuil, parce qu'elles portent désormais en elles une absence injustifiée. Et c'est un lourd fardeau, d'autant plus difficile à intégrer que
ce n'est pas un accident de la vie, mais des assassinats gratuits. Certains rétorqueront que le meurtrier était bizarre. Certes, il faut l'être pour commettre de tels actes. Cependant, si la
propre mère de cet individu ne lui avait pas appris le maniement des armes, il n'aurait vraisemblablement pas sombré dans cette folie dévastatrice. Et l'Amérique doit remettre en question cette
liberté insensée qui autorise tout le monde à disposer d'armes à feu sans justification. C'est un non-sens aberrant que ce laxisme qui met en danger tout le monde. J'espère qu'il n'y aura pas que
les fusils d'assaut de retirés, tout en sachant que même cette arme risque fort d'être toujours en vente libre vu que le lobby de l'armement est puissant et n'acceptera jamais de voir ses
bénéfices chuter.



La Ségaline 17/12/2012 11:34


"La mort est l'aboutissement de toute vie" mais encore faut-il avoir vécu... Ce qui n'était pas le cas de ces enfants. Je ne comprends pas que les Américains puissent encore trouver des
justifications après ce nouveau drame pour défendre ce qu'ils brandissent comme un droit inaliénable. Tout citoyen américain dit qu'il a le droit de porter une arme pour se défendre: se défendre
de quoi? Il faut qu'ils arrêtent de se prendre pour des cowboys. En tout cas aucune arme ne pourra nous défendre contre la connerie hélas. Et j'ai bien peur que 20 enfants tués ne suffisent pas
encore à changer les choses.

Le Mousquetaire des Mots 18/12/2012 20:07



Bonsoir Ségaline,


Nous sommes tous d'accord pour que cet état de fait soit aboli. Dommage que nous ne puissions voter... Mais ce drame affreux, insupportable, peut être un
moteur pour le changement. En tout cas, je l'espère. Les enfants ne devraient pas mourir, et surtout pas à cause d'une folie meurtrière validée par une connerie légale. C'est un comble de
l'absurdité humaine. Je préfère être en France, j'ai l'impression que on pays, malgré ses tares, est bien plus civilisé que ce pays-là. Ce serait fou que rien ne soit fait pour invalider ce droit
dit inaliénable. Mais c'est certain que les fabricants et marchands d'armes ne vont pas baisser pavillon facilement.



Jean-François Vionnet 16/12/2012 22:13


Quand je pense que le lobby des armes à feu, explique doctement que ce ne sont pas les armes qui tuent mais les fous qui s'en servent, je ne comprends rien à rien, et je souhaite bien du courage
à Obama, pour réduire tous ces cons au silence, et interdire les armes à feu sur tout le territoire des Etats-Unis.

Le Mousquetaire des Mots 18/12/2012 20:03



Bonsoir Jean-François,


Les hommes aiment à faire la guerre. Ils se sentent puissants quand ils tiennent une arme. Mais là, ce qui est grave, c'est cette absurdité qui consiste à
laisser n'importe qui prendre possession de la vie des autres. Apparemment, cette ouvelle tuerie semble être l'indicateur qu'il faut changer la donne. Quel parent pourrait ne pas être d'accord
pour que soit retiré cette légitimité armée ? Avec ce nouveau drame, les lobbies vont devoir affronter la colère de ceux dont la famille est décimée. Cette folie doit cesser. Et je pense qu'il
sera fait tout le maximum pour invalider ce droit inepte. Comme si les guerres ne suffisaient pas : autoriser le port d'arme sans avoir à prouver qu'il est indispensable, c'est
dément.


Amicalement             Fred



Nicole (Lyon) 16/12/2012 20:31


tout est dit Florentin, une pensée pour ces petits chérubins.

Le Mousquetaire des Mots 18/12/2012 19:59



Bonsoir Nicole,


Toutes nos pensées vont vers eux, parce que c'étaient des enfants en devenir et que la folie d'un seul a retiré de cette terre. Toutes nos pensées aux
parents qui pleurent et auront bien du mal à se remettre (s'ils y parviennent) de cette horreur.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche