Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:06

 

Le tout sécuritaire et surtout la déchéance de la nationalité agite tout le monde. Voilà ce que c'est que de brandir un chiffon rouge. Les limites viennent d'être dépassées. Certes, ce n'est sans doute que démagogique et le prétexte permet d'étouffer certaines vérités ennuyeuses. Mais est-ce bien malin ? Non. Voilà un état de droit, père fondateur de la "Déclaration des Droits de l'Homme" qui se dédit et joue la provocation, afin de rassembler autour de sa candidature les quelques dépourvus de réflexion extrémistes qui seraient tentés de rallier les partis d'extrême-droite. Bien malin qui aurait soupçonnné cette dérive qui n'a rien de sémantique et qui se révèle désastreuse pour l'avenir. Car enfin quoi, une nation digne de ce nom peut-elle cultiver les clivages sans éclabousser quelque peu ses ressortissants ? Tous coupables ? Certainement pas. Mais surfer sur la vague de l'insécurité, ça paye. Cette démagogie outrée mériterait d'être condamnée. Et pas qu'un peu. Certains n'hésitent pas d'ailleurs à le faire, et jusque dans les rangs de la majorité. Des éditoriaux jouent de titres aguicheurs et alertent l'opinion, du moins celle qui veut comprendre et savoir où l'état met les pieds. Pourtant, il est des voix qui ne s'élèvent pas contre cette indignité de pensée. La France est en vacances et ceux qui ne peuvent pas s'éloigner de leur domicile, faute de moyens, se terrent dans un mutisme effrayant. Pourtant, ils sont concernés tout autant que le reste de la population. Mais qu'attendent-ils pour protester ? Que les dérives soient tellement pérennes qu'on ne puisse revenir en arrière ? Il n'y a pas de mystère qu'on ne puisse élucider : en prétendant instaurer une déchéance de la nationalité, on n'a fait qu'exacerber la haine de l'autre, et l'autre, c'est l'étranger. On a touché là où ça fait mal et comme de nombreuses agressions, et exactions sont le fait de minorités, en les montrant du doigt, non seulement on a stigmatisé lesdites minorités, mais surtout on a réveillé ces vieux démons où le droit à la différence est nié. Halte, danger ! Réunir tout un pays autour d'une idée aussi mesquine ne peut qu'engendrer davantage de violence. Cela s'appelle du populisme, ni plus, ni moins. C'est restituer à l'esprit de clocher, au chauvinisme droit de cité. A quand les dénonciations, les crânes rasés, les purges ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article

commentaires

Florentin 11/08/2010 16:19



J'ai lu que Sarkozy avait regagné deux points dans les sondages. La bête continue de sommeiller en chacun de nous et, comme tu le soulignes, ceux qui n'ont qu'un pois chiche dans le crâne, ont
vite fait de la réveiller. C'est tout de même inquiétant de se rendre compte que l'élection présidentielle va peut-être dépendre de l'engagement du tout karcher.



Le Mousquetaire des Mots 11/08/2010 18:27



Normalement, les sondages cessent pendant août. Mais c'était apparemment c'était trop tentant vu le lièvre de la violence qui a
obtenu la même réponse que les violences précédentes : on va terroriser ces terroristes de banlieue... Alors il
faudrait envisager de karchériser les karchéristes à tour de bras et pas qu'un peu. Histoire d'enlever toute velléité aux prétendants au siège suprême qui ne savent pas utiliser autre chose que
le plus vil de l'humanité. 



Rype 11/08/2010 13:20



Et ça t'étonne...


Comme tu le précises, la France est en vacances, comme tous les ans, et le Gouvernement en profite. En plus, le jeu de l'insécurité, la peur de l'étranger, sous fond de crise et de chômage est
une carte gagnante depuis un certains bout de temps pour le P'tit Sarko, il ne va donc pas s'en priver, d'autant que les présidentielles se rapprochent... Il est temps de s'en préoccuper !


Pour ma part, cette dérive, même si je ne l'ai "pas vue venir", était quand même bien soupçonnée quand des hommes comme Hortefeux arrivent au gouvernement !



Le Mousquetaire des Mots 11/08/2010 18:26



Qui se ressemble s'assemble dit le dicton. Apparemment, c'est une réalité. Et dire que ces gens-là se font élire après avoir distribué de bonnes paroles,
brandi des promesses insoutenables et qu'ils s'empressent d'oublier. Au fond, ils ne font que caresser dans le sens du poil les dsirs latents dont ils savent bien qu'ils ne surgiront que s'ils
les entretiennent. Et dès que ça dérape, surtout sur le plan sécuritaire, on brandit encore davantage le bâton de maréchal, histoire de faire pleurer ceux qui ont peurs et sont assez crédules
pour croire encore qu'on peut faire cesser toute violence rien que par la loi..


On croit rêver alors qu'il s'agit d'un cauchemar. Pourquoi le peuple accepte-t-il d'être manipulé, lessivé côté tronche, matraqué par des réformes iniques ?
Apparemment la Comm mise en place sait se révéler efficace quant aux cerveaux sous-évolués. Le peuple cessera-t-il un jour de rester bouche ouverte face aux inepties et aux lois ridicules ? Quant
aux déclarations de matamore, on dirait bien qu'elles anesthésient tout recours à la réflexion. Dramatique.



sylvie 10/08/2010 11:36



Prêts à tout… même au pire.



Le Mousquetaire des Mots 10/08/2010 19:56



Pour l'instant, c'est plutôt le pire.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche