Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 07:37

Les événements se précipitent. La vieille Europe, bien que s'étant réunie, part à la dérive. Faut-il s'en étonner ? Bien sûr que non! Tout était cousu de fil blanc. En outre, on a mis la charrue avant les boeufs. Alors quand ce ne sont plus ceux-ci qui tracent le sillon, la direction est faussée.

Comment tous ces politiques qui se targuent d'être l'élite pensante des états ont-ils pu croire (se faire croire ?)  qu'ils dirigeaient le monde alors qu'ils étaient à la remorque de la mondialisation ? Ils n'ont fait que suivre le bouc, fonçant bille en tête. L'axe Paris-Berlin semblait la voie unique. Si la réconciliation est une excellente chose, est-ce une raison suffisante pour qu'on traîne nos groles derrière  ? Oui, il vaut mieux que les vieilles haines soient enterrées et qu'on se serre les coudes. Mais qu'en est-il vraiment ? Le fameux couple germano-français (et non pas franco-allemand) ne sait pas taire ses bisbilles et le roi a beau clamer de partout qu'il tient les rênes, c'est sa comparse actuelle qui le mène par le bout du nez. Qu'il gesticule donc, rien ne changera sous son règne.


Pour l'heure, cet axe fondateur de l'Europe sent le moisi. Oh certes, la crise n'y est pas pour rien. Mais s'ils avaient su anticiper, ces grands philosophes de la vie publique, et prendre les décisions qui s'imposaient, aujourd'hui nous ne verrions pas menacée notre souveraineté. N'en déplaise aux islamophobes de base, ce ne sont pas nos compatriotes musulmans qui représentent un danger mais bien plutôt l'annonce faite par sa majesté de quérir les banques chinoises pour nous financer. Et voilà, nous y sommes. Comme les Grecs avant nous. Vous vous y voyez, vous, dans le port de Marseille ou celui du Havre, croiser des travailleurs chinois pendant que vous en êtes réduits au chômage ? La philanthropie n'existe pas, surtout quand il s'agit de politique. Et quand la finance s'en mêle, c'est la fin des haricots. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais une telle décision appartient aux peuples concernés, c'est-à-dire les états européens dont les citoyens ont droit à la parole. Alors qu'on leur pose la question et non qu'on leur annonce sans sourciller que bientôt, ils jauniront.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Liberté
commenter cet article

commentaires

râleuse ex 02468 08/11/2011 23:15



ah , bien contente que tu sois revenu,tes palabres me manquaient!, je viens de tout lire, et une fois de plus , je vois que tu dis juste,tu dis en clair ce que je pense et cela fait du bien de
constater que d'autres pensent ainsi!


bonne nuit malgré tout ces désagréments qui nous attendent,mais serions nous devenus , tous des résignés????



Le Mousquetaire des Mots 12/11/2011 09:33



Bonjour Râleuse,


Ma flemme semble parfois s'estomper. Il y a tant à dire. mais c'est quand tellement trop qu'il devient ardu (pour ne pas dire impossible) de suivre. C'en est
même décourageant car il faudrait être sur le pont 24 heures sur 24. Et comme on n'a qu'une vie...


Bon week-end



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche