Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 09:19

Voilà, on sait tout (non, certainement pas tout) à propos des avoirs de nos ministres. Ca nous fait une belle jambe. J'ai entendu PM dire qu'il disposait d'un patrimoine modeste. Dois-je l'avouer sans pudeur ? J'aimerais bien avoir ne serait-ce que le tiers de son patrimoine car alors je me sentirais riche. Mais bon, vu le temps qu'il me faut pour gagner 100 000 euros, je ne tiens pas la route. Et je n'atteindrais pas ces économies pour assurer ma retraite. Donc, si son patrimoine est modeste, que dire du mien ? Il est inexistant ou presque. Je sais me contenter de ce que j'ai et n'envie pas les autres.

 

Suis-je mieux maintenant que je sais à quoi m'en tenir à propos de ces patrimoines ? Aucunement ! Et d'ailleurs, je m'en moque car ce qui est dans la poche du voisin n'est pas à moi et ne le sera jamais. En fait, cela m'indiffère qu'ils aient des biens, qu'ils soient plus ou moins riches. En revanche, je trouve que cette "transparence" ne sert à rien, sinon à provoquer encore plus de rancoeur chez certains individus. Je peux comprendre qu'on veuille mettre certains points sur la table, surtout après le cahuzacgate. Mais ne serait-il pas préférable de prendre les moyens de lutter contre la fuite des capitaux ? Regardons un peu ce qu'il se fait aux Etats-Unis : tout citoyen américain est redevable à son pays des sommes qu'il gagne sous d'autres cieux. Donc double imposition. Et la lutte contre les paradis fiscaux est relativement efficace. D'ailleurs, cette lutte n'est-elle pas partie des USA ?

 

Il est d'autres sujets qui rendraient un peu de vernis à ce gouvernement, comme par exemple la fin du cumul des mandats bien avant 2017, une seule indemnité et non plusieurs comme c'est le cas aujourd'hui en cas de multiplicité de mandats, un âge légal de fin de participation à la vie politique, et puis pourquoi pas une limitation du nombre des mandats. Et surtout, par souci d'économie, fin des retraites cumulées, mandat après mandat. Exit les vieux ringards au conseil constitutionnel, exit les anciens présidents d'office bombardés au même conseil, bref, faire de la carrière politique une peau de chagrin afin que les abus cessent.

Avec un peu de bonne volonté, les législateurs peuvent parvenir à assainir la vie politique qui, pour certains, n'est plus qu'une rente à vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche