Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 08:10

Enfin ! La récession est officielle. Il était temps de le dire : voilà un bon moment qu'on le sait mais rien n'était officiel. J'entends dire avec une régularité de métronome que FH a menti pendant sa campagne parce qu'il n'a pas parlé de la crise. Ma foi, si cela fait plaisir à ceux qui m'assomment avec cette sentence, qu'ils continuent donc à prêcher selon leurs convictions. Le plus rigolo, c'est que tout le monde avait conscience que l'affaire ne s'arrangeait pas. Mais il aura fallu une enquête pour que soit dit haut et fort que le pouvoir d'achat avait baissé de 0,9 en 2012. Du jamais vu, de mémoire d'homme, depuis 30 ans. Tiens donc ! Si le pouvoir d'ahcat n'a pas baissé pendant ces trente années, c'est tout simplement parce qu'on inclut, dans ce pouvoir-là, des objets modernes qui n'ont rien à voir avec la bouffe, seul élément vital de la consommation. L'euro a entraîné une inflation des prix et donc réduit le pouvoir d'achat, même quand les augmentations de salaire faisaient partie du quotidien. La flambée des prix alimentaires, qu'on le veuille ou non, a bien écorné la puissance du porte-monnaie. A force que les prix augmentent, on a fini par considérer que rien n'était vraiment cher. L'oubli du franc a facilité l'acceptation de voir le kilo de pommes ou le pain atteindre des prix exhorbitants. C'est vrai que, comparé à un ordinateur, ces prix-là sont raisonnables. Sauf qu'on ne mange pas de ce pain-là, mais bien plutôt des aliments, ces objets n'étant pas franchement comestibles. Certes, les ordinateurs ne sont plus aussi onéreux qu'autrefois, tout comme les réfrigérateurs, les machines à laver...  Ce sont des utilitaires bien pratiques, mais on ne les déguste pas à la sauce moutarde, ce me semble.

Pour en revenir à la récession, je chausse des talons pour frapper le sol en cadence tout en m'armant de castagnettes. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'estime que la probité intellectuelle (et là, je mets tout le monde dans le même sac) n'est pas le plat national de référence. Bien au contraire. Je me souviens notamment de la "croissance molle" pour qualifier l'atonie économique. Alors qu'on était déjà en récession, malgré tous les contredits des politiques. Pourquoi affoler les populations quand il s'agit de contenir la grogne ? Aujourd'hui, ce n'est plus de mise. Et pour cause : les chiffres parlent d'eux-mêmes. Pour une fois, ils ne sont pas tronqués. Il était temps car les temps à venir vont être difficiles et qu'il faudra quand même remplir la marmite. Les français ne dépensent plus ? Normal, ils ont seulement besoin de nourrir leurs enfants, le reste n'est donc pas indispensable. L'épargne ? Elle est indispensable si l'on veut survivre. Et l'on voudrait aujourd'hui qu'on puise dans des économies étriquées pour que la consommation reparte ? Et l'on voudrait qu'on investisse davantage ? Mais avec quoi ? Le peu qu'on a ?

Prochaine étape ? Sortie de crise ? Ou plongée dans le marasme ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu finance
commenter cet article

commentaires

râleuse ex02468 24/05/2013 19:28


longtemps que je ne suis passée par là,mais c'est toujours aussi bien dit .


recession , oh quel gros mot , tu oses , mais non voyons , et quand je pense qu'ils y en a encore pour croire au blabla des socialistes!!!!tout va s'écrouler , car sans moyen suffisants pour
vivre , les gens vont sabrer la culture en premier , ça nourrit pas son homme!!!puis viendront les autres biens comme voiture ou elecytro-ménager......des magasins feront faillite, quoi , je
décris la grèce , mais non , la france , et les gens ne s'en rendent même pas compte......quand a la défense des travailleurs , même les syndicats deviennent réformistes , alors ???

Le Mousquetaire des Mots 26/05/2013 15:42



Un vilain mot, mais qui a au moins l'avantage d'être clair. Il fallait s'y attendre, c'était cousu de fil blanc, avant même l'arrivée des socialistes.
Nous n'en sommes pas encore au stade de la Grèce (qui souffre bien plus que nous, il faut l'admettre). Pour l'instant, on dirait bien qu'une certaine chasse aux sorcières a commencé (je parle de
la finance et de la fraude). Je suis pour taxer via des amendes très fortes ceux qui trichent, ne serait-ce que pour que ceux qui sont honnêtes ne soient pas réduits à la misère. Oui, je sais,
ceux qui se livrent à ce sport indélicat (la fraude) vont passer nos frontières. Mais dans ce cas, il faudra taxer davantage leur départ, d'autant qu'ils en auront bien profité pendant des
années. Ils ont su prendre de l'argent dans le dos de tous, qu'ils ne soient pas épargnés car après tout, ils ont mis tout le monde dans la merde.


Ce qui m'étonne le plus dans tout cela, c'est qu'être riche n'empêche pas de passer l'arme à gauche. Alors pourquoi vouloir amasser encore et encore
?  Tant qu'on a de quoi vivre décemment, est-on à plaindre ? Certes non. Mais au moins pouvons-nous dormir dans un lit, manger à notre faim et ne pas susciter la pitié ou le
dégoût.



Blanche de Marse 17/05/2013 18:38


On est pas au bout ! Dans un questionnaire récent sur msn il était posé la question suivante : êtes-vous pour ou contre la disparition des pièces de un ou deux euros ?..Or figure-toi que
cette suppression est programmée depuis ...l'an 2000 ! Histoire de ramasser entre deux et six milliards pour l'Etat , sous couvert de pragmatisme ! On nous prends vraiement pour des imbéciles !
les prix augmenteront d'autant en douce ...c'est tellement écoeurant ...té ! Je retourne à mes fadaises  ;-)

Le Mousquetaire des Mots 26/05/2013 15:48



Ah ces centimes... Leur mort serait programmée ? Mais alors pourquoi avoir choisi de les fabriquer en cuivre puisque cela coûte plus que ça ne rapporte ?
Les prix vont augmenter ? Oui, bien sûr, mais il n'y a pas besoin de cette disparition pour que les prix fassent une nouvelle envolée, la preuve, je la vois sur le marché où 10 centimes parci,
dix centimes par là viennent encore grever mon budget. Dommage que les salaires, les retraites ne suivent pas le cours de l'inflation, on sentirait moins passer la douloureuse... Grugés ? Bien
évidemment. Y peut-on quelque chose ? Hélas non. De toute façon, (je sais je me répète), l'arrivée de l'euro a tout fait augmenter de 30% d'un seul coup (et il avait été dit que rien
n'augmenterait..., que les prix seraient encadrés...). Désespérant, n'est-ce-pas ?)



Florentin 16/05/2013 20:32


On savait, dès sa création, que l'€uro allait alimenter l'inflation. Les commerçants et les grandes surface en tête se sont aussitôt frotté les mains. Le gouvernant leur a simplement demandé
d'attendre un an avant de changer les étiquettes. Je me souveins, par exemple, que j'achetais des livres de poche dans les vide-greniers 5 F au temps de l'ancienne monnaie et que, du jour au
lendemain, je les ai payés 1 €. Soit 1,53 F d'augmentation immédiate. Alors, je ne t'explique pas pour l'alimentation. Depuis, tout va mal. Fallait-il adopter l'€uro ? Je n'en suis pas si sûr.
Même si j'admets volontiers que la crise ne se limite pas à ça et que la spéculation en est la principale coupable.

Le Mousquetaire des Mots 26/05/2013 15:56



L'adoption de l'euro aurait été une bonne chose s'il y avait eu nivellement européen quant aux prix. Ce qui n'a pas été le cas. J'ai cosntaté que
l'augmentation des denrées alimentaires n'avaient pas attendu un an pour augmenter : tout avait prix, en moyenne, 30%. exemple : les pommes déclassées étaient à 1 F le kilo, avec l'euro, on les
achetait 0,70 euro. Et là, ce n'était plus 30 %... Les pommes de terre : tu avais trois kilos pour 5 francs, du jour au lendemain, tu payais ces trois kilos 1,50 euro. Grugés ? Oh que oui ! Mais
à force de tout payer à X ou Y euro, on a fini par oublier la valeur de nos achats en francs. Et comme les prix affichés semblent petits, fait-on encore aujourd'hui le lien entre l'avant et
l'après ? Je crois qu'on peut dire que l'euro a participé à l'anti-européanisme. Où sont passés mes 6, 55957 francs quand je glisse un euro au marchand ? Je n'en sais fichtre rien. Et comme je
n'ai pas le choix, je me contente de régler ce qui m'est demandé mais ne dépense plus sans compter (en euros, évidemment).



Philippe ABSOUS 16/05/2013 13:36


Comment est-il possible d'être la première puissance économique mondiale (UE) et ne pas réussir à exterminer les paradis fiscaux ?


On nous a bassinné avec des pauvres hères qui auraient truandé la sécu ou le chomdu... une poignée de centaines de milliers d'euros


Les tricheurs en sont à plus de 10 000 miliards d'après les estimations basses des ONG qui enquêtent sur l'évasion fiscale


Il est quasiement certain que ce serait pire avec le nabot qu'avec Flamby, n'empêche qu'il rate une occasion en or de prendre la tête d'un mouvement européen des "non allemands". C'est trop mou,
sans ambition tout ça.


 

Le Mousquetaire des Mots 26/05/2013 16:01



Il manquerait à notre pays quelque 600 milliards d'euros pour cause de fraude fiscale. Pour l'instant, on dirait bien que l'affaire Cahuzac ait inspiré
quelques réactions saines puisque Bercy ferait la chasse aux fraudeurs. En outre, ça ne reste pas inactif puisque l'Europe semble vouloir faire la chasse aux paradis fiscaux. Cela prendra du
temps, mais peut-être parviendra-t-elle à moins perdre et à regagner la confiance des électeurs. Nous sommes nombreux dans cette galère, Europe oblige, nul doute que cette dernière ne peut pas et
ne restera pas les deux pieds dans le même sabot. Elle ne peut en effet être en récession continue sans risque pour sa souveraineté.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche